Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 16 à 30 sur 49

Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

  1. Dordon

    Date d'inscription
    mai 2004
    Âge
    29
    Messages
    454

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Juste pour préciser qu'à la base la question n'était pas de savoir s'il faut partager ses connaissances, mais montrer de quoi on est capable ce qui n'engage pas forcement la transmission d'un quelconque savoir.

    Dordon

    -----

    DrDn en qwerty
     


    • Publicité



  2. kron

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Nantes
    Âge
    30
    Messages
    1 680

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Citation Envoyé par spitfireman
    perso
    g que 15 ans
    Ton âge n'importe peu, seul ce qui compte est l'interet de ton argumentation.

    mais la plupart des reponses (pas ttes) sont, je trouve, tres manichéennes. Perso je pense qu'il fo nuancer celon l'endroit les personnes et sois meme surtout! Je pense que garder tout pour sois c de l'egoïsme pur et simple en meme temps( pour nuancer et donc etre coherant) je pense qu'au bout d'une certaine mesure ca part dans la vanité et l'orgueuil... mais la aussi tout depend des critere que g cité plus haut.
    C'est toi qui parlais de pensées manichéennes. Tout garder pour soi, cela peut ne pas être que de l'égoïsme ou de l'orgueil. Parmis les sentiments plus positifs on peut trouver l'instinct de conservation, la fierté. Et il ne faut pas oublier que cette attitude est le propre de tout homme. On n'échappe pas a note propre nature.

    Maintenant ce qui est de marquer les esprits ca n'a qu'une importance minime psk des gens tres biens ont peuplés cette terre qui partagaient leur savoir et qui pourtant n'ont pas laissés leur noms!
    Faux. Beaucoup ont laissé leurs noms. Mais c'est pas parce que tu ne connais pas leurs noms que l'Histoire n'a pas gardé trace d'eux. Tu connais bien Socrate, Platon, Mécène, Epicure, Cicéron, Chrétien de Troyes, Descartes, Newton, Pasteur, Darwin, etc. Ils ont marqué l'Histoire.
    Life is music !
     

  3. spitfireman

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    bon.. t'es sur betelgeuse tu tourne a droite apres la 3eme galaxie et t'y est!
    Âge
    28
    Messages
    379

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    ouai en meme temps ce que l'on sait faire ou pas passe par des connaisance que l'on a ou pas....
     

  4. spitfireman

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    bon.. t'es sur betelgeuse tu tourne a droite apres la 3eme galaxie et t'y est!
    Âge
    28
    Messages
    379

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    je suis d'accord avec toi kron en ce qui concerne les "instinct" humains mais pas en ce qui concerne de laisser son nom dans l'histoire tu parle de ceux qui ont des connaissances de l'esprit et ca n'est pas que ca. mais meme en parlant de ceux qui ont pratiqué "les sciences de l'esprit" tu peu affirmer le nombre de ceux que tu connais mais pas celui de ceux que tu ne connais pas alorstu ne peu pas etblir de proporsion. mais tu aurais totalement raison en disant que moi non plus soit dit en passant.
    @+++
     

  5. Dordon

    Date d'inscription
    mai 2004
    Âge
    29
    Messages
    454

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    ouai en meme temps ce que l'on sait faire ou pas passe par des connaisance que l'on a ou pas....
    D'accord mais il y a une nuance entre "Moi je sais faire du ski!!" et "je vais t'apprendre le ski!" , on peut se venter d'une connaissance sans l'expliquer.
    DrDn en qwerty
     


    • Publicité



  6. kron

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Nantes
    Âge
    30
    Messages
    1 680

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Et si on disait : je PEUX t'apprendre le ski?
    Life is music !
     

  7. halman

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Âge
    56
    Messages
    906

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Citation Envoyé par shokin
    Parfois le fait de penser qu'on va être vu "ainsi" parce qu'on montre ce dont on est capable va faire que :

    - certains seront jaloux.
    - certains seront décourageux
    - certains vont nous prendre pour des frimeurs
    - certains vont se dire "et alors ?!"
    -...

    alors que dans le cas contraire (si je ne montre pas ce dont je suis capable) :

    - certains vont se (me) dire : t'es vraiment un incapable !
    - pourquoi aurais-je confiance en toi si tu ne te montres pas tel, le que tu es ?!
    - pourquoi être modeste quand tu fait partie des bons ?
    - je crois en ce que tu fais (mais si tu fais rien, je ne crois plus en toi)
    ...

    Finalement je constate (empiriquement) que beaucoup de personnes basent leur confiance en les personnes selon ce dont elles sont capables (selon ce qu'elles voient comme actions), et non selon l'être lui-même.

    Shokin
    Je ressent cela aussi.

    Mais ce que l'on sait, l'expérience que l'on a d'un domaine peut il interesser aussi les autres ?

    Peuvent ils en avoir la compréhension, de par leur éducation, leurs expériences propres de la vie.

    Ma famille qui a passé sa vie à ne s'occuper que des choses matérielles de leurs vies me considèrent comme un "bouffon à la masse" parce que j'ai choisi de piloter plutot que de passer mes vacances et week end avec eux à passer les journées autour d'une table et à me saouler au vin blanc d'Alsace.

    Ce qui nous interesse nous n'interesse pas forcement les autres.

    Mes oncles, tantes, cousins, quand ils viennent chez moi en sont encore à se demander en voyant mes ordinateurs, simulateurs de vols et telescopes "mais qu'est ce que tu peux bien faire avec tout ça ?".

    J'ai beau leur montrer, mais ils regardent d'un air froid, poli, dédaigneux et ne trouvent rien d'autre à me parler que leurs problèmes de santé, de voitures, de plombiers...

    Au début on est content, on se dit qu'on va avoir des discussions interessantes et enrichissantes sur les thèmes scientifiques, qu'ils vont me parler de leur époque des années 1950 / 1960, de l'effet que cela leur a fait d'entendre parler pour la premier fois de Big Bang, d'expansion de l'univers.
    L'effet que cela leur a fait de vivre à l'époque des premiers ordinateurs.
    Et de découvrir en leur parlant qu'ils font partie de ces gens qui ignoraient l'exsistence des ordinateurs avant l'histoire du bug de l'an 2000.
    Mais non, ils ignorent meme l'existence de ça et je dois leur expliquer.

    Alors eux, de me prendre pour un farfelu, quelqu'un qui "ne s'interesse à rien" c'est leur expression ! Ils me l'ont dit !!!

    Comment faire comprendre à des jens imbus de leur matérialisme du quotidien que leur neveu, ce jeunot a été élève pilote militaire ?

    Meme en leur montrant photos et carnets de vols ça les laisse des plus perplexes....

    Cela ne correspond pas du tout à leur propre réalité, à l'image qu'ils se sont faite de nous, esprits obtus.

    On se croit, en signant à l'armée, en se passionnant pour quelque chose, pouvoir s'imaginer que les gens de la famille vont être fiers du petit neveu, puisqu'on fait comme eux à l'époque, s'engager dans l'armée, dans la résistance.
    Mais non, pour certains genre de personnage ce genre d'activités n'est pour eux qu'inutilités, futilités de gamins qui n'a pas les pieds sur terre....

    Je me disais, émus, à une époque, mes oncles, mes tantes, mes cousins et cousines, je vais tous leur faire moi même leur baptème de l'air.

    Quand je leur ai proposé, ils m'ont regardé comme on regarde un dérangé et ils ne m'ont jamais répondu...

    Une de ces fameuses soirées diapos en famille, ils m'ont montré leurs voyages aux "states", photos dans l'avion, le motel, la limousine de location, les néons de Las Vegas, les restaurants.

    J'enchaine donc par une série de diapos de galaxies, nébuleuses, planètes, leur explique ça c'est une étoile qui vient de mourir, cette ombre là est certainement une de ses planetes.
    Et je leur demande "mais cela ne vous émeut pas d'imaginer que sur cette planete il y avait peut être de la vie ?"
    Regards vides, mais d'un vide astronomique....

    Des gens comme ça ne peuvent meme pas prendre cela pour de la prétention, de l'éllitisme, de la frime.

    Puisque que pour cela il faudrait déjà qu'ils aient une haute opinion de ce genre d'activités.

    Alors qu'ils n'en ont qu'indiférence la plus profonde à l'infini astronomique....

    Alors effectivement, à quoi bon leur montrer.

    Ces gens que l'on a éduqués en leur mettant dans leur tête qu'avoir une passion était à mettre sur le plan des dérangés mentaux et simples d'esprits...

    Ce n'est pas de leur faute.
     

  8. halman

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Âge
    56
    Messages
    906

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Ce n'est pas de leur faute.

    Mais tout de même, ils pourraient au moins se poser des questions...

    J'ai fais une expérience avec eux.

    Je leur ai dit des phrases philosophico scientifiques générales à propos d'enthropie, de relativité générale, de big bang, pendant des discussions de fins de repas qui daignaient un peu s'animer.

    Ils se sont payés ma tête.

    Comment un gamin de 20/25 ans qui parles de ça...

    Mais c'est n'importe quoi, tu ne dis que des betises, c'est n'importe quoi ce que tu nous racontes...

    Qu'est ce qu'il peut bien comprendre à ce genre de chose puisque déjà nous des anciens de 50/60 ans on a du mal ...

    Et je leur ramène les livres d'astrophysiciens que je cite.

    Je leur montre la citation, l'auteur.

    En colère je leur balance sur la table mes cours d'astronomie, mes bouquins, mes pages de listings de mes programmes d'astronomie.

    Silence radio, on change de sujet.

    La retraite, la gauche, la droite, le smic, les 40 heures, ça ils comprennent...

    Avec des gens comme ça cela ne sert strictement à rien que de s'attirer leur mépris.
     

  9. halman

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Âge
    56
    Messages
    906

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Cela ne me sert que dans mon cv, pour chercher du travail, à la rubrique "autres activités, loisirs".

    Là ça sert à montrer à l'employeur qu'on a une vie, une curiosité naturelle, qu'on s'interesse à des choses, qu'on a une ouverture d'esprit certaine.

    Cela fait des points positifs pour l'embauche.

    Astronome amateur, pilote de planeur, programmeur de logiciels freeware d'astronomie, dans un cv ça en jette.

    Mais c'est tout.

    Dans les conversations si on est pas entre amateurs de ce genre de choses, on ennuie très fortement les gens.

    On passe pour un prétentieux, un "elitiste qui se la pete", un gosse de riche qui peut se le payer et qui nous sort sa frime, comme on me l'a dit au boulot et sur d'autres forum internet, ou alors un demeuré qui s'interesse à des choses de demeurés, comme on me le fait comprendre dans ma famille.

    On est en pleine conversation avec une collègue dans un bus.

    Un airbus a340 énorme passe bas et lent.

    Un Spitifire, un Mustan, avions de collection passent au dessus pour aller à La Ferté Allais ou à Villacoublay.

    Je regarde.

    Forcement fasciné.

    Quand même.

    Les collègues "eh on te cause qu'est ce qu'on en a à f***e des avions".

    No comment...


    Au moment du passage de la comete Hale Bopp.

    On la voyait à Paris au Nord Ouest si je me rappelle bien.

    On la voyait parfaitement au dessus du clocher de la chapelle de mon hopital le soir à 22 heures.

    Je la montrais aux collègues, en quittant le service.

    "Ah ouais tiens".

    Et c'est tout.

    De repartir sur leurs histoires d'horaires, de jours de garde...

    Et moi de me prendre des taquineries "eh on est là t'es DANS la Lune ou quoi ?"

    Et moi comme un reflexe "pas DANS la Lune", mais "SUR la Lune".

    Alors à part en parler entre nous, entre passionnés ça me parait illusoire.



    Un jour dans le bus je lisais le plus celebre des mensuels d'aviation, que l'on trouve dans toutes les librairies.

    J'étais en train de lire une page sur les Horten, les avions sans queue allemands.

    Donc on y voyait les soldats allemands et les croix noires sur les avions, sur les photos.

    La voisine qui commence à me regarder d'un air paniqué.

    Je me demande ce qu'elle a.

    Et je finis par réaliser en voyant mon journal ouvert sur les pages qu'elles regardait qu'elle me prenait pour un nazi d'extreme droite qui lisait un bouquin nazi...

    Enervé je ferme sechement l'ouvrage et elle voit en première page, le titre de la revue et la photo d'un chasseur bombardier Vautour français.

    Elle ne doit toujours pas bien comprendre....

    Quand dans une conversation entre collègues les gens se rendent compte, parce que meme sans en parler, ils finissent par se poser des questions.

    Mais comment tu connais ces mots là toi, mais comment tu fais pour être balaise en maths, mais comment tu sais faire ça avec un ordinateur, mais comment tu sais ces formules de physique, etc.

    Alors on finit toujours, poliment par leur dire.

    Et les nanas "ah oui tu fais de l'astrologie ? Tu peux me faire mon thème alors ?".

    Nan ! pas ASTROLOGIE mais ASTRONOMIE !

    Et encore au 21ème siecle, 400 ans après Newton il faut encore expliquer aux gens qu'astrologie et astronomie ce n'est pas vraiment la même chose.

    En fait nous sommes obligés non pas d'avoir à priori comme on s'y attend des conversations d'un bon niveau avec des gens instruits par internet, les journaux, Arte, LaCinq, etc, mais au contraire, on est toujours obligés de reprendre tout à la base de la base.

    Ils nous posent des questions sur les trous noirs mais même la gravité il faut leur expliquer, même leurs formules de physique du lycée il faut leur réexpliquer.

    Malgré toute la débauche d'émissions culturelles médiatiques.

    Quelques fois ils nous posent des questions sur la relativité, mais au premier mot technique des plus basique genre "gravité" ou "vitesse de la lumière", ils décrochent par un "oh la la mais on y comprend rien à tout ça".

    On a un peu tous les éventails de réactions, curiosité qui sature au premier terme scientifique de base, mépris total, agacement du prolo qui se sent écrasé par la classe élitiste instruite, contentement crasse de rester dans une ignorance obscure, mais le pire, ce sont ceux qui nous plaquent leurs idées préconçues.

    Par exemple ne jamais dire qu'on fait de l'informatique.
    Soit on nous prend pour un hacker qui fait des virus sur internet, soit on nous prend pour un de ces barges accros à leurs jeux vidéos.

    Et quand on leur explique qu'on fait des programmes d'astronomie, qu'on répare des ordinateurs, qu'on fait du simulateur de vol et pas des jeux, les gens ne savent pas quoi répondre parce que c'est la première fois qu'ils entendent parler de ce genre d'activités.

    Parce que les médias et les conversations de comptoir leur ont mis dans la tête que passionné d'informatique est synomyme de jeune cinglé qui fait des virus et qui devient dingue avec ses jeux.

    Souvent les gens ne prennent même pas la peine d'écouter nos explications et partent dans leurs jugements préconçus et délires moralisateurs de gens qui n'ont jamais touché un de ces sales claviers de leur vie et qui en sont fiers, et qui nous expliquent à nous que l'informatique c'est dangereux, ce n'est pas une occupation d'adulte et toutes ces foutaises entendues à la télé et lues dans des journaux parfaitement incompétents.

    Une voisine et ses parents et un voisin m'on fait ce coup là.

    On est au 21ème siècle et ils en sont encore là, lobotomisés par une certaine presse incompétente sans s'en rendre compte.
     

  10. Cécile

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    région parisienne
    Messages
    7 598

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Eh ben, t'en as gros sur la patate.
    Mais chacun a des passions différentes. Je suis sûre que certains sujets passionnants t'emm... au plus haut point. Il ne faut pas en vouloir aux gens s'ils ne partagent pas tes passions. Moi non plus, je n'ai aucun intérêt pour les avions, fusées et autres engins sophistiqués. Ca ne m'empêche pas d'aimer les sciences.

    Quand tu rencontres un passionné de musique, ou de peinture, ou toute autre activité, et qu'il part dans des explications sur sa passion avec plein de trucs incompréhensibles pour toi, est-ce que tu ne décroches pas un peu aussi ?

    Ils nous posent des questions sur les trous noirs mais même la gravité il faut leur expliquer, même leurs formules de physique du lycée il faut leur réexpliquer.
    Ben oui. Et pour toi aussi, je suis sûre que si on te parlait de matières où t'étais pas passionné, il faudrait te réexpliquer les cours de lycée.
    Mais expliquer la gravité en partant du début, c'est passionnant aussi.

    Le plus génant, ce sont le mépris et les jugements préconçus... Que tu as d'ailleurs toi aussi sur d'autres domaines :
    lobotomisés par une certaine presse incompétente sans s'en rendre compte.
    tu as exactement vis à vis de la presse le même jugement préconçu que tes voisins sur l'informatique. Dans les domaines que je connais, je ne vois pas beaucoup d'incompétences dans les journaux.

    Bref, keep cool, et n'essaie pas de "convertir" tout le monde à tes passions, tu n'y arriveras pas. Lance quelques tentatives, et vois si ça intéresse. Si ce n'est pas le cas, laisse tomber et trouve autre un sujet commun à tout le monde.
     

  11. halman

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Âge
    56
    Messages
    906

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Si, quand une collègue chanteuse de blues me parles musique je suis passionné, je trouve ça génial, même si je n'y comprend rien en musique.

    Je ne me bloque pas à dire "une simple agent administrative qui fait partie d'un groupe de blues, n'importe quoi !"
    Comme beaucoup de gens font.

    J'ai une collègue manip radio qui est fana de sculture et qui s'est mise à la peinture.

    Quand elle me parles des grands peintres, je ne décrete pas que c'est ininteressant, au contraire, je trouve ça génial.

    Elle m'explique des choses sur les tableaux connus, et je découvre des choses passionnantes que je ne soupçonnais pas.

    Ce que je ne comprend pas, ce sont ces gens qui décretent qu'une activité, qu'elle soit scientifique ou autre autre que les petites choses quotidienne, c'est nul.

    Pour la certaine presse, c'est une constatation.

    Je trouve très bizarre que les gens en soient au point de regarder la comete Hale Bopp sur leur télé au jt de 20 heures, là ils trouvent ça passionnant, "ho la la, c'est beau, tu te rend compte", et quand j'ouvre la fenetre pour leur montrer la comète dehors, soudain ça les désinteresse totalement, ils foncent faire la vaisselle, coucher les gosses (au lieu de leur montrer !).

    Comme si l'information était plus valable à l'écran de leur télé que par leurs propres yeux en regardant par leur fenetre.

    Les gens au moment du définé du 14 juillet sont fascinés par les avions.

    Oui, mais uniquement au moment où ils défilent sur les Champs Elysée.

    Quands ils survolent encore Paris et la banlieue sud en formation très bas certains rejoignant Orly, d'autres Villacoublay, personne ne leve la tete.
    Pourtant leur bruit est aussi fort que celui de la circulation routière...
    Je suis le seul à les photographier de mon balcon, les Rafale en formation, etc.
    Pourtant ils sont aussi bas et aussi visibles...

    Idem une semaine avant lors de la répétition générale du défilié. Personne ne leve la tete pour regarder le défiler aérien à l'entrainement mais le 14 juillet au matin les gens sont tous dehors pour admirer les memes avions.

    C'est ce genre de choses qui m'échappe et qui m'intrigue tous les ans.

    Il y a donc un jour et une heure fixée par les médias pour admirer un spectacle, même si celui ci est quasi permanent dans le ciel ?

    C'est comme ces gens au boulot qui mettent de superbes photos de couchers de soleil ou de ciel en fond d'écran sur leurs ordinateurs.

    Incrédulité totale quand je leur montre par la fenetre de leur bureau, bouchée par des posters et calendriés scotchés sur les vitres, un ciel aussi superbe au dessus de Paris.
    Avec des bleus, des roses, des blancs époustouflants.

    Souvent le matin dans le ciel de Paris on assiste à des levers de soleil encore plus fantastiques que sur leurs photos de fond d'écran.
    Mais non, les gens marchent le regard sur les chaussures des autres...

    Donc ce qu'on leur montre sur leurs écrans TV et d'ordinateurs, ils y croient, mais quand on leur montre dans la réalité au dessus d'eux, visiblement cela leur semble impossible...

    Ca me frappe tous les jours ces choses là.
     

  12. halman

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Âge
    56
    Messages
    906

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Cécile, je n'essaie pas de convertir.

    Je suis seulement à chaque fois surpris par le manque d'interet des gens à ces choses là, interet que je trouve des plus naturels.

    A chaque fois je dois mettre du temps à réaliser de laisser tomber.

    Et je finis par laisser tomber, mais cela me prend à chaque fois du temps tellement long parce que ce n'est pas naturel, pas évident pour moi.

    Je dois bien admettre que la réalité de certains ne dépasse pas leur petite vie quotidienne.
    Mais pour moi ce n'est pas automatique.

    Le matin je me lève, mes premières pensées sont : ha il est comment le ciel aujourd'hui, je vais pouvoir voler (ah non c'est vrai, mes problèmes cardiaques me l'interdisent), sortir le telescope, j'en suis ou de mes calculs seti, ah oui, il faut que je modifie tel affichage sur mon simulateur gravitationnel, que je vois ce que cela donne en modifiant telle formule sur le point le lagrange L1 Terre Lune, etc.

    Et chaque fois mes premiers contacts avec la vie sont : l'aspirateur de la voisine du dessus, des messages téléphoniques de la famille qui n'est pas contente parce que je ne répond pas aux messages, la voisine qui me parles énervée de quelque chose d'extremement important comme une trace de mains sur un miroir dans l'ascenceur, en arrivant au boulot ma collègue qui crise parce que je n'ai pas vidé ma poubelle...

    Bienvenue chez lez humains, dès le matin, comme ça...

    Super.

    Et à chaque fois, je me demande comment une civilisation qui en est là a t'elle pu survrivre des millénaires ?



    Mardi encore.

    Au boulot, pulsion soudaine entre deux tâches informatiques rébarbatives, j'ai montré à mes collègues les photos prises sur Titan et celles prises par les astronautes de la Terre pendant la mise en orbite.

    Je leur ai demandé "mais cela ne vous bouleverse pas vous de voir première photo du sol et du paysage d'une planete qui n'a jamais connu la vie, qui est telle que notre Terre il y a 4 milliards d'années avant les premières proto bacteries, comme si c'était un voyage d'il y a 4 milliards d'années en arrière sur Terre ?"

    "Cela ne vous démange pas quelque part au plus profond de vous meme d'aller avec ces astronautes vous mettre en orbite au dessus de la Terre ?"

    Et bien non, ça les laissait froides.

    Pour moi cela pose le problème de l'inné et de l'acquis.

    Comment chez certaines personnes il ya une émotion innée à la vue de ce genre de choses, jamais apprise par l'éducation, la scolarité, la société, et comment chez d'autres ce n'est pas inné, mais il faut leur faire acquérir. Il faut leur montrer, leur apprendre. Leur créer le déclic qui peut être réveilera au fond d'eux une émotion vieille de milliards d'années ?

    Ce n'est pas une question d'élitisme, mais un trouble de constater que chez certains cela provoque une émotion et pas chez d'autres.

    Quelque part au fond de moi cela me trouble, tous les jours.

    C'est comme le 21 juillet 1969.

    Avant la planète hurlait "comment peut on dépenser des milliards à la conquete de la Lune au lieu de s'occuper des pauvres ?"

    Le lendemain du 21/7/69, après que des milliards de gens aient vu sur leurs écrans Neil Armstrong marcher sur la Lune, la plupart de ces gens étaient bouleversés, émus.
    Chaque humain avait ressenti quelque chose au fond de lui, il s'était passé quelque chose d'important dans l'histoire de toute l'espece humaine.
    35 ans après, certains n'ont pas encore compris.

    Il leur a fallu un direct tv pour leur faire réaliser ce que des gens comme Neil Armstrong, Von Braun, et bien d'autre comme Tsiolkovsky voulaient depuis le début du siecle, et que la plupart des aviateurs rêvaient de faire ou de voir de leur vivant, sans qu'on ait eu besoin de leur dire.

    C'est à chaque fois à ça que cela me ramène et qui me trouble.
     

  13. shokin

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Suisse
    Âge
    33
    Messages
    10 603

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Au moins ils montrent ce dont ils sont capable.

    Alors laissons chaque personne montrer tout ce dont elle est capable ? [Je n'ai pas demandé s'il fallait révéler, suggérer ou cacher ce que nous aimons. C'est un autre sujet.]

    Et oui, nous devons tout de même faire la distinction entre "ce dont je suis capable" et "ce que j'aime (faire)", même si leur intersection n'est pas un ensemble vide.

    Bon... vous allez sûrement parler de la manière de le montrer... (direct, suggestion, frime, vanteur, lèche-cul, se montrer ignorant, montrer à certaines personnes et pas à d'autres, etc.) C'est cela qui m'intéresse.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.
     

  14. Rhedae

    Date d'inscription
    juillet 2004
    Localisation
    Bordeaux
    Âge
    44
    Messages
    3 017

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    salut halman ,

    peut etre tu manques un peu de pedagogie .. Pour que les gens s'interessent a tes passions , il faut que tu leur donne deja envie d'aimer apprendre .. C'est a dire apprendre sans vraiment qu'il s'en rendent compte .. je crois que souvent les gens qui font des sciences on eu un prof qui a su transmetre sa passion, et a provoqué un declic .. Il a provoqué la curiosité ..Et partir de ce moment la ca change la donne ... transmetre un savoir c'est pas unilateral, c'est une serie de questions et de reponses , donc il faut sucité le questionnement , pour esperer transmetre kk chose ..

    Apres comme dit cecile , par exemple ta passion pour les avions moi franchement ca m'interessera jamais ,pourtant je suis curieux de nature, mais bon pour moi c'est des trucs polluants alors ca me rebute d'entré ..Alors que j'ai une reele passion pour l'ornithologie par contre..
    Quand mes camarades me monterait des avions militaire, et leur maquettes et tt ca , franchement j'arrivai pas comprendre comment il pouvaient aimer ca ..

    et puis a t'entendre personne s'interesse a rien , alors peut etre le probleme c'est que tu saoule les gens plutot que sucité leur interogations .., alors il se mettent en oppositions ..
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."
     

  15. shokin

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Suisse
    Âge
    33
    Messages
    10 603

    Re : Faut-il révéler, suggérer ou cacher ce dont nous sommes capables ?

    Un truc est de lier ce que j'aime à ce que mon interlocutrice aime.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 
Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Pourquoi sommes nous "si mal protègés contre la souffrance lorsque nous aimons"?
    Par a mi me duele el corazon dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/01/2007, 21h15
  2. Trou noir, que pourrait-t-il nous révéler
    Par Geminga dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 78
    Dernier message: 21/06/2005, 14h30
  3. Sommes-nous ce que nous faisons ?
    Par Hugo_Ap dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 20/05/2004, 23h41