Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Les animaux du désert : forme allongée et thermorégulation

  1. BluettelaBretonne

    Date d'inscription
    février 2009
    Âge
    25
    Messages
    3

    Question Les animaux du désert : forme allongée et thermorégulation

    Bonjour,

    J'ai déduit d'observation que les animaux des climats pôlaires ont une morphologie plutôt ronde que leur permet un rapport "surface divisée par volume" petit et donc une perte de chaleur moins grande.

    Jusque là, tout va bien, c'est logique. Les animaux du désert, eux, maigres et comme étirés, ont une surface corporelle qui est, au regard de leur volume, importante. Les échanges de chaleur avec l'air doivent être importants, vu que l'interface l'est ausssi.Or l'air du désert doit être plus chaud que leur corps, et la chaleur passerait donc de l'air à leur corps. Pas très logique, non ?

    -----

     


    • Publicité



  2. Apus apus

    Date d'inscription
    février 2007
    Localisation
    77
    Âge
    36
    Messages
    667

    Re : Les animaux du désert : forme allongée et thermorégulation

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par BluettelaBretonne Voir le message
    J'ai déduit d'observation que les animaux des climats pôlaires ont une morphologie plutôt ronde que leur permet un rapport "surface divisée par volume" petit et donc une perte de chaleur moins grande.
    Effectivement la forme sphérique est un optimum de faible rapport surface/volume, ce qui est un avantage pour produire et garder la chaleur corporelle. Luca Cavalli-Sforza nous fait d'ailleurs remarquer que les Inuits ont une morphologie tendant vers la rondicité (adaptation au milieu polaire, donc) alors que les Pygmées sont de petites tailles et fins (adaptation à la forêt équatoriale chaude et humide).


    Citation Envoyé par BluettelaBretonne Voir le message
    Jusque là, tout va bien, c'est logique. Les animaux du désert, eux, maigres et comme étirés, ont une surface corporelle qui est, au regard de leur volume, importante. Les échanges de chaleur avec l'air doivent être importants, vu que l'interface l'est ausssi.Or l'air du désert doit être plus chaud que leur corps, et la chaleur passerait donc de l'air à leur corps. Pas très logique, non ?
    En fait, les espèces animales vivant en milieux désertiques chauds ne restent pas vraiment à découvert et s'enfouissent dans le sable (ou la terre) ou vont à l'ombre des arbres pour ne pas brûler sous les rayons ardents du soleil. Le fait d'avoir une surface importante relativement à sa masse (volume), permet en outre d'évacuer la chaleur plus efficacement. Les éléphants d'Afrique ont de larges oreilles, ça peut leurs servir d'éventail et je suppose aussi d'augmenter la surface corporelle lorsqu'ils les ouvrent (et donc d'évacuer la chaleur). Je ne pense pas spécialement que les animaux des déserts chauds soient spécialement "étirés", des scarabés du désert au moloch en passant par les oryx... (bon d'accord, il y a la vipère à cornes , mais bon...)

    De plus, le rapport surface corporelle/volume n'est pas la seule adaptation possible (loin s'en faut!). Certains animaux (des reptiles, entres autres, si mes souvenirs sont justes) peuvent avoir des urines concentrées pour éviter des pertes hydriques trop importantes, les sinus des voies respiratoires du dromadaire sont particulières et permettent d'humidifier l'air inspiré et de garder une part de l'humidité de l'air expiré. L'importante fourrure des camélidés est également un bon isolant thermique (les dromadaires peuvent en plus supporter une augmentation de leur température corporelle, ce qui n'est pas mal pour les nuits fraîches qui alternent avec les journées chaudes). Les kangourous, tout en se mettant à l'ombre et en creusant un peu pour se poser sur une terre moins brûlante, se lèchent les avant-bras (très vascularisés) et se rafraîchissent par un effet de chaleur latente (la salive, en s'évaporant, "provoque" du froid... tout comme on a froid en sortant de la douche ).

    Un certain nombre d'animaux des déserts sont essentiellemnt nocturnes (le fennec et la gerboise par exemple), c'est une des nombreuses autres solutions adaptatives au milieu désertique.

    Apus.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)
     





Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Surface d'une ellipsoïde allongée
    Par EspritTordu dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/01/2010, 12h39
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 21/04/2008, 12h06
  3. la thermoregulation et les syst adiabatiques???
    Par virg31 dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/02/2006, 17h38
  4. Ces gènes qui façonnent la forme des animaux
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 22/10/2005, 00h00
  5. thermorégulation chez les poissons
    Par Lord M dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/11/2004, 08h41