Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Récepteur nucléaire

  1. WestCoast85

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Âge
    32
    Messages
    1 581

    Récepteur nucléaire

    Bonjour,

    Je suis à la recherche de cours sur le net traitant, comme l'intitulé du fil l'indique, des récepteurs nucléaires.

    Mes recherches sur google sont restées vaines car je recherche quelque chose de simple.

    Je recherche plus particulièrement des informations sur leurs localisation, leur structure et leur fonction.

    Sinon, je profiterais de ce fil pour vous poser des questions !

    Merci


    La curiosité ne favorise que les esprits préparés
     


    • Publicité



  2. butok

    Date d'inscription
    décembre 2005
    Âge
    30
    Messages
    53

    Re : Récepteur nucléaire

    je ne sais pas si tu connais cette adresse:

    http://www.pharmacorama.com/Rubrique...llulaires3.php

    c'est tres général sur les récepteur. (donc peu de chose sur les recepteur nucléaire. Mais ca peut te remettre les idées en place avant d'attaquer les recepteurs nucléaire de facon plus spécifque)
     

  3. piwi

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    37
    Messages
    7 857

    Re : Récepteur nucléaire

    les récepteurs nucléaires sont une famille tres spécifiques de régulateurs de la transcription. Ils partagent en commun une organisation structurale qui comporte un domaine de liaison à l'ADN bien conservé (domaine C) Mais avec des variantes quand même. On retrouve aussi sur chacun une région variable N terminale (domaine A/B) et un domaine de liaison du ligand moins conservé (domaine E)
    Il faut encore noter qu'ils se fixent sur l'ADN sous la forme d'hétérodimères et que l'activation de la transcription est inductible par le ligand. Cette dernière assertion doit toutefois être modulée par le fait que pour certain récepteur on ne connait pas de ligand endogène et qu'il est peut probable qu'il n'y en ait jamais (on parle de récepteur orphelin)
    Il y a 49 membres chez mes mammifères parmis lesquels on compte les récepteurs des oestrogènes, des glucocorticoïdes, de l'hormone thyroïdienne, de l'acide rétinoique (métabolite biologiquement actif de la vitamine A), de certains acides gras.... ect

    On peut encore noter que leurs comportement diverge. Ainsi si les récepteurs de l'acide rétinoique sont fixés sur l'ADN en permanence et qu'ils n'activent la transcription qu'avec la fixation du ligand, le récepteur des oestrogènes par exemple est libre dans le cytoplasme et n'est transloqué dans le noyau puis ne se fixe sur l'ADN qu'après avec fixé de l'oestrogène.

    Voilà une petite réponse rapide, pour les précisions ca peut venir si des questions plus présises sont posées.

    Cordialement,
    piwi
     

  4. WestCoast85

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Âge
    32
    Messages
    1 581

    Re : Récepteur nucléaire

    OK merci, je prépare mes questions !
    La curiosité ne favorise que les esprits préparés
     

  5. WestCoast85

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Âge
    32
    Messages
    1 581

    Re : Récepteur nucléaire

    Bonjour,

    Je me suis documenté sur ces fameux récepteurs et les choses deviennent plus claires

    Cependant, j'ai une petite interrogation sur leur localisation. En effet, mon prof nous a indiqué qu'ils étaient dans deux endroits. Le premier serait dans la région promotrice de l'ADN (HRE). Donc là pas de problème car j'ai trouvé des informations là dessus mais, toujours d'après mon cours, il y aurait également des récepteurs au niveau des régions régulatrices. C'est sur ce point que je bloque un peu

    Merci de votre aide et j'espère que mon vocabulaire n'est pas trop exotique
    La curiosité ne favorise que les esprits préparés
     


    • Publicité



  6. WestCoast85

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Âge
    32
    Messages
    1 581

    Re : Récepteur nucléaire

    je me suis trompé car HRE est la région régulatrice ?!

    je galère !!!
    La curiosité ne favorise que les esprits préparés
     

  7. piwi

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    37
    Messages
    7 857

    Re : Récepteur nucléaire

    en fait je pense que HRE c'est pour hormone response element.
    Pour l'acide retinoique de RARE ect... Ca n'est pas vraiment propre aux récepteurs nucléaires. Par exemple pour le récepteur des hydrocarbures aromatiques AhR, qui n'est pas un récepteur nucléaire mais un "simple" facteur de transcription, on parle de XRE.

    Bon alors où les trouver? C'est une question de representation en fait. On parle souvant de promoteur pour le promoteur proprement dit et pour les régions régulatrices directement atenantes. Un promoteur au sens large en un sens. Donc oui dans cette optique on en trouve dans les promoteurs.
    Mais les régions régulatrices ne se limitent pas à cela. Les régions enhancer se retrouvent parfois tres loin en amont du gène, des miliers de paires de bases. Elles sont caractérisées par le fait qu'elles ne sont pas spécifiques d'un gène et que leur sens n'a pas d'importance (la distance faisant que l'ADN peut jouer avec sa plasticité... enfin passons). On en retrouve aussi en aval du gène voir même dans le gène!

    Donc résultat, on peut en trouver un peu partout.
    Voilou.
     

  8. WestCoast85

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Âge
    32
    Messages
    1 581

    Re : Récepteur nucléaire

    OK, merci
    La curiosité ne favorise que les esprits préparés
     

  9. WestCoast85

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Âge
    32
    Messages
    1 581

    Re : Récepteur nucléaire

    Bonjour,


    Je reviens un peu sur ce promoteur car mes carences en "vocabulaire biologique" font que je suis parfois perdu.


    J'ai bien compris que le promoteur était une région en amont de la zone de transcription.
    Dans ce promoteur, on peut distinguer 3 zones qui sont :


    1)La zone promotrice proximale : C'est là ou l'ARN polymérase va venir se fixer via des facteurs de transcription tels que des récepteurs nucléaires (via domaine C du récepteur)) activés par des ligands (via domaine E du récepteur) ce qui provoque une dimérisation du récepteur.
    Les régions de l’ADN sur lesquelles les récepteurs nucléaires des hormones se lient sont appelées «éléments de réponse à l’hormone» (HRE) car leur présence au niveau des promoteurs de certains gènes est indispensable pour que l’hormone régule la transcription de ces gènes.
    Ensuite l'activation de la transcription est induite par le recrutement de co-activateur telles ques histones acétyltransferases pour que l'ADN soit sous forme d'euromatine.


    2)la deuxième zone est la zone régulatrice. Il y a également dans cette zone des récepteurs nucléaires qui sont nécessaires à l'initiation de la transcription


    3)Enfin, il y a la zone stimulatrice/modératrice qui participe de façon ponctuelle à la régulation


    Je voulais donc savoir si mes propos étaient cohérents et merci de compléter le cas écheant !!!
    La curiosité ne favorise que les esprits préparés
     

  10. WestCoast85

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Âge
    32
    Messages
    1 581

    Re : Récepteur nucléaire

    Je remonte le fil pour éviter qu'il tombe dans les méandres du forum
    La curiosité ne favorise que les esprits préparés
     

  11. piwi

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    37
    Messages
    7 857

    Re : Récepteur nucléaire

    1)La zone promotrice proximale : C'est là ou l'ARN polymérase va venir se fixer via des facteurs de transcription tels que des récepteurs nucléaires (via domaine C du récepteur)) activés par des ligands (via domaine E du récepteur) ce qui provoque une dimérisation du récepteur.
    Le ligand provoque bien une dimérisation du récepteur dans certains cas tels que le récepteur des oestrogènes comme je l'ai deja cité. En revanche ca n'est pas une caractéristique des récepteurs nucléaires vu que, en gardant les mêmes exemples que ceux deja cités, le récepteur de l'acide rétinoïque est deja dimérisé et fixé sur l'ADN avant même que l'acide rétinoïque ne lui arrive (il est transporté par deux molécules de transport, les CRABP I & II)
    Il existe encore des récepteurs nucléaires orphelins qui n'ont pas de ligands mais activent quand même la transcription quand ils se dimérisent avec un autre récepteur qui lui est activable par le ligand. (oui je sais c'est compliqué )
    Enfin je voudrais dire que la machinerie de transcription n'est pas recrutée directement par les récepteurs nucléaires. Ceci passe par l'action de co-activateurs dont vous parlez plus bas (PCAF, P300/CBP par exemple). C'est un mécanisme assez compliqué qui commence à être elucidé. Je vous conseille les travaux de Cecille Egly à ce sujet. Il y a une review que vous trouverez dans pubmed (Bastien. J., and Rochette-Egly, C. (2004) Nuclear retinoid receptor and the transcription of retinoid target genes Genes 328, 1-16.) Vous y verrez comment certains récepteurs de l'acide rétinoique fonctionnent.

    Les régions de l’ADN sur lesquelles les récepteurs nucléaires des hormones se lient sont appelées «éléments de réponse à l’hormone» (HRE) car leur présence au niveau des promoteurs de certains gènes est indispensable pour que l’hormone régule la transcription de ces gènes.
    Ensuite l'activation de la transcription est induite par le recrutement de co-activateur telles ques histones acétyltransferases pour que l'ADN soit sous forme d'euromatine.
    Ce qu'il faut bien retenir sur ces élements de réponses c'est que se sont des séquences consensus reconnues plus ou moins spécifiquement par un type de récepteur nucléaire. En principe c'est une courte séquence qui consiste en la répetition de deux motifs de 6 à 8 ntds. (exemple pour le RARE: (A/G)G(G/T)TCA)). Ils sont séparé par peu de ntd et leur nombre est important pour la reconnaissance.
    C'est pour cela que l'on parle de HRE et non pas pour des raisons de nécessité à la transcription.
    Sinon, vous êtes peut être europhiles mais je pense que vous vouliez parler d'euchromatine
    2)la deuxième zone est la zone régulatrice. Il y a également dans cette zone des récepteurs nucléaires qui sont nécessaires à l'initiation de la transcription
    C'est surtout dans cette zone que vous trouverez des HREs. Et ca n'est pas parce qu'ils sont loins du promoteurs qu'ils ne sont pas nécessaires. Leur absence peut totalement empecher un gène de s'exprimer, tout comme l'absence d'hormone.

    3)Enfin, il y a la zone stimulatrice/modératrice qui participe de façon ponctuelle à la régulation
    Ne voyez pas que des effets positifs à ces régions, elles peuvent parfaitement être répressives et pas seulement modératrices au mieux. Le contrôle de l'expression du génome se fait aussi en l'empêchant de s'exprimer et cela a autant de valeur de que d'induire l'expression des gènes.

    Voilou.
    Cordialement,
    piwi
     

  12. WestCoast85

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Âge
    32
    Messages
    1 581

    Re : Récepteur nucléaire

    Franchement, un grand merci
    La curiosité ne favorise que les esprits préparés
     

  13. piwi

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    37
    Messages
    7 857

    Re : Récepteur nucléaire

    Mais franchement de rien
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. Bombe nucléaire & Réacteur nucléaire?
    Par MaRIAnou dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 10/08/2007, 17h18
  2. Champ récepteur et récepteur glutamate
    Par tanya_kim dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/01/2007, 06h12
  3. [Brun] Récepteur
    Par knopix dans le forum Dépannage
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/12/2006, 14h02
  4. Recepteur Fm
    Par Guillaume2027 dans le forum Électronique
    Réponses: 7
    Dernier message: 29/06/2006, 14h17
  5. recepteur AM
    Par allezdo dans le forum Électronique
    Réponses: 6
    Dernier message: 26/06/2006, 16h42

Les tags pour cette discussion