Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

La chauve-souris pourrait être à l'origine du SRAS

  1. RSSBot

    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    FS
    Messages
    28 653

    La chauve-souris pourrait être à l'origine du SRAS

    Un consortium international composé entre autres de chercheurs de l'Académie des sciences de Chine a décelé que les chauve-souris fer à cheval (Rhinolophidae) de Chine étaient des porteurs sains d'un virus dont les caractéristiques sont proches du virus du SRAS.

    Au cours de leurs recherches, les scientifiques de l'Institut de virologie de Wuhan de l'Académie des sciences de Chine et de l'Institut de zoologie de...{br}{br}Lire l'article : La chauve-souris pourrait être à l'origine du SRAS {br}
    Soyez le premier à commenter cette actualité !
     


    • Publicité



  2. kinette

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Centrale!
    Messages
    16 270

    Re : La chauve-souris pourrait être à l'origine du SRAS

    Génial... ça risque de permettre de détruire encore plus et sans problème ces bestioles dont l'avenir est déjà bien sombre.
    Alors non seulement elles ont la rage (cf. un certain sketch ), mais en plus le SRAS et de "nombreuses infections".
    Raaaa les sales bêtes! Pas pour rien qu'elle sont souvent associées au Mal (quoique en Chine elles sont sensées porter bonheur).

    K.
    PS: les chauves-souris sont protégées en Europe!!!
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.
     

  3. invite87654345678
    Invité

    Re : La chauve-souris pourrait être à l'origine du SRAS

    Bonjour

    L'origine chauve-souris me parait de loin plus vraisemblable que celle des animaux de boucherie maintenus en cage.
    Il y a des précédents. Les virus Hendra et Nipah (fièvres hémorragiques) qui ont sévi respectivement en Australie et en Malaisie, dont le point de départ est les fientes de chauve-souris.
    Trois autres foyers ont été découverts depuis en Malaisie
    Il faut savoir que la cave (grotte) de Niah au Sarawak à Bornéo abrite une population de près de 40 millions d'individus, et ce depuis plus de 40 000 ans !
    Imaginez l'apaisseur de guano, la quantité d'ammoniac dégagé et donc la chaleur, propice à l'épanouissement des bacilles, bactéries et autres parasites...
     

  4. kinette

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Centrale!
    Messages
    16 270

    Re : La chauve-souris pourrait être à l'origine du SRAS

    Bonjour,
    Attention de ne pas tout confondre quand même: les chauves-souris comprennent deux grands groupes éloignés, les micro et les mégachiroptères. Il me semble qu'à Bornéo ce sont des mégachiroptères...
    Il y a je pense de grandes chances que les maladies de ces deux grands groupes n'aient rien de commun.
    De plus, même au sein des micro-chiroptères, il y a de nombreuses espèces, et pour une maladie comme la rage (les chauves-souris ont un variant différent de celui du chien...) seules certaines espèces sont porteuses.

    Autre chose: je doute que, vu son acidité, le guano soit un substrat favorable au développement de bactéries pathogènes!

    De plus, il est à remarquer que l'on a parlé aussi de maladies virales... donc encore moins capables de se développer dans du guano!

    Bref, il faudrait peut-être arrêter, tout comme pour la grippe aviaire, de reporter tout le problème sur les espèces sauvages (ce qui permet d'oublier de parler des réels problèmes sanitaires dans les élevages...).

    K.rocidure.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.
     

  5. invite87654345678
    Invité

    Re : La chauve-souris pourrait être à l'origine du SRAS

    Bonjour

    Non, je ne mélange pas tout et je ne reporte pas tous les maux sur les espèces sauvages, mais le fait est que c’est le cas dans ce contexte.
    Je reformule...

    Sur l'île de Bornéo, il y a quatre états. Le Sarawak et le Sabah qui dépendent de l'état malaisien, le sultanat de Brunei et le Kalimantan dépendant de l'Indonésie. A Bornéo il y a des dizaines d'espèces de chiroptères. Les mêmes que l'on retrouve dans la péninsule malaisienne qu'ils soient mégas, normaux ou micros.
    Les méga chiroptères qui squattent les cimes des arbres et les chiroptères et micro chiroptères qui colonisent les grottes, et bien d'autres endroits dont certains vous surprendraient. Il existe une variété de chauve-souris tellement minuscule, qu'elle creuse son nid dans la tige de certains roseaux !

    Pour ce qui concerne le guano, je n'ai pas prétendu que ce soit l'origine des maladies, quoique en y réfléchissant et en faisant des associations d’idées... cela y contribue.
    J'y reviendrais.

    La concentration de millions de mammifères volants provoque une sorte de bouillon de culture propice à la dissémination des bacilles, virus et autres zoonoses.
    Les virus Hendra et Nipah ont été véhiculés par des chiroptères dont les déjections ont souillé le fourrage des chevaux ou du bétail (cochons pour la Malaisie).

    D'autres part, les bouillons de cultures des parasites qui vivent dans le guano et qui peuvent se transmettre aux individus qui perchent dans les grottes, sont d'autant plus virulents que la population est nombreuse. La chaleur, les conditions d'humidité et la promiscuité qui règnent dans ces cavernes gigantesques contribuent au maintien d'une faune microscopique plutôt dangereuse pour l'homme. Je rappelle également que l'ammoniac à forte dose nous est fatal, qu'elle ronge la roche au point de provoquer des effondrements de plafonds des grottes, mais qu'elles n'indisposent aucunement les chiroptères.

    De plus, les caves ne peuvent être lessivées par la pluie comme le sont les déjections des chauve-souris renards dont les dortoirs sont extérieurs. Et comme de plus, dans les jungles tropicales, la pluie tombe journellement... Exit les fientes…
    Le même problème peut se retrouver dans les populations de salanganes qui occupent les mêmes grottes que les chiroptères. Elles sont nombreuses, quoique les hommes arriveront bien un jour à les décimer à force de récolter leurs nids (nids d'hirondelles), et côtoient les chauves-souris dont elles peuvent véhiculer les parasites ou les virus.

    A titre d'info, le virus Puumala a sévi en Finlande. C'est un virus occasionnant une fièvre hémorragique que des forestiers ont contracté parce qu'ils avaient respiré des poussières infectées par des fèces de rongeurs. Il s'avère que Puumala, Hendra, Nipah, la leptospirose et même la grippe aviaire ne sont autres que des zoonoses infectieuses.
    Or, qu'est donc le SRAS, sinon une forme de zoonose infectieuse ?

    Et savez-vous comment l'on contracte une zoonose infectieuse (virus ou fièvre hémorragique) ? Principalement par l'inhallation de poussières contaminées par les excréments, dont les fientes des chauves-souris font partie.., ou par contact. Ce sont ces dernières bébêtes qui ont véhiculé Hendra et Nipah, je le rappelle.

    Il est établi que les espèces tropicales sont porteuses de germes pathogènes dangereux pour l'homme. Malgré cela, je n'inciterais jamais à l'élimination d'une quelconque espèce animale (à part les moustiques !).

    Cordialement
     


    • Publicité



  6. kinette

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Centrale!
    Messages
    16 270

    Re : La chauve-souris pourrait être à l'origine du SRAS

    Bonjour,
    Je ne t'accuse pas d'affoler les masses... mais il suffit parfois de quelques mots pour que les gens se mettent à fantasmer et faire n'importe quoi!
    D'où ma mise en garde pour garder un peu la tête froide.

    Si les chauves-souris étaient si dangereuses, les personnes qui les manipulent régulièrement et sont en contact avec leurs déjections dans leurs zones d'hivernage seraient souvent malade, chose que je n'ai point observé.
    Donc, pour les personnes qui ont des chauves-souris en hibernation ou en reproduction chez eux, pas la peine de sortir la carabine... c'est plus dangereux de traverser une route que de côtoyer des chauves-souris!

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.
     

  7. invite87654345678
    Invité

    Re : La chauve-souris pourrait être à l'origine du SRAS

    Bonjour

    Je n'accuse pas les chauves-souris européennes d'être dangereuses car leurs colonies (par espèces) ne sont pas significatives. Les populations sont loin d'atteindre les 40 millions d'invidividus. Mon propos était le SRAS et les chauves-souris tropicales.

    Le problème se retrouve également avec les chiroptères centre et sud-américains, dont les vampires, qui sont vecteurs de la rage et de toutes sortes d'autres zoonoses dangereuses.
    De toute façon, sans vouloir affoler les populations, il ne faut pas se voiler la face.

    Nos campagnes et forêts européennes sont également dangereuses dans la mesure ou un gamin qui patauge dans un bras mort de rivière est succeptible de contracter la leptospirose, ramasser des baies ou jouer dans un bac à sable peut amener à être victime de l'échinoccocose, se promener dans les hautes herbes ou en sous les herbes peut favoriser les attaques de tiques, et fréquenter les granges abandonnées où les campagnols ont élu domicile peut entraîner des symptômes proches de Puumala.

    Mais on peut aussi, dans les minutes qui suivent, se faire renverser par une voiture et la probabilité est beaucoup plus importante que pour les cas cités précédemment.

    L'Organisation Mondiale de la Santé a recensé plus d'une centaine de zoonoses inquiétantes, directement transmissibles à l'homme. Le SRAS en fait partie.
    C'est cet état de chose qui est inquiétant car la grippe aviaire doit en faire partie bien qu'on ne l'ait pas encore établi. Il y a quand même eu environ 80 victimes directes.

    Il y a encore quelques centaines d'années, ces maladies n'étaient contractées que par une minorité d'Occidentaux (les baroudeurs, les découvreurs) et ne se soignaient pas. On ne savait même pas de quoi il s'agissait.
    Avant l'invention des transports publics et de marchandises qui disséminent des tas de miasmes à travers la planète, ces zoonoses se cantonnaient à leurs hôtes et ne régulaient que les populations atteintes.
    On a peut être oublié qu'une pullulation de rats ou de blattes peut provoquer l'apparition de la peste, du choléra et du typhus.

    Mais je confirme les propos de Kinette, les personnes qui ont chez eux des chauves-souris qui hibernent, ne risquent rien ! Elles ne sont qu'une poignée et ne représentent aucun danger quant à la dissémination d'une maladie virale quelconque.

    Cordialement
     


    • Publicité




 

Discussions similaires

  1. Chauve-souris : à la découverte d'un animal fabuleux
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/07/2007, 11h51
  2. Un mot peut-il être contraire à l'éthique?
    Par cat92 dans le forum Éthique des sciences
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/10/2005, 12h15
  3. La science à la conquête du nanomètre : écrire à l'échelle atomique
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/09/2005, 14h32
  4. La surface de Titan pourrait être sèche
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/08/2005, 15h00
  5. L'homme pourrait être dépassé par la technologie
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/07/2005, 22h58