Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

  1. RSSBot

    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    FS
    Messages
    24 580

    Post Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    En France, 2011 a été l'année la plus chaude depuis le début du XXe siècle. Elle a dépassé de 1,5 °C la température moyenne de la période 1971-2000. Elle s'est en plus accompagnée d'une sécheresse importante. Des résultats qui confirment la tendance au réchauffement.
    Météo France vient d'annoncer, avant même le 31 décembre que 2011 serait l'année la plus chaude jamais enregistrée en France depuis que des relevés de températures sont effectués régulièrement, soit depuis le début du XXe siècle....

    Lire la suite : 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France
    Les actualités Futura-Sciences
     


    • Publicité



  2. skept

    Date d'inscription
    mars 2011
    Messages
    792

    Re : Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    Intéressant. Pour les évolutions climatiques, le plus décisif est sans doute de savoir si la hausse des T s'accompagnera aussi d'une hausse des canicules et sécheresses (en amplitude et intensité). En soi, les T moyennes elles-mêmes ne rendent pas la vie très désagréable et si les Français ont protesté cette année, c'est surtout à cause de l'anomalie froide de l'été, c'est-à-dire du seul mois atypique! Enfin, il serait plus juste de dire "protesté de manière visible ou audible dans les médias", car ensuite, certaines professions sont plus sensibles : les agriculteurs et éleveurs bien sûr au printemps, les fournisseurs de bois pour la début ou la fin de l'hiver (une montée de sève trop tôt n'est pas bonne pour la coupe et la conservation), les skieurs et professionnels du tourisme pour la même période (pas de neige = pas de bonne saison), etc. Il est dommage que la comptabilité nationale ne produise pas une estimation annuelle des coûts et des bénéfices des changements observés. Ce qui est dur sinon impossible au niveau global devient plus simple au niveau national, où l'on a les instruments d'analyse branche à branche et où l'on peut essayer de quantifier des effets de variations de T.
     

  3. Dynia

    Date d'inscription
    novembre 2006
    Messages
    7

    Re : Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    Bonjour
    En 2010 la température moyenne mondiale égale son niveau de 1998 : c'est le réchauffement climatique. En France, suivant Météo France, 2010 est l'année la plus froide depuis 20 ans. Ce n'est quasiment pas mentionné.

    En 2011, la température moyenne en France égale ou dépasse même légèrement son niveau de 2003 : c'est la preuve du réchauffement climatique. Au niveau mondial, la température moyenne est retombée proche de sa moyenne de référence. On en n'entend pas parler.

    Comme bien des français je n'ai pas souvenir d'avoir beaucoup transpiré durant cette année 2011.
     

  4. skept

    Date d'inscription
    mars 2011
    Messages
    792

    Re : Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    Citation Envoyé par Dynia Voir le message
    En 2010 la température moyenne mondiale égale son niveau de 1998 : c'est le réchauffement climatique. En France, suivant Météo France, 2010 est l'année la plus froide depuis 20 ans. Ce n'est quasiment pas mentionné.
    En 2011, la température moyenne en France égale ou dépasse même légèrement son niveau de 2003 : c'est la preuve du réchauffement climatique. Au niveau mondial, la température moyenne est retombée proche de sa moyenne de référence. On en n'entend pas parler.
    Comme bien des français je n'ai pas souvenir d'avoir beaucoup transpiré durant cette année 2011.
    Bonjour,

    Le "réchauffement climatique" ne se mesure pas à la variabilité annuelle, mais plutôt à partir d'une moyenne trentenaire de référence. L'année 1998 que vous signalez a été marquée par un El Nino (phase chaude de l'ENSO) dépassant de 3 sigma la moyenne des Nino du siècle, donc cela a créé une anomalie mondiale chaude. Mais si, au niveau global, vous comparez la décennie 2000 à 1971-2000, vous observez un réchauffement. La décennie 1990 à 1961-1990 idem. La décennie 1980 à 1951-1980, idem. Ou si vous comparez ces trois décennies entre elles, la température moyenne des 2000s a été supérieure à celle des 1990s elle-même supérieure à celle des 1980s.

    Le fait est qu'au sein de la décennie 2000, qui a donc été chaude, il y a eu peu de variation en température de surface. Mais il y a eu malgré tout augmentation du contenu de chaleur des océans ou hausse des T en basse troposphère. Cette pause en surface s'explique par divers facteurs : variabilité naturelle (couplage des oscillations type ENSO, PDO, AMO etc. en mode "froid"), cycle solaire 23-24 le plus faible depuis près qu'un siècle, reprise des aérosols anthropiques (développement des centrales charbon), signal de fond du volcanisme tropical à faible intensité... Ces différents points ont été abordés dans la littérature des deux dernières années. De même, il a été montré que les modèles climatiques peuvent produire des pauses de 10 ans (jusqu'à 17 ans) malgré les forçages en cours (Santer 2011) ou que le signal de fond une fois retiré l'ENSO, le soleil et le volcanisme est un réchaufement assez linéaire entre 1979 et 2010 (Foster et Rahmstorf 2011).

    Donc en gros, si l'on avait encore 10 ans de pause en surface malgré la poursuite des forçages, la reprise de l'activité solaire, le retour d'oscillations en phase chaude (ENSO au premier ordre), alors il y aurait motif à considérer que les modèles ont un problème. Si en revanche on bat dans les prochaines années les "records" 1998-2005-2010, cela confirmera plutôt les modèles. Mais pour l'instant, on ne peut pas dire que ceux-ci sont pris en défaut.

    Enfin, les bilans de fin d'année (comme celui que nous commentons) sont parfois biaisés dans leur présentation, on retient ce qui va marquer les esprits et on n'est pas assez pédagogue sur les différences météo-climato et/ou sur les écarts-types de la variabilité naturelle permettant de mesurer si tel événement de l'année est vraiment remarquable ou tombe de manière attendue dans une distribution normale (par définition, de tout temps il y a eu des choses "remarquables" dans une année météo, c'est-à-dire des événements s'éloignant de la distribution centrale). J'imagine que c'est le sens de votre remarque.

    PS : vous ne cultivez peut-être pas votre jardin, mais j'ai souvenir d'avoir bel et bien "transpiré" au printemps 2011, quand il fallait arroser tous les jours des plantations sur une terre particulièrement sèche!
    Dernière modification par skept ; 04/01/2012 à 14h52.
     

  5. GillesH38a

    Date d'inscription
    août 2005
    Messages
    11 906

    Re : Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    En 2010, on expliquait les hivers froids par ... le réchauffement climatique, une conséquence de la fonte de la banquise

    http://news.discovery.com/earth/cold...ng-101222.html

    THE GIST
    Rising Arctic temperatures have reduced floating ice cover by 20 percent over the last three decades.
    The sun's rays are now absorbed by dark-blue sea rather than bounced back into space by reflective ice and snow.
    This heat creates a strong high-pressure system that brings cold polar air into Europe.
    enlarge
    Europe's record snowfall and cold temperatures are the result of melting polar ice disrupting the Earth's weather patterns, scientists say. Click to enlarge this image.


    Counterintuitive but true, say scientists: a string of freezing European winters scattered over the last decade has been driven in large part by global warming.

    The culprit, according to a new study, is the Arctic's receding surface ice, which at current rates of decline could disappear entirely during summer months by century's end.

    The mechanism uncovered triples the chances that future winters in Europe and north Asia will be similarly inclement, the study reports.

    Bitingly cold weather wreaked havoc across Europe in the winter months of 2005-2006, dumping snow in southern Spain and plunging eastern Europe and Russia into an unusually -- and deadly -- deep freeze.

    Another sustained cold streak in 2009-2010, gave Britain its coldest winter in 14 years, and wreaked transportation havoc across the continent. This year seems poised to deliver a repeat performance.

    At first glance, this flurry of frostiness would seem to be at odds with standard climate change scenarios in which Earth's temperature steadily rises, possibly by as much as five or six degrees Celsius (9.0 to 10.8 degrees Fahrenheit) by 2100.

    Climate skeptics who question the gravity of global warming or that humans are to blame point to the deep chills as confirmation of their doubts.

    Such assertions, counter scientists, mistakenly conflate the long-term patterns of climate with the short-term vagaries of weather, and ignore regional variation in climate change impacts.

    New research, however, goes further, showing that global warming has actually contributed to Europe's winter blues.

    Rising temperatures in the Arctic -- increasing at two to three times the global average -- have peeled back the region's floating ice cover by 20 percent over the last three decades.

    This has allowed more of the sun's radiative force to be absorbed by dark-blue sea rather than bounced back into space by reflective ice and snow, accelerating the warming process.

    More critically for weather patterns, it has also created a massive source of heat during the winter months.

    "Say the ocean is at zero degrees Celsius (32 degrees Fahrenheit)," said Stefan Rahmstorf, a climate scientist at the Potsdam Institute for Climate Impact Research in Germany.

    "That is a lot warmer than the overlying air in the polar area in winter, so you get a major heat flow heating up the atmosphere from below which you don't have when it is covered by ice. That's a massive change," he told AFP in an interview.

    The result, according to a modeling study published earlier this month the Journal of Geophysical Research, is a strong high-pressure system over the newly exposed sea which brings cold polar air, swirling counter-clockwise, into Europe.

    "Recent severe winters like last year's or the one of 2005-2006 do not conflict with the global warming picture, but rather supplement it," explained Vladimir Petoukhov, lead author of the study and a physicist at the Potsdam Institute.

    "These anomalies could triple the probability of cold winter extremes in Europe and north Asia," he said.
    bon donc l'hiver froid, c'est dû au RC, et l'hiver doux ... aussi ?
    c'est un peu curieux, vu que l'été 2010 a été aussi un des minima les plus prononcés de la banquise Arctique ..
    Dernière modification par GillesH38a ; 04/01/2012 à 14h58.
     


    • Publicité



  6. GillesH38a

    Date d'inscription
    août 2005
    Messages
    11 906

    Re : Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    Citation Envoyé par gillesh38 Voir le message
    c'est un peu curieux, vu que l'été 2010 a été aussi un des minima les plus prononcés de la banquise Arctique ..
    sorry, je voulais dire l'été 2011 ...
     

  7. skept

    Date d'inscription
    mars 2011
    Messages
    792

    Re : Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    Citation Envoyé par gillesh38 Voir le message
    En 2010, on expliquait les hivers froids par ... le réchauffement climatique, une conséquence de la fonte de la banquise
    bon donc l'hiver froid, c'est dû au RC, et l'hiver doux ... aussi ?
    Ce genre de travail n'est pas très convaincant, comme tu le dis on explique tout et son contraire par la même cause (des hivers plus chauds, plus froids, normaux...). Pour faire de la prédiction régionale, il faut déjà bien simuler les bassins, ici, dans le cas de l'Europe occidentale, l'Atlantique et l'Arctique avec la MOC, l'AMO, la NAO, leurs déterminants, leurs périodes, etc. Je pense que le papier commenté dans la brève est celui de Petoukhov et Semenov 2010. Mais sur le même thème, il y a par exemple Moore et Renfrew 2011 sur la NAO et l'EA, Lockwood et al 2011 sur l'influence solaire... donc ce serait étonnant qu'un modèle en particulier arrive à intégrer ces différents processus qui peuvent influer sur une température hivernale. Le fait est que les remontées d'eau chaude de cet été et cet automne aurait dû produire de la AO / NAO- (si je comprends la logique de Petoukhov et Semenov 2010 sur les variations de pression arctique, haute pression sur l'Arctique = NAO- = advection froide en Europe) et ce n'est pas le cas.
    Dernière modification par skept ; 04/01/2012 à 17h01.
     

  8. yves25

    Date d'inscription
    décembre 2005
    Localisation
    le Haut Doubs
    Messages
    8 184

    Re : Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    Pour ceux que ça intéresse, voir ici le bilan complet de l'année 2011 en France vu par Meteo France
    Saint Thomas était un grand naïf: il croyait ce qu'il voyait.
     

  9. skept

    Date d'inscription
    mars 2011
    Messages
    792

    Re : Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    Pour ceux que ça intéresse, voir ici le bilan complet de l'année 2011 en France vu par Meteo France
    Merci du lien (et bonne année au passage)

    C'est marrant parce que la seule vraie anomalie froide (et aussi pluvieuse en l'occurrence), cela a été les deuxième et troisième décades du mois de juillet. Et c'est apparemment ce que Dynia retient de l'année en disant : "Comme bien des français je n'ai pas souvenir d'avoir beaucoup transpiré durant cette année 2011". Faut-il en conclure que "l'été pourri" occupe une place centrale dans la représentation "naïve" d'une année météo? Les gens oublient quand ils se promènent en bras de chemise en avril ou qu'ils ne sortent pas les doudounes en décembre. Mais ils n'oublient pas de sitôt des vacances gâchées par la pluie!
     

  10. Cendres

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    38
    Messages
    13 894

    Re : Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    Citation Envoyé par skept Voir le message
    Merci du lien (et bonne année au passage)

    C'est marrant parce que la seule vraie anomalie froide (et aussi pluvieuse en l'occurrence), cela a été les deuxième et troisième décades du mois de juillet. Et c'est apparemment ce que Dynia retient de l'année en disant : "Comme bien des français je n'ai pas souvenir d'avoir beaucoup transpiré durant cette année 2011". Faut-il en conclure que "l'été pourri" occupe une place centrale dans la représentation "naïve" d'une année météo? Les gens oublient quand ils se promènent en bras de chemise en avril ou qu'ils ne sortent pas les doudounes en décembre. Mais ils n'oublient pas de sitôt des vacances gâchées par la pluie!
    Je dois dire, en plus de tes remarques, que cette phrase de Dynia m'a consterné (ou presque).

    "Bien des français"...ah...ça signifie quoi, statistiquement, et ça vient d'où? Sondages? Micro-trottoirs? Reportage télé? Sur des gens bien informés?

    "pas beaucoup transpiré"...en effet... bah après tout,pourquoi se fatiguer à faire des mesures sur des décennies, concevoir des appareils perfectionnés, élaborer des modèles, parler de proxies, alors qu'une simple évaluation de la transpiration suffit? C'est vrai qu'une année "chaude" avec canicule, et une année "chaude" avec été frais, mais printemps et automne chauds, c'est tout à fait comparable en terme de transpiration (à santé et activité physique comparables, j'imagine...).
    Zebëhn Straïn De Geustaah !
     

  11. yves25

    Date d'inscription
    décembre 2005
    Localisation
    le Haut Doubs
    Messages
    8 184

    Re : Actu - 2011 : année la plus chaude depuis 1900 en France

    Citation Envoyé par skept Voir le message
    Merci du lien (et bonne année au passage)

    C'est marrant parce que la seule vraie anomalie froide (et aussi pluvieuse en l'occurrence), cela a été les deuxième et troisième décades du mois de juillet. Et c'est apparemment ce que Dynia retient de l'année en disant : "Comme bien des français je n'ai pas souvenir d'avoir beaucoup transpiré durant cette année 2011". Faut-il en conclure que "l'été pourri" occupe une place centrale dans la représentation "naïve" d'une année météo? Les gens oublient quand ils se promènent en bras de chemise en avril ou qu'ils ne sortent pas les doudounes en décembre. Mais ils n'oublient pas de sitôt des vacances gâchées par la pluie!
    Bonne année à toi.
    Si j'ai précisément mis ce lien c'est bien pour cette raison.
    La manière dont les gens sont sensibles au temps météorologique est totalement biaisée, Dynia est tout à fait représentatif en cela.
    Bien entendu, ça n'empêche personne de donner des avis péremptoires ...
    Saint Thomas était un grand naïf: il croyait ce qu'il voyait.
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. Actu - La supraconductivité a 100 ans depuis le 8 avril 2011 !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/04/2011, 11h35
  2. Actu - Grippe : carte des régions de France les plus touchées au 13 février 2011
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/02/2011, 14h47
  3. Actu - Grippe : carte de France des régions les plus touchées au 16 janvier 2011
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/01/2011, 08h45
  4. Actu - Arianespace prévoit une année dense en 2011
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/01/2011, 08h45
  5. Actu - Futura-Sciences vous souhaite une bonne année 2011 !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/01/2011, 19h15