La mise en décharge a longtemps été le mode de traitement privilégié des déchets. Mais des enjeux de protection de l’environnement ont relégué le stockage des déchets dans des centres dédiés, au rang de dernier maillon de la chaîne. Dernier maillon, mais certainement pas des moindres puisqu’il reste celui drainant les tonnages les plus importants. D’où la nécessité d’en maîtriser les tenants et les aboutissants.
Rappelons tout de même que seuls les déchets dits « ultimes », ceux qu’il n’est pas possible — avec les technologies disponibles et dans les conditions économiques du moment — de traiter différemment, sont admis sur les installations de stockage des déchets non dangereux (ISDND). Des installations qui ne sont aujourd’hui autorisées à fonctionner que lorsqu’elles respectent une réglementation stricte relativement à leur conception, à leur construction et à leur exploitation.

Lire le dossier : Les centres de stockage des déchets en France