Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 10 12 3 4 5 6 7 8 9 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 149

De l'enseignement des sciences à l' "École"

  1. Jérôme971

    Date d'inscription
    avril 2005
    Messages
    47

    Angry De l'enseignement des sciences à l' "École"

    Bonjour,

    Comment expliquer la dépréciation de la science à l'Ecole (de l'école primaire à l'université)?

    Comment expliquer l'explosion du nombre d'écoles privées, de club de vacances à caractère scientifiques?

    A+...

    -----

     


    • Publicité



  2. doryphore

    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    Compiègne (60)
    Âge
    39
    Messages
    1 844

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Je pense d'une part qu'il y a eu une dépréciation médiatique des sciences...
    Les sciences étant rarement mises en valeurs et souvent jugées à conséquence néfastes: OGM, ...
    Les entreprises scientifiques sont rarement mises en lumière...

    De plus, il y a une tendance dans les pays occidentaux à minimiser les efforts fournis. La disparition progressive de la culture de l'effort met selon moi en péril l'ensemble des disciplines exigentes en terme d'abstraction...dont les sciences.
    "Plus les choses changent et plus elles restent les mêmes..." Snake Plisskein
     

  3. arthure

    Date d'inscription
    mai 2005
    Localisation
    Clermont-Ferrand
    Âge
    30
    Messages
    3

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Salut,
    Je trouve que la science est enseigné à l'Ecole de façon un peu trop sévère, stricte, approfondi... Enfin surtout au primaire et collège... Je pense que ça devient trop rébarbatif au fur et à mesure des années et que les élèves s'ennui plus qu'autre chose.

    Pour les écoles privées et club de vacance spécialisé je n'en est jamais entendu parler.
    Pas de morale, pas de message, juste une pensée
     

  4. syl

    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages
    163

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    je trouve qu'il ya aussi les profs à mettre en cause car pour moi l'année dernière (en 3ème) ma prof de SVT en était incompétente, on lui posait une question elle ne savait pas quoi répondre parce qu' elle préparai son cours par rapport à elle. j'ai eu aussi un prof qui faisait faire les même devoir depuis 20ans(les parents avaient eu les même devoirs)donc on ne faisait rien mais tout de même 18-20 de moyennes...

    bonne soirée
    @++
     

  5. Jérôme971

    Date d'inscription
    avril 2005
    Messages
    47

    Question Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Citation Envoyé par arthure
    Salut,
    Je trouve que la science est enseigné à l'Ecole de façon un peu trop sévère, stricte, approfondi... Enfin surtout au primaire et collège... Je pense que ça devient trop rébarbatif au fur et à mesure des années et que les élèves s'ennui plus qu'autre chose.
    Resalut!

    Oui, c'est ce qu'il me semble...trop souvent les sciences sont enseignées de manière dogmatique et se résument à l'acquisition d'une grande quantité de connaissances, sans engager la réflexion ou l'imagination de l'élève, de l'étudiant...ce qui entraîne l'ennui des élèves, comme des enseignants ...

    Comment redynamiser les cours de sciences?
    Il me semble que le recours aux observations, à l'expérimentation pratique est indispensable!
    Est-ce une des priorités de la loi fillon?

    Quels sont vos meilleurs souvenirs de cours de science?

    A+
     


    • Publicité



  6. Zelf

    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    7

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Bonjour,

    Il faut le reconnaitre les maths, la physique, la biologie sont des matières opaque pour celui qui n'a pas l'esprit curieux et meme s'il à cette esprit curieux des profs dont le manque de connaissance ou de pédagogie peuvent le démotivé ( j'en suis le parfait exemple).

    Une action favorable serait d'organiser des journées de rencontre avec de vrais scientifiques ( à l'école ou sur des lieux de science ).Poser des questions simples à des personnes qui peuvent y répondre est essentiel!
    Certains me répondrons qu'il n'ont pas que cela à faire : mais il faut bien faire vivre les universités qu'il les payent!

    Je sais que pour mon cas j'ai rencontrer un astrophysicien de haut vol (Mr Omès si certains connaissent ) et cela à eveiller mon intéret scientifique.

    De plus je pense que la science est en retrait par rapport à la technologie et la jeunesse ne comprend pas le lien entre science et technologie et pourtant leur tout nouveau ecran lcd de téléphone mobile sont le fruit d'une longue recherche scientifique...
     

  7. Jérôme971

    Date d'inscription
    avril 2005
    Messages
    47

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Salut Zelf,

    Tu as raison, mais bien entendu tous les professeurs ne manquent pas de connaissances et de pédagogie. C'est tout de même un métier exigeant et le niveau de formation (licence maîtrise + concours + formation pédagogique) est censé faire un tri. La formation pédagogique est peut-être le point faible...?

    Effectivement, la rencontre avec des chercheurs est importante, elle peut se faire au cours de la fête de la science par exemple, reste que la spécialisation rend parfois les contacts et la compréhension difficile. Mais ne désespérons pas!

    Moi ce sont quelques professeurs passionnés qui m'ont donné envie de me plonger dans les sciences, ainsi que la satisfaction de comprendre par moi-même des mécanismes complexes par l'observation, l'expérience, la réflexion...

    A+
     

  8. dubonnair

    Date d'inscription
    février 2005
    Messages
    156

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    1) Dénigrer les profs ne conduira nulle part. Demandez-vous d'abord comment ils sont recrutés puis formés avant d'essayer de comprendre qui ils sont. Si ce métier était comme certains le pense le paradis des glandeurs et autres nantis ou privilégiés, il y aurait sûrement plus de monde qui frapperait à la porte. On a les profs que l'on mérite (le "on" étant la société telle qu'elle fonctionne). Aujourd'hui on préfère de loin favoriser les salaires des commerciaux plutôt que des enseignants.
    2) quand on est élève, on se demande toujours pourquoi ce prof fait des séances si soporifiques. Certains, c'est vra,i ne sont pas très motivés ou simplement pas trop doués (voir paragraphe précédent). Mais souvent les moyens mis à sa disposition sont totalement inadaptés pour faire un enseignement plus riche ... car on fait un enseignement de masse. Comment sont formés les profs? Pas beaucoup d'abord et ils le sont par d'autres profs qui ont les mêmes défauts où difficultés que ceux cités plus haut et qui en plus n'ont qu'une connaissance limitée du terrain. La boucle est bouclée. Et demandez-vous donc pourquoi les profs ont des vieux cours dans les pognes? Pourquoi donc cette grande institution qu'est l'Education Nationale n'est pas capable de distribuer à ses profs des outils et des méthodes de travail moderne et efficaces? Pourquoi attend on tout d'un seul alors qu'il y a dans cette maison des légions de cerveaux affûtés qui pourraient répandre la bonne parole. Croyez-vous vraiment que seul votre petit prof est la cause de ce marasme?
    3) Il existe des programmes de "redynamisation" du système. On vous a sans doute beaucoup parlé de la main à la pâte, supportée par quelque prix Nobel. Moi j'ai essayé de me servir de leur site. Prix Nobel de physique mais pas de pédagogie ! C'est la misère. Avant de parler il faudrait qu'ils commencent par aller voir dans les écoles. Où trouver le budget pour faire des expériences ? Et quand on résout ou contourne ce problème on tombe sur un autre . Quel espace et quel temps accordé, quel encadrement, quelles conditions de sécurité , quelle souplesse dans l'emploi du temps pour mettre en place des situations qui devraient porter vers la réflexion, l'imagination, les démarches d'expérimentation et d'analyse partant tous azimuts? Quand vous êtes comme moi seul devant une classe avec 28 élèves de 7 ans dans 48 m², pas un robinet ni une table de plus de 0,25 m² c'est vraiment compliqué de mettre en route des activités de recherche scientifique vraiment cohérentes et efficaces pour chacun. Et je vous jure que je ne rechigne pas à la tâche, ni dans le temps, ni dans la conception, ni dans l'énergie.
    4) Pourtant la science a pu émerveiller davantage nos "anciens" alors que l'école n'était pas plus impliquée et sans doute plus austère. Quelqu'un est probablement sur la voie, "doryphore" je crois.
    Les enfants d'aujourd'hui vivent dans un monde où ils n'ont plus grand chose à faire pour que "ça marche". Tout est facile d'accès, confortable. Les appareils, les jouets fonctionnent parfaitement, satisfont le client et sont de toute façon, de part leur technologie, impossible à bricoler par des enfants. Quand ça ne tourne plus on jette. Et puis il faut consommer alors on passe vite à la suite. Quand j'étais petit, tout les jouets prétaient à découverte, création , transformation, démontage, curiosité, inventivité et personnellement c'est comme cela que je suis venu aux sciences. en essayant de comprendre comment ça fonctionnait ou pourquoi cette saleté de machine refusait obstinément de faire ce que j'attendais d'elle.
    Autrefois, il y avait plus d'aventures fascinantes, plus de questionnement: la science semblait pouvoir améliorer le monde alors que de nos jours on en voit plutôt les méfaits... un peu par la faute des médias qui mettent plus l'accent sur les accidents et autres échecs que sur les avancées. On ne parle pas des trains qui arrivent à l'heure... Et puis on a déjà répondu à assez de questions scientifiques pour pouvoir se construire une vie confortable. Le confort ça ne motive pas beaucoup à chercher plus loin.
    Quelqu'un d'autre sur le fil a dit qu'un scientifique de haut vol la relancé. Tout simplement parce qu'il avait la flamme et la curiosité qui donne envie de rêver et d'essayer soi-même de trouver des réponses. Il y aurait sans doute à creuser autour de cela. Amener la science vers l'école et pas chercher vainement à l'y faire surgir de trois fois rien avec des gens trop polyvalents pour susciter la passion dans des domaines de plus en plus pointus.

    Les crises énergétique (supposées) à venir pourraient bien relancer l'intérêt pour la découverte. Mais là je m'étale. J'ai du être un peu long.
    Cordialement
     

  9. napoleon|

    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    Cela n'a pas grande importance.
    Âge
    26
    Messages
    149

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Personnellement, je suis en 3e.Et je m'ennuie profondément en cours de physique non seulement ce qu'on fait en ce moment ne m'interesse pas (je suis un peu avancé par rapport a la classe) et ce qui m'interessera sera fait malheuresement vers la fin de l'année à savoir : la mécanique (enfin parlé un peu de Newton )
    Personnellement, en ce moment je lis le livre de Stephen Hawking "une breve histoire du temps" qui est super génial et j'en suis trous noirs
    Ce qui est vraiment dommage c'est qu'il n'y a pas de club de vacance des sciences, je passe presque toutes mes vacances a cherché ces endroits de reve!et qui malheureusement n'existe pas dans le milieu ou je suis ou sont tres rare...Les jeunes n'aiment probablement pas beaucoup la science, ils s'interessent plutot a leurs "style" ou autre chose....je dis les jeunes parce que je ne m'interesse pas a ce qui les interesse (je suis plutot philo, physique)
    en gros, il faudrait creer des clubs de science!pour ceux qui sont interessés
    Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien. (Aristote)
     

  10. GrisBleu

    Date d'inscription
    avril 2005
    Âge
    36
    Messages
    1 034

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Salut

    Pour reprendre le fil d une autre discussion (sur la qualite de l endeignement des sciences), comparer avec le passe ne mene a pas grand chose je trouve : les classes etaient plus motivees ? et bien prenez les 10 meilleurs pourcents d une classe de seconde ou de premiere d aujourd hui, et il y ara bien plus de gens motives je crois.

    Mais aujourd hui les effectifs du lycee sont bien plus nombreux qu avant, d ou le nivellement du niveau (et de l envie ?). Comment y remedier ? j en sais pas grand chose. Quand j etais au lycee, il y avait des "modules" pour aller plus en avant (soit disant) mais ce n etait pas terrible... virer tous les gens qui n ont rien a faire dans les classes S ?? soit mais qu en faire, comment fournir assez de gens qualifies aux entreprises apres.

    Pour le college, je pense que ses eleves interesses par les sciences doivent avoir a l esprit que leurs "camarades" (j adore ce terme) ne sont pas tous des fondus de science.

    Je n ai pas plus de solutions que ca, mais casser du XXX (prof, eleves non assisdus) comme ca, c est reducteur et ideologique. Je pense quand meme que la motivation scientifique / litteraire / ... nait plutot dans le cadre familiale que scolaire : par exemple dans ma prepa MP il y avait soit des fils/filles de fonctionnaire (la famille croit a l ascenseur social), quelques fils/filles d immigres (idem en plus fort) ou des fils/filles de gens assez fortunes (reims, la ville qui n a jamais vote a gauche ). Comme quoi c est plutot l etat d esprit de la famille que l ecole elle meme qui est le facteur de reussite.

    Enfin la science voit son enseignement tres marque par ces phenomenes car la voie scientifique, c est la voie par excellence de la reussite.

    Ce n est que mon avis, je ne le considere pas comme "vrai" : ce n est pas simple comme probleme

    PS: napoleon|, courage, perso je me suis ennuye jusqu en terminal, alors prends ton mal en patience et cultive toi par toi meme (l ecole ne peut tout t apporter)
     

  11. napoleon|

    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    Cela n'a pas grande importance.
    Âge
    26
    Messages
    149

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    PS: napoleon|, courage, perso je me suis ennuye jusqu en terminal, alors prends ton mal en patience et cultive toi par toi meme (l ecole ne peut tout t apporter)
    merci,je me contente pour l'instant de lire beaucoup de livre de philo ou de physique et j'ai certains contact qui sont capables de m'expliquer certaines choses...
    mais je reste sur le point théorie étant donné que je ne suis pas tres fort en maths, voir nul!
     

  12. astropierre

    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Annecy
    Âge
    39
    Messages
    215

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Pour moi, aucune loi, aucun décret n'obligera à la curiosité ni à l'entousiasme...

    L'une des premières condition, à mon sens, pour faire aimer la Physique et développer ce goût du questionnement à propos des choses de la Nature, c'est d'être soi-même passionné par la Physique en particulier, et la Science en général...

    Autrement dit, un prof qui n'est pas passionné par ce qu'il fait (et ils sont loin de l'être tous...) peut difficilement tenter susciter l'entousiasme de ses élève...


    Le problème, c'est que la passion, ca ne se note pas lors de la formation des enseignants, et ca ne se légifère pas...


    Astropierre
     

  13. napoleon|

    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    Cela n'a pas grande importance.
    Âge
    26
    Messages
    149

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    c'est exact, c'est pour ca qu'il faut creer plus de club de science pour ceux qui sont passionés, au moins las bas, j'espere,les profs seront passionés par ce qu'ils font et les eleves de meme
     

  14. invite765732342432
    Invité

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Citation Envoyé par napoleon|
    c'est exact, c'est pour ca qu'il faut creer plus de club de science pour ceux qui sont passionés, au moins las bas, j'espere,les profs seront passionés par ce qu'ils font et les eleves de meme
    Juste un commentaire en passant: La passion pour les sciences ne vient pas forcément des profs...

    Les parents, même non-scientifiques (comme les miens), peuvent tout à fait transmettre à leurs enfants la curiosité qui est souvent(toujours ?) à l'origine d'une passion pour les sciences.

    Un prof, même passionné, ne donnera jamais envie à un enfant dépourvu de curiosité de s'interesser aux sciences. J'irai même jusqu'à dire que ce n'est pas son travail !
    Le travail de l'enseignant est de transmettre ses connaissances à ceux qui ont envie d'apprendre. Pas de se battre contre des esprits rebelles pour leur faire changer d'avis...

    Ceci dit, je ne remet pas en cause le fait que la motivation du prof a un impact non-négligeable sur le nombre d'élèves qui suivent. Mais le manque d'attention des élèves n'est pas entièrement à leur mettre sur le dos: il y a de nombreux autres responsables (à commencer par les élèves eux-mêmes)
     

  15. Baygon_Jaune

    Date d'inscription
    mai 2005
    Localisation
    69
    Âge
    38
    Messages
    538

    Re : De l'enseignement des sciences à l' "Ecole"

    Que de débats différents dans ce fil de discussion !

    - Les profs, le recrutement et la formation : il est clair qu'en France la méthode de recrutement et de formation des profs est vraiment inadaptée (CAPES, Agreg). Ca n'enlève rien au mérite des profs, au contraire en fait ; mais c'est quand même quelque peu gâcher que de les contraindre à de hautes études sur la matière, alors que l'objectif prioritaire devrait être l'enseignement à proprement parler.

    - Maintenant, concernant la motivation des élèves, je ne crois pas tellement à la thèse usuelle du sur-effectif, et pas du tout à celle du manque d'intérêt des profs. Oui, j'ai moi aussi usé de ces arguments quand j'étais jeune, oui ils peuvent certainement influencer les élèves, mais je crois profondément que l'état d'esprit des élèves a changé. Le statut de prof n'est plus une position valorisée (pour ne pas dire, méprisée par les élèves), et les élèves n'ont plus vraiment de motivation type échelle sociale. Au final, les élèves finissent inéluctablement par rejeter la faute sur leurs profs ! Et on retombe toujours sur les mêmes exemples : un prof absolument exceptionnel est montré en exemple, et les autres sont conspués pour ne pas "être au niveau". Un peu comme si on disait que « tous les joueurs de foot professionnels sont d'un niveau lamentable, c'est vrai quoi regardez Zidane, lui c'est un joueur normal. » [Note : je ne suis pas prof, et plus non plus vraiment élève - je suis un vilain thésard]

    - La sous-valorisation de la science à l'école : ça résulte un peu des points précédents, et pas mal de la valorisation effective de la science. C'est bien beau de déplorer la diminution des effectifs en science, mais il n'en reste pas moins qu'on est encore en sur-effectifs ! Il n'y a qu'à regarder à quel point les étudiants galèrent pour trouver un job après un quelconque diplome scientifique, ce qui inclue notamment les docteurs.

    - En plus, la France est probablement un peu particulière dans son rapport aux maths, qui a quand même été longtemps considérée comme la matière absolument souveraine, avec en toile de fond une classification des BACs : en termes modernes S, puis L, puis ES, ...
    « L'ennemi est bête : il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui ! » Desproges
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. Résumé des sujets de tipe "dualité dans les sciences"
    Par indian58 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 31/07/2005, 10h24
  2. Y a-t-il des sciences "molles" et des sciences "dures" ?
    Par çacévraiça dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 43
    Dernier message: 05/07/2005, 14h56