Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 30

Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

  1. sunyata

    Date d'inscription
    octobre 2014
    Messages
    994

    Exclamation Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Bonjour,

    Il me semble que si nous changions notre vocabulaire vis à vis de l'énergie, cela participerait à une prise de conscience que le réchauffement climatique qui résulte de la combustion d' énergies fossiles
    est un phénomène inéluctable, et que le climato-scepticisme méconnaît les principes fondamentaux de la thermodynamique.

    Malheureusement quand nous parlons d'énergie nous en parlons comme d'un produit que l'on consomme et qui nous est facturé. C'est le langage économique qui nous coupe d'une réalité physique bien plus complexe et contraignante. Mais peut-être ne faut-il pas trop inquiéter le "consommateur".
    Mais à l'heure où les cyclones de grande intensité se déchainent, on peut se demander à quel moment le "consommateur" va céder la place à l'individu conscient et responsable de son environnement.

    Car il faut le dire haut et fort : Nous ne consommons pas d'énergie ! Nous les humains n'avons jamais consommé le moindre kilowatt d'énergie. Car l'ENERGIE NE SE CONSOMME PAS !
    Elle ne se consomme pas, mais elle se dissipe ! L'énergie que vous croyez avoir consommée a généralement effectué un travail et se trouve toujours présente dans votre environnement sous forme de chaleur!
    Et la problématique du réchauffement climatique et de ses effets délétères liés à l'accumulation de CO2 dans l'atmosphère, consiste en la dissipation de cette énergie dans l'espace sous forme de rayonnement.

    Il ne paraît pas inutile à ce titre de rappeler les principes fondamentaux de la thermodynamique qui régissent l'énergie :

    - Premier principe : Principe de conservation de l'énergie : il s'agit de comprendre que l'énergie est indestructible.( C'est un invariant)
    - Second principe : L'énergie se dissipe : Au cours du temps l'entropie tend à augmenter, autrement dit l'état de l'énergie tend à passer d'un état ordonné, à un état moins ordonné.

    Exemple : considérer une chute d'eau permet de faire tourner une roue à aube pour "produire de l'électricité". Les molécules de la chute d'eau sont ordonnées par la force gravitationnelle.
    Au bas de la chute, les molécules d'eau se mélangent de manière désordonnée, et l'énergie des molécules d'eau n'est plus exploitable, car la qualité de l'énergie a changé. On dit que son entropie a augmenté. L'énergie
    est dissipée sous forme de remous désordonnés.

    Ainsi nous voyons que nous ne consommons pas l'énergie, nous ne faisons que la dissiper sous forme de chaleur, et sachant que les molécules de Co2 sont des petits accumulateurs d'énergie, nous
    comprenons que toute consommation d'énergie fossile génère un surplus de chaleur que la planète devra évacuer, et que cette évacuation étant retardée par le CO2 de plus en plus présent dans l'atmosphère,
    fait que le réchauffement global est inéluctable.

    Par conséquent les climato-sceptiques et leurs thèses farfelues ne font que retarder la prise de conscience nécessaire à des actions efficaces pour un développement global durable sur notre planète.

    On dit que "Mal nommer les choses, c'est ajouter du malheur au monde" (Camus), et donc l'idée de "consommer de l'énergie" me semble être une bonne illustration de cette idée.

    La terme "consommation d'énergie" devrait être éradiqué des livres de classe, des journaux, des magazines au profit du terme "dissipation d'énergie".

    Il me semble qu'en ce domaine il y a urgence, Qu'en pensez-vous ?

    Connaissez-vous d'autres expressions trompeuses dans d'autres domaines qui nuisent à une meilleure compréhension du monde ?

    Cordialement

    -----

    Dernière modification par sunyata ; 11/09/2017 à 08h01.
     


    • Publicité



  2. sunyata

    Date d'inscription
    octobre 2014
    Messages
    994

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    "Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde." (correction de la citation)
     

  3. f6bes

    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Nimes Age: 73000 millions de kms autour du soleil !!
    Messages
    51 487

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Citation Envoyé par sunyata Voir le message

    Car il faut le dire haut et fort : Nous ne consommons pas d'énergie ! Nous les humains n'avons jamais consommé le moindre kilowatt d'énergie. Car l'ENERGIE NE SE CONSOMME PAS !
    Elle ne se consomme pas, mais elle se dissipe ! L'énergie que vous croyez avoir consommée a généralement effectué un travail et se trouve toujours présente dans votre environnement sous forme de chaleur!
    t
    Bjr à toi,
    Reste à savoir à qui l'on s'adresse ?
    Le quidam et lambda de la rue n'utilise pas la "vue" scientifique ! Il n'en a que faire.

    Pour lui "consommer" son repas c'est....consommer de l'énergie (aliments).
    Peu lui importe ce que deviendra cette énergie.
    S'il chauffe son repas au gaz, il aura consommé de "l'énergie gaz."
    Bonne journée
    Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!
     

  4. jacounet86

    Date d'inscription
    mars 2008
    Localisation
    Dissay près du Futuroscope.
    Âge
    67
    Messages
    441

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Salut.

    Oui employer les bons termes me parait nécessaire , mais comme les scientifiques sont aussi des humains ...et certains avec un égo pas démesuré , mais presque , les termes employés depuis des années risquent de faire usage encore quelques décennies à mon avis .

    Que la moindre combustion sur notre planète depuis des millénaires y ait produit un accroissement de la température ...est une vérité à mon avis .
    Maintenant suite à cette constatation , il y-a d'autres questions à se poser :
    - combien de temps cette énergie produite sous forme de chaleur met de temps à se dissiper vers l'espace intersidéral ,
    -et quelle quantité d'énergie sous forme de chaleur directe , et sous forme de chaleur indirecte par effet de serre , produit l'activité humaine actuelle ,
    -et quelle est l'effet de l'activité humaine en proportion sur l'élévation de la température moyenne connue aujourd'hui de notre bonne vieille terre .

    Chacun y répond ( citoyen lambda et scientifiques) suivant sa conviction bien souvent et non en fonction de calculs ...et c'est bien dommage.

    J'ai lu dans un article et entendu le même type de chose dans un reportage... que les orages produisaient naturellement des phosphates ( électricité statique et gaz dans les hautes altitudes ) nécessaires à la vie sur terre , pour les plantes par exemple , mais que l'activité humaine produisait plus de phosphates que la nature .
    Très bien ...messieurs donnez nous les chiffres , même à la louche ...
    Mais pas de chiffres , que des annonces .
    Et autre question pourquoi la "nature" distribuerait sans pollution ( pollution = en résumé , perturbation des doses de matière à l'état naturel habituellement connues sur notre planète ) ses phosphates , et l'homme de manière polluante dans les rivières les fleuves et nappes phréatiques .

    Dire qu'il ne faut rien faire , contre les diverses pollutions , si bien sûr , mettre des filtres efficaces sur les cheminées des maisons , des usines , trouver des solutions pour diminuer de 95 % la pollution des véhicules , sans pour cela revenir 3 siècles , ou même 50 ans en arrière ...c'est à mon avis une certitude .
    Remplacer les centrales atomiques qui ne polluent pas mais pollueront dans 100 , 1000 , 10000 , 100 000 ans par leur déchets ...par autre chose , quoi , va savoir Max ...! Les éoliennes ?...

    Rappel sur la période d'un élément radio actif , cette période est le temps que met cet élément pour diminuer son taux de radio activité de moitié ,il varie de 10 000 à 300 000 ans suivant les éléments ( de mémoire ).

    S'intéresse t-on à la pollution produite naturellement par les volcans ...et en particulier aux particules fines émises .

    Un seul exemple celle produite par le volcan au nom imprononçable en Islande il y-a quelques années ...j'aimerais dire oui , mais faudra chercher , personnellement j'ai rien vu .
    Il me semble qu'une irruption en 1787 ou 1788 en Europe d'un de ces volcans avait produit une catastrophe climatique Européenne voir mondiale .
    On dit même que cette catastrophe aurait provoqué misères et disette , et aurait même été une des causes de 1789 en France .

    S'intéresse t-on à l'éloignement de la lune de la terre quelques mm par centaine d'année ( de mémoire encore ) , on dit que ça influe et influera sur l'amplitude des marées et donc sur le niveau de la mer.

    S'intéresse t-on à la trajectoire elliptique de la terre autour du soleil , varie t-elle , ?...pas , ou peu ...?
    On a dit que le dernier tsunami avait fait osciller l'axe de la terre de quelque degrés , influence ou pas sur le climat , ou sur la trajectoire de la terre .

    S'intéresse t-on à la quantité moyenne d'infra rouge émise par le soleil suivant les années , depuis des décennies .

    Ce sont des questions que je me pose .

    Amicalement .
    Jac .
     

  5. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    21 619

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Faux procès pour le mot «énergie». En physique on doit qualifier (comme «énergie libre» mais ce n'est pas exactement ça).

    Car on consomme bien quelque chose, et ce qu'on consomme se mesure correctement, en général, en unité d'énergie.

    Toutes les modifications proposées ne feraient qu'ajouter de la confusion dans le grand public. Dissiper n'amène aucune image éclairante, mais le message même montre la confusion que cela peut amener.

    sachant que les molécules de Co2 sont des petits accumulateurs d'énergie,
    Et ça c'est totalement faux.

    Les molécules de la chute d'eau sont ordonnées par la force gravitationnelle.
    Au bas de la chute, les molécules d'eau se mélangent de manière désordonnée, et l'énergie des molécules d'eau n'est plus exploitable, car la qualité de l'énergie a changé.
    Ça, c'est pas loin du nawak.

    Et je passe sur d'autres points (en particulier l'énergie dissipée par les activités humaines a un effet négligeable sur le climat).

    -----

    Si problème de vocabulaire il y a c'est seulement pour ceux qui essayent de bien maîtriser les concepts concernés en physique.
    Dernière modification par Amanuensis ; 11/09/2017 à 11h03.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     


    • Publicité



  6. phys4

    Date d'inscription
    mars 2009
    Localisation
    Ile de France
    Âge
    74
    Messages
    7 410

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Citation Envoyé par jacounet86 Voir le message
    J'ai lu dans un article et entendu le même type de chose dans un reportage... que les orages produisaient naturellement des phosphates ( électricité statique et gaz dans les hautes altitudes ) nécessaires à la vie sur terre , pour les plantes par exemple , mais que l'activité humaine produisait plus de phosphates que la nature .

    Et autre question pourquoi la "nature" distribuerait sans pollution ( pollution = en résumé , perturbation des doses de matière à l'état naturel habituellement connues sur notre planète ) ses phosphates , et l'homme de manière polluante dans les rivières les fleuves et nappes phréatiques .
    Pour utiliser les bons termes :
    Non, les orages ne produisent pas de phosphates, mais des nitrates.
    Ces nitrates naturels sont dispersés et peu abondants.
    L'humain, pour ses besoins, en fabrique beaucoup plus avec des concentrations locales élevées.

    La pollution ( ou l'empoisonnement) est une question de dose, de nombreux composés sont indispensables à la vie, en petites quantités, et deviennent des poisons en grande quantité.
    Comprendre c'est être capable de faire.
     

  7. sunyata

    Date d'inscription
    octobre 2014
    Messages
    994

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Toutes les modifications proposées ne feraient qu'ajouter de la confusion dans le grand public. Dissiper n'amène aucune image éclairante, mais le message même montre la confusion que cela peut amener.


    sachant que les molécules de Co2 sont des petits accumulateurs d'énergie,



    Et ça c'est totalement faux.
    Les molécules de CO2 absorbent le rayonnement infra-rouge qui véhicule un flux d'énergie.
    Donc on peut voir les molécules de CO2 du point de vue de la vulgarisation comme des petits accumulateurs d'énergie.

    Les molécules de la chute d'eau sont ordonnées par la force gravitationnelle.
    Au bas de la chute, les molécules d'eau se mélangent de manière désordonnée, et l'énergie des molécules d'eau n'est plus exploitable, car la qualité de l'énergie a changé.
    Ça, c'est pas loin du nawak.
    Tout phénomène dissipatif génère de l'information.
    L'alignement ordonnée des molécules d'eau suivant une verticale représente une information sur la trajectoire de ses molécules.
    Donc la dissipation d'énergie a sein d'une chute d'eau crée des corrélations entre les molécules d'eau, un ordre,
    Et c'est cette ordre qui est dissipé lors de l'exploitation de la chute d'eau.

    Dissiper n'amène aucune image éclairante, mais le message même montre la confusion que cela peut amener.
    Dissiper est un image éclairante qui montre que l'utilisation de l'énergie de fait pas disparaître cette énergie, et que son accumulation dans l'atmosphère sous forme de chaleur est la cause du réchauffement
    d'origine anthropique.


    Cordialement.
    Dernière modification par sunyata ; 11/09/2017 à 11h29.
     

  8. jacounet86

    Date d'inscription
    mars 2008
    Localisation
    Dissay près du Futuroscope.
    Âge
    67
    Messages
    441

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Citation Envoyé par phys4 Voir le message
    Pour utiliser les bons termes :
    Non, les orages ne produisent pas de phosphates, mais des nitrates.
    Ces nitrates naturels sont dispersés et peu abondants.
    L'humain, pour ses besoins, en fabrique beaucoup plus avec des concentrations locales élevées.

    La pollution ( ou l'empoisonnement) est une question de dose, de nombreux composés sont indispensables à la vie, en petites quantités, et deviennent des poisons en grande quantité.
    Salut.

    Oui nitrates , mais , ma plume a fourché ...!

    Peu abondant est une très bonne réponse ...
    Mais ne me semble pas une quantification scientifique ...à mon avis .

    Quelle quantité pour les deux , naturelle et humaine , et comparons .
    Maintenant est on capable de savoir quelle quantité de nitrates sont produits naturellement , par calcul , ou mesure ...?

    Même chose pour l'activité humaine augmentant la température sur terre , combien ?... "beaucoup sans doute" est aussi une très bonne réponse ...
    On est capable de quantifier ,en 10 puissance qui vont bien calories , l'activité humaine , et l'accroissement de la température produit effet de serre compris .?..
    Si oui , les scientifiques doivent publier , si non ils doivent calculer ...et publier.
    Un calcul à la louche suffira .

    A+.
    Jac .




    A+.

    Jac .
     

  9. Archi3

    Date d'inscription
    novembre 2011
    Messages
    1 976

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Citation Envoyé par sunyata Voir le message
    Les molécules de CO2 absorbent le rayonnement infra-rouge qui véhicule un flux d'énergie.
    et le réemettent ou le transfèrent immédiatement par collision donc ...
    Donc on peut voir les molécules de CO2 du point de vue de la vulgarisation comme des petits accumulateurs d'énergie.
    non, pas plus qu'une couverture qui te réchauffe n'accumule de l'énergie. Le CO2 change la relation entre température superficielle et flux émis dans l'espace, ce qui fait que pour un même flux, la température superficielle est plus élevée : mais il n'y a pas d'accumulation sur le long terme (juste ce qu'il faut pour rendre compte de l'augmentation initiale de température de surface, mais après , ça se stabilise).

    Et ça n'a strictement rien à voir avec l'énergie dissipée par les combustibles fossiles, qui est en soi totalement négligeable. Si le CO2 était émis par un processus endothermique (donc tendant à refroidir la terre), il aurait le même pouvoir de réchauffement sur le long terme.

    OK pour être précis, à condition de savoir soi même de quoi on parle.

    Après il y a beaucoup de climatosceptiques qui ne nient pas le réchauffement, mais qui pensent que ses effets sont souvent dramatisés et exagérés, et qu'à l'inverse les conséquences négatives de la diminution des fossiles sont minorées et sous-estimées. Rendre compte de l'effet de serre de manière plus correcte ne changerait évidemment rien à cet avis.
    Dernière modification par Archi3 ; 11/09/2017 à 11h54.
     

  10. jacounet86

    Date d'inscription
    mars 2008
    Localisation
    Dissay près du Futuroscope.
    Âge
    67
    Messages
    441

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Faux procès pour le mot «énergie». En physique on doit qualifier (comme «énergie libre» mais ce n'est pas exactement ça).
    Car on consomme bien quelque chose, et ce qu'on consomme se mesure correctement, en général, en unité d'énergie.
    Toutes les modifications proposées ne feraient qu'ajouter de la confusion dans le grand public. Dissiper n'amène aucune image éclairante, mais le message même montre la confusion que cela peut amener.
    Et ça c'est totalement faux.
    Ça, c'est pas loin du nawak.
    Et je passe sur d'autres points (en particulier l'énergie dissipée par les activités humaines a un effet négligeable sur le climat).
    Si problème de vocabulaire il y a c'est seulement pour ceux qui essayent de bien maîtriser les concepts concernés en physique.
    Salut .
    Qui qu'a dit ça ...dans ce sujet ?...
    Les termes négligeables conviennent certes quand il s'agit par exemple de calculer la valeur de l'impédance d'une self de 10 m Henry sous une tension sinusoïdale de 10 kHz et ayant une résistance de 0.2 Ohms , les 0.2 Ohms sont négligeables face à L x Oméga sous 10 kHz avec L= 10 mH => ici Z=628 Ohms face à r= 0.2 Ohms ...3140 fois plus grand .
    "L'activité humaine a des effets calculables , et voilà les résultats ..." devrait dire tout bon scientifique .

    Maintenant si on ne pouvait pas la calculer , cela ne voudrait pas dire que l'activité humaine est neutre et ne participe pas au réchauffement .
    Les pessimistes voudrons la maximaliser et les optimistes la minimaliser .

    Quelles solutions apporter me semblerait plus approprié .

    Le reste restant de la philosophie .... à mon avis .


    A +
    Jac
    Dernière modification par jacounet86 ; 11/09/2017 à 12h06.
     

  11. phys4

    Date d'inscription
    mars 2009
    Localisation
    Ile de France
    Âge
    74
    Messages
    7 410

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Citation Envoyé par jacounet86 Voir le message
    Peu abondant est une très bonne réponse ...
    Mais ne me semble pas une quantification scientifique ...à mon avis .
    Vous trouverez des pages comportant des cycles documentés, tel que : http://www2.ggl.ulaval.ca/personnel/...cle.azote.html
    Pour l'azote, la pollution n'est pas globale, car le total change peu, il faudrait plutôt parler de pollution locale.

    Pour l'énergie le cycle est très quantifié, mais la part des activités humaines n'apparait pas clairement.
    Comprendre c'est être capable de faire.
     

  12. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    21 619

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Citation Envoyé par jacounet86 Voir le message
    "L'activité humaine a des effets calculables , et voilà les résultats ..." devrait dire tout bon scientifique .
    Faudrait peut-être lire avec attention, cela éviterait de confondre «activité humaine» et «énergie dissipée par les activités humaines».

    (À moins bien sûr que la confusion ait été volontaire, en bonne application du sophisme de l'épouvantail, dans le cadre d'une rhétorique agressive?)
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     

  13. sunyata

    Date d'inscription
    octobre 2014
    Messages
    994

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Citation Envoyé par Archi3 Voir le message
    et le réémettent ou le transfèrent immédiatement par collision donc ....
    Non pas immédiatement, si c'était le cas, l'accumulation du CO2 ne poserait aucun problème. Le rayonnement absorbé par une molécule de CO2 est réémis au bout d'une durée déterminée selon des probabilités.
    Donc c'est bien ce délai induit par la présence des gaz à effet de serre qui joue ce rôle de "couverture" que vous évoquez en ralentissant le flux de chaleur émis vers l'espace.

    non, pas plus qu'une couverture qui te réchauffe n'accumule de l'énergie.
    Je n'ai pas dit que la couverture accumulait de l'énergie mais il y a une couverture, et elle a un effet de serre...

    Et ça n'a strictement rien à voir avec l'énergie dissipée par les combustibles fossiles, qui est en soi totalement négligeable. Si le CO2 était émis par un processus endothermique (donc tendant à refroidir la terre), il aurait le même pouvoir de réchauffement sur le long terme.
    Ok mais a-t-on une idée de ce que cela représente ?
     

  14. jacounet86

    Date d'inscription
    mars 2008
    Localisation
    Dissay près du Futuroscope.
    Âge
    67
    Messages
    441

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Faudrait peut-être lire avec attention, cela éviterait de confondre «activité humaine» et «énergie dissipée par les activités humaines».
    (À moins bien sûr que la confusion ait été volontaire, en bonne application du sophisme de l'épouvantail, dans le cadre d'une rhétorique agressive?)
    salut.

    J'ai pris le raccourci "activité humaine" ...car on parle bien ici de réchauffement , et dû à l'énergie dissipée par l'activité humaine .
    Il n'y-a aucune agressivité dans ma pseudo question , elle devrait donc être :
    "l'énergie dissipée par les activités humaines a des effets calculables , et voilà les résultats ..." ( de mes calculs ) devrait dire tout bon scientifique .

    Si c'est calculable , faisons le ( enfin que les scientifiques le fassent ) , si ce n'est pas calculable , il faut le dire ( enfin que les scientifiques le disent).

    Ce qui n'empêchera pas de trouver les solutions d'urgence qui vont bien , et les solutions durables pour le bien être des populations .

    A+.
    Jac .
     

  15. Archi3

    Date d'inscription
    novembre 2011
    Messages
    1 976

    Re : Energie & réchauffement : Changer le vocabulaire peut-il aider à changer les mentalités ?

    Citation Envoyé par sunyata Voir le message
    Non pas immédiatement, si c'était le cas, l'accumulation du CO2 ne poserait aucun problème. Le rayonnement absorbé par une molécule de CO2 est réémis au bout d'une durée déterminée selon des probabilités.
    durée qui ne change pratiquement pas : ce qui change c'est le nombre de molécules de CO2 rencontrées sur le trajet.
    Une image plus juste serait si tu mets des pierres dans un ruisseau, ça tend à faire monter le niveau d'eau en amont, voire même faire un barrage : et pourtant les pierres n'absorbent pas d'eau ...
    En l'occurence, ce qui est ralenti, c'est la ré-émission du rayonnement solaire, mais encore une fois ça n'a rien à voir avec l'énergie dégagée par la combustion des fossiles, qui n'intervient nulle part dans l'estimation du RC.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Par quoi changer mes convecteurs électriques, s'il faut les changer ?
    Par Gratz44 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 59
    Dernier message: 08/10/2016, 09h25
  2. [Programmation] fonction pour changer la vitesse d'un moteur sans changer le déplacement
    Par babisdorfer dans le forum Électronique
    Réponses: 12
    Dernier message: 18/05/2016, 18h23
  3. Les mentalités seront bien dures à changer
    Par nowhere68 dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 95
    Dernier message: 30/12/2009, 09h03