Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 16 à 19 sur 19

machine à laver thomson XL13

  1. richard 31

    Date d'inscription
    mai 2005
    Localisation
    region toulousaine
    Âge
    73
    Messages
    47 222

    Re : machine à laver thomson XL13

    re,
    Autrement dit shunter provisoirement cette sécurité ne serait pas possible
    et c'est tant mieux
    car pour information
    et cela a l'usage de tous les lecteurs de ce post
    de mon vivant et a ce poste,
    en aucun cas je ne permettrait qu'une telle action soit réalisée sur futura dans la mesure ou j'en ai connaissance
    le post concerné serait aussitôt viré et le sujet sans doute fermé ,

    que l'on tente de sauver un produit via une économie de main d’œuvre ok ,
    c'est le but du forum
    que l'on montre des procédures contournant une sécurité pour les personnes
    c'est non !!!!

    -----

    cordialement
    richard31

    la nature nous a doté du meilleur outil "LE CERVEAU" (+ le net)
     


    • Publicité



  2. mondou

    Date d'inscription
    juillet 2004
    Messages
    4 179

    Re : machine à laver thomson XL13

    Bonjour,
    J'agrée totalement pas de suppression de la sécurité porte.
    Ça me rappelle des souvenirs sur un autre fil.
    Pour la suite, avant toute chose après le bidouillage avec le transistor en lieu et place du triac, vérifier que le port qui pilote la porte du triac est toujours actif,
    La résistance ayant brulé, je crains le pire mais ça je l'ai déjà dit dans un post plus haut.
    la sérigraphie tc7 sur la carte
    Sauf à me contrarier sur le PCB, un transistor est sérigraphié TR.
    Ensuite le schéma dit bien triac.
    Bon enfin ça arrive à tout le monde.
    Ensuite, je comprends pas bien en quoi ça pose problème la sécurité porte à 4 fils,
    3 ou 4 le principe est toujours le même,
    je doute que la gestion aille vérifier,
    Avec une CTP, elle est activée du début à la fin du programme,
    C'est la suppression de la tension aux bornes de la CTP qui permet l'ouverture,
    Sur certains appareils, c'est un verrouillage à électroaimant. (C'est une nouvelle impulsion qui ouvre.)
     

  3. luc_1049

    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages
    820

    Re : machine à laver thomson XL13

    Bonjour

    Voici ce que je peux dire, c'est à dire ce que je sais et que je peux dire :
    - La référence tc7 qui commande la sécurité de porte est bien un triac de référence Z0103 st mat 935, bref un triac de référence Z0103 qu'on peut trouver chez Radiospare particulier notamment.
    Je suis parti sur l'hypothèse qu'il n'y a pas 36 références de triacs sur la carte, ce qu'un relevé exhaustif de toutes les références m'a confirmé.
    TC7 ayant brulé je suis quasiment sûr que c'est donc aussi cette référence.
    - Pour info TC1 qui commande le moteur est référencé st mrc bt b15 600 bce s'il est en panne prévoyez aussi de graisse thermique.
    - le triac TC7 fourni donc sur commande du port du micro le "neutre" quand on regarde le plan de câblage de la machine. Le micro commande la gâchette du triac via une résistance R68 de 390 ohms. La sortie du port du micro a un pull down (présumé) de 421 ohms c'est un réseau de résistance.
    - En parallèle entre T1 et T2 (broches du triac) il y a une varistance VR7 de référence ve 09 2750 Tk9u de couleur jaune.
    - A noter que toutes les autres varistances portent la même référence sauf VR3 de référence 07k275 9941 de couleur bleu.

    Pour le fonctionnement présumé de l'électronique :
    - l'alimentation du signal CTP sur le verrou de porte par le triac TC7 n'est pas continue car avec une résistance à froid de 670 ohms (entre broche 2 et 3 du verrou de porte) la dissipation de puissance serait énorme. En effet il y aurait les 220 v sur le verrou qui chaufferait et cramerait vraisemblablement le verrou de porte.
    - le logiciel doit commander (c'est quasiment sûr...) le verrou au démarrage, puis s'assure qu'il retrouve bien sur le signal VR "la phase" par conduction du verrou chauffé qui relie en interne ses broches 3 et 1.

    A noter que je pense mais c'est à vérifier de source sûre via la documentation du verrou ou par des essais sur table avec un verrou neuf, le verrou est bistable une fois chauffé par la commande électronique il reste conducteur entre ses broches 3 et 1 et assure un blocage mécanique de la porte. En clair quand tout fonctionne comme initialement prévu dans la conception de la machine à laver il n'est pas possible d'ouvir la porte.
    Pour le déverrouillage c'est normalement une chauffe du verrou en fin du process lavage après une ultime temporisation du logiciel. D'après ce que j'ai lu à un seul endroit sur le net, la fin du process lavage est décrétée d'un point de vue sécurité par le logiciel lorsque l'eau est froide et que le tambour est arrêté et sans doute l'échéance de la temporisation.
    Si la machine est coupée et plus alimentée avant ces conditions le verrou (sa partie mécanique ) se refroidit lentement et dérouille la porte, entre temps l'inertie présumée du tambour aura fait cesser de tourner le tambour.
    - Concernant le fonctionnement du verrou je devine qu'il est actionné qu'une seule fois en début de cycle pour sortir de l'état "pesée".
    En toute logique si le logiciel pilotait le signal par des impulsions fréquentes de courtes durées sur le signal CTP il attendrait donc un signal similaire et testerait des fronts de montée et de descente sur le signal VR . Mais il n’en est rien j’ai la conviction (appuyé par un essai pratique… ) que le logiciel se contente de commander une fois au début le signal CTP et qu’il vérifie bien qu’il a un signal « de phase » sur VR.
    Pour être précis la lecture et l’écriture des ports micros ne se font pas avec des conditions logicielles contraignantes du style « après écriture état 0 vérifier la lecture de l’état 0 puis écrire 1 et attendre l’état 1 …».
    On pourrait aussi envisager le cas d’un logiciel pas assez durci qui lise en permanence l’état de VR et qui commande en impulsion CTP.
    - le déverrouillage en fin de cycle par le logiciel de la machine à laver fait ensuite allumer la led « fin » sur le bandeau de contrôle de la machine à laver.

    A noter qu'en plus de cette sécurité mécanique lorsque la porte est ouverte le bouton verrou coupe "la phase" et d'autre part le rotacteur s'il est en position arrêt coupe "le neutre". Neutre et phase étant une convention du schéma car la machine ne sait pas sur quel fil arrive "la phase" par exemple.

    Dans mon analyse du schéma à partir du cuivre je n’ai pas analysé en détails le signl VR qui est une conversion 2220 V vers un niveau logique stable pour le microprocesseur. De même je ne l’ai pas fait pour le reste du schéma. C’est assez rébarbatif de suivre les pistes de cuivre d’un circuit imprimé.

    Dans mon cas pour refaire fonctionner la machine à laver à l’identique il faut donc :
    - Remettre un triac TC7 et une résistance R68 en espérant que le port micro ne soit pas grillé. Mon expérience avérée me fait penser que ce n’est pas gagné. En effet si R68 s’est grillé c’est vraisemblablement au travers de la porte logique su microprocesseur.
    - Changer la carte électronique mais ce ne serait pas viable, en plus cette solution aurait été en toute logique la solution clé en main en faisant intervenir une tierce personne avec un ticket d’entrée dissuasif !
    - Créer une fonction monostable qui alimenterait ensuite une temporisation calibrée pour commuter un relais ou un triac qui fournirait « le neutre » sur le signal CTP.
    - A) Cette fonction monostable devrait être actionnée manuellement en début de cycle pour sortir de l’état « pesée » et aussi en fin de cycle pour passer par exemple de l’état « essorage » à l’état « fin ».
    - B) Tant qu’à faire une led rapportée en face avant de la machine pourrait indiquer la fermeture effective du verrou par lecture de l’état de VR.
    - C) Pour actionner manuellement le verrou de porte un ou 2 boutons poussoir devraient être ajoutés. Pour le début de cycle l’utilisateur devrait sans doute appuyer assez rapidement dés qu’il aura choisi les paramètres du cycle afin que le logiciel de la machine à laver ne tombe pas dans un branche logiciel détectant signalant une erreur.
    - .D) un contrôle de l’immobilité de la poulie moteur devrait être aussi ajouté soit en ajoutant un détecteur ou en mieux en reprenant le signal tachymétrique du moteur existant, pour empêcher l’ouverture prématurée du verrou en fin de cycle.
    - E) un contrôle de la température de l’eau devrait aussi être ajouté en lisant l’état de la thermistance, pour empêcher l’ouverture prématurée du verrou en fin de cycle.
    - Un fonctionnement en mode dégradé (urgence lavage le linge s’accumule) ne sera pas détaillé…
    -
    Bien entendu si vous avez des compléments d’infos précis sur le fonctionnement bistable d’un verrou de machine à laver faites en part. Comme je l’ai dit il y a très peu d’information précise sur le sujet.
    D’autres informations seraient aussi utiles :
    - Comment une machine pèse le linge ?
    - Comment une machine à laver détecte le balourd pendant l’essorage ? (Sans rapport avec le présent problème),
    - Quel est la nature du signal tachymétrique et du signal de la thermistance pour déterminer si l’eau est dangereusement chaude ?


    cdlt
     

  4. richard 31

    Date d'inscription
    mai 2005
    Localisation
    region toulousaine
    Âge
    73
    Messages
    47 222

    Re : machine à laver thomson XL13

    re,
    je ne valide rien car trop d'interprétations qui vous sont personnelles que je ne puis de plus confirmer
    par contre
    j'apporte une réponse a ceci:
    Comment une machine pèse le linge ?
    en fait cela existe depuis l'avènement des machines a laver automatiques (années 60)

    c'est tout bête: via le pressostat de niveau (on a besoin de rien de plus)lié a l’absorption du linge
    pour ceci:
    comment une machine à laver détecte le balourd pendant l’essorage ? (Sans rapport avec le présent problème)
    via les variations d'intensité de la consommation moteur
    Quel est la nature du signal tachymétrique et du signal de la thermistance pour déterminer si l’eau est dangereusement chaude ?
    pour la tachy elle n'a aucun rapport qui la lie a la température (la question ne devrait même pas se poser )
    son rôle n'est que celui d'informer le module de la vitesse de rotation du moteur via une valeur en volts générée par l'alternateur qui est en réalité ce que l'on nomme tachy
    de fait
    c'est la valeur de la sonde CTN qui détermine la température du bain lessiviel

    pour vos interprétations
    restez prudent pour vos déductions je n'arrive pas moi même a en déterminer la valeur
    juste une info
    je confirme que les triacs sont par principe identiques pour
    la sécu de porte
    l'électrovanne
    pour le reste je passe la main a mes collègues s'ils peuvent y rajouter d'autres éléments
    Dernière modification par richard 31 ; 19/12/2017 à 16h57.
    cordialement
    richard31

    la nature nous a doté du meilleur outil "LE CERVEAU" (+ le net)
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. [Blanc] Panne lave linge THOMSON XL13
    Par albatros33 dans le forum Dépannage
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/10/2012, 16h29
  2. [Blanc] Machine à laver THOMSON
    Par yamraptor dans le forum Dépannage
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/12/2008, 09h53
  3. Panne Xl13 Thomson
    Par marsugo dans le forum Dépannage
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/05/2007, 19h30
  4. [Blanc] panne recurente sur thomson xl13
    Par PETITDOM dans le forum Dépannage
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/04/2007, 10h10
  5. Réponses: 7
    Dernier message: 09/11/2006, 18h36