Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Discussion fermée
Page 40 sur 41 PremièrePremière 40 DernièreDernière
Affichage des résultats 586 à 600 sur 605

éoliennes

  1. TheBigOne

    Date d'inscription
    août 2006
    Âge
    38
    Messages
    115

    Re : éoliennes

    Citation Envoyé par Tilleul Voir le message
    @thebigone : vous êtes libre de publier tout comme Jancovici... à pardon, pour vous les scientifiques sont des "rats de laboratoire" pas du tout "ancré dans le réel" alors que vous êtes capable "de voir en 5 minutes" leurs erreurs...

    Vous ne voulez pas être considéré comme un complotiste anti-science, arrêtez d'avoir le discours d'un complotiste anti-science... On croirait le compte twitter de Trump...

    Je vous ai déjà donné trois fois la justification du facteur de charge de l'étude commanditée par l'ADEME elle est là : http://www.ademe.fr/sites/default/fi...e_eolienpv.pdf

    J'attends toujours votre démonstration "en 5 minutes" de ce qui est faux dedans...
    Rien n'est faux, tout est spéculation.

    Je remarque tout d'abord que la notion de facteur de charge parsème l'étude, et qui rassemble sans nul doute possible le plus grand nombre d'occurence. Une notion dont vous contestiez il y a peu la valeur scientifique. Je passe sur l'une de vos nombreuses contradictions.

    Concernant l'étude de l'ADEME, le facteur de charge éolien retenu est de 32,5%. Il a été en France de 20,2% en 2016 (dernier bilan RTE), quand la moyenne elle a été de 23% ces dix dernières années, identique par ailleurs au facteur de charge éolien mondial en 2017 (chiffre AIE). Un économiste vous dirait que c'est juste un différentiel de mille points de base !

    Dans son scénario l'ADEME retient que près de 91% des capacités installées soient de l'éolien terrestre, pour des raisons de surcoût évidemment (on s'en doute bien que rien ne soit chiffré...), mais se privant ainsi d'un potentiel de ressource supérieur à de l'inshore.

    La spéculation tient donc dans le fait que l'ADEME postule un accroissement considérable des capacités et du facteur de charge éolien national du fait d'éoliennes nouvelle génération. Je le redis c'est de la pure spéculation.

    Ce qui n'est pas de la spéculation en revanche, puisque tiré des propres graphiques de son étude prospective (f.6 p.12), c'est l'évolution de la production éolienne REELLE sur une dizaine de jours en Bretagne (une des régions au plus fort potentiel en métropole), qui nous permet de constater que le facteur de charge varie du simple au décuple sur ce laps de temps, achevant de démontrer par la même, s'il le fallait encore, la variabilité extrême consubstantielle à cette énergie.

    Et puisque les références scientifiques vous importe, en voici une qui devrait vous plaire :

    http://www.academie-sciences.fr/pdf/...pdv_190417.pdf

    Il y est rappelé la chose suivante, que la conscience même la plus timorée (mais pas la moins aveugle ou idéologisée) est en capacité de comprendre :

    "Le recours aux énergies renouvelables est a priori attrayant, mais il ne faut pas oublier les réalités. Rappelons d’abord que l’électricité ne représente que 25 % de notre consommation d’énergie et qu’il faut donc bien distinguer le mix énergétique qui concerne l’ensemble de nos activités du mix électrique. Pour les éoliennes, le facteur de charge moyen en France (rapport entre l’énergie produite et celle qui correspond à la puissance maximale affichée) est de 23 % ; il est de 13 % pour le solaire photovoltaïque. Pour obtenir un niveau d’énergie donné, il faut donc mettre en place des puissances plusieurs fois supérieures à la valeur répondant à la demande. En termes de puissance, la situation est encore plus défavorable puisque le rapport de la puissance installée à la puissance garantie est de l’ordre de 20 pour l’éolien. C’est ce qui ressort des chiffres de production éolienne en France, montrant que la puissance disponible issue de l’ensemble des éoliennes réparties sur le territoire tombe souvent à 5 % de la puissance affichée. Ainsi, un ensemble qui peut en principe fournir 10 GW ne délivre qu’un demi GW pendant une partie du temps. Cette variabilité des énergies renouvelables éoliennes et solaires nécessite la mise en œuvre d’énergies alternatives pour pallier cette intermittence et compenser la chute de production résultant de l’absence de vent ou de soleil. On pourrait penser que les échanges d’énergie au niveau européen pourraient pallier ce problème. Or les nuits sont partout longues à la même période en Europe, et les anticyclones souvent simultanés chez nous et nos voisins.
    (...)
    Le simple bon sens conduit à conclure qu’une production d’électricité qui garantit la consommation du pays nécessite la disponibilité des énergies « à la demande », celles qui ne souffrent pas de l’intermittence et auxquelles on peut faire appel en permanence. De sorte qu’il n’existe aucun pays qui, en l’absence de solution de stockage répondant à la variabilité de ces productions renouvelables, recourt significativement à ces dernières sans faire appel à des productions mobilisables et pilotables (centrales thermiques, nucléaire). Le cas de l’Allemagne est exemplaire. En 2011 l’Allemagne décide de sortir du nucléaire, dont la contribution à la production électrique n’était que de 22 % en 2010, sortie qui en conséquence ne représente pas les mêmes défis qu’une sortie du nucléaire en France. Six ans plus tard, la part du nucléaire est de 13 %, celle des renouvelables de 30 %, ce qui est remarquable, mais la part des combustibles fossiles reste de 55 %. C’est la croissance de l’offre intermittente d’électricité produite par les renouvelables qui a nécessité l’ouverture de nouvelles capacités de production thermiques à charbon (13 GW) et un développement de l’exploitation du lignite. De sorte que l’Allemagne continue à être l’un des pays européens les plus gros émetteurs de CO2 pour un prix de l’électricité le plus élevé. On ne peut pas parler d’un succès.

    Dans ce cadre général, il y a une véritable contradiction à vouloir diminuer les émissions de gaz à effet de serre tout en réduisant à marche forcée la part du nucléaire. En réalité de nombreuses études montrent que la part totale des énergies renouvelables dans le mix électrique ne pourra pas aller très au-delà de 30-40 % sans conduire à un coût exorbitant de l’électricité et des émissions croissantes de gaz à effet de serre et à la mise en question de la sécurité de la fourniture générale de l’électricité.
    "

    N'en jetez plus !

    -----

    Dernière modification par TheBigOne ; 31/01/2018 à 19h09.
     


    • Publicité



  2. mezig57

    Date d'inscription
    janvier 2015
    Messages
    164

    Re : éoliennes

    L’étude ADEME sur la production éolienne, calculée en tenant compte de la rugosité du sol donne le résultat suivant (page 12)

    Ademe éolien simulé.PNG
    Une succession régulière de bosses et de creux.


    La réalité est bien différente, comme le montre ce graphique où est ajouté, à la même échelle les 10 premiers jours de janvier. On pourrait trouver des périodes de grand calme beaucoup plus longues.
    Ademe et réel.png
     

  3. Tilleul

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    2 179

    Re : éoliennes

    Encore une fois je vous prends en flagrant délit de falsification :

    http://www.academie-sciences.fr/fr/L...demiciens.html

    Dans cette rubrique sont rassemblés des "libres points de vue" d’académiciens. Ces textes ne sont ni des "avis" ni des "rapports" de l’Académie des sciences, lesquels doivent être adoptés par un vote du "Comité secret" de l’Académie (c’est à dire l’assemblée générale de ses membres).
    Les "libres points de vue" expriment les opinions personnelles des académiciens qui les signent.
    Je vous rappelle que dans les libres point de vue de l'académie des science on avait Vincent Courtillot qui niait l'existence de l'effet de serre avec des calculs qui prenaient l'hypothèse que la Terre était plate...
    Keep it in the Ground !
     

  4. Tilleul

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    2 179

    Re : éoliennes

    Je vais d'ailleurs finir par croire que votre problème est tout simplement une faible capacité de compréhension d'un texte écrit (ce qui ne serait pas étonnant vu les scores Pisa de la France).

    Le facteur de charge de l'éolien n'est pas une hypothèse mais est le résultat du calcul, je ne vois même pas comment en lisant le texte que j'ai donné vous pouvez imaginer que c'est une hypothèse...

    En gros :

    puissance contenue dans une lame d'air : P_vent= 1/2 * (densité de l'air) * (vitesse du vent)^3 * (aire balayée)

    La vitesse du vent dépendant également de la hauteur du mat et de la friction du sol (varie selon un loi logarithmique) et de la position géographique (latitude et longitude)

    La puissance électrique d'une éolienne c'est P_wt= min(Cp*P_vent, Puissance génératrice)... Bien évidemment on ne peut pas produire plus d'électricité que la puissance de la génératrice... (en cas de tempête ça tombe à 0 par sécurité et vu que de toutes façon à ce moment les lignes électriques sont emportés par le vent)

    Cp dépend de l'aérodynamisme et de la vitesse de rotation des pales par rapport à la vitesse du vent, sur de l'éolienne ) axe horizontale à vitesse variable on va être dans les 0,5.

    L'énergie produite par l'éolienne c'est l'intégrale de la puissance par rapport au temps.

    Si vous prenez le facteur de capacité qui n'a effectivement aucune valeur scientifique c'est l'énergie sur la puissance de la génératrice.

    Si vous reprenez les équations que j'ai donné vous pouvez donc tout à fait le changer. Dès que vous augmenter la hauteur du mat ou la taille des pâles vous allez augmenter la quantité d'énergie que vous récupérez du vent, sans changer la puissance de votre génératrice : P reste constant, E augmente => votre facteur de capacité augmente.

    Le choix de la hauteur du mat et de la taille des pales c'est un choix du développeur qui regarde dans le catalogue de son fabricant d'éolienne et qui commande celle qu'il veut. L'ADEME n'a pris strictement aucune hypothèse sur des nouvelles technologies. Ils ont juste prix comme hypothèse que les développeurs sont capable de dire au téléphone "bonjour monsieur le constructeur d'éolienne, je voudrais commander l'éolienne de la page 23 du catalogue plutôt que l'éolienne de la page 44". Ne soyez pas ridicule en imaginant que c'est impossible.

    Le prix de l'éolien dépend de la hauteur du mat, la puissance de la génératrice et la longueur des pales. Si vous faites varier l'ensemble de ces paramètres et que vous ne gardiez que le choix qui vous donne le coût le plus bas par l'énergie produite par l'éolienne. Vous arrivez à une quantité d'énergie et une puissance qui vont vous donner un facteur de capacité de 20%. Si vous en aviez rien à faire (en langage de financier vous voulez privilégier votre CA par rapport à votre TRI) rien ne vous empêche de mettre une éolienne avec des pales plus grandes et avoir un facteur de 34 ou même 50 et même 80%... C'est juste que vous serez moins récompensé.

    Ca c'est parce que le marché d'électricité n'est pas un marché libre mais un marché régulé (exactement comme ce qui se passait en URSS) et selon des théories économiques de gens qui ont une influence gigantesque et qui sont adulés en France et qu'on continue à enseigner (Marcel Boiteux, Jean Tirole) mais dont les théories sont quand même aujourd'hui largement ignorés voire moqués à l'étranger en dehors du petit milieu des économistes de l'énergie qui ont passé les trentes dernières années à se planter.

    Ce qu'à demander l'ADEME c'est de vérifier cette théorie. Le résultat c'est que la physique prouve que cette théorie économique est en fait fausse. Avant on avait les capacités de calcul pour vérifier ce qu'ils disaient, maintenant on peut...

    L'énergie produite par l'ensemble des éoliennes + solaire ce n'est pas la somme des énergies produite... Il faut repasser par la puissance puisque la puissance(production variable) = minimum(somme des puissance de production variable; consommation + production résiduelle). En plus clair : il n'est pas possible de produire plus de puissance à un instant t que la somme de la consommation actuelle + les consommations capables d'être décalée. On pourra parler des productions résiduelle, c'est là dedans qu'on met ou qu'on ne met pas le stockage ou les exports ou la conversion sectorielle (qui sont donc des hypothèses et pas un calcul).

    Une fois que vous avez ça, le soleil envoie en une heure de quoi alimenter l'ensemble des besoins d'énergie mondiaux pendant une année, donc il y a une infinité de possibilité de répondre à la demande.

    Ce qu'on va faire c'est qu'on va faire calculer à un ordinateur l'ensemble de ses équations en faisant varier les paramètres et en ne gardant que les déploiement éolien et phovoltaïques qui arrivent à équilibrer production et demande à chaque instant et sur tout ces ensembles, garder ceux qui arrivent au cout le plus bas.

    Quand on fait ça le résultat qui tombe c'est que le cout d'un déploiement éolien à l'échelle de la France est plus économique si on installait les éoliennes qui ont les pales les plus grandes.

    Ca ne veut pas dire que c'est impossible de faire du 100% EnR avec des éoliennes avec des facteurs de capacité de 20% c'est juste que ce sera plus cher. Typiquement aujourd'hui c'est la politique de la commission de régulation de l'énergie en France qui reste sur ces théories d'économistes de l'après guerre.

    L'ADEME est donc bien dans son rôle d'alerter pour dire qu'aujourd'hui la régulation du secteur de l'énergie en France impose des règles différentes de ce que la physique permet de montrer.

    Avec derrière deux conséquences possibles : soit on change la régulation pour la mettre au diapason de la réalité physique, soit on abandonne toute forme de régulation de l'énergie et on ne fait plus que du contrôle à postériori (ce qui est le cas pour quasiment l'ensemble des activités humaines en dehors de l'électricité aujourd'hui : transport, eau, communication, alimentation, etc, etc).
    Dernière modification par Tilleul ; 31/01/2018 à 23h05.
    Keep it in the Ground !
     

  5. Archi3

    Date d'inscription
    novembre 2011
    Messages
    2 584

    Re : éoliennes

    Citation Envoyé par Tilleul Voir le message
    Le prix de l'éolien dépend de la hauteur du mat, la puissance de la génératrice et la longueur des pales. Si vous faites varier l'ensemble de ces paramètres et que vous ne gardiez que le choix qui vous donne le coût le plus bas par l'énergie produite par l'éolienne. Vous arrivez à une quantité d'énergie et une puissance qui vont vous donner un facteur de capacité de 20%. Si vous en aviez rien à faire (en langage de financier vous voulez privilégier votre CA par rapport à votre TRI) rien ne vous empêche de mettre une éolienne avec des pales plus grandes et avoir un facteur de 34 ou même 50 et même 80%... C'est juste que vous serez moins récompensé.
    Tilleul votre théorie est extrêmement étrange... avez vous une référence montrant la dépendance du facteur de capacité en fonction de la taille des pales ?
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.
     


    • Publicité



  6. Tilleul

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    2 179

    Re : éoliennes

    Tilleul votre théorie est extrêmement étrange... avez vous une référence montrant la dépendance du facteur de capacité en fonction de la taille des pales ?
    Pas du tout étrange et totalement connu depuis qu'on utilise des moulins à vent, c'est à dire quasiment depuis le début de la civilisation humaine...

    L'explication du 1/2 * ρ * u^3 * A est ici :

    Calcul production annuelle puissance d'une éolienne

    EC = ½ m V² avec ● m = la masse du vent qui traverse la surface d’un disque en une seconde.
    ● V = Vitesse du vent qui travers la surface du disque en m/s
    ● Ec : énergie cinétique d'une masse en mouvement en Joule ( = kg;m².s-2 )

    m = ρ S V avec ● ρ: densité de l’air exprimée en kg/m3 . A pression atmosphérique normale et à 15°C ρ = 1.225 kg/m3
    ● S : = surface d’un disque = π r2 = π D2 / 4 exprimée en m2
    ● V = Vitesse du vent qui travers la surface du disque en m/s

    D'où m = ρ S V = ρ π r2 V
    Donc EC = ½ m V² = ½ ρ π r2 V V² = ½ ρ π r2 V3.
    C'est juste des multiplications est des divisions... Vous tracez deux courbes avec deux surfaces captées différentes et vous le verrez à l'oeil nu... A vent identique vous produisez plus d'énergie, mais la puissance maximale reste la même.

    Vous pouvez faire la même chose en prenant deux éoliennes avec des longueurs de pâles identiques mais avec une génératrice plus grande ou plus petite.
    Keep it in the Ground !
     

  7. Archi3

    Date d'inscription
    novembre 2011
    Messages
    2 584

    Re : éoliennes

    Citation Envoyé par Tilleul Voir le message
    C'est juste des multiplications est des divisions... Vous tracez deux courbes avec deux surfaces captées différentes et vous le verrez à l'oeil nu... A vent identique vous produisez plus d'énergie, mais la puissance maximale reste la même.
    C'est cette assertion qui est extrêmement étrange : pourquoi parle-t-on d'éolienne de 500 kW, de 1 MW, de 2MW si la puissance maximale reste la même ? d'où elle vient alors la puissance maximale ? et que veulent dire ces chiffres ?
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.
     

  8. Archi3

    Date d'inscription
    novembre 2011
    Messages
    2 584

    Re : éoliennes

    ah ça y est j'ai compris , vous voulez dire qu'il suffit de brider la puissance des éoliennes à 5 % de la capacité maximale des génératrices qu'on pourrait théoriquement mettre dessus pour augmenter leur facteur de capacité ! certes ! on peut dire aussi que 5% de la production maximale, c'est pas un souci, il suffit d'en construire 20 fois plus ! (ce qui revient d'ailleurs au même puisque si vous bridez leur capacité, vous devez bien en mettre plus . Mais bon l'argument contre les éoliennes, c'est justement que ça couterait très cher de vouloir avoir un réseau stable avec plus de 20 ou 30 % d'éolien sans fossile : donc en gros vous confirmez que vous êtes d'accord avec cette assertion, si j'ai bien compris ?
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.
     

  9. Ciscoo

    Date d'inscription
    décembre 2006
    Localisation
    Albères 66
    Âge
    59
    Messages
    735

    Re : éoliennes

    Bonjour à tous

    @ Mezig57 : Tu as peut être raison, mais ta démonstration n'a pas beaucoup de valeur : Si ton patron ou tes clients venaient à te faire des reproches en disant que tu n'as pas été très productif du 01 au 10 janvier, est-ce que cela prouverait que le reste du temps tu ne travailles pas bien.

    D'accord, tu nous donnes une simulation de l'ADEME soi-disant pour la même période. C'est une simulation, donc avec des données météo moyennées sur plusieurs années, pas avec des données d'une année particulière, comme la production réelle donnée sur le second graphique... Si Tilleul trouve un enregistrement sur une dizaine de jours où une éolienne a produit plus que la moyenne prévue, est-ce que cela prouvera qu'elle est meilleure qu'espérée. Non. Donc...

    @ plus
    Cisco66
     

  10. barda

    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    3 276

    Re : éoliennes

    Citation Envoyé par Tilleul Voir le message
    Je vais d'ailleurs finir par croire que votre problème est tout simplement une faible capacité de compréhension d'un texte écrit (ce qui ne serait pas étonnant vu les scores Pisa de la France).

    Le facteur de charge de l'éolien n'est pas une hypothèse mais est le résultat du calcul, je ne vois même pas comment en lisant le texte que j'ai donné vous pouvez imaginer que c'est une hypothèse...

    .../...
    Avec derrière deux conséquences possibles : soit on change la régulation pour la mettre au diapason de la réalité physique, soit on abandonne toute forme de régulation de l'énergie et on ne fait plus que du contrôle à postériori (ce qui est le cas pour quasiment l'ensemble des activités humaines en dehors de l'électricité aujourd'hui : transport, eau, communication, alimentation, etc, etc).
    En gros tu nous expliques qu'en mettant de très grandes pales avec une très petite génératrice, on obtiendra bien moins d'électricité, mais qu'elle sera plus régulière (en gros, on écrête la puissance); tu nous expliques aussi en termes abscons et alambiqués que cela coûtera beaucoup plus cher, tout en rapportant moins.
    C'est ce que l'on appelle un "numéro de claquettes", joli amusement employé par les bateleurs pour détourner l'attention du problème posé; le problème posé, là, c'est que l'ADEME veut nous faire la démonstration que l'on peut faire du 100% EnR pour pas cher; or tu viens de nous démontrer le contraire.

    Tu commences d'ailleurs le même raisonnement (sans le terminer, et pour cause) avec le solaire, puisque la conclusion logique de ton paragraphe serait que l'on doit en installer en fort surnombre pour avoir une production garantie minimale...

    Tout cela est, non pas absurde puisque c'est vrai, mais complètement aberrant dans le cadre fixé par l'étude de l'ADEME (une énergie pas chère) puisque cela revient à dilapider moitié ou trois quart de l'énergie disponible; de l'investissement nécessaire aussi d'ailleurs.

    Tu nous prends pour des enfants de chœur?

    Quant à vouloir nous expliquer qu'une régulation de l'énergie est obsolète ("on ne fait plus que du contrôle à postériori (ce qui est le cas pour quasiment l'ensemble des activités humaines en dehors de l'électricité aujourd'hui : transport, eau, communication, alimentation, etc, etc)" ), veux tu réellement nous faire croire que l'on a attendu de compter automobiles, trains, avions, coups de téléphone, petits pains vendus, sans avoir projeté, régulé et construit routes, voies ferrées, aéroports, réseaux divers... Tu es sûr de ne pas délirer là ?

    Est il nécessaire de rappeler que l'électricité est l'activité humaine la plus régulée qui soit, avec une autorité de régulation dans chaque pays, intervenant dans les très court, moyen et long termes, elle même régulée à l'échelle européenne. Dans ce cadre, les EnR sont régulées de chez régulé, bénéficiant d'incitation financières plusieurs fois supérieures à ce qu'elle vaudraient sur le marché... En pure perte sèche pour la collectivité d'ailleurs, et au plus grand profit des parasites qui en vivent.
    Dernière modification par barda ; 01/02/2018 à 12h27.
     

  11. Cotissois31

    Date d'inscription
    décembre 2015
    Messages
    663

    Re : éoliennes

    Il y aurait matière à rigoler à gorge déployée si ce n'était fait avec notre (mon) argent, pour un résultat quasi nul en terme de réduction de nos émissions de GES.
    Si vous n'êtes pas d'accord, mobilisez-vous concrètement pour changer les textes de loi en France et à l'UE.
    Si la France ne veut plus suivre l'UE, de façon unilatérale, elle aura des pénalités financières.
    Il faut réagir juste avant que l'UE enregistre l'accord des Etats, pas après.

    De plus, ne me faites pas croire que l'Etat perd beaucoup d'argent à investir dans l'éolien. Peut-être est-ce un investissement à perte, mais on ne peut pas le savoir en avance, on ne prend pas un risque majeur sur le futur, ni sur les caisses du pays.
    Enfin, comprenez encore une fois que c'est (beaucoup) un argument diplomatique et de dynamisme entreprenarial.
    Un pays qui investit (à raison ou à perte) pèse plus dans les négociations, surtout sur ces questions-là*, et de plus les entreprises, surtout les PME, aiment cette dynamique des EnR. Deux raisons pour laquelle l'Etat n'a aucune envie d'abandonner cet investissement. La troisième raison, qui m'intéresse plus, est l'ambition de R&D scientifique, ce qui en fait un sujet très intéressant et motivant.
    Que EDF regarde tout cela avec circonspection, je comprends.

    *Vous n'êtes pas sans ignorer que la France est actuellement jugée par l'UE pour non-respect des normes anti-pollution. Si elle ne faisait rien pour les EnR, elle n'aurait rien pour elle face aux "jurés" de l'UE et la condamnation pourrait être plus lourde. On peut trouver cela hypocrite quand on sait que l'Allemagne et la Pologne sont dans l'UE, mais dura lex sed lex.
    Dernière modification par Cotissois31 ; 01/02/2018 à 13h32.
     

  12. Tilleul

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    2 179

    Re : éoliennes

    Je n'ai jamais parler de brider la puissance, j'ai parler d'augmenter la taille des pales et d'augmenter la hauteur du mat...

    Brider la puissance ça voudrait dire : installer une génératrice de 5 MW et la faire tourner à 4,5 MW... Là on parle d'installer une génératrice de 5 MW qui produit plus souvent parce qu'elle est capable d'aller à des hauteurs où le vent est plus fort et de récupérer plus d'énergie contenu dans le vent. En faisant ça on a moins d'éoliennes et c'est moins cher...

    Dans le PV on a le même effet, la plus grande centrale solaire de France qui est à Cestas n'est pas orienté Sud mais orienté Est Ouest : c'est plus compact et ça permet d'avoir un profil de production continu pendant la journée au lieu d'avoir un pic à midi quand le soleil est au zénith.

    La raison étant qu'on va justement éviter de produire toute la production renouvelable au même moment ce qui ne servirait à rien parce qu'on ne peut pas produire que la consommation et pour le coup obligerait à brider la production renouvelable mais qu'on va la répartir ce qui permettra à cet ensemble de production de rester cohérent avec la demande.

    Là je vous prend encore à confondre hypothèse de départ et résultat... Le fait de préconiser des éoliennes low wind n'est pas une hypothèse de départ mais la conclusion d'un calcul. Ce n'est pas "on dit qu'on fait du low wind et ensuite on regarde si ce n'est pas cher", c'est "on calcul l'ensemble des déploiements possibles et le résultat c'est que cette solution est la moins cher. C'est comme ça que chaque fois que vous entendez qu'il faut mettre tout l'éolien au nord et tout le solaire au Sud avec un argument aussi profond que : "ben, au nord il y a du vent et au sud il y a du soleil, lol", vous pourrez le traiter d'ignare et lui préconiser d'aller prendre des cours de physique puisque la science montre qu'il vaut mieux les répartir sur tous le territoire et pas les concentrer en seul point.
    Keep it in the Ground !
     

  13. Tilleul

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    2 179

    Re : éoliennes

    quel exemple de pays as-tu où une source produit nettement plus d'électricité en proportion que son facteur de capacité , sans interconnexion (en présence d'interconnexion, la question se pose non pas sur le pays mais sur le réseau interconnecté) ?
    Brésil : 85% d'hydroélectricité avec un facteur de capacité des barrages autour de 50%.

    *drop the mic*
    Keep it in the Ground !
     

  14. Cendres

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    42
    Messages
    17 713

    Re : éoliennes

    Y a pas quelqu'un qui demandait des sources ?
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)
     

  15. mezig57

    Date d'inscription
    janvier 2015
    Messages
    164

    Re : éoliennes

    Citation Envoyé par Ciscoo Voir le message
    Bonjour à tous

    @ Mezig57 : Tu as peut être raison, mais ta démonstration n'a pas beaucoup de valeur : Si ton patron ou tes clients venaient à te faire des reproches en disant que tu n'as pas été très productif du 01 au 10 janvier, est-ce que cela prouverait que le reste du temps tu ne travailles pas bien.

    D'accord, tu nous donnes une simulation de l'ADEME soi-disant pour la même période. C'est une simulation, donc avec des données météo moyennées sur plusieurs années, pas avec des données d'une année particulière, comme la production réelle donnée sur le second graphique... Si Tilleul trouve un enregistrement sur une dizaine de jours où une éolienne a produit plus que la moyenne prévue, est-ce que cela prouvera qu'elle est meilleure qu'espérée. Non. Donc...

    @ plus
    Bonjour à toi,

    L’ADEME a façonné un graphique de production éolienne idéalisé qui correspondait à ce qu’ils voulaient démontrer : ils nous présentent donc une suite périodique de bosses et de creux, très commode pour escamoter les problèmes de faible production.

    Je n’ai certainement pas cherché à retrouver la semaine ADEME : j’ai pris les 10 premiers jours de janvier. Il y a des centaines d’autres suites de 10 jours avec production excédentaire ou déficitaire.
    Il faut dire et répéter que l’on subit les variations du vent : fort, faible ou nul, quelquefois sur toute l’Europe (des graphiques ont été postés maintes fois).

    Il faut dire et répéter que pour une large part les besoins électriques ne peuvent être différés : vers 8h00, il faut quelque 300 MW pour la RATP (TEC Paris). À 8h00, pas à 11h00.

    Les rapports de l’ADEME sont étonnants : ce sont des pros, ils nous coûtent cher, ils devraient savoir que la production éolienne est erratique et que l’électricité ne se stocke que pour une faible part : dans de nombreux cas on ne peut pas utiliser la moyenne.
    Quand mes mirabelliers seront en fleurs, ce que je vais craindre c’est un coup de gelée du matin, je me moque que l’on me dise que la température moyenne pour la semaine sera de 9° C.

    Ce qui est bien sur ce fil c’est qu’il est inutile de lire les 600 messages : à chaque page on trouve les mêmes explications concernant les variations constatées de la production EnR et les mêmes fictions.

    Si Tilleul trouve un enregistrement sur une dizaine de jours
    Tilleul ne donne que des adresses d'études, pas des faits (qui contrediraient ses opinions).
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. TPE éoliennes
    Par showtime dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 20/10/2008, 17h58
  2. Tpe les éoliennes:
    Par Yosprey dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/03/2007, 21h34
  3. Tpe:éoliennes.
    Par Yosprey dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/03/2007, 15h04
  4. éoliennes
    Par guitarZhero dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/11/2006, 18h49
  5. TPE éoliennes
    Par mein gutter dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/11/2005, 15h25