Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Différencier une personne d'un personnage

  1. Djimini_Criquet

    Date d'inscription
    octobre 2011
    Messages
    3

    Question Différencier une personne d'un personnage

    Bonjour à tous,
    Je fais actuellement des recherches pour l'écriture d'un scénario, et je m'intéresse aux critères qui me permettraient de différencier le comportement d'une personne et d'un personnage ( de fiction ) s'ils se trouvaient face à face dans notre réalité.
    J'ai bien quelques idées d'un point de vue "fantastique", "littéraire" ou "imaginaire", mais je recherche à présent tout ce qui a pu s'écrire sur la définition d'un être humain, qui me permettrait d'en exclure un personnage de fiction.
    Je vais prendre un exemple pour essayer d'être plus compréhensible:
    Cendrillon se matérialise, en chair et en os, un beau jour en face de moi, et vis dans ma maison pendant quelques jours.
    Qu'est-ce qui pourrait me convaincre qu'elle n'est pas humaine, d'un point de vue philosophique, physiologique ou autre ? Elle pourrait ne pas connaitre la faim, ou bien ne connaitre uniquement que les sentiments pour lesquels elle a été créée (attendre par exemple un beau prince pour qu'il se marie ). Mais je recherche, s'il en est, des réponse plus ancrée dans le réel, et tente de créer le personnage à partir de tout ce que ne sera ou pourra pas être l'apanage d'une personne.

    J'ai consulté un des forums de Futura, intitulé "Qu'est-ce qu'être humain ?", afin de voir comment définir une personne, et tenter de définir en creux ce qu'aurait ou n'aurait pas un personnage. Mais le débat est rapidement parti dans des champs de réflexion trop éloigné du mien.

    Alors si vous avez un peu de temps à perdre sur cette question saugrenue, n'hésitez pas à me faire part de vos remarques, idées ou suggestions.

    Cordialement

    Djimini_Criquet


     


    • Publicité



  2. Fgordon

    Date d'inscription
    mai 2008
    Âge
    61
    Messages
    772

    Re : Différencier une personne d'un personnage

    Tu pourrais regarder du côté des tests d'empathie, imaginés par Philip K Dick pour son roman Do androids dream of electric sheep ? (Blade runner, au ciné...)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Voight-Kampff
    La vraie vie est absente. Nous ne sommes pas au monde. (Rimbaud. Une saison en enfer)
     

  3. Djimini_Criquet

    Date d'inscription
    octobre 2011
    Messages
    3

    Smile Re : Différencier une personne d'un personnage

    Très bonne idée !

    On partirait alors du principe que la différence est a un niveau assez fin, et qu'il est pratiquement impossible de distinguer une personne d'un personnage fictif, a tel point que cela nécessite un dispositif de "dépistage".
    Il est vrai que dans le film (honte a moi de ne pas avoir lu l'ouvrage originel), on en vient à se demander qui est le plus humain entre les réplicants et les "vrais humains". Et c'est ça qui m'intéresse.


    Bien vu !

    Je recherche aussi cet aspect philosophique. Pour revenir à mon exemple, quand je me pose ces questions: Cendrillon pourait-elle devenir méchante ? Serait-elle capable d'aimer un personnage qui n'est pas issu de son conte ? Peut-elle faire des choix ? Formulé ainsi, on aurait presque l'impression d'effleurer des concepts de déterminisme, non ?
     

  4. S321

    Date d'inscription
    septembre 2009
    Messages
    1 320

    Re : Différencier une personne d'un personnage

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Djimini_Criquet Voir le message
    mais je recherche à présent tout ce qui a pu s'écrire sur la définition d'un être humain, qui me permettrait d'en exclure un personnage de fiction.
    De combien de vies disposez vous ? Car je doute qu'une seule suffise à tout lire ^^.

    La quasi-totalité du genre cyberpunk traite du problème de la définition de l'être humain. Par exemple dans un univers ou existent des cyborgs et des IA, quand est-ce qu'un humain dont toutes la parties (même cérébrales) deviennent mécaniques cesse-t-il d'être humain ? Quand est-ce qu'une IA sensible dans un corps humanoïde devient humaine ?
    La définition de l'être humain est un thème centrale de ce genre d'oeuvres, que ce soit dans Frankenstein de Mary Shelley ou dans le manga Ghost in the Shell de Masamune Shirow (pour couvrir large ^^).
    Wir müssen wissen, wir werden wissen.
     

  5. Wart

    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    Paris
    Âge
    26
    Messages
    668

    Re : Différencier une personne d'un personnage

    Je dois être bêtement terre-à-terre mais si un un objet fictif devient un objet réel il n'y a plus aucune propriété différentielle en vertu de son origine fictive entre cet objet fictif réalisé et un autre objet réel.

    Exemple : quelle différence entre une tomate fictive et une vraie tomate ? - La tomate fictive n'existe pas. - Et si, elle existe ? - Eh bien, elle n'est plus fictive et la tomate ex-fictive est comme n'importe quelle tomate réelle.

    Pour ce qui est de Qu'est-ce que l'homme ? Kant en faisait la question ultime de la philosophie, c'est dire si elle constitue un gros problème...

    Le biologiste peut avoir une réponse standard en termes de caractères phénotypiques permettant de classer parmi le vivant (dans un genre, un ordre, une classe, un règne, etc). Un être humain est alors un animal, un vertebré, un mammifère, un primate, un homininé...

    Évidemment, c'est une réponse à coté de la plaque. Quand on parle de l'humanité, c'est plutôt à un concept normatif, moral, et non un concept biologique que l'on se réfère. Ainsi, on peut dire d'un être humain qu'il a une conduite inhumaine, et à l'inverse on peut attribuer des traits d'humanité à des êtres non-humains (robots pour reprendre l'exemple de S321).

    Effectivement, il y a une immense littérature de science-fiction qui traite de la question. Pour ma part, question de goût et de connaissance perso, je prendrai plutôt dans l'immense cycle d'Hypérion et d'Endymion (Dan Simmons) l'exemple des Exos, des humains qui se sont coupés des intelligences artificielles et ont expérimenté le génie génétique sur eux (pour se faire pousser des ailes, respirer dans l'espace,...) et qui se révèlent avoir bien plus d'humanité que les êtres humains restaient physiologiquement comme nous (qui eux ont donc refusé d'explorer de nouvelles potentialités, ont stagné, été aliénés par les machines/la technique plutôt que de s'en emparer, shooté à la consommation, puis la religion).

    Il y a plein de conceptions différentes de l'humanité, ce sont des normes sur ce que devrait être l'humain. Il y en a probablement des meilleures que d'autres (sur le plan moral), mais il n'y en a pas une qui est vraie et les autres fausses - et il n'y a pas de règle simple et universel de choix entre elles.
    Dernière modification par Wart ; 23/10/2011 à 19h13.
     


    • Publicité



  6. Wart

    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    Paris
    Âge
    26
    Messages
    668

    Re : Différencier une personne d'un personnage

    Qu'est-ce qui pourrait me convaincre qu'elle n'est pas humaine, d'un point de vue philosophique, physiologique ou autre ? Elle pourrait ne pas connaitre la faim, ou bien ne connaitre uniquement que les sentiments pour lesquels elle a été créée (attendre par exemple un beau prince pour qu'il se marie ). Mais je recherche, s'il en est, des réponse plus ancrée dans le réel, et tente de créer le personnage à partir de tout ce que ne sera ou pourra pas être l'apanage d'une personne.
    Pour répondre sur votre exemple précis, si Cendrillon apparaît aujourd'hui et qu'elle continue de se comporter selon le rôle qui lui a été donné (chercher un beau prince) certains considéreraient qui lui manque un attribut essentiel de l'humanité : la liberté. Autrement dit, la faculté de décider de sa propre conduite, d'obeir à la loi que l'on sait à soi-même donné, littéralement l'autonomie.

    Le passage d'un rôle à une conduite libre/autonome pourrait constituer le passage d'un statut de personnage de monde fictif à celui de personne humaine. Par exemple, si Cendrillon décide de devenir lesbienne ou junkie (chanson d'indochine inside) elle "se libère du schéma" dans laquelle l'avait emprisonné Grimm, Perrault, et les autres.
     

  7. Xoxopixo

    Date d'inscription
    octobre 2010
    Messages
    5 163

    Re : Différencier une personne d'un personnage

    Bonjour,

    un personnage étant défini par un auteur, cet auteur est libre de déterminer le comportement de celui-ci.
    Donc pour prendre l'exemple de Cendrillon, si ce personnage cohabite dans le mode réel, on peut s'amuser à imaginer que l'auteur lui, devient fictif mais continue de déterminer le comportement du personnage incarné à tout moment.
    En gros, Cendrillon déterminerait ses actions selon un auteur imaginaire, elle entendrait des voix qui lui dicterait son comportement.
    Un peu comme ça :
    Citation Envoyé par Intitutlilly
    Les symptômes de schizophrénie dits positifs
    Le délire est dans ce domaine le plus fréquemment cité, car le plus spectaculaire. Le patient accumule les idées sans lien avec la réalité. Un fort sentiment de persécution, une jalousie pathologique, la soudaine affirmation d'idées mystiques relèvent de cette dimension.

    Les idées délirantes se nourrissent d'hallucinations, le plus souvent auditives (le malade entend des voix qui parlent de lui ou qui lui donnent des ordres) ou intrapsychiques (automatisme mental, sortes de voix intérieures). Les hallucinations visuelles, olfactives, gustatives, tactiles ou concernant des sensations corporelles internes ou psychiques se retrouvent parfois. Le langage des patients peut être enfin décousu et incohérent.
    https://www.institutlilly.com/patho/..._symptomes.cfm

    C'est une bonne idée de roman.
    En bon vivant, rien ne vaut un bonne logique ternaire.
     

  8. Djimini_Criquet

    Date d'inscription
    octobre 2011
    Messages
    3

    Re : Différencier une personne d'un personnage

    Et bien, et bien, que de réponses, je tourne le dos quelques minutes (ou presque) et j'ai déjà matière à réflexion !
    Merci beaucoup pour toutes ces pistes !

    Je ne dispose malheureusement que d'une vie, cher S321, mais comme dit plus haut, j'ai apporté déjà quelque réponses à mes interrogations et réduit mon champ de recherche. Mais je ne voulais pas influencer ni orienter les réponses du forum. Et je suis heureux d'avoir procédé ainsi car toutes les réponses m'ont ouvert des portes vers des domaines encore inexplorés pour moi jusque là.

    Merci cher Wart pour ta remarque pas si bêtement terre-à-terre qu'elle en a l'air, si ces personnages sont dans la réalité.... dès lors ils ne sont plus fictif... donc on est un peu bloqué... Je m'étais fait cette remarque, et j'en ai donc conclu qu'il fallait passer par un truchement "littéraire". C'est à dire qu'on ne peut pas, dans ce cas précis, s'en tenir à des critères uniquement scientifiques, ou philosophiques (nous somme dans la fiction après tout ). L'auteur doit pouvoir poser un certain nombre de règles arbitraires, et imaginaires, afin de préciser ce qu'est, ou n'est pas, ce que peut ou ne peut pas un personnage de conte une fois débarqué dans la réalité.
    Mais le têtu que je suis se borne à chercher des critères les plus réalistes possible. Mission impossible diront certains (Et Wart leur donne un argument de choc), manque d'imagination pour d'autres. Mais cela me permet justement d'aller me frotter aux frontières de ce que l'on appelle l'humanité et d'étendre les thématiques que je pourrais aborder dans l'histoire que je suis en train de construire.

    J'ai donc posé une "règle d'auteur" si je puis dire, qui est "l'unicaractérisation". Je suis parti du principe qu'un personnage de fiction, tel que les théoriciens du scénario le décrivent, est créé avec un nombre limité de caractéristiques morales. Il suffit parfois de deux ou trois traits de caractère qui vont permettre à un personnage de réagir d'une façon plus ou moins prévisivisible (du moins pour son auteur) face à un évènement donné. Le meilleur exemple ici sont les sept nains. Grincheux est grincheux, et tout évènement, tout stimulus extérieur, provoquera une réaction de sa part uniquement déterminée par son caractère : il est grincheux. J'ai donc pris pour règle de départ : Tout personnage arrivant dans la réalité a gardé son "unicaractérisation". Et Wart m'éclaire sur mon néologisme, ces personnages ne sont alors plus libres

    Cher Xoxopixo, tu poses à ton tour un règle d'auteur, qui est - ca tombe bien - une règle d'auteur justement !
    Et elle rejoint à peu près la mienne, même si elle donne un point de vue plus pathologique au problème.

    J'avais aussi abordé d'autres pistes plus physiologique ( personnage sans système sanguin ou autres) mais cela tient plus de l'Alien que du personnage de fiction.
    Il semble en effet que la singularité du personnage tient à son manque de liberté.
    Il y a toutefois deux objections qui me laissent encore perplexe :

    - Dans un aspect plus technique : Tous les personnages de fictions ( hors personnages de séries, bien que cela tends à être de moins en moins vérifiable ) est amené à changer sa façon de voir le le monde et de réagir différement s'il veut surmonter les obstacles qui se présentent à lui, et c'est lorsqu'il aura pris conscience de ce qui n'allait pas chez lui, et qu'il le change, qu'il arrive à son objectif final. On peut donc voir que mon principe d'unicaractérisation ne marche pas forcément dans tous les cas.
    - Plus important encore : A quel point un être humain ne voit pas lui aussi tous ses choix conditionnés par une combinaison de deux trois traits de caractères, deux trois besoins reptiliens ?


    Dans tous les cas, je vous remercie pour vos éclairages respectifs (j'ai de quoi lire pendant quelques semaines) et pour votre rapidité dans les réponses !!
     

  9. ansset

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    54
    Messages
    10 632

    Re : Différencier une personne d'un personnage

    bonjour,
    je rejoint assez xoxopixo sur l'implication pathologique d'une telle situation.
    Cendrillon dans notre monde commencera par le voir avec ses yeux et ses certitudes de cendrillon.
    mais de details en détail qcq chose choche.
    avec peut être une première réaction de deni , suivi d'une profonde interrogation et enfin une remise en question de soi
    ( ou une forme de folie ).
    ou encore l'amnésie ( voir le peter pan de sielberg ).
    bref, le personnage ne peut qu'évoluer ( avec de multiples options )
    comme celle ( s'il fini par "comprendre" )de la recherche de son créateur. ( je sais c'est déjà vu ! )
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. détecter une personne à 1m d'un capteur
    Par roger44 dans le forum Électronique
    Réponses: 17
    Dernier message: 26/09/2010, 17h31
  2. differencier une intégrale
    Par lippoi dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 7
    Dernier message: 12/05/2010, 21h39
  3. Pb pour differencier une fc composée a 2 variables
    Par zoolander dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/05/2008, 17h02
  4. [Biologie Moléculaire] Comment differencier une TRANSFERASE d'une LYASE ?? chap enzyme!voir explication
    Par julienmartinez dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/04/2008, 10h54

Les tags pour cette discussion