Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

bébés-médicaments

  1. miwa

    Date d'inscription
    octobre 2005
    Messages
    64

    bébés-médicaments

    Bonsoir à tous ! jespere que vous allez bien !

    je travaille sur un exposé d'éthique biomédicale ! mon sujet est les bébés-médicaments ou bébé du double espoir
    je dois traiter deux articles qui prennent des positions différentes! j'ai un extrait du livre de bernard debré, et un article de André Mégarbané !

    j'aimerais connaitre lavis des uns et des autres sur cette pratique, et particulièrement sur l'éthique des cette pratique

    Etes vous pour ou contre (enfin je sais que tout est pas noir ou blanc)?

    Quels principes d'éthique freineraient cette partique ? est ce que parce que l'enfant serait naitdans l'unique but de sauver son frère ou sa soeur ? est ce que cela porte atteinte à sa dignité ?

    Pourquoi cette pratique devrait etre plus généralisée ? A-t-elle un veritable succes chez les enfanst traités ?

    cette pratique a-t-elle des limites ?

    Est ce de l'eugenisme ? eugenisme positif ou negatif ? on fait un tri d'embryons, est ce que cela peut amener à une derive ?

    Que pensez-vous de slois votés, en france et à l'etranger ?

    Connaissez vous des temoignages ou cas etudiés ?

    etc

    je suis ouverte a toute discussion et débat !


    Enfin si vous avez des articles ou liens, conseils de lecture relatifs a ce sujet je suis preneuse ! jai notamment entendu parler d'un dossier d'axel khan, que je ne trouve pas, si vous pouvez me guider...


    Merci beaucoup !

    Bonne soirée et bon weekend !

    -----

     


    • Publicité



  2. quetzal

    Date d'inscription
    mars 2004
    Messages
    4 546

    Re : bébés-médicaments

    hm, a priori le bébé-médicament porte bien son nom, puisqu'il chosifie la personne avenir, il n'est pas attendu pour lui-même, mais bien pour une raison annexe a sa propre personne. ce que l'on attend de lui ou elle est qu'il sauve son frère.

    cela peut toutfois etre positif, si on pose l'enfant comme le sauveurde son frere, cela compense peut-etre l'idée de ne pas avoir été conçu seulement pour lui.

    le problème reste toujours le même et kant y répond toujours ela même manière au travers de l'impératif catégorique qui veux que toute personne soit une fin et non un moyen..

    l'on pourrais poser une execption puisque sauver un autre homme en particulier un proche relève d'un autre impératif presque aussi catégorique d'entraide familliale, mais non théorisé, mais toutefois sans doute plus profond et très humain dans son modus opérandi. ici l'amour du parent pose cet impératif contre toute raison, sauver un des siens impose parfois des sacrifice et elevé des enfants une chage et une douce responsabilité.

    l'on pourrait ici poser qu'il ne s'agit pas de tuer quelqu'un pour en sauver une autres, ou bien encore la vendre, ou lui voler une partie de ses organne fonctionel pour faire vivre un autre individu. ici l'on aurait bien un crime par l'utilisation d'autrui comme un vrai chose, un être non-vivant, démenbrablea loisir comme une automobile ou un PC.

    le fait de faire naitre quelqu'un pour sauver quelqu'un d'autre, relève-t-il vraiment de la même profondeur dans la finalité, considère-t-on l'enfant a naitre simplement comme un simple objet; ou bien comme une future personne qui en plus pourras sauver l'un des siens.

    ici le iatus est très prégnant et la réalité, est souvent inverse, le désir de l'aure a venir reste et parceque l'on ne connais pas encore celui ou cele avenir le projet de sauver quelqu'un et non un projet autofondateur.

    l'on peux il me semble faire le tour de la question, la methode ne correspond pas aux normes humaniste, mais toutefois si elles sont manié avec précaution peuvent tout a fait etre viable, mais surce point seul le proffessionnel est capable de juger si une famille un couple est réellement en mesure de considerer l'enfant futur a venir non comme un médicament, mais bien comme une future personne..

    la limite est trouble, difficile a tenir devant la detresse très réelle des familles pouvant avoir l'espoir d'un moyen pour résoudre assez simplement une situation familliale souvant difficile, voir impossible.

    sauver une vie en en faisant venir une autre au monde, est-ce vraiment un crime contre l'Homme? en fait cela dépent du ou des praticiens et de ler capacité a percevoir la qualité des liens qui unissent les membre d'une famille, et surtout leur capacité a ne pas esperer autre chose que la venu d'un nouveaux membre de leur famille, et cela même si sa présence n'est pas suffisante pour guerir son ainé.

    ici se trouve le dernier problème le plus grave sans doute, la certitude de la réussite de l'opération, car dans ce cas, l'enfant aurait de tote manière a subir, consciement ou inconsciement l'echec de l'espoir que sa venu avait sucité et de plus la perte de son ainé;un "tu est venu pour rien" s'ajoutant a "un tu n'es ici que parcequ'il etait malade"

    c'est il me semble une grande responsabilité pour un praticien, puisqu'elle implique nombre problème impoosible a réellement déterminé dans la relation future de l'individu a ses parents, frère, et soeur.

    beaucoup d'inconue donc, pas mal de risque, mais peut-etre aussi une chance, et la joie d'un sauvetage réussi pour toute une famille.
     

  3. miwa

    Date d'inscription
    octobre 2005
    Messages
    64

    Re : bébés-médicaments

    merci quetzal davoir repondu.

    Donc si on cite kant en ce concerne la dignite de lhomme, quil "doit etre considere comme une fin et pas seulement comme un moyen ", ca voudrait dire quon porte atteinte a la dignite de lenfant a naitre car la il est considere comme un moyen seulement ?
    mais si cet enfant continue a vivre au sein de sa famille, a interragir avec la societe, et a mener une existence est ce quon peut pas dire quil est considere comme une fin aussi?

    il est vrai auon instrumentalise lenfant, auon lutilise pour qqch mais est ce quon retrouve pas ca aussi chez les couples qui sont en mauvaisse passe ? souvent un ces couples se dit "si on construit un projet, si on sinvestit dans qqch ca ira mieux, par exemple acheter une maison ... ou faire un bebe !" et souvent ca tourne pas aussi bien que prevu et le couple finit par se separer et lenfant nait se retrouve separe du pere ou de la mere a deux ans

    mais un enfant nait pour sauver sa mere ou son pere, il ne va pas etre moins aime par ses parents, les deux enfants vont etre confondus dans la mm affection peut etre que parce qil a pu sauver son ainer il sera mm doublement aime par ses parents. et si lenfant medicament a une crise didentite en se disant je suis nait pour ca uniauement, il pourra dire que lui avant mm dapprendre a marcher ou parler, il a pu sauver une vie et pas la vie de nimporte qui. aussi on peur supposer que la famille aurait voulu de toute facon plusieurs enfants et construire uen grande famille independamment de la maladie du premier.

    quand au probleme du tri dembryons, je reprends bernard debre qui parle deugenisme de solidarite. il est vrai quon a choisi un embryon au detriment dautre mais ona pas chercher a ameliorer la qualite de lenfant a naitre. enfin jarrive pas a developper ce sujet, pourtant cest mon sujet de bioethique medicale

    quand a lhumanisme, je pense aue cet eugenisme de solidarite est le parfait exemple. la theorie de mill voudrait quon maximise le bonheur pour le maximum de personnes. ainsi, dans notre cas, une vie serait sauvee grace a une autre vie soit deux personnes en bonne sante, a la place de 1 malade.

    par contre je ne sais pas quoi repondre pour lechec de loperation. il est vrai que les parents, pris au desespoir, pourraient en vouloir a lenfant le lui rappeler toute sa vie. mais lenfant medicament aura presenter un avantage par rapport aux parents, car lenfant a pu essayer de laider grace a sa comptabilite alors que les parents nauraient mm pas pu car ils ne seront jamais plus compatible de 50% avec leurs enfants (du au complexe dhisto comptabilite).

    enfin ne pas oublier, les parents sont responsables de la maladie de leurs enfants, mais jamais coupable.

    a vous!
    et noubliez pas le telethon !

    bonne nuit


    Dernière modification par Yoyo ; 08/12/2007 à 13h54. Motif: suppression de la citation du message prcédent
     

  4. miwa

    Date d'inscription
    octobre 2005
    Messages
    64

    Re : bébés-médicaments

    au 3e paragraphe, je voulais dire sauver son frere ou sa soeur, pas son pere ou sa mere !
    promis la prochaine fois je me relis avant de poster
     

  5. miwa

    Date d'inscription
    octobre 2005
    Messages
    64

    Re : bébés-médicaments

    coucou !
    ca d'inspire plus personne ?
     


    • Publicité




    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. les bébés médicaments
    Par Laura mélanie et julie dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/01/2006, 16h31
  2. Sondage TPE : Les bébés médicaments
    Par Laura mélanie et julie dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/11/2005, 16h09
  3. TPE:bébés médicament
    Par *JoJo* dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/02/2005, 12h29