Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Discussion fermée
Page 1 sur 20 12 3 4 5 6 7 8 9 10 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 296

Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

  1. N1C0LAS

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Cayenne
    Messages
    672

    Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Bonjour,
    à lire les titres des différents avis du CCNE et des topics ici présents il me semble assez évident que le champs de réflexion éthique est anthropocentré. L'est il trop ?


    Deux exemples : on utilise comme il faut le terme euthanasie quand il s'applique à l'homme mais quand il s'applique aux autres animaux alors il peut avoir valeur de "peinde de mort", "abattage" ou euthanasie. Cette mauvaise utilisation des termes est pour moi le symptôme d'une réflexion éthique trop antropocentrée.
    Un autre exemple : on inscrit le patrimoine génétqiue de l'homme (sans ses séquences anciennement dites "poubelles") au patrimoine mondiale de l'humanité : on y touche donc pas. Mais les autres espèces, comme les plantes on ne réfléchi pas à ce qui est souhaitable pour les plantes mais ce qui est souhaitable pour l'homme :" Est ce que ça ne sera pas contre productif (si ça ne l'est pas déjà) d'user des OGM ?" C'est pour moi encore anthropocentré. Trop ?


    Qu'en pensez vous ?

    -----

    Dernière modification par N1C0LAS ; 01/10/2012 à 14h03.
    "On ne sait jamais de quoi hier sera fait."
     


    • Publicité



  2. ansset

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    57
    Messages
    22 469

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    je pense que ça l'est mais pour de bonnes raisons malgrè tout.
    les hommes pensent d'abord à l'homme, l'opposé serait très étrange quand même.
     

  3. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    20 983

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Vous connaissez une autre application du mot "éthique" que dans le cas de "notre éthique" ?

    Vous parlez, en utilisant un concept ('éthique') élaboré par les humains, explicitement d'un ensemble de principes guidant les actions des humains, principes élaborés par des humains (au minimum quand ils viennent de comités...). Et vous vous étonnez que les humains y aient un statut particulier ????
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     

  4. snoosha

    Date d'inscription
    novembre 2011
    Messages
    664

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Citation Envoyé par N1C0LAS Voir le message
    Bonjour,
    à lire les titres des différents avis du CCNE et des topics ici présents il me semble assez évident que le champs de réflexion éthique est anthropocentré. L'est il trop ?
    Deux exemples : on utilise comme il faut le terme euthanasie quand il s'applique à l'homme mais quand il s'applique aux autres animaux alors il peut avoir valeur de "peinde de mort", "abattage" ou euthanasie. Cette mauvaise utilisation des termes est pour moi le symptôme d'une réflexion éthique trop antropocentrée.
    Un autre exemple : on inscrit le patrimoine génétqiue de l'homme (sans ses séquences anciennement dites "poubelles") au patrimoine mondiale de l'humanité : on y touche donc pas. Mais les autres espèces, comme les plantes on ne réfléchi pas à ce qui est souhaitable pour les plantes mais ce qui est souhaitable pour l'homme :" Est ce que ça ne sera pas contre productif (si ça ne l'est pas déjà) d'user des OGM ?" C'est pour moi encore anthropocentré. Trop ?
    Qu'en pensez vous ?
    Je ne vois pas le problème car le problème est que la majorité considère que nous sommes au dessus de la Nature et que nous avons le droit de tout faire , tout détruire pour notre propre bien ; donc parlé de génocide quand on chasse ou pêche une espèce je trouve qu'il est tout à fait normal d'utiliser ce mot .
    Car si on se mets pas aux niveaux du patrimoine génétique de la planète , cela voudrait dire d'une certaine manière à la base qu'on en fait pas partie ?
    je vous laisse le soin de disserter là dessus
     

  5. mh34

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    16 963

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    J'en pense que le questionnement éthique au sujet des animaux existe depuis longtemps.
    http://www.jbjv.com/entretien-sur-l-...imale,101.html
    j'ai d'ailleurs bien aimé son livre.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς
     


    • Publicité



  6. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    20 983

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    J'en pense que le questionnement éthique au sujet des animaux existe depuis longtemps.
    http://www.jbjv.com/entretien-sur-l-...imale,101.html
    j'ai d'ailleurs bien aimé son livre.
    Ce livre écrit par un humain ne parle néanmoins que d'actions humaines, et de jugements venant d'humains concernant ces actions d'humains. Non ?

    Quel peut être le "centre" dans ces conditions ?
    Dernière modification par Amanuensis ; 01/10/2012 à 15h44.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     

  7. N1C0LAS

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Cayenne
    Messages
    672

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Citation Envoyé par Amanuensis
    Vous parlez, en utilisant un concept ('éthique') élaboré par les humains, explicitement d'un ensemble de principes guidant les actions des humains, principes élaborés par des humains (au minimum quand ils viennent de comités...). Et vous vous étonnez que les humains y aient un statut particulier ????
    Citation Envoyé par Ansset
    je pense que ça l'est mais pour de bonnes raisons malgrè tout.
    les hommes pensent d'abord à l'homme, l'opposé serait très étrange quand même.
    Ma question n'est pas "pourquoi l'éthique est anthropocentrée ?"
    "On ne sait jamais de quoi hier sera fait."
     

  8. mh34

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    16 963

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Ce livre écrit par un humain ne parle néanmoins que d'actions humaines, et de jugements venant d'humains concernant ces actions d'humains. Non ?
    Si bien sûr...

    Quel peut être le "centre" dans ces conditions ?
    L'animal par rapport à l'homme.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς
     

  9. 10mention

    Date d'inscription
    mars 2010
    Messages
    52

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Bonjour,

    je suis d'accord avec ansset «*les hommes pensent d'abord à l'homme, l'opposé serait très étrange quand même.*» nous voulons préserver l’espèce humain, évoluer nos acquis socio-culturels, la personnalité de l'humanité, notamment grâce à l'éthique et le patrimoine

    Où je rejoins, peut être, l'idée de N1c0las, c'est que notre «*ego-espèce*?*» nous a amené, telle que l'on connais actuellement avec les problème écologique, à l’échec de notre intégration à la biosphère et qui représente un danger potentiel pour notre espèce. Peut d’animaux on faillit sur ce point et pourtant en payent un lourds tribut, cela peut être vu comme un égoïsme ou hypocrisie de notre part. Les mœurs continuent d’évoluer mais cela reviendra toujours à parler de nous et la relation au monde.
    L'ego est nécessaire mais à manier avec précaution.
     

  10. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    20 983

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Citation Envoyé par N1C0LAS Voir le message
    Ma question n'est pas "pourquoi l'éthique est anthropocentrée ?"
    Certes, mais il ne peut pas y avoir de "trop" ou de "pas assez". C'est (pour moi) comme dire "est-ce que le centre d'un cercle est trop au centre ?". Une fois qu'on admet que c'est le centre, c'est fini.

    Mon point est que l'éthique est centrée sur le sujet agissant, pas sur quoi il agit.

    Prenons les animaux. Pour moi c'est un leurre de penser que l'éthique s'occupe des animaux. Elle s'occupe de la manière dont les humains doivent agir envers les animaux. Cela reste centré sur l'humain.

    Il est vrai qu'on peut analyser votre question autrement, genre "pourquoi ceux qui discutent éthique mettent en priorité les cas où les "objets" sur lesquels portent l'action sont des humains ?" (plutôt que les animaux, la vie, la planète, la Galaxie, ...). J'aurais tendance à répondre que cela correspond bien aux priorités des gens en général, non ?
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     

  11. N1C0LAS

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Cayenne
    Messages
    672

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Prenons les animaux. Pour moi c'est un leurre de penser que l'éthique s'occupe des animaux. Elle s'occupe de la manière dont les humains doivent agir envers les animaux. Cela reste centré sur l'humain.
    Je ne vais pas ergoter. Je vous l'accorde bien volontier.
    Il est vrai qu'on peut analyser votre question autrement, genre"pourquoi ceux qui discutent éthique mettent en priorité les cas où les "objets" sur lesquels portent l'action sont des humains ?" (plutôt que les animaux, la vie, la planète, la Galaxie, ...).
    Effectivement c'est une reformulation avec laquelle je suis d'accord.
    J'aurais tendance à répondre que cela correspond bien aux priorités des gens en général, non ?
    Vous pensez qu'il exsite une liste des priorités des besoins des gens en matière d'éthique ??

    Je prends l'exemple de la fin de vie des chiens. Il y en a des millions en France ne pensez vous pas que cela est un sujet d'éthique qui touche de près des millions de français ? En tout cas bien plus que ne l'est la procréation médicalement assistée, non ?
    Dernière modification par N1C0LAS ; 01/10/2012 à 21h51.
    "On ne sait jamais de quoi hier sera fait."
     

  12. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    20 983

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Citation Envoyé par N1C0LAS Voir le message
    Vous pensez qu'il exsite une liste des priorités des besoins des gens en matière d'éthique ??
    Peut-être pas explicitée. Mais les comités n'ayant pas une capacité infinie, les sujets sont traités dans un certain ordre, non ?

    Je prends l'exemple de la fin de vie des chiens. Il y en a des millions en France ne pensez vous pas que cela est un sujet d'éthique qui touche de près des millions de français ? En tout cas bien plus que ne l'est la procréation médicalement assistée, non ?
    Je ne sais pas pour les chiens. Mais pour les chats il se trouve que j'ai de l'expérience directe (j'ai eu à aider à prendre la décision déjà plusieurs fois, en tant que personne proche mais non impliquée). Eh bien c'est une question que les gens se pose effectivement, mais seulement au dernier moment ou presque : les gens évacuent la question aussi longtemps qu'ils le peuvent. Le sujet n'est pas nouveau, et les manières de voir anciennes sont présentes. Ensuite l'euthanasie ne pose ni problèmes techniques, ni problèmes juridiques potentiels aux pratiquants (les vétérinaires). Et enfin, ce n'est pas financé par la société.

    À l'opposé, la PMA correspond à des projets avec des temps de réflexion assez longs. Il y a des difficultés techniques, d'où recherche, etc. Il y a des problèmes juridiques difficiles (le statut des surnuméraires, la DPI, ...). C'est relativement nouveau, et il n'y a donc pas de "tradition" sur le sujet. Et enfin, c'est financé en grande partie par la société.

    Pour ces raisons, et même en prenant le nombre de cas en comptes, qu'au bilan donner un cadre éthique au second sujet soit plus prioritaire qu'au premier ne me choque pas, et je ne l’interpréterais pas comme de l'égoïsme.

    Où, disons, si égoïsme il y a, il faut remonter plus amont, à la technique : pourquoi a-t-on développé les techniques de PMA ? (Alors qu'il est difficile de penser que l'humanité dans son ensemble ait des difficultés côté procréation, les courbes démographiques ne laissent aucune place à cela.)
    Dernière modification par Amanuensis ; 02/10/2012 à 07h47.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     

  13. invite7863222222222
    Invité

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Ensuite l'euthanasie
    Etymologiquement et à l'origine, le terme désigne seulement une mort douce, mais dans le langage courant, l'euthanasie, en tout cas pour l'homme, a un sens légèrement différent de tuer sur simple volonté, il désigne l'acte volontaire dans des circonstances spéciales de maladies. Pour l'animal, ca a l'air d'être la même chose : http://fr.wikipedia.org/wiki/Euthanasie_animale. Mais encore une fois, c'est surement juste une question de vocabulaire pour l'idée qui était exprimée.
     

  14. Amanuensis

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    20 983

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Citation Envoyé par jreeman Voir le message
    Etymologiquement et à l'origine, le terme désigne seulement une mort douce, mais dans le langage courant, l'euthanasie, en tout cas pour l'homme, a un sens légèrement différent de tuer sur simple volonté, il désigne l'acte volontaire dans des circonstances spéciales de maladies. Pour l'animal, ca a l'air d'être la même chose
    Je l'utilisais dans le sens d'origine, même si la fin de vie en cas de maladie ou accident restait centrale. Par exemple (là encore vécu) se pose le problème de chatons nouveaux-nés non "voulus", indépendamment de maladie ou déformation ; ou simplement des animaux "en trop" dans les "refuges".

    Mais je suis d'accord qu'il serait utile de bien distinguer les questions éthiques liées à la décision de tuer, et celles liées à la manière de le faire. Je n'ai pas connaissance de terme se limitant aux premières.
    Dernière modification par Amanuensis ; 02/10/2012 à 10h10.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.
     

  15. N1C0LAS

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Cayenne
    Messages
    672

    Re : Notre éthique est elle trop anthropocentrée ?

    Citation Envoyé par Amanuensis
    Le sujet n'est pas nouveau, et les manières de voir anciennes sont présentes. Ensuite l'euthanasie ne pose ni problèmes techniques, ni problèmes juridiques potentiels aux pratiquants (les vétérinaires). Et enfin, ce n'est pas financé par la société.
    L'euthanasie pose un problème éthique. Peu importe de la présence ou de l'absence de problèmes juridiques, techniques ou financiers. Ca m'étonne de voir que vous justifiez les réflexions éthiques par des soucis qui lui sont indirectement liés (finance, technique...).
    Cependant je me doute bien que dans les faits il y a une pression juridique, technique et financiere, mais en théorie la réflexion éthique n'est pas stimulée par la justice ou les finances, si ?
    Un exemple allant à l'encontre de votre citation ci-dessus mais allant dans le sens de votre citation ci dessous : corrida pose un problème juridique et pourtant il n'y a pas de réflexions éthique sur le sujet.

    Citation Envoyé par Amanuensis (en parlant de l'euthanasie des animaux de compagnie)
    les gens évacuent la question aussi longtemps qu'ils le peuvent. Le sujet n'est pas nouveau, et les manières de voir anciennes sont présentes.
    C'est justement le rôle de l'éthique que de constament questionner nos traditions. Je me souviens de l'avis du CCNE donné sur l'exposition de cadavres plastinés, il y était dit que le spectacle de la mort est dans notre culture avec les mises à mort sur la place public. Cet exemple était utilisé pour dire justement que ce n'est pas parce qu'une chose est dans notre culture qu'elle est forcément acceptable.

    Rien dans la définition de l'éthique ne laisse suggérer que l'éthique doive s'occuper en priorité de la manière dont les humains devraient s'occuper des humains avant "la manière dont les humains doivent agir envers les animaux". Or l'inégalité en faveur des humains est flagrante et je pense que si on pouvait peser les souffrances elles seraient nettement plus importante chez les animaux (ne serait ce qu'en considérant les animaux d'élevage ou même les animaux sauvages).
    Dernière modification par N1C0LAS ; 02/10/2012 à 10h13. Motif: quelques fautes d'orthographes
    "On ne sait jamais de quoi hier sera fait."
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Notre créativité technologique moderne est-elle décroissante?
    Par skept dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 244
    Dernier message: 10/02/2012, 09h57
  2. Notre terre est-elle polarisée électriquement ?
    Par stox dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 12
    Dernier message: 22/04/2011, 15h58
  3. La constante de Planck est-elle la signature de notre cosmos ?
    Par chris4420 dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/12/2006, 18h14
  4. Notre vie privée est-elle menacée ?
    Par konkombre dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 36
    Dernier message: 25/03/2004, 22h18