Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Discussion fermée
Page 1 sur 6 12 3 4 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 84

Production et utilisation des cellules souches

  1. mary.shostakov

    Date d'inscription
    mars 2007
    Messages
    467

    Production et utilisation des cellules souches

    Bonjour,

    L'année dernière, un groupe de chercheurs de l'université Health & Science de l'Oregon a réussi à obtenir des cellules souches à partir de fœtus et d'enfants. Aujourd'hui, les chercheurs réussissent à obtenir des cellules souches à partir d'humains adultes. Ces procédés pourraient permettre aux scientifiques de produire des tissus sains en vue de remplacer ceux qui sont malades ou endommagés chez les patients tout en atténuant fortement les risques de rejets.

    Références :

    http://time.com/65610/cloning-cells-from-two-adult-men/

    http://www.cell.com/cell-stem-cell/a...909(14)00137-4

    Mon interrogation :

    Quel point de vue adopter en matière d'éthique en général et de bioéthique en particulier au regard de ces procédés ? Doit-on laisser les scientifiques opérer comme ils l'entendent ou doit-on baliser leurs opérations ? Si de telles balises devaient être mises en œuvre, qui devrait le faire et sous quelle forme ?

    -----

     


    • Publicité



  2. Jean-GUERIN

    Date d'inscription
    septembre 2011
    Localisation
    PARIS ou CALVI ...
    Âge
    65
    Messages
    1 305

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Bonsoir Mary, Bonsoir à toutes et à tous,

    Ma foi ! Tant que les cellules-souches obtenues et "réactivées" permettent de régénérer des tissus ou des organes, voire des membres, pour "réparer" ou "entretenir" un organisme humain endommagé ou vieilli, je ne vois absolument pas où est le problème : on reste dans le cadre du serment d'Hippocrate ...

    Le problème se pose si on rentre dans l'"amélioration" de l'être humain en lui créant par exemple des organes nouveaux (de quoi respirer sous l'eau ...). Là, on tombe carrément dans la tératologie expérimentale. On peut aussi imaginer de vrais changements de sexe ...

    Mais bon, je suis moi-même un "humain amélioré" (un implant cristallin destiné à corriger un cataracte - conforme au serment d'Hippocrate - a fait passer ma vision binoculaire corrigée de 6/10 à 11/10e). Ma vie a vraiment changé par une "amélioration" certes beaucoup plus simple que la reconstruction des yeux d'un aveugle par cellules-souche ...

    Alors, je crois qu'il ne faut surtout pas "brider" la recherche, mais qu'il faudra inventer au fur et à mesure une éthique de ses applications, ce qui est en somme toujours le cas ...

    Amitiés,

    Jean
    Γνῶθι σεαυτόν
     

  3. mh34

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    16 520

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Citation Envoyé par mary.shostakov Voir le message
    Mon interrogation :

    Quel point de vue adopter en matière d'éthique en général et de bioéthique en particulier au regard de ces procédés ?
    A partir du moment où ces cellules-souches sont obtenues sans intervention d'un matériel biologique provenant d'un autre sujet que celui auquel le résultat de la manipulation est destiné ( et exclusivement le sujet en question ; autrement dit, j'exclus l'utilisation de cellules-souches en provenance d'un individu X pour soigner un individu Y ; là oui j'ai un problème éthique) , je ne vois vraiment pas où est le problème éthique.
    Doit-on laisser les scientifiques opérer comme ils l'entendent ?
    De façon générale non bien sûr. Mais vous savez, ce sont les premiers à se poser ces questions éthiques.
    Si de telles balises devaient être mises en œuvre, qui devrait le faire et sous quelle forme ?
    Je ne vois que la société civile au travers des représentants qu'elle élit, ou de référendums.
    Dernière modification par mh34 ; 26/04/2014 à 07h43.
    "Give me your tired, your poor,
    Your huddled masses yearning to breathe free"
     

  4. Jean-GUERIN

    Date d'inscription
    septembre 2011
    Localisation
    PARIS ou CALVI ...
    Âge
    65
    Messages
    1 305

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Bonjour Marie-Hélène , Bonjour à toutes et à tous,

    +1 sur les propos de Marie-Hélène, les "réparations" ne pouvant se faire qu'avec le matériel génétique du patient lui-même, le reste étant sujet à dérapages incontrôlés ...

    Amitiés,

    Jean
    Γνῶθι σεαυτόν
     

  5. mary.shostakov

    Date d'inscription
    mars 2007
    Messages
    467

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    A partir du moment où ces cellules-souches sont obtenues sans intervention d'un matériel biologique provenant d'un autre sujet que celui auquel le résultat de la manipulation est destiné ( et exclusivement le sujet en question ; autrement dit, j'exclus l'utilisation de cellules-souches en provenance d'un individu X pour soigner un individu Y ; là oui j'ai un problème éthique) , je ne vois vraiment pas où est le problème éthique.
    Citation Envoyé par Jean-GUERIN Voir le message
    +1 sur les propos de Marie-Hélène, les "réparations" ne pouvant se faire qu'avec le matériel génétique du patient lui-même, le reste étant sujet à dérapages incontrôlés ...
    Quelle différence y aurait-il entre la greffe sur Y d'un organe formé à partir de cellules souches prélevées chez X et la greffe sur cet Y d'un organe prélevé tel quel chez cet X comme ça se fait aujourd'hui ?
     


    • Publicité



  6. mh34

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    16 520

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    D'un point de vue médical, il n'y en a pas.
    "Give me your tired, your poor,
    Your huddled masses yearning to breathe free"
     

  7. mary.shostakov

    Date d'inscription
    mars 2007
    Messages
    467

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Mais d'un point de vue éthique ?
     

  8. mh34

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    16 520

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Je n'en vois pas non plus.
    "Give me your tired, your poor,
    Your huddled masses yearning to breathe free"
     

  9. mary.shostakov

    Date d'inscription
    mars 2007
    Messages
    467

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Pourquoi ce problème, alors ? :

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    j'exclus l'utilisation de cellules-souches en provenance d'un individu X pour soigner un individu Y ; là oui j'ai un problème éthique
     

  10. mh34

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    16 520

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Mais j'ai exactement le même avec les greffes d'organes.
    "Give me your tired, your poor,
    Your huddled masses yearning to breathe free"
     

  11. mary.shostakov

    Date d'inscription
    mars 2007
    Messages
    467

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Pourtant, il me semble y avoir une différence d'importance entre le prélèvement d'un organe complet et celui de quelques cellules. Dans le premier cas, l'intégrité du donneur risque d'être mise à mal, s'il reste vivant, tandis que dans le second cas, le risque est nul.

    Maintenant, il y a aussi le problème des deux types d'éthique en cause avec tout ça.

    Le premier type, c'est celui de l'éthique de responsabilité. Il y a des choses qui se font aujourd'hui dans le domaine le plus criminel et le plus répréhensible du commerce des organes aux yeux de n'importe quelle culture. Comment réagir à ça ? Par la police, bien sûr, pour empêcher de telles pratiques. Mais comment réagir après coup ? Comment traiter le patient qui s'en est sorti grâce à de tels procédés ? Comment savoir par exemple s'il était au courant ou s'il ne savait rien ? L'éthique de responsabilité pose le problème du fait accompli et ce problème est des plus difficiles.

    Le second type, c'est celui de l'éthique de conviction. Il y a des choses qui devraient pouvoir se faire et il y a des choses qui ne devraient pas. Or, les convictions se construisent exclusivement sur des cultures, ou, pour être plus précise, sur des acquis culturels difficiles à accorder entre eux, à cause de la multitude quasi astronomique des diverses cultures se déployant de par le monde. Ce qui est mal vu dans tel ou tel endroit du monde et bien vu dans tel ou tel autre, avec des variations inépuisables de niveaux d'incompatibilité.

    Ah ! Nous ne sommes pas sorties de l'auberge, ma bonne dame ! ...
     

  12. Jean-GUERIN

    Date d'inscription
    septembre 2011
    Localisation
    PARIS ou CALVI ...
    Âge
    65
    Messages
    1 305

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Bonjour Marie-Hélène et Mary, Bonjour à toutes et à tous,

    Je vais essayer de synthétiser mon avis sur a question, qui doit rejoindre au moins en partie je pense celui de Marie-Hélène (qui corrigera si besoin ) ...

    D'une façon générale sont gênantes d'un point de vue éthique toutes les thérapeutiques qui utilisent du matériel biologique humain "récupéré" sur un autre humain vivant ou mort. Qu'il s'agisse de greffe d'organes, de gamètes, voire simplement de sang.

    Certes, ces thérapeutiques sont utiles voire indispensables tant qu'il est impossible de faire autrement pour sauver une vie, mais elles sont toutes sujettes à des détournements tendant peu ou prou à "commercialiser" le matériel biologique humain, avec toutes les dérives conséquentes - du genre eugénisme ou autres. Cette commercialisation peut - pourquoi pas - être admissible dans certaines "cultures", comme l'esclavage l'a été depuis des millénaires, et l'est toujours en certains lieux. Ce n'en est pas moins, à mon avis, franchement dégueulasse, culture ou pas !

    Le fait de savoir "réactiver" les cellules-souche d'un individu adulte ouvre la voie - à très long terme - à l'élimination totale du besoin de matériel biologique de Monsieur ou Madame X pour soigner Monsieur ou Madame Y - sous réserve d'interdire l'utilisation de matériel biologique "étranger" à l'individu traité. Le cœur artificiel CARMAT ou mon propre cristallin artificiel sont une autre voie, celle de la prothèse mécanique, directement concurrente (mais sainement à mon avis) de la voie purement biologique des "cellules souches".

    Voili, voilou, amitiés,

    Jean
    Γνῶθι σεαυτόν
     

  13. mh34

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    16 520

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Citation Envoyé par Jean-GUERIN Voir le message

    D'une façon générale sont gênantes d'un point de vue éthique toutes les thérapeutiques qui utilisent du matériel biologique humain "récupéré" sur un autre humain vivant ou mort. Qu'il s'agisse de greffe d'organes, de gamètes, voire simplement de sang.
    C'est ça. Gênant éthiquement, et en plus, inévitablement, à un moment où à un autre, source d'em...des médicalement.
    "Give me your tired, your poor,
    Your huddled masses yearning to breathe free"
     

  14. mary.shostakov

    Date d'inscription
    mars 2007
    Messages
    467

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Citation Envoyé par Jean-GUERIN Voir le message
    D'une façon générale sont gênantes d'un point de vue éthique toutes les thérapeutiques qui utilisent du matériel biologique humain "récupéré" sur un autre humain vivant ou mort. Qu'il s'agisse de greffe d'organes, de gamètes, voire simplement de sang.
    Voilà ce que je nomme « éthique de conviction », éthique qui ne peut justement pas se généraliser.

    Exemple : Si Jean-Pierre a besoin d'une greffe pour éviter de mourir dans les six mois et que son frère Jean-Paul propose tout à fait librement d'être le donneur tout à fait consentant de l'organe nécessaire à cette greffe, où est le problème d'éthique, dans ce cas particulier ? Ne serait-il pas anti-éthique de s'opposer à un tel don d'organe et à une telle greffe ? Le caractère nivelant d'une loi uniformisante ne s'opposerait-il pas à tous les cas particuliers parfaitement défendables sur le plan particulier du libre consentement du donneur ?
     

  15. Jean-GUERIN

    Date d'inscription
    septembre 2011
    Localisation
    PARIS ou CALVI ...
    Âge
    65
    Messages
    1 305

    Re : Production et utilisation des cellules souches

    Re-,

    Citation Envoyé par mary.shostakov Voir le message
    Voilà ce que je nomme « éthique de conviction », éthique qui ne peut justement pas se généraliser.

    Exemple : Si Jean-Pierre a besoin d'une greffe pour éviter de mourir dans les six mois et que son frère Jean-Paul propose tout à fait librement d'être le donneur tout à fait consentant de l'organe nécessaire à cette greffe, où est le problème d'éthique, dans ce cas particulier ? Ne serait-il pas anti-éthique de s'opposer à un tel don d'organe et à une telle greffe ? Le caractère nivelant d'une loi uniformisante ne s'opposerait-il pas à tous les cas particuliers parfaitement défendables sur le plan particulier du libre consentement du donneur ?
    Hum ! J'ai du mal à suivre ... En quelques mots, quand je parle d'"éthique", je ne parle pas de loi ni de droit, je considère une TECHNIQUE THERAPEUTIQUE bien pratique. Qui s'appliquera - par définition - à PLUSIEURS patients. Si je dois présupposer que pour rendre cette thérapeutique opérante, il me faut un donneur compatible "librement consentant" ... ça limite singulièrement la portée de ma thérapeutique : dans votre cas, le "libre" Jean-Paul subit une GIGANTESQUE pression morale. La difficulté de trouver un donneur augmente par ailleurs considérablement les risques de dérives "commerciales" ou autres. Délicat ... Même chose pour par exemple un donneur de sperme ou une donneuse d'ovules PRETENDUMENT anonymes ... qui ne le sont soudain plus. Si en plus le donneur même le plus "éthique" du monde que j'ai enfin trouvé est porteur d'un "équivalent-Sida-époque-1983", c'est la cata médicale dont parle Marie-Hélène ... Marie-Hélène a les mains dans le sang ou autre chose pour sauver et donner des vies, moi c'est plutôt les mains dans l'huile de coupe, avec des buts moins grandioses, et les raisonnements sont très "concrets" dirons-nous ... Maintenant, certaines de ces thérapies sont disons des "maux nécessaires", en l'état actuel des techniques.

    Voili, voilou, amitiés,

    Jean
    Γνῶθι σεαυτόν
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. Réponses: 5
    Dernier message: 27/02/2014, 19h28
  2. [Biologie Cellulaire] utilisation cellules souches: reptiles 1, humains 0
    Par dragounet dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 20/04/2012, 13h32
  3. Actu - Des cellules souches pluripotentes à partir de cellules adultes de peau
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/10/2011, 12h40
  4. Cellules souches embryonnaires : production sans destruction de l'embryon ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/02/2006, 13h32
  5. Parkinson : Utilisation de cellules souches pour le traitement
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/06/2005, 09h07