Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Discussion fermée
Page 2 sur 5 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 16 à 30 sur 62

Science, facteur de Paix ?

  1. noir_ecaille

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Dijon (21)
    Messages
    9 759

    Re : Science, facteur de Paix ?

    La Paix est le plus long combat -- certains rajouteraient : tant avec les autres qu'avec soi-même.


    Citation Envoyé par illusionoflogic Voir le message
    "L'âme" pourrait se traduire par "mythe" : ainsi "Science sans humanité n'est que ruine du mythe" : cette phrase étant à partir de là, ce qui est (pour moi) l'éthique scientifique, une idéologie portée par la communauté scientifique, en les personnes qui s'y reconnaissent ...
    Y'a un peu de ça.

    -----

    Dernière modification par noir_ecaille ; 03/10/2015 à 15h39.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche
     


    • Publicité



  2. noir_ecaille

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Dijon (21)
    Messages
    9 759

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Citation Envoyé par leopold 11 Voir le message
    Une société scientifique est-elle en équilibre de non-belligérance ?
    Oui et non. La belligérane évolue, tant dans ses formes que les terrains concernés. Les dommages occasionnés changent de forme aussi.

    Par exemple la belligérance numérique en est une forme évoluée et scientifique (de belligérance).
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche
     

  3. noir_ecaille

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Dijon (21)
    Messages
    9 759

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Citation Envoyé par f.oreste Voir le message
    par là, la science n'est qu'un vecteur de connaissance, il faut voir avec le politique pour dire ce que l'on doit en faire ensemble. car qui dit paix, dit guerre et qui dit guerre dit technologie donc science... c'est un processus logique paradoxal, car pour pouvoir faire la paix avec les sciences il faut que els sciences ait permit la guerre, ou la permette. ou lui donne corps...

    par là, la science reste neutre, c'est un moyen, et tout dépend qui l'a entre les mains.
    Le corpus scientifique est neutre, tout en permettant de trouver des indices pour d'éventuelles réponses politiques.

    Par exemple l'éthologie et la psychologie nous amène à analyser la vengeance comme pas forcément dissuasive puisque ce qui dépasse la valeur punitive sera vécu comme une agression, ergo appellera une autre vengeance -- d'où escalade sans fin. En se donnant certaines limites, on retombe par logique tant sur la dissuasion que la punition, ergo c'est un moyen d'éviter ou sortir de l'escalade. Question de connaissances, de logique et d'analyse.

    La Science n'a pas réponse à tout, mais ça peut aider à condition d'avoir beaucoup de discernement.
    Dernière modification par noir_ecaille ; 03/10/2015 à 15h53.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche
     

  4. PIXEL

    Date d'inscription
    mai 2003
    Localisation
    Colombes 92
    Âge
    67
    Messages
    39 056

    Re : Science, facteur de Paix ?

    "la guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens"

    d’après von Clausewitz
     

  5. noumen

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    228

    Re : Science, facteur de Paix ?

    La science a une telle efficacité que les humanités sont délaissées peu à peu, décennies après décennies.
    Or le danger serait une société gouvernée par des dirigeants n'ayant aucune culture en dehors de la science et des techniques.

    Par exemple, à quoi bon apprendre encore le latin? A quoi bon faire des thèmes et des versions en 2015?
    A cette question presqu'encore d'actualité, personne n'a pensé reprendre la réponse de Poincaré. La meilleure de toutes.

    Si je dis : "5 que multiplie 7" et "5 qui multiplie 7", percevez-vous une différence ou pas ?
    Si vous êtes mathématicien ou si vous avez fait du latin, vous sentez et voyez la différence. Sinon, il est fort probable que ce soit perçu comme la même chose.
    Ainsi, le latin peut aider à acquérir un esprit scientifique à l'âge où l'on ne fait pas de mathématiques à haute dose.
    Dernière modification par noumen ; 13/10/2015 à 15h48.
     


    • Publicité



  6. illusionoflogic

    Date d'inscription
    janvier 2015
    Localisation
    non
    Messages
    1 116

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Bonjour noumen.

    Citation Envoyé par noumen Voir le message
    La science a une telle efficacité que les humanités sont délaissées peu à peu, décennies après décennies.
    Or le danger serait une société gouvernée par des dirigeants n'ayant aucune culture en dehors de la science et des techniques.
    Oui, les sciences, les mathématiques n'en sont pas. Sûrement la différence entre "que" et "qui", + loin. La culture est aussi scientifique ! Et ne se limite pas à la "reine", qui d'ailleurs met en échec le roi. En tout cas, on ne saura jamais, car c'est très loin de ce qu'ils font, les dirigeants.

    Par exemple, à quoi bon apprendre encore le latin? A quoi bon faire des thèmes et des versions en 2015?
    A cette question presqu'encore d'actualité, personne n'a pensé reprendre la réponse de Poincaré. La meilleure de toutes.
    Non, je ne crois pas (un absolu pour réponse (une icônographie, voir idôlatrie) nous mène à rien de concret=l'efficacité des sciences=les sciences ; les maths="la déraisonnable efficacité des maths en sciences", c'est un language (qui se suffit à lui-même)=soit on est platonicien, soit on est formaliste=moins d'hypothèse ... mais c'est pas forcément la réponse la + confortable pour l'esprit.), le latin pour apprendre la syntaxe, autant que la sémantique de ses dérivées. Je n'y vois qu'un lointain (très ?) rapport avec ce sujet.

    Si je dis : "5 que multiplie 7" et "5 qui multiplie 7", percevez-vous une différence ou pas ?
    Si vous êtes mathématicien ou si vous avez fait du latin, vous sentez et voyez la différence. Sinon, il est fort probable que ce soit perçu comme la même chose.
    Ainsi, le latin peut aider à acquérir un esprit scientifique à l'âge où l'on ne fait pas de mathématiques à haute dose.
    Je perçois une différence d'interprétation, c'est tout ! "Qui" est une personnification (quoique ...) donc plutôt platoniciennne dans la démarche (un brin déïfiée). Et "Que" est une objectivisation (quoique ...) donc comme outil commode, c'est à dire une "simple" formalisation. Et maintenant questions :
    - Que viennent faire les maths ici ? L'économie, c'est aussi des maths ... pourtant là, elles prouvent quelle ne sont pas SI efficaces que ça ... d'où mon objection de "Maths=Science" ! Alors, comment elle prouve sa redoutable efficacité ? C'est à dire, sans passer par un confortementalisme qui prévaudrait à la bienséance d'un statut de "réalité" POUR soi ?
    - Une dernière pour la route : Poincaré était matheux et philosophe, pourtant l'efficacité c'est retrouvée/incarnée par Einstein (ce qui semble déplaire, bien souvent) ; un petit physicien ... alors quelle efficacité ? Sans dissoudre les maths dans les sciences ?

    Je trouve bien que la réponse est à côté de la plaque ... sauf si on entend "paix" comme "intérieure" ... et donc non partageable ? J'ai déjà vu mieux comme réponse "synthétique". Et l'économie, si elle s'éffondre, (elle remplace la gueguerre d'égo nationalisme) ; eh bien on aura un retour à la guerre "normale" (avec les moyens actuels à disposition).

    (Dé Kant, non ? ça c'est juste une petite blague)
    Lisez mes propos. Je suis pas là.
     

  7. noumen

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    228

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Citation Envoyé par illusionoflogic Voir le message

    Je perçois une différence d'interprétation, c'est tout ! "Qui" est une personnification (quoique ...) donc plutôt platoniciennne dans la démarche (un brin déïfiée). Et "Que" est une objectivisation (quoique ...) donc comme outil commode, c'est à dire une "simple" formalisation. Et maintenant questions :
    - Que viennent faire les maths ici ? L'économie, c'est aussi des maths ... pourtant là, elles prouvent quelle ne sont pas SI efficaces que ça ... d'où mon objection de "Maths=Science" ! Alors, comment elle prouve sa redoutable efficacité ? C'est à dire, sans passer par un confortementalisme qui prévaudrait à la bienséance d'un statut de "réalité" POUR soi ?
    Prenez un peu de temps pour réfléchir sur le "que" et le "qui". C'est vraiment intéressant comme souvent avec Poincaré et cela en vaut la peine, croyez-moi.
    Si vous avez fait du latin, il doit se passer dans votre esprit une sorte de renversement, le "7" doit passer devant le "5", lorsque vous entendez "qui".
    Les non-mathématiciens ou les non-latinistes ont une sorte de "myopie" intellectuelle. Ils comprennent les phrases en bloc et ne perçoivent pas le renversement.
    En général, dans une phrase, le sujet est devant le verbe et le COD derrière. Le cerveau le sait par habitude et cela est généralement suffisant pour "communiquer" au bistrot du coin (ou sur les forums).
    En latin, ce n'est pas le cas, il faut regarder ou est le sujet et ou est le COD. Cela oblige le cerveau à faire un effort intellectuel qui est bénéfique ensuite pour faire des mathématiques.

    Donc, il aurait été bien au moment de la polémique sur la suppression du latin, d'entendre des personnes dire que le latin n'aide pas seulement pour améliorer son niveau en français mais aide surtout à améliorer son niveau en mathématiques. Si les parents savaient cela, le latin serait pratiqué par 95% de nos chères têtes blondes....
     

  8. vep

    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages
    6 761

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Citation Envoyé par noumen Voir le message
    Les non-mathématiciens ou les non-latinistes ont une sorte de "myopie" intellectuelle. Ils comprennent les phrases en bloc et ne perçoivent pas le renversement.
    Je ne suis ni mathématicienne ni latiniste, je comprends pourtant bien la différence entre "QUE" et "QUI" ... je ne comprends par contre pas le lien avec le débat d'origine
     

  9. noumen

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    228

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Excusez-moi, je m'exprime très mal....

    Science, facteur de paix ? Non. Pourquoi. Parce que la science "grignote" les humanités de par son efficacité à créer de la valeur marchande.
    Les humanités diminuant, le risque de guerre augmente.
    Le débat sur la réforme scolaire et le latin est un exemple probant.
    Or Poincaré donne à travers un exemple, une raison imparable pour continuer à étudier le latin : c'est qu'il forme l'esprit au raisonnement mathématique.
     

  10. mh34

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    16 965

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Citation Envoyé par noumen Voir le message
    En général, dans une phrase, le sujet est devant le verbe et le COD derrière. Le cerveau le sait par habitude et cela est généralement suffisant pour "communiquer" au bistrot du coin (ou sur les forums).
    En latin, ce n'est pas le cas, il faut regarder ou est le sujet et ou est le COD. Cela oblige le cerveau à faire un effort intellectuel qui est bénéfique ensuite pour faire des mathématiques.
    Oui euh...y a pas qu'en latin que l'ordre des mots dans la phrase n'est pas le même qu'en français...en fait dans toutes les langues à déclinaison, ce n'est pas l'ordre des mots dans la phrase qui indique leur fonction, c'est leur forme.
    Et je vois pas le rapport avec les maths, désolée.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς
     

  11. illusionoflogic

    Date d'inscription
    janvier 2015
    Localisation
    non
    Messages
    1 116

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Citation Envoyé par noumen Voir le message
    Excusez-moi, je m'exprime très mal....

    Science, facteur de paix ? Non. Pourquoi. Parce que la science "grignote" les humanités de par son efficacité à créer de la valeur marchande.
    Les humanités diminuant, le risque de guerre augmente.
    Le débat sur la réforme scolaire et le latin est un exemple probant.
    Or Poincaré donne à travers un exemple, une raison imparable pour continuer à étudier le latin : c'est qu'il forme l'esprit au raisonnement mathématique.

    Il y a quelque chose qui m'échappe (hormis que la simple multiplication est commutative) ...

    Pourquoi apprendre les maths (si ce n'est comme un dogme ?) afin de ne pas faire de ... sciences alors que c'est fait pour ?

    Surtout si les sciences ne sont pas un facteur de paix ???

    C'est paradoxal ... mais je comprendrai "presque" si c'était pour dire que rien ne vaut la "simulation informatique d'une explosion thermonucléaire" que "le même test grandeur nature" ...
    Lisez mes propos. Je suis pas là.
     

  12. shokin

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Suisse
    Âge
    33
    Messages
    10 610

    Re : Science, facteur de Paix ?

    En tout cas, une personne ignorante peut plus facilement être manipulée qu'une personne qui sait.

    Apprendre la mathématique, la psychologie et la langue latine ne sont pas incompatibles.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.
     

  13. noumen

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    228

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Citation Envoyé par illusionoflogic Voir le message
    Il y a quelque chose qui m'échappe (hormis que la simple multiplication est commutative) ...

    Pourquoi apprendre les maths (si ce n'est comme un dogme ?) afin de ne pas faire de ... sciences alors que c'est fait pour ?

    Surtout si les sciences ne sont pas un facteur de paix ???

    C'est paradoxal ... mais je comprendrai "presque" si c'était pour dire que rien ne vaut la "simulation informatique d'une explosion thermonucléaire" que "le même test grandeur nature" ...
    "5 que multiplie 7" se dit aussi "5 est multiplié par 7". Cela s'écrit : 5x7.
    "5 qui multiplie 7" se dit aussi "5 multiplie 7". Cela s'écrit : 7x5.
    Avoir l'esprit mathématique, c'est un peu cela. C'est une finesse d'esprit que la latin peut aider à développer.

    Evidemment, comme vous le signalez, la commutativité de la multiplication fait que cela revient au même, sauf si vous êtes dans le cadre de la Mécanique Quantique où la commutativité n'est plus valable...

    Pour le dogme des maths, j'ai ma petite idée. Connaissez-vous la phrase " Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre".
    Je crois que c'est toujours la même chose en 2015 " Nul n'entre à polytechnique, s'il n'a fait math spé" (c'est normal!), "Nul ne peut être prof de sport, s'il n'a pas un niveau suffisant en maths "(est ce normal ?).
     

  14. mh34

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    16 965

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Citation Envoyé par noumen Voir le message
    "Nul ne peut être prof de sport, s'il n'a pas un niveau suffisant en maths "(est ce normal ?).
    C'est un moyen de sélection comme un autre, effectivement dans le cas d'espèce sélectionner par les maths ne parait pas adapté. Mais c'est hors -sujet.
    Ceci dit, ça ne répond pas à mon interrogation ; quel est le rapport entre le fait qu'une langue ait des déclinaisons et donc ne fonctionne pas comme le français, et les maths?
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς
     

  15. noumen

    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages
    228

    Re : Science, facteur de Paix ?

    Citation Envoyé par mh34 Voir le message
    Ceci dit, ça ne répond pas à mon interrogation ; quel est le rapport entre le fait qu'une langue ait des déclinaisons et donc ne fonctionne pas comme le français, et les maths?
    Pardon, vous semblez familière avec les langues à déclinaison, ce qui est loin d'être mon cas.
    Je crois que le russe est aussi une langue à déclinaison. Mon hypothèse (personnelle et qui n'engage que moi) est qu'il existe certainement une corrélation entre ceci et le fait que la Russie ait eu autant de grands mathématiciens.

    Pour celui qui n’est pas exercé à la gymnastique des mots, qui multiplie, ou que multiplie, ne représentent pas tout d’abord l’idée d’un pronom relatif au nominatif ou à l’accusatif, mais je ne sais quelle vague notion de multiplication, de cette vague notion le mathématicien n’a que faire.

    La pratique du thème, nous plie à la discipline, en nous assujettissant à appliquer une règle. Or, le mathématicien est à chaque instant dans la nécessité d’appliquer une règle.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. facteur de croissance VS facteur de transcription
    Par Kyle_XY dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/04/2013, 07h48
  2. Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/11/2006, 21h20