Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 8 sur 490 PremièrePremière 8 DernièreDernière
Affichage des résultats 106 à 120 sur 7349

Retours d'expériences chaudières OKOFEN

  1. jo68

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Alsace
    Âge
    66
    Messages
    480

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Pour vérifier si la température glissante est efficace il suffit de se référer aux résultats du blt:
    Chaudière HSV 15: rendement à 38 degrés P mini: 93,7 P maxi:96,3
    rendement à 70 degrés P mini:93,2 P maxi:94,3

    Chaudière Classic 15: rendement à 70 degrés: P mini: 90,4 P maxi:93,6

    Ces résultats montrent que les rendements sont très bons à basse température.

    -----

     


    • Publicité



  2. Tam

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ici, 10 ans déjà...
    Messages
    4 671

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par jo68 Voir le message
    Pour vérifier si la température glissante est efficace il suffit de se référer aux résultats du BLT:
    Chaudière HSV 15: rendement à 38 degrés P mini: 93,7 P maxi:96,3
    rendement à 70 degrés P mini:93,2 P maxi:94,3

    Chaudière Classic 15: rendement à 70 degrés: P mini: 90,4 P maxi:93,6

    Ces résultats montrent que les rendements sont très bons à basse température.
    Bonjour,
    Merci pour l'info, de quoi lire...

    Liste des chaudières testées

    ÖkoFEN PE 16
     

  3. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par jo68 Voir le message
    Pour vérifier si la température glissante est efficace il suffit de se référer aux résultats du blt:
    Chaudière HSV 15: rendement à 38 degrés P mini: 93,7 P maxi:96,3
    rendement à 70 degrés P mini:93,2 P maxi:94,3

    Chaudière Classic 15: rendement à 70 degrés: P mini: 90,4 P maxi:93,6

    Ces résultats montrent que les rendements sont très bons à basse température.
    Ben justement, cela ne semble pas très significatif à P mini (je ne connais pas la précision de ces chiffres ; en tout cas, différents essais d'une même chaudière donne des résultats qui divergent au moins autant).

    Sur la Classic et sur la HSV testée à 70°, justement, il n'y a pas de "glissement". Et les rendements sont quasiment les mêmes qu'avec la HSV testée à 38° (donc après "glissement").

    L'écart est un peu plus significatif à P maxi, où l'écart de 2 % commence à vouloir dire quelque chose.

    Maintenant je rappelle toujours que l'écart entre pellets normés peut être de 8 % en ce qui concerne le PCI !

    Il serait bon de regarder surtout les températures des gaz pour voir s'il y a un meilleur essorage du fait du glissement de température... Sinon, c'est surtout un argument commercial comme un autre...

    Chez moi, la temp des gaz qui est d'environ 110 / 120 ° à l'entrée du condenseur, chute à 33/35 à la sortie du condenseur, au contact des eaux de retour qui sont à 25/28° environ. Là, on voit que le "retour froid" a une incidence notable sur l'essorage des calories. Au prix de la condensation, donc de la nécessité d'utiliser l'inox, de recueillir les écoulements et de prévoir un système de nettoyage car formation de bistre...

    Je reste dubitatif sur le glissement [pour le reste ce sont d'excellentes chaudières, là, je ne suis pas dubitatif du tout !]
     

  4. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Tam Voir le message
    C'est hélas, l'ancêtre, qui a été amélioré de multiples fois depuis. Mais pas retesté car toujours homologué. Le test date de 2005.
     

  5. Tam

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ici, 10 ans déjà...
    Messages
    4 671

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Mon avis sur ces comparaisons:
    - le rendement semble un poil en faveur du glissement de t° (chez Hargassner)
    - pas d'info sur la longévité (), sur ce plan le glissement favorise la condensation donc ...

    Il serait intéressant de savoir pourquoi les ingé. d'ÖkoFEN ont fait ce choix
     


    • Publicité



  6. Tam

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ici, 10 ans déjà...
    Messages
    4 671

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    C'est hélas, l'ancêtre, qui a été amélioré de multiples fois depuis. Mais pas retesté car toujours homologué. Le test date de 2005.
    Je vois qu'il sont passés du bleu au vert écolo
     

  7. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Tam Voir le message

    Il serait intéressant de savoir pourquoi les ingé. d'ÖkoFEN ont fait ce choix
    Quel choix ???

    La pluspart des chaudières ne sont pas glissantes.

    Je ne connais que les deux modèles cités comme "glissants".

    Je suppose tout simplement que c'est plus cher : Hragassner ne l'a que sur la HSV, plus chère et ne l'a pas repris sur la Classic, apparue plus tard : la technique, je suppose est au point... La Classic a été développée pour "tirer les prix" et plus ou moins s'aligner sur Okofen... Donc je pense que le "système glissant" est plus couteux. Pour un gain modeste.

    Je ne sais topujours pas comment ils peuvent abaisser la température à 38° sans avoir de condensation ??? C'est un mystère. Je suppose - mais ce n'est qu'une supposition - qu'au niveau des échangeurs, la température n'est pas de 38°. Sinon, je ne vois pas par quel miracle il n'ay uarait pas condensation !

    Donc le retour doit rentrer à 38° et par des phénomènes de "superposition de couches d'eau", monter progressivement à des 55/60 ° au niveau des échangeurs... C'est mon idée.

    Du coup, si la température au niveau des échangeurs est voisine de 55/60°, je ne vois pas par quel "miracle" cela "essorerait" mieux les calories dans les gaz... même si cela réduit les pertes périphériques...

    Et si elle est voisine de 38°, je ne vois pas comment cela ne condenserait pas.

    C'est ce qui me fait écrire que je reste "dubitatif"...
     

  8. beberbrouillat
    Invité

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Chez Froling, c'est un système de lame d'eau, ce qui permet de se passer du système d'élévation de température de retour. Bien sur ça ne condense pas.
     

  9. jo68

    Date d'inscription
    mai 2010
    Localisation
    Alsace
    Âge
    66
    Messages
    480

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    On ne doit pas lire les mêmes données Did. La classic a des rendements variants de 90 à 93 % contre 94 à 96 pour la HSV à basse température, ce qui est la stuation "normale". Actuellement l'eau de ma HSV ne dépasse pas 47 degrés et aux périodes, rares, de très grand froid comme celle que l'on a vécu en Février, l'eau n'a jamais atteint 60 degrés.
    Les mesures à 70 degrés sur cette chaudière sont purement anecdotiques. Quand à la pertinence d'acheter une HSV plutôt qu'une Classic elle est la même que celle d'acheter une Okofen à condensation, dans les deux cas il est probable que la différence de prix ne sera jamais remboursée, chacun ensuite est libre de son choix.
     

  10. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Si, je lisais bien les données que tu as écrites (j'ai pas vérifié). Nous n'en faisons pas la même analyse.

    Bon, on va finir par polleur ce fil "Okofen", je ne vais pas m'entêter. Juste une dernière fois expliquer mon point de vue :

    Tu écris :

    Pour vérifier si la température glissante est efficace il suffit de se référer aux résultats du blt:
    Chaudière HSV 15: rendement à 38 degrés P mini: 93,7 P maxi:96,3
    rendement à 70 degrés P mini:93,2 P maxi:94,3


    Je reprends juste ça :

    - la même chaudière (la HSV)
    - en P mini, passe de 93,2 % de rendement à 70° à 93,7 % de rendement à 38 ° : cet écart me semble anecdotique, probablement inférieur aux précisions des mesures en jeu (qui ne sont pas données par le BLT)
    - en P maxi, passe de 94,3 % à 70 ° à 96,3 % à 38 ° ; cet écart est plus marqué, mais faible...

    Ces deux écarts, c'est l'effet que j'attribue au "glissement" (qui est en fait le glissement maximum - la chaudière en réalité, va "nager" entre ces deux valeurs ; en période de froid, donc de consommation plus importante, elle va remonter du 38° vers les températures que tu indiques de 50 ou 60°).

    D'où mon constat : le glissement apporte un gain de 0 à 2 %...

    Je ne parle de relève intégrée, qui est le fait qu'une chaudière peut être raccordée sans circuit de recyclage et accepte des retours froids. Cela aussi l'Okofen (puisque c'est le titre de ce fil !), et bien d'autres, l'autorisent.

    Et avec la condensation, outre l'essorage plus important des calories, il y a récupération de ce qui s'appelle la chaleur latente de condensation de la vapeur d'eau. Là, le gain de rendement, selon les test est de 6 à 8 % et on dépasse 100 %... Ce n'est donc pas tout à fait pareil, contrairement à ce que tu penses ou voudrais laisser croire... Sans que cela soit un mérite particulier d'Okofen : c'est un autre phénomène physique. Donc "température glissante" (sans condenser) n'est pas équivalent à "condensation" (avec de facto un phénomèe qui dépasse la température glissante dans le condenseur : eau froide en contcat direct avec les fumées).
     

  11. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Tam Voir le message

    sur ce plan le glissement favorise la condensation donc .:
    Non, je ne pense pas qu'il y ait condensation. Car sinon, au lieu d'un feutrage de particules, qui se nettoie par les vibrations des ressorts dans les échangeurs, il ya aurait du bistre, collant et gluant...

    Je ne pense pas, mais je ne sais toujours pas comment ça fonctionne, cette "température glissante", ni où elle est mesurée, cette température glissante...
     

  12. Tam

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ici, 10 ans déjà...
    Messages
    4 671

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Bonjour,

    Pour la classic dont la t° est comparable à la PE, Hargassner dit sur son site:
    Une nouvelle génération d'échangeur
    L’échangeur vertical est compact et constitué de tubes en acier soudés.
    La température optimale de fonctionnement de la chaudière est maintenue entre 69 et 78°C.
    Par conception, ce nouvel échangeur intègre un dispositif de recyclage permettant un fonctionnement sans pompe ou vanne de recyclage, même sur des circuits à basse température, et sans risque de corrosion.
    Pour la HSV qui descend à 38°C, Hargassner représente son échangeur par un dessin identique mais ne dit rien sur sa constitution.

    Les heureux possesseurs d'une HSV peuvent-ils dire si l'échangeur est en acier soudé ??
     

  13. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    1) La citation confirme ce que j'écrivais plus haut : même sans "température glissante", la "Classic" accepte les "retours froids". Comme la majorité des chaudières du top ten, notamment Okofen (encore une fois : puisque c'est le titre du fil).

    Il s'agit de deux choses différentes. On appelle cela la "relève de température intégrée". Par un système de remélange (comme le ferait un circuit de recyclage externe), ouvent simplement constitué de "chicanes", la chaudière mélange l'eau froide de retour avec l'eau chaude qu'elle contient de sorte à ce que la température au contact des zones d'échange ne soit jamais en-dessous de 60° environ (par précaution, la condensation commençant vers 55° sur une combustion bien réglée).

    2) Au niveau des éahcnegrus, la HSV est aussi faite d'acier soudés. C'est au niveau du bruleur qu'il y a un foyer en chamotte (que n'as pas, par exemple, Okofen - et un certain nombre d'autres marques "tout acier" ; idem pour un grand nombre de chauidères à fuel ou au gaz...).

    Je ne pense pas qu'on trouvera une clef du mystère de ce coté-là !

    Je ne touve pas dans les fiches du BLT, les résultats des tests à 38° et à 70°. J'aimerais bien voir les températures des gaz. La clef est là.

    De deux choses l'une :

    a) soit il n'y a pas de différences de températures majeure : dans ce cas, au niveau des échangeurs, la température, même avec une "température chauidère glissée à 38°, est voisine de 60° ; pas d'essorage supplémentaire ; mais du coup, s'explique l'absence de condensation ; à ce moment là, je serais enclin de penser qu'il y a une circulation complexe qui permet d'abaisser la températue chaudière mais de relever la température autour des zones d'échange... Dans ce cas : bof bof !!!

    b) soit il y a une nette différence, pour un même niveau de modulation ("mini" / "maxi"), et alors je comprends l'intérêt du point d evue "meilleur essorage", mais je reste dans le mystère total pour savoir comment la chaudière échappe à la condensation !

    Mais bon, voilà, je n'ai pas trouvé les températures !
     

  14. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    En revanche, les schémas sont clairs dans les tests du BLT : au-dessus du foyer en chamotte, on a bien des tubes dans un corps de chaudière en acier !!!

    Sur un autre fil, je ne me souviens plus où, on avait discuté des dimensions de ces tubes... et des surfaces des échangeurs.

    Le "miracle" de la non-condensation ne trouvera pas d'explication dans la nature des matériaux...
    Dernière modification par Did67 ; 29/11/2012 à 18h11.
     

  15. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Retours d'expériences chaudières OKOFEN

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message

    a) soit il n'y a pas de différences de températures majeure

    b) soit il y a une nette différence, pour un même niveau de modulation ("mini" / "maxi"),
    Je précise : différence pour la même HSV fonctionnant d'un coté à température normale ou haute et d'un autre coté en "température glissée" à 38°... Cela "mesurera" l'impcat du glissement sur l'essoarge des calories.

    En se penchant sur les débits de gaz (s'ils sont donnés) et sachant la chaleur massique de l'air, on porrait même aclculer le flux énergétique que cela représente et le comparer à l'énergie totale, donc situer l'impact de ce dispositif sur le rendement.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. retours d'expériences de toilettes sèches?
    Par boudasimboudette dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 35
    Dernier message: 02/03/2017, 19h41
  2. Retours d'expériences sur l'autoconstruction d'un PM
    Par lolotte74 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/01/2015, 11h24
  3. Vos retours d'expériences :projets sur Odesc
    Par pourpo dans le forum Programmation et langages, Algorithmique
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/09/2012, 14h40
  4. Recherche retours d'experiences stage à l'étranger
    Par Helene_aeonavale dans le forum Stages
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/03/2012, 11h27
  5. retours d'expériences : test infiltrométrie (sud hrhin)
    Par baboul dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/04/2008, 18h17