Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 5 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 16 à 30 sur 65

Culture sous foin, retour d'expérience

  1. ossau

    Date d'inscription
    avril 2007
    Messages
    2 212

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Citation Envoyé par Larixd Voir le message
    Mon éthique (discutable j'en conviens) c'est pas de plastique dans mon potager.
    par contre je reconnais que ce n'est pas du tout esthétique.quand je pense qu'au village il y a un gars qui en a recouvert "son gazon" pour ne pas avoir à tondre

    -----

     


    • Publicité



  2. yves35

    Date d'inscription
    mars 2008
    Localisation
    banlieue de Rennes
    Âge
    64
    Messages
    2 483

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    bonsoir,

    En fin de compte, il ne faut pas être aussi paresseux que ça !
    si vous avez regardé les vidéos attentivement , vous avez noté que did67 a réchappé de justesse à un infarctus .Ce n'est plus un hyperactif

    D'ailleurs je fréquente beaucoup d'agriculteurs, ce sont des gens pragmatiques, et si cette technique leur permettait de récolter plus en dépensant et en travaillant moins ils l'appliqueraient.
    pétrole (machinisme agricole)+gaz naturel (engrais)+pesticides sont plus facile a utiliser (et ça coûte moins cher que le travail humain). C'est ça le pragmatisme...

    yves
     

  3. Pellia

    Date d'inscription
    mars 2014
    Messages
    1 901

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Bonjour,
    Dans les lycées la culture sous foin n’est pas encore enseignée. Nous connaissons ce genre d’illuminés qui possèdent des techniques révolutionnaires en donnant beaucoup de voix mais ils ne mordent pas. Si nous avons du temps de libre (rare) nous allons voir leur travail. C’est cocasse à observer, au premier coup d’œil c’est le déséquilibre de la terre par les adventices qui y croissent etc.
    Il y a un siècle la surface exploitée par un paysan était de quelques hectares et il y avait beaucoup de main-d’œuvre. Actuellement il n’y a plus de paysan, il y a un exploitant pour une très grande surface d’où l’emploie de machines adaptées à l’exploitation, pour les engrais et autres produits c’est calculé en fonction de la plante cultivée, de la nature du sol etc. Pour le jardinier même du dimanche, regardez les adventices qui poussent elles peuvent vous dirent le pH de votre sol, amendez avec du fumier, du compost mais pas de trop c’est en pure perte. Il y a une phrase que nous répétons souvent : Dans ce métier nous sommes toujours des débutants.
     

  4. Larixd

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Dévoluy
    Âge
    65
    Messages
    1 322

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Bonjour,
    Citation Envoyé par yves35 Voir le message
    si vous avez regardé les vidéos attentivement , vous avez noté que did67 a réchappé de justesse à un infarctus
    D'une part, on montre ce que l'on veut dans une vidéo. Ensuite je n'ai jamais trouvé que cultiver un potager était un travail de bagnard.
    J'ai retenu de mon expérience que je n'avais rien gagné en temps ni en efforts (il m'a même fallu demander de l'aide pour étaler le foin) et que le résultat était très décevant.
    Libre-penseur, cartésien et théophobe.
     

  5. ossau

    Date d'inscription
    avril 2007
    Messages
    2 212

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Citation Envoyé par Pellia Voir le message
    Bonjour,
    Dans les lycées la culture sous foin n’est pas encore enseignée. Nous connaissons ce genre d’illuminés qui possèdent des techniques révolutionnaires en donnant beaucoup de voix mais ils ne mordent pas. Si nous avons du temps de libre (rare) nous allons voir leur travail. C’est cocasse à observer, au premier coup d’œil c’est le déséquilibre de la terre par les adventices qui y croissent etc.
    Il y a un siècle la surface exploitée par un paysan était de quelques hectares et il y avait beaucoup de main-d’œuvre. Actuellement il n’y a plus de paysan, il y a un exploitant pour une très grande surface d’où l’emploie de machines adaptées à l’exploitation, pour les engrais et autres produits c’est calculé en fonction de la plante cultivée, de la nature du sol etc. Pour le jardinier même du dimanche, regardez les adventices qui poussent elles peuvent vous dirent le pH de votre sol, amendez avec du fumier, du compost mais pas de trop c’est en pure perte. Il y a une phrase que nous répétons souvent : Dans ce métier nous sommes toujours des débutants.
    et l'alimentation représentait 50% du budget d'une famille alors qu'il est de 15% maintenant
     


    • Publicité



  6. yves35

    Date d'inscription
    mars 2008
    Localisation
    banlieue de Rennes
    Âge
    64
    Messages
    2 483

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    bonsoir,

    Actuellement il n’y a plus de paysan, il y a un exploitant pour une très grande surface d’où l’emploie de machines adaptées à l’exploitation, pour les engrais et autres produits c’est calculé en fonction de la plante cultivée, de la nature du sol etc.
    vous avez raison; autant être pragmatique jusqu'au bout et acheter ses conserves au super marché du coin

    yves
     

  7. catsouli

    Date d'inscription
    août 2010
    Localisation
    calvados
    Messages
    260

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Bonjour
    J'ai fait aussi cette année un essai de culture sous foin et les premiers résultats m'ont encouragée à poursuivre dans ce domaine .A l'automne dernier j'avais mis sur le sol une épaisseur de feuilles mortes après avoir griffer le sol très grossièrement
     

  8. catsouli

    Date d'inscription
    août 2010
    Localisation
    calvados
    Messages
    260

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Je continue :
    Par dessus les feuilles j'avais mis 30 à 40 cm d'herbes séchées provenant d'un débroussaillage de mon terrain.
    En Avril après un bon coup de griffe ,j'ai planté des pommes de terre .J'ai récolté de tout ,des grosses et des petites ,les plus grosses ont été récoltées au sein d'une fourmilière .Les plants n'ont pas été malades (mildiou) .Les feuilles ont été un peu attaquées par des insectes ,je ne sais pas lesquels ,mais je n'avais pas constaté de doryphores .A ce sujet ,j'avais remarqué que certains plants qui voisinaient avec des orties n'étaient pas attaqués.
    Les cultures qui ont suivi :tomates ,laitues,haricots ont été saines et vigoureuses ,mais j'avais apporté malgré tout, un peu de compost après la récolte des pommes de terre .
    Je compte ré-ouvrir d'autres parcelles de cette manière .A la suite du débroussaillage de la fin de l'été ,j'ai mis toutes ces herbes en tas et je rechargerai aussi mes parcelles avec une bonne épaisseur de ce foin .
    J'ai constaté des attaques de rongeurs ,mais j'en ai aussi ailleurs .
    J'ai été assez bluffée de constater que des tomates pouvaient pousser sans avoir au préalable travailler la terre en profondeur ,et en plusne pas avoir le mildiou.
    Il ne sera plus question pour moi de retourner la terre ,comme je le faisais avant de connaitre cette méthode.
     

  9. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Désolé, pour ceux que ce que je développe intéresse (ceux que cela hérisse n'ont sans doute pas regretté mon absence...) : j'ai zappé futura depuis quelques temps... Contrairement à d'autres sites, je n'ai pas d'alerte quand il y a eu des messages...

    Je ne vais pas répondre point par point. Juste quelques remarques :

    a) aucune de mes vidéos n'est truquée ; même si, bien entendu, "tout ne rentre pas dans l'image" et ce n'est qu'un regard, à un moment donné...

    b) j'ai des visiteurs réguliers ; hier encore, un couple de passage, venu de Vienne (Isère) ; si mon potager n'existait pas réellement, cela finirait par se savoir...

    c) je ne gagne rien, que je "convertisse" ou pas !

    Sur les observations des uns et des autres :

    a) cette année a été la plus épouvantable que j'ai connue, avec un excès d'eau jusque vers fin juin (chez nous), qui a transformé mon jardin en une sorte de "tourbière" ; si j'avais commencé cette année, il n'est pas impossible que j'aurais laissé tomber !

    b) Oui, le sol reste froid et plus humide à la sortie de l'hiver, sous le foin ; et il faut donc accepter de prendre du retard ; retard qu'on rattrape sur les cultures à cycle log en fin de saison, où le sol reste... plus chaud ! [mais sur les cultures "courtes" ou sensibles ua froid tels les melons, ce rattrapage ne se produit pas !]

    Cela est un pue gênant en année normale. Cette année, cela a été catastrophique. J'ai eu plusieurs semis qui n'ont jamais levé, ce que je n'avais jamais connu auparavant.

    Dorénavant, je ménage chèvre et choux : je prépare des plants en godets dans deux châssis, sous verre ; ils se développent tandis que la terre se réchauffe. ¨Puis je transplante directement dans le foin, au transplantoir, en, ouvrant le minimum... Et parallèlement, quand c’est plus ressuyé et le sol réchauffé, je fais aussi des semis directs. C'est une adaptation qui m'eet venue cette année, devant le désastre...

    c) La première année, en passant le foin sur une prairie, en effet, toutes les vivaces le percent ! Chez moi, c'est les pissenlits, le rumex, le plantain, le liseron s'il y en a, le chiendent... Toutes les plantes qui constituent des racines avec réserves, ou des rhizomes vont percer... Je passe donc pour les arracher, si possible avec la racine (plus le sol se structure, et plus cela devient facile au fur et à mesure du temps). En deuxième année, il y en a beaucoup moins.

    Si la couche de foin est suffisante et durable, il n'y a pas de levée d'annuelles... Il n'y a que les vivaces qui "percent".

    Cela me prend bien moins de temps que de biner la même surface... C'est incomparable. L'observation de Larixd me surprend, mais bon, comme u n paysage n'est pas le même d'un endroit à un autre, un Potager du Paresseux dépend fortement de l'endroit (climat, antécédents, exposition, sol, climat...). Donc chaque expérience est différente.

    Au passage : surtout ne pas couper ! Il faut arracher, si possible en faisant des saccades pour avoir la racine ou une partie de la racine...

    d) Oui, le déroulage est délicat. Les rouleaux se déroulent plus ou moins bien et la couche est plus ou moins régulière (cela dépend de l’épaisseur de l'andain ou moment de l'enroulage). Il faut aussi dérouler dans le bon sens : comme un rouleau de PQ, dans un sens, cela se déroule facilement, dans l'autre non... Je dis ça parce qu'au début, j'ai fait la bêtise !

    Il faut être à deux, à plat. Mais si cela représente un effort, cela n'a rien à voir avec celui de bêcher la même surface...

    L'important, c'est d'en mettre assez. Toute zone où le foin est trop parcimonieux sera un nid à adventice au printemps...

    e) Je suis cardiaque sévère (avec des séquelles ; j'ai encore effectué deux séjours en cardio cette année - mai et juin) et je "cultive" 400 à 500 m² ainsi. En ne mettant parfois pas les pieds dans le jardin pendant 15 jours (en fait, je passe généralement en coup de vent, le soir, c'est bon pour le moral ; je veux dire : sans rien faire, si ce n'est ramasser des framboises, des fraises, des tomates...).

    f) Je pense que composter est une erreur : les organismes qui travaillent la terre à notre place ont d'abord besoin d'énergie ils la trouvent en décomposant les matières organiques ; si c'est fait en tas, une partie importante de l'énergie est déjà partie... Et sous le tas, on ne cultive pas...

    C’est particulièrement vrai pour les vers, qui dépensent beaucoup d'énergie à creuser les galeries (je parle des vers "anéciques", ceux qui font des galeries ; pas des "branleurs" de vers de surface, type lombricomposteurs).

    Bien entendu, si les bâches contrôlent les adventices, elles ne nourrissent rien : ni organismes qui travaillent pour nous, ni plantes par décomposition... Au-delà du pétrole, et de "l'écologie", c'est cela qui me semble préjudiciable...

    Voilà, rapidement.
     

  10. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Citation Envoyé par catsouli Voir le message

    j'avais mis sur le sol une épaisseur de feuilles mortes après avoir griffer le sol très grossièrement
    Sans griffer, cela aurait fort probablement été pareil !
     

  11. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Citation Envoyé par Larixd Voir le message
    Bonjour,
    D'une part, on montre ce que l'on veut dans une vidéo. Ensuite je n'ai jamais trouvé que cultiver un potager était un travail de bagnard.
    J'ai retenu de mon expérience que je n'avais rien gagné en temps ni en efforts (il m'a même fallu demander de l'aide pour étaler le foin) et que le résultat était très décevant.
    Je t'invite à venir voir sur place ! Et je t'héberge. Maintenant, cela va être tard, cette nuit, chez moi, cela a gelé, et quelques cultures en portent les traces (cucurbitacées, haricots, patate douce...). Mais l'année prochaine, si tu veux.

    Je comprends ta déception. Mais je trouve que c'est tout de même un peu insultant de sous-entendre que je truande mes vidéos, alors que près d'une centaine de personnes sont venues voir sur place ! Tu peux vérifier : mon adresse est à la fin de chaque vidéo. Tu penses que je ferais ça si j'avais truqué mes images ???

    Je viens de l'écrire : l'année à été difficile. Et si j'avais commencé cette année, ce n'est pas certain que j'aurais continué ! L'année a été dure pas seulement quand on pratique comme moi. J'ai rencontré un des plus importants et plus expérimenté agriculteur en biodynamie d'Alsace : il a 50 % de récolte en moins ; certaines de ses cultures n'ont rien donné du tout... Et les agriculteurs conventionnels ont pris la même claque : la récolte de blé est passée de 40 millions de quintaux à 30...

    Mais sans doute cela a été un peu plus difficile avec cette façon de faire, tout simplement parce que les "mécanismes du sol" ont été noyé. Les organismes littéralement asphyxiés... Cette façon de faire, qui s'appuie sur les seuls mécanismes naturels, est évidemment beaucoup plus sensible aux conditions générales (météo, ...) que si on met ses cultures sous perfusion (engrais) et si on contrôle tout par pesticides !
     

  12. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Pour ceux qui pensent que je mets tout en scène, ce reportage de Nicolas le jardinier (texte et photos sont de lui ; sans interférence de ma part ; on a passé environ 3 heures ensemble, je crois que c'était courant juillet...)...

    Regarder les photos... Les tomates, par exemple, sont très en retard. Celles qu'on voit ont été plantées directement dans la prairie et cela a été "paillé" avec du foin après...

    http://potagerdurable.com/reportage-...r-du-paresseux
    Dernière modification par Did67 ; 08/10/2016 à 21h28.
     

  13. Did67

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Âge
    64
    Messages
    9 734

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Dernière pour ce soir : c'est évidemment un système qui ne convient pas à l'agriculture. Ni au maraichage commercial. Ni aux balcons en ville...

    En grande culture, l'équivalent, c'est le semis direct sous couvert :

    http://www.terre-net.fr/observatoire...217-93500.html

    http://www.passerelleco.info/article...d_article=1987

    J'y songe d'ailleurs aussi, mais dans mon cas, sans machines et sans moteurs, c'est un peu plus délicat. Mais j'ai quand même une ou deux idées. Mais je vais d'abord essayer avant d'en parler...

    Ce qui me gêne dans le foin (car rien n'est jamais parfait !), c'est que c'est un support inerte, qui ne fait plus la photosynthèse. Or, pour moi, un système au "top du top", c'est un système où le sol n'est jamais nu certes (un sol nu, dans la nature, c'est un désert ; c'est loin du top !) mais aussi où la photosynthèse marche dès qu'il y a du soleil, une température insuffisante.... La vie, c'est d'abord une histoire d'énergie. Et presqu'uniquement (il existe quelques rares formes de vie autres), l'énergie solaire. Ce que ne fait pas mon foin !!! Donc ce n'est pas encore le "top du top" !
    Dernière modification par Did67 ; 08/10/2016 à 21h46.
     

  14. Larixd

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Dévoluy
    Âge
    65
    Messages
    1 322

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    je trouve que c'est tout de même un peu insultant de sous-entendre que je truande mes vidéos
    Je n'ai jamais prétendu cela (et je regrette que tu l'aies pris ainsi). Pour la bonne raison que je ne les ai pas regardées. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans une vidéo on ne voit que ce que l'auteur a bien voulu montrer. Ce n'est donc pas un témoignage objectif, pas plus que les témoignages oraux ou écrits. Seule compte pour moi l'expérience ; et elle a parlé.
    Libre-penseur, cartésien et théophobe.
     

  15. Larixd

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Dévoluy
    Âge
    65
    Messages
    1 322

    Re : Culture sous foin, retour d'expérience

    On va bien sûr dire que mon témoignage est donc lui aussi sujet à caution. C'est parfaitement exact. C'est pourquoi j'invite ceux que la polémique intéresserait à faire l'essai mais avec une culture témoin comme je l'ai fait (mais qui ne semble pas être une pratique courante). Ça évitera ensuite, en cas d'échec, d'accuser la météo, la lune, le gouvernement, Saint-Machin ou les extra-terrestres.
    Libre-penseur, cartésien et théophobe.
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. VMC Retour d'expérience
    Par Franc718 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/02/2012, 12h21
  2. Retour d'expérience.
    Par alsaman dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 28/12/2009, 15h08
  3. retour d'expérience
    Par gaelle58 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/03/2009, 17h48
  4. retour d experience
    Par danarbraz dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/12/2007, 19h17
  5. retour d experience
    Par danarbraz dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 28/11/2007, 17h39