Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Feu par percussion

  1. #1
    aranel53

    Feu par percussion

    Bonjour !

    Je suis enseignant en sciences physiques et je prépare un Master 2 d'Histoire et philosophie des sciences et des techniques à Paris VII.

    J'ai lu une bonne partie de vos articles et écrits, mais malheureusement je n'en ai pas trouvé de récents et je voudrais donc vous poser quelques questions au sujet du feu par percussion.

    - Premièrement, j'aimerais savoir à quelles expériences vous vous réferez quand vous dites "L'expérimentation montre que les briquets préhistoriques à marcassite produisent des étincelles plus efficaces que ceux à acier."

    - En ce cas, pourquoi le briquet en acier s'est imposé presque partout très vite ?

    - Quelle est l'origine des briquets (type médiéval/viking) que vous utilisez dans vos experiences ? (reconstitutions à partir de quel acier ou materiel d'époque ? et de quelle époque trouvé dans quelles conditions ?)

    - Avez vous fait des recherches sur les différents types de traitement de l'amadou ?



    --Ensuite, je ne suis absolument pas d'accord sur la place apportée au témoignage de Deherrypon dans la partie sur le feu par percussion dans votre dossier ( http://www.futura-sciences.com/compr...ssier526-4.php ), car c'est un témoignage que j'ai étudié et il faut en premier lieu toujours se méfier de ce genre de témoignage et le replacer dans son contexte social et historique. Pour quelqu'un qui peut se vanter d'avoir des allumettes, en effet cette méthode peut paraitre rustique mais elle est en réalité bien plus efficace que ce que laisse entendre cette page.
    De plus, l'absence de commentaire de votre part semble porter crédit à ce témoigne empreint me semble-t'il, de mépris envers une certaine classe rurale qui n'avait pas d'allumettes...

    Pour un très bon dossier sur l'amadou et l'amadouvier en complément : http://www.futura-sciences.com/compr...ssier218-1.php

    Je travaille actuellement sur le feu (entre autres avec Bertrand Roussel) et plusieurs détails dans les publications précédentes sur le feu par percussion sont soit très incomplètes, soit carrément erronées et dénotent très souvent d'une réelle ignorance des phénomènes physico-chimiques en jeu dans la combustion.

    Par exemple, c'est un copeau d'acier arraché par l'arête du silex dont l'oxydation dans l'oxygène de l'air s'emballe et amène à une boule d'oxyde de fer en fusion qui atterrit sur l'initiateur.

    Je vous remercie de m'avoir lu et pour m'avoir amené à m'interesser au domaine du feu par la lecture d'un article de vulgarisation il y a bien longtemps...

    Bonne journée !

    -----


  2. #2
    Jacques Collina-Girard

    Re : Feu par percussion

    Je vais tenter de répondre à vos questions point par poin :

    Aranel : J'ai lu une bonne partie de vos articles et écrits, mais malheureusement je n'en ai pas trouvé de récents et je voudrais donc vous poser quelques questions au sujet du feu par percussion.

    JCG : merci de votre assiduité ! je pense que vous avez consulté mon petit ouvrage "le feu avant les allumettes" édité à la maison des Sciences de l'Homme ? (apparemment on peut le trouver sur le site de la FNAC , sur internet, ou le commander par une libraire) C'est là que vous trouverez le plus de renseignements. J'avais également écrit des articles dont je vous donne la liste.

    COLLINA-GIRARD, J (2001).-Le feu, l'homme préhistorique et le préhistorien. Geomedia, Publication de l'Université de Bucarest (Roumanie) et de Université de Provence. Opuscule de 29 pages accompagné d'un "CD ROM" bilingue français /roumain.

    COLLINA-GIRARD, J (1999).-Le feu domestiqué. " Pour la Science", Avril 1999, p 56-61

    COLLINA-GIRARD, J (1998).-Le feu avant les allumettes, Expérimentation et mythes techniques, Collection Archéologie expérimentale et Ethnographie des techniques, XIV, Editions de la Maison des Sciences de l'homme, Paris. 150 pages dont 24 ill. et 16 pl. en couleurs.

    COLLINA-GIRARD,J, (1997).-Feux, ethnologie, préhistoire et expérimentation. Bulletin des Chercheurs de la Wallonie, XXXVI, 41-50

    COLLINA-GIRARD, J (1995).-Allumer un feu : approche expérimentale des techniques ethnographiques et préhistoriques.Manuel de Préhistoire coordonné par Y.Gatsov (Philo-Press, Université de Sofia, Bulgarie). (En Bulgare). pp. 138-156, 17 figures.

    COLLINA-GIRARD, J (1993).-Feu par percussion, feu par friction, les données de l'expérimentation, Bulletin de la Société Préhistorique Française. Tome 90, n°2, p 159-173

    COLLINA-GIRARD, J (1993).-Le feu sans allumettes à l'épreuve de l'expérience, Bulletin de la Société Linéenne de Provence, Marseille. Tome 44, 1993. p 49-59

    COLLINA-GIRARD, J (1992).-La naissance du feu, Revue "Pour la Sciences", Février 1992, N° 172. 2 pages

    COLLINA-GIRARD, J (1991).-Le foret à feu : expérimentation contre rumeur scientifique. " l'Homme", Revue des Hautes Études en Sciences Sociales, 120, Octobre-Décembre 91, XXXI, (4), pp 71-90.

    COLLINA-GIRARD, J (1989).-Préhistoire expérimentale, la production du feu par friction, Bulletin de la Société d'Anthropologie du Sud Ouest, 1989, Tome XXIV, n° 2.p 97-106

    ARAMEL : Premièrement, j'aimerais savoir à quelles expériences vous vous réferez quand vous dites "L'expérimentation montre que les briquets préhistoriques à marcassite produisent des étincelles plus efficaces que ceux à acier."

    JCG : je me réfère à ma propre expérience d'allumage de feu à la marcassite et au briquet à acier, les étincelles produites par la marcassite durent plus longtemps, brûlent plus longtemps, que celles produites par l'acier. Mais l'acier marche bien aussi !

    ARAMEL : En ce cas, pourquoi le briquet en acier s'est imposé presque partout très vite ?

    JCG : le briquet en acier est apparu dès que l'on a su fabriquer de l'acier ! il est plus pratique, car on peut lui donner une forme plus ergonomique. Il est plus résistant, car la marcassite est relativement fragile et résiste mal , à long terme ; à l'action de l'humidité. Elle finit par s'oxyder, un peu comme une batterie qui sulfate. Avant l'invention du métal, les hommes préhistoriques n'avaient pas le choix. ! Mais la marcassite a continué à être utilisée tardivement, alors que le métal existait car Pline l'ancien en fait mention en parlant des éclaireurs des armées romaines. Beaucoup plus tard on l'appelait aussi : pierre d'arquebuse, car elle produisait sur certaines de ces armes, l'étincelle qui enflammait la poudre.

    ARANEL : --Ensuite, je ne suis absolument pas d'accord sur la place apportée au témoignage de Deherrypon dans la partie sur le feu par percussion dans votre dossier ( http://www.futura-sciences.com/comp...ossier526-4.php ), car c'est un témoignage que j'ai étudié et il faut en premier lieu toujours se méfier de ce genre de témoignage et le replacer dans son contexte social et historique. Pour quelqu'un qui peut se vanter d'avoir des allumettes, en effet cette méthode peut paraitre rustique mais elle est en réalité bien plus efficace que ce que laisse entendre cette page.De plus, l'absence de commentaire de votre part semble porter crédit à ce témoigne empreint me semble-t'il, de mépris envers une certaine classe rurale qui n'avait pas d'allumettes...

    JCG : il n'est pas évident de trouver des textes comme celui ci, de première main et il est intéressant à ce titre. Je pratique l'allumage du feu avec un briquet et cela me semble très réaliste ! Le procédé est très efficace puisque la servante arrive parfaitement à faire du feu pour le café du matin. Je peux témoigner que cela ne dure que quelques secondes, mais il s'agit d'un souvenir d'enfance de quelqu'un qui utilise effectivement des allumettes et qui a un peu oublié comment cela marchait quand il était enfant ! Je ne vois aucun mépris envers les classes rurales dans ce texte puisque le narrateur est lui même issu des classes rurales et que j'y vois surtout de la nostalgie. Je n'ai pas fait de commentaire car j'ai voulu laisser la parole, à travers ce témoignage, à un vrai témoin de cette époque

    ARAMEL :
    Pour un très bon dossier sur l'amadou et l'amadouvier en complément : http://www.futura-sciences.com/comp...ossier218-1.php

    JCG : Je connais les travaux de Bertrand Roussel, à Montpellier. Il a fait une thèse d'historien sur l'histoire de l'amadou. Il fait souvent des expositions itinérantes sur ce sujet. Je suppose qu'il est l'auteur de ce dossier (je vérifierai demain ).

    ARANEL : Je travaille actuellement sur le feu (entre autres avec Bertrand Roussel) et plusieurs détails dans les publications précédentes sur le feu par percussion sont soit très incomplètes, soit carrément erronées et dénotent très souvent d'une réelle ignorance des phénomènes physico-chimiques en jeu dans la combustion.
    Par exemple, c'est un copeau d'acier arraché par l'arête du silex dont l'oxydation dans l'oxygène de l'air s'emballe et amène à une boule d'oxyde de fer en fusion qui atterrit sur l'initiateur.

    JCG : en tout cas vous ne pouvez pas m'accuser de l'erreur que vous relevez car si vous lisez mon bouquin à ce propos, vous verrez que c'est exactement ce que je dit ! Nous sommes donc absolument d'accord !

Discussions similaires

  1. Le feu
    Par zélion dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/01/2007, 19h53
  2. Le feu...
    Par zapman dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 12/02/2005, 17h47
  3. le feu
    Par the strange dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 21/07/2004, 12h23
  4. Combattre le feu avec le feu ;-)
    Par [RV] dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/08/2003, 02h30
  5. feu de F1 ?
    Par ipeteivince dans le forum Électronique
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/05/2003, 12h04