Répondre à la discussion
Page 1 sur 10 12 3 4 5 6 7 8 9 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 296

Question sur le QI - Quotient intellectuel.

  1. #1
    philname

    Question sur le QI - Quotient intellectuel.

    Je viens de voir un super documentaire, qui parle du QI : Einstein im kinderzimmer (Einstein dans la chambre d' enfants).

    Des tests de QI passés à des enfants entre 4 et 13 ans, résultat entre 120 et 135 de QI, supérieure à la moyenne qui est de 100.
    Ces enfants sont doués pour le piano, ont une grande mémoire, plus rapide à résoudre des problèmes.


    1)Pourquoi ont-ils un QI supérieure à la moyenne ? je veux dire par là ont-ils été influencés dès leurs naissances par leurs parents, qui leurs ont donné un bon apprentissage, de meilleurs compréhensions des choses de la vie ? Oubien même une bonne nutrition. Car c'est à cet age 2ans que la personnalité commence à se développer .

    2)Les mathématiciens, les médecins, les bac+5 - les bac + 8 - les bacs + 10, ont-ils un QI supérieurs à ceux qui n'arrivent pas à faire des études supérieurs ?? Tout le monde avec de la volonté pourrait-il faire de hautes études théoriquement avec le temps, même si c'est de recevoir le diplome à 40ans.

    3)Le QI représente-il vraiment l'intelligence de la personne ? Dans les tests de QI il y a plusieurs parties : logique, connaissance générale etc.. je sais plus trop. Mais la note final est la moyenne de toutes ces parties. On peut très bien avoir une note supérieure à la moyenne 100 dans une partie, et une autre une note très inférieure à la moyenne 100, mais au final on aura tout de même un QI dans la moyenne , mais doué dans un domaine et nul dans un autre.

    4) çà rejoint un peu la question 2), mais peut-on vraiment tout faire avec le temps ? Dans le QI il y a le facteur "temps" qui compte beaucoup. Mais existe-t-il des QI qui ne prend pas en compte le temps ? Ce que je veux dire, certaines personnes pourraient-elles résoudrent un problème si elles auraient plus de temps ? Alors que d'autre ne le feront jamais ?


    merci !

    [J'ai édité le titre : QI ne signifie pas "coefficient intellectuel" mais "quotient intellectuel". Q et C sont deux lettres différentes. Un coefficient n'est pas un quotient. Shokin]

    -----

    Dernière modification par shokin ; 10/11/2010 à 14h27. Motif: Correction du titre - shokin

  2. Publicité
  3. #2
    ItaKira

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par philname Voir le message
    Je viens de voir un super documentaire, qui parle du QI : Einstein im kinderzimmer (Einstein dans la chambre d' enfants).

    Des tests de QI passés à des enfants entre 4 et 13 ans, résultat entre 120 et 135 de QI, supérieure à la moyenne qui est de 100.
    Ces enfants sont doués pour le piano, ont une grande mémoire, plus rapide à résoudre des problèmes.


    1)Pourquoi ont-ils un QI supérieure à la moyenne ? je veux dire par là ont-ils été influencés dès leurs naissances par leurs parents, qui leurs ont donné un bon apprentissage, de meilleurs compréhensions des choses de la vie ? Oubien même une bonne nutrition. Car c'est à cet age 2ans que la personnalité commence à se développer .

    2)Les mathématiciens, les médecins, les bac+5 - les bac + 8 - les bacs + 10, ont-ils un QI supérieurs à ceux qui n'arrivent pas à faire des études supérieurs ?? Tout le monde avec de la volonté pourrait-il faire de hautes études théoriquement avec le temps, même si c'est de recevoir le diplome à 40ans.

    3)Le QI représente-il vraiment l'intelligence de la personne ? Dans les tests de QI il y a plusieurs parties : logique, connaissance générale etc.. je sais plus trop. Mais la note final est la moyenne de toutes ces parties. On peut très bien avoir une note supérieure à la moyenne 100 dans une partie, et une autre une note très inférieure à la moyenne 100, mais au final on aura tout de même un QI dans la moyenne , mais doué dans un domaine et nul dans un autre.

    4) çà rejoint un peu la question 2), mais peut-on vraiment tout faire avec le temps ? Dans le QI il y a le facteur "temps" qui compte beaucoup. Mais existe-t-il des QI qui ne prend pas en compte le temps ? Ce que je veux dire, certaines personnes pourraient-elles résoudrent un problème si elles auraient plus de temps ? Alors que d'autre ne le feront jamais ?


    merci !


    Bonjour,

    je donnerais que mes points de vue

    2) Théoriquement les bac + ont des facultés que d'autres n'ont pas mais je ne dirais pas que c'et une simple question de QI il s'agit de volonté, ceux qui font des études superieurs ont eu l'habitude "d'assimiler" les cours et ont donc avec le temps réussi à avoir plus de mémoire, je dirais que c'est une question de volonté et non pas d'inteligence

    3) Tu la dis toi meme ont peu etre bon à quelque chose et nul ailleur cela signifie que ce n'est pas une question d'inteligence , la question est quest'ce que l'intelligence pour toi ??

    4) Oui avec le temps ont peux peux-etre meme faire un "sans faute" aux tests de QI


    Les gens qui ont un BAC + ne sont pas forcement intelligent, ils sont bon dans ce qui font !!

    Exemple : un medecin peut il faire le travail d'un plombier, d'un avocat .... ???

    Pour finir le QI n'est pas un test "d'intelligence" quelq'un peux avoir beaucoup de logique, de mémoire mais pas de connaissance generale, mais avec de l'entrainement cerebral et un apprentissage culturel le QI peux monter, j'espere que tu comprendras mon raisonnement !!

    Cordialement

  4. #3
    pitchou

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    bonjour, juste une précision
    QI = QUOTIENT intellectuel et non coefficient intellectuel
    mais l'erreur est pardonnée car commise très souvent

    bonne journée
    pitchou

  5. #4
    Résilient

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Salut,
    Pour répondre à la question une et bien que ce soit une histoire d'inné-aquis, les études d'adoption ont montré que dans un environnement post-natal enrichi un enfant développait bien son Q.I, et qu'un environnement difficile avait l' effet inverse.
    Cependant un enfant au Q.I supérieur n'a pas été "boosté", nous ne savons pas philname ce qu'est l'intelligence, nous construisons des outils pour l'appréhender du mieux qu'on peut, et personnellement je pense que les enfants au Q.I supérieur sont nés comme ça, ensuite un bon environnement leur donnera l'occasion d'exprimer au mieux ce qu'on appelle leur intelligence.
    "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être". G.Eliot

  6. #5
    hermine

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Lorsqu'on voit où les ENArques ont conduit la France, on peut certainement douter de l'importance des QI.. Cui-cui-cui...!

  7. #6
    Cyrille999

    Talking Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par hermine Voir le message
    Lorsqu'on voit où les ENArques ont conduit la France, on peut certainement douter de l'importance des QI.. Cui-cui-cui...!
    Je ne vois pas le rapport en QI et ENA...

    Tu entres dans l'ENA par un concours, mais pas un test de QI....

    De plus, donnez une responsabilité exclusive de l'ENA aux problèmes de la France, c'est avoir une pensée quelque peu...basée sur les croyances et pas trop sur l'analyse....

    Donc remarque...sans aucun sens !

    Cyrille

  8. #7
    Cyrille999

    Lightbulb Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par philname Voir le message
    Je viens de voir un super documentaire, qui parle du QI : Einstein im kinderzimmer (Einstein dans la chambre d' enfants).

    Des tests de QI passés à des enfants entre 4 et 13 ans, résultat entre 120 et 135 de QI, supérieure à la moyenne qui est de 100.
    Ces enfants sont doués pour le piano, ont une grande mémoire, plus rapide à résoudre des problèmes.
    Oui. Et mes 2 petites soeurs qui ont un QI plus élevé...ne sont pas douées pour le piano...une se plaint de ne pas avoir une bonne mémoire...

    Citation Envoyé par philname Voir le message
    1)Pourquoi ont-ils un QI supérieure à la moyenne ? je veux dire par là ont-ils été influencés dès leurs naissances par leurs parents, qui leurs ont donné un bon apprentissage, de meilleurs compréhensions des choses de la vie ? Oubien même une bonne nutrition. Car c'est à cet age 2ans que la personnalité commence à se développer .
    Pourquoi ? Nous en savons...rien !

    Ce que nous savons:
    a) Une mauvaise alimentation (manque de certaines vitamines) peut entraîner une baisse de QI.... Mais une "bonne" alimentation...ne donne rien (si l'allaitement au sein
    b) Il y a un lien entre les parents (particulièrement la mère) et le QI...Mais il existe des contre-exemples, aussi !
    c) Il y a un "poids génétique"; Environ 60 %
    d) Le QI peut être influencé par rapport au regard positif de l'éducateur/parent: Effet Rosenthal (ou Effet pygmalion)
    e) Les études faites de jumeaux monozygotes séparés dès leur naissance et vivant dans un milieu différent, montrent que ceux qui vivent dans un milieu plus favorable ont une augmentation de QI très significative !

    Tout dépend de ce que tu appelles "personnalité"...C'est quoi ces "2 ans" ? D'où tu sors ceci ?

    Citation Envoyé par philname Voir le message
    2)Les mathématiciens, les médecins, les bac+5 - les bac + 8 - les bacs + 10, ont-ils un QI supérieurs à ceux qui n'arrivent pas à faire des études supérieurs ?? Tout le monde avec de la volonté pourrait-il faire de hautes études théoriquement avec le temps, même si c'est de recevoir le diplome à 40ans.
    Peu d'études ont été menées; Mais celles qui ont été menées montrent un lien "logique"....Ce qui ont un BAC + 8 ont un QI plus élevé...que ceux qui ont un BAC + 3.... Mais est-ce le fruit de l'éducation ? Ou parce qu'ils avaient un QI supérieur qu'ils ont suivi les études le plus longtemps possible ?

    Et ils existent des personnes qui ont un QI élevé...et qui sont en situation d'échec scolairement (environ 35 % !!!)

    Il ne suffit pas de volonté...mais aussi de capacités de compréhension, de synthèse, etc....
    Mais tu as soulevé une intéressante question: Pour ceux qui ont ses capacités, mais qui sont "lents" plus lents que la moyenne, que deviennent-ils ???

    Citation Envoyé par philname Voir le message
    3)Le QI représente-il vraiment l'intelligence de la personne ? Dans les tests de QI il y a plusieurs parties : logique, connaissance générale etc.. je sais plus trop. Mais la note final est la moyenne de toutes ces parties. On peut très bien avoir une note supérieure à la moyenne 100 dans une partie, et une autre une note très inférieure à la moyenne 100, mais au final on aura tout de même un QI dans la moyenne , mais doué dans un domaine et nul dans un autre.
    Pour ta première question, la réponse est facile. NON. Le QI ne représente pas vraiment l'Intelligence de la personne.
    Pour en moi 2 raisons:
    a) L'intelligence n'a jamais été défini formellement par les psychologues; Beaucoup ne sont pas d'accord sur la définition
    b) Le QI a été concu à la base pour être un QUOTIENT INTELLECTUEL, c'est à dire une mesure qui permet de détecter les capacités nécessaires pour SUIVRE A L'ECOLE (tu remarqueras l'ironie de cette mesure: Il existe des individus à fort QI qui sont en échec scolaire).

    Pour en revenir au QI, de fait, il existe plusieurs tests; Celui dont tu parles est probablement le WISC (ou le WAIS) dérivé du BINET-SIMON. Mais il existe d'autres tests.

    Tu soulèves encore un point intéressant: Est-il INTELLIGENT de "gommer" les mesures individuelles des sous tests au profit d'une mesure globale ?

    Et si l'enfant a des capacités exceptionnelles en musique, comment je le détecte si il n'existe aucun environnement favorable à son épanouissement ?

    Et si il est surdoué dans la compréhension de la biologie, est-ce que je peux le trouver en testant avec un QI ?

    Personnellement, en tant que "je préfère que les personnes utilisent au mieux leurs forces", je pense qu'il est certainement plus intéressant de se focaliser sur les passions/motivations de l'enfant ou l'adulte que de prendre des décisions à partir d'une mesure...qui n'est qu'une mesure....

    Mesure qu'il faudrait utiliser SYSTEMATIQUEMENT mais complété avec D'AUTRES MESURES (dont certaines restent à inventer).

    Citation Envoyé par philname Voir le message
    4) çà rejoint un peu la question 2), mais peut-on vraiment tout faire avec le temps ? Dans le QI il y a le facteur "temps" qui compte beaucoup. Mais existe-t-il des QI qui ne prend pas en compte le temps ? Ce que je veux dire, certaines personnes pourraient-elles résoudrent un problème si elles auraient plus de temps ? Alors que d'autre ne le feront jamais ?
    Tout à fait, le facteur temps est particulièrement important; Je ne connais pas tous les tests, mais je pense qu'il faudrait "en prendre compte" mais de façon différente; Mais il me semble que la version 4 du WISC répond à cette problématique.

    C'est un point très important que tu as soulevé... Tiens, tu me donnes une idée de recherche...

    Je ne sais pas répondre à ta question, je vais voir si des tests, voire des travaux ont été faits sur cette partie "temps"...


    Pour résumer, NON, le QI ne mesure pas l'Intelligence. Il mesure assez bien, mais pas correctement je pense, certaines capacités de logique inductive et déductive...

    Mais des travaux faites dans des cultures différentes que des enfants à qui on donne des tests de QI, ceux qui sont considérés par les plus intelligents par leurs pairs (et les adultes) ont les QI...les moins développés !

    Si tu veux te faire une idée toi même des débats Intelligence et QI, je te conseille 2 ouvrages:

    -QI et Intelligence Humaine de Mackintosh
    - Les formes de l'Intelligence d'Howard Gardner.

    Cyrille

  9. #8
    mopral

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Ce qui me sidère, c'est de savoir qu'il existe des gens sur terre qui ont un QI aux alentours de 200/220, ce qui est extraordinaire.
    Ces gens-là ne courent pas les rues bien sûr et je me demande comment ces personnes voiet le monde et comment ils vivent les relations humaines.

    Il paraît que les Bogdannof ont un QI de 200 justement, d'où peut-être leur originalité...

  10. #9
    nylyly2

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par philname Voir le message


    1)Pourquoi ont-ils un QI supérieure à la moyenne ? je veux dire par là ont-ils été influencés dès leurs naissances par leurs parents, qui leurs ont donné un bon apprentissage, de meilleurs compréhensions des choses de la vie ? Oubien même une bonne nutrition. Car c'est à cet age 2ans que la personnalité commence à se développer .

    La mesure QI est très aléatoire il est impossible de s'y fier: je vous donne un exemple véridique:c'était un petit garçon de quatre ans à qui ont faisait passé des tests de QI.On lui demande qu'est-ce qu'il fait si il y a plus de pain le petit répondit qu'il ne mangait pas de pain.La réponse attendu était bien sûr d'aller dans un autre boulangerie.En étudiant l'environnement de l'enfant on s'apperçoit qu'il y a qu'une boulangerie dans son village et que les autres villages sont très loin l'enfant a donc répondu très naturellement qu'il ne mangeait pas de pain.Le QI ne prend pas en considération l'environnement de l'enfant c'est ce qui peut rendre contestable cette mesure

    2)Les mathématiciens, les médecins, les bac+5 - les bac + 8 - les bacs + 10, ont-ils un QI supérieurs à ceux qui n'arrivent pas à faire des études supérieurs ?? Tout le monde avec de la volonté pourrait-il faire de hautes études théoriquement avec le temps, même si c'est de recevoir le diplome à 40ans.

    Ils n'ont pas forcément un QI spérieur à la normale d'autant plus qu'en on sait que la plupart des surdoués sont en échec scolaire.Ceci étant dû au fait qu'on les surclasse mais qu'ils ne sont pas matures affectivement.Tout le monde peut théoriquement faire de hautes études mais il faut bien sûr tenir compte de l'environnement de l'élève
    Voilà j'ai répondu en gras

  11. #10
    mopral

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Je voudrais savoir une chose : sait-on si les surdoués ont plus de neurones ques les autres ou bien plus de connexions neuronales ?

    A part les Bogdannof, connaît-on des intellectuels célèbres dont on connaît le QI faramineux, c'est-à-dire dans les 200 ? Il paraît que Geuht en faisait partie.

    De plus, est-il possible avec l'entraînement de le faire monter aussi haut ?

  12. #11
    mopral

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    PS : je voulais écrire "Goethe" au départ !

  13. #12
    Rhedae

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Salut ,

    A ma connaissance personne n'arrive à 200 de Qi !
    Les bogdanov auraient 300 mais à eux deux! (une score vraiment exceptionnel faut avouher)

    Je suis etonné car je pensai pas que les tests de Qi avaient une section cultures générales ...Enfin peut être je confond avec tests psychotechniques .

    Aussi j'ai lu en debut de post , que les personnes qui font des etudes supperieures auraient des Qi plus elevés que la moyenne .. C'est surement vrai puisqu'il faut avoir une capacité cognitive plutot performante si on veut arriver au bout sans trop se fatiguer, mais il ne faut pas ignorer non plus que 50 % des suréfficients en France (+ de 130 de QI) , n'obtiennent pas le bac ..Et que donc il est impossible pour eux d'acceder a des etudes supperieures ... C'est pas la fuite des cerveau ?

    Personnelement je pense que la surefficience devrait etre considéré comme pathologique, puisqu'elle genere dans ennormement de cas plus de souffrance que d'epanouissement ...
    LA nullité quasi systematique du QE (quotient emotionnel) des surefficients mentaux, explique certainement ce chiffre deconcertant du taux d'echec scolaire des "genies" et leur malêtre...

    Heureux les simples d'esprit....
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  14. #13
    Madarion

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Philname, un bon Q-I est en rapport étroit avec une bonne organisation du cerveau.

    Tout simplement !

  15. #14
    Résilient

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Salut,
    La surefficience n'est pas considérée comme normale, on peut donc se poser la question de la limite avec la pathologie surtout que comme tu l'as justement dit Redhae, le niveau émotionnel est fondamental.

    Ensuite je reviendrai a cette histoire de bac + 8:

    Je pense que si le QI des gens qui ont un niveau plus élevé d'éducation que les autres est plus haut, c'est juste parce qu'ils ont un certain niveau de logique et qu'ils sont habitues à faire fonctionner leur cerveau plus que les autres pour des taches dites intellectuelles. Taches que les autres s'emploient moins a réussir, mais est-ce parce qu'on à bac plus huit que l'on peut appliquer sa logique à un travail de plombier par exemple?

    Surement pas , le "manuel" à sa logique et elle dépasse probablement dans le cadre de son travail celle d'un "intellectuel" au sens propre qui mettrait à l'épreuve sa logique sur un travail de "manuel".

    Autrement dit ces personnes (bac +8) sont entrainées à répondre aux tests qui nous servent à mesurer ce qu'on appelle l'intelligence, ce qui ne veut pas dire qu'ils soient plus intelligents , je ne crois vraiment pas qu'ils le soient plus que des bacs +3 ou +5.

    Ils ont juste des schémas neuronaux aptes à gérer de telles épreuves, dans l'absolu on pourrait je pense, faire un test de QI sans faute, est ce qu'on serait pour autant Einstein, je n'en sait rien.

    Je trouve que le parallèles avec l'ENA n'est pas si hors sujet, certains énarques sont certes plus intelligents que la moyenne, mais certains ont juste une mémoire monumentale parce qu'ils l'ont faite travailler, ce sont en quelque sorte "des bêtes de travail" cela ne veut en aucun cas dire qu'ils sont plus intelligents qu'un autre.
    "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être". G.Eliot

  16. #15
    mopral

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Moi, personnellement, je suis persuadé que plus on fait fonctionner son cerveau et plus il est performant. Pour faire simple, l'intelligence n'est pas figée.
    Par exemple, je pense que ceux qui font dix ans d'études en mathématiques ont un qi bien supérieur à la normale, déjà au départ, et bien plus en sortant.
    Certains disent que ce n'est pas pour autant qu'ils seraient meilleur qu'un plombier. Je pense que si car le fait d'avoir fait fonctionné son cerveau dans tous les sens ne fait qu'améliorer la rapidité de compréhension.
    Les grands intellectuels sont parfois malhabiles de leurs mains mais s'ils étaient formés pour ça ils y arriveraient sans aucun problème.
    En parlant de hautes études, ceux qui postulent pour devenir astronautes par exemple doivent avoir une logique et une compréhension phénoménale car on n'envoie pas des personnes "normales" dans l'espace vu la vigilance demandée pour ne pas qu'il y ait d'accident.

    Pour ce qui a été dit plus haut, il existe réellement des personnes ayant des QI phénoménaux aux alentours des 180-200-220.
    Les Bogdannoff ont à mon avis bien plus que 150.
    Autre exemple, Einstein avait un QI estimé à 160. Goethe lui, avait 200.
    Il paraît aussi que l'actrice Uma Thurman a un QI de 180 mais ces personnes il y en a 1 sur 1 million ! C'est pour ça qu'on n'en entend pas parler !

    Conçernant le Qi émotionnel faible des grands surdoués, il est possible que leur intelligence provoque un déséquilibre par rapport au reste de leur cerveau car celui-ci est constamment en ébullition alors même qu'ils ne sont pas en train de résoudre des problèmes. Les émotions, elle, ne se manifestent pas tout le temps et je suppose qu'elles sont réprimées d'une certaines façon car l'intellect des surdoués fonctionne avant tout le reste. Ce reste doit avoir du mal à s'exprimer.
    En gros, leur intellect est trop puissant par rapport aux autres fonctions du cerveau. Mais une question se pose alors : qu'est-ce qui nous dit qu'ils ne sont pas normaux après-tout ?
    Nous ne sommes pas à leur place et si nous y étions peut-être que nous aurions une vision du monde radicalement différente et tout aussi normale.

    Quant à ceux qui ratent leur scolarité, ils ne se sentent à mon avis pas normaux car ils ont des raisonnements beaucoup plus complexes que leurs camarades. Ils ne sont pas compris par les autres et vu qu'on leur propose en parallèle des choses trop simples à apprendre, ils font une psychose et n'arrivent plus à faire quoi que ce soit car ils se croient probablement fous. C'est un véritable blocage psychologique. Ayant une maturité émotionnelle équivalente à celle des autres, les chocs psychologiques ont la même violence et peuvent les rendres inaptes à suivre une scolarité normale.

  17. #16
    jiherve

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Bonjour
    Le QI c'est la mesure de l'aptitude à passer les test de QI!
    Et certaines valeurs relèvent de la légende urbaine et/ou de l'hagiographie.
    JR

  18. #17
    mopral

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par jiherve Voir le message
    Bonjour
    Le QI c'est la mesure de l'aptitude à passer les test de QI!
    Et certaines valeurs relèvent de la légende urbaine et/ou de l'hagiographie.
    JR
    Peux-tu détailler un peu ?

  19. #18
    Résilient

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par mopral Voir le message
    Moi, personnellement, je suis persuadé que plus on fait fonctionner son cerveau et plus il est performant. Pour faire simple, l'intelligence n'est pas figée.
    Sur ce point je suis d'accord avec toi, bien que "faire fonctionner son cerveau" n'implique pas que l'intelligence mais des processus mnésiques , attentionnels etc.

    Citation Envoyé par mopral Voir le message
    Par exemple, je pense que ceux qui font dix ans d'études en mathématiques ont un qi bien supérieur à la normale, déjà au départ, et bien plus en sortant.
    Au départ certains ont un QI plus élevé, encore faut -il que l'environnement suive , mais je vais y revenir.
    En sortant (d'autant d'années d'études)je suis d'accord ils ont un QI plus élevé dans l'aptitude aux mathématiques qui implique de la logique etc, c'est justement ce que je soutiens , ils sont entrainés à réagir face à des problèmes complexes, nouveaux.

    Citation Envoyé par mopral Voir le message
    Les grands intellectuels sont parfois malhabiles de leurs mains mais s'ils étaient formés pour ça ils y arriveraient sans aucun problème.
    Les grands intellectuels surement, mais est-on pour toi un grand intellectuel parce que l'on à fait 10 ans d'études? Si oui ton raisonnement est déjà biaisé.
    Et si l'on formait à des taches intellectuelles "un manuel"qui est bon dans ce qu'il fait, pourquoi n'y arriverait-il pas?

    Citation Envoyé par mopral Voir le message
    En parlant de hautes études, ceux qui postulent pour devenir astronautes par exemple doivent avoir une logique et une compréhension phénoménale car on n'envoie pas des personnes "normales" dans l'espace vu la vigilance demandée pour ne pas qu'il y ait d'accident.
    Au vu de l'actualité aux USA et du scandale des astronautes de la NASA qui buvaient de l'alcool en mission, tu me reparlera de vigilance

    Quant à tes assertions sur le QI émotionnel c'est un ramassis de présupposés douteux mêlant tour à tour psychose, émotions et une interprétation étrange de ce qu'est la normalité.

    La normalité n'est pas une entité mais une référence, une norme ne veut rien dire.
    Un gamin de 6 ans qui réfléchit déjà comme un adulte ne peut généralement pas avoir un niveau émotionnel qui suit son niveau intellectuel .
    Dire qu'il n'est pas normal ne veut déjà pas dire qu'il est inadapté, certains surdoués sont très bien adaptés et je pense mais je ne peux l'affirmer que c'est du en grande partie à l'environnement.

    Enfin comme il s'agit quand même ici de l'éternel débat inné-acquis je pense que plus il y a d'inné, plus il y a d'acquis, cependant non seulement il faut que l'environnement y soit propice mais de plus, quelqu'un n'ayant pas forcément beaucoup d'inné peut tout à fait faire 12 ans d'études universitaires, il s'entrainera au fil du temps, et sortira de ses études avec des capacités cognitives accrues pour faire face à ce type de tests qui prétendent mesurer l'intelligence . Il aura développé énormément sa mémoire, ses capacités attentionnelles, la gestion de ses propres émotions face à une situation d'examen... mais cela veut-il dire qu'il aura accru réellement son intelligence?
    Personnellement j'en doute, il sera juste plus apte qu'un autre à résoudre nos tests de QI .



    PS:
    "Le QI c'est la mesure de l'aptitude à passer les test de QI!
    Et certaines valeurs relèvent de la légende urbaine et/ou de l'hagiographie.
    JR"


    Bien vu
    "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être". G.Eliot

  20. #19
    jiherve

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Bonjour
    pour mopral :
    Le premier point semble assez évident car les résultats grimpent avec la pratique et varient avec le temps (voir wiki) donc le "thermomètre" n'est pas fidèle.
    Pour le second point j'ai toujours été stupéfait par la détermination de QI post mortem , mais bien sur nous sommes dans le domaine des sciences molles les protocoles y sont donc vraisemblablement élastiques!
    JR

  21. #20
    bonbec

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Bonjour,
    je pense qu'il faut se méfier des chiffres et des test de QI.
    Leurs résultats peuvent avoir un certain impact sur les personnes qui les ont passés. Pensez à celui qui a un score bas, et qui sait qu'il se heurtera à des barrières assez tôt...
    A 18 ans, on m'a fait passer le test WAIS pour lequel j'ai obtenu un bon "score", car les résultats des test manuels et intellectuels étaient intéressants.
    On m'a dit alors "ce qui compte, ce n'est pas le score du QI mais ce qu'on en fait", je pense que c'est vrai. Aujourd'hui, j'ai la certitude de ne pas exploiter ces soi-disant "capacités", ce qui engendre un complexe, et un véritable mal-être dans ma vie professionnelle.

    Donc : pourquoi passer des tests de QI ? On ne vit pas forcément mieux en connaissant l'étendue de nos capacités, d'autant plus qu'elles ne sont que virtuelles.

    Bonne journée

  22. #21
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    C'est marrant comme, dès qu'on parle de QI, on peut lire tout et surtout n'importe quoi. D'abord, il n'y a pas à proprement parler un QI, mais des QI. Il y a autant de tests de QI que de définitions de l'intelligence. Il y a autant de définitions de l'intelligence que de chercheurs qui bossent sur ce concept (voire plus).

    Que les scores aux tests de QI augmentent avec la pratique, ou avec le temps, n'a rien d'étonnant. Si je vous pose aujourd'hui 200 questions dont vous ignorez toutes les réponses, que je vous laisse quelques jours, et que je vous repose les mêmes 200 questions, vous me donnerez probablement plus de réponses justes au temps 2 qu'au temps 1. Les tests de QI ne sont pas fait pour être passés à répétition, et seule la première passation d'un même test est valide.

    De plus, les tests de QI sont étalonnés (selon un étalonnage sigmatique la plupart du temps, ou parfois avec un étalonnage quantile). Cela signifie que ce qui compte, ce n'est pas le score brut de l'individu, mais plutôt la classe dans laquelle il se trouve. Le fait qu'un score de QI de 130 soit diagnostique d'un certain niveau intellectuel n'est pas du au hasard. On sait que, sur les dizaines de milliers de personnes qui ont passé le test pour l'étalonnage, seule une petite proportion (2.5%) obtenait un tel score. La conséquence directe de cet étalonnage est que le score d'un individu qui varie d'une quinzaine de points (1 écart-type) ne varie pas réellement. Donc, deux mesures qui donneraient un score de 102 et un score de 108, pour un même individu ne sont pas vraiment différentes.

    Finalement, il ne faut pas oublié qu'un test de QI est surtout un outil diagnostique. Il permet de comprendre pourquoi une personne n'a pas un développement intellectuel, une vie sociale ou une réussite scolaire "normaux". Plus intéressant que le score brut de QI sont la réussite et l'échec à certains items du tests, comme les tâche de mémoire (et oui, contrairement à ce que dit Wikipédia, les tests de QI évaluent la mémoire comme les tâches d'empan de chiffre ou de mots, ainsi que des tests de culture générale, ou d'orthographe, selon le test utilisé), ou les tests spatiaux ou verbaux. Les résultats d'une personne réussissant très bien les tests de logique, mais échouant les tests verbaux, seront symptomatiques d'un trouble que le psychologue devra identifier (à l'aide d'autres tests). Par conséquent, un test de QI ne se fait jamais seul, mais toujours accompagné de différents tests.

    Une remarque pour finir. En France, seuls les psychologues (ayant un titre de psychologue sanctionnant 5 années d'études universitaires) sont habilités à administrer des tests de QI. Les protocoles à respecter sont très très précis, et spécifiques, et très loin d'être élastiques. Tout test de QI qui n'aurait pas été administré par un psychologue n'est pas valide. Tous les trucs que vous trouvez sur internet ou sur M6 de temps à autres NE SONT PAS des tests de QI (même si ils s'efforcent d'y ressembler).

    Pour le second point j'ai toujours été stupéfait par la détermination de QI post mortem , mais bien sur nous sommes dans le domaine des sciences molles les protocoles y sont donc vraisemblablement élastiques!
    Ne jette pas le bébé avec l'eau du bain. La détermination d'un score de QI post mortem n'est pas le fruit des sciences "molles" en général, mais celui d'un ou deux hurluberlus qui veulent faire parler d'eux. Tu ne remettrais surement pas en cause toute la recherche sur les cellules souches à cause de la fraude du Pr. Hwang, ne dénigre pas toutes les sciences de l'homme à cause de charlatans.

  23. #22
    Résilient

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Tout ceci est intéressant et véridique , mais que penses-tu justement, de cette croyance(a mes yeux s'en est une , peut être ai-je tort) qui dirait que la majorité des gens qui ont fait beaucoup d'études sont plus intelligents que la moyenne?
    "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être". G.Eliot

  24. #23
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Résilient Voir le message
    Tout ceci est intéressant et véridique , mais que penses-tu justement, de cette croyance(a mes yeux s'en est une , peut être ai-je tort) qui dirait que la majorité des gens qui ont fait beaucoup d'études sont plus intelligents que la moyenne?
    La question que tu me poses est sans solution. Tout dépends de ta définition de l'intelligence. L'intelligence est un concept ambigu, et la/les définition/s du sens commun est/sont à des milliers d'années lumières des définitions opérationnelles utilisées dans la conception des tests de QI.

    Maintenant, en admettant que par "sont plus intelligent que la moyenne", tu entends "aient un score de QI supérieur à la moyenne", afin de lever cette ambiguité, je dirais simplement que, en arrondissant un peu, 50% des gens ont un QI supérieur à la moyenne, et que 50% des gens ont un QI qui est inférieur à la moyenne. Une des propriété de la moyenne dans une distribution normale (comme celle du QI) est d'être exactement égale à la médiane (i.e., la valeur telle que 50% des observations aient un score inférieur à elle, et les 50% restant un score supérieur).

    D'ailleurs, comment doit-on poser la question ? Sont-ce les personnes qui font de grandes études qui ont un QI supérieur à la moyenne ? Ou est-ce que ce sont les personnes qui ont un QI supérieur à la moyenne qui s'engage plus probablement dans de hautes études ? La question est soulevée en raison de l'aspect corrélationnel des études sur le QI. D'ailleurs, la corrélation entre QI et nombre d'années passées à faire des études est de .55 (d'après l'American Psychological Association, 1995)[1].

    Les conséquences de ces 2 questions ne sont pas identiques. La première formulation implique que le fait de suivre des études permet d'augmenter les scores aux tests de QI. La deuxième sous-entends que les personnes qui s'engagent dans des études supérieures ont a priori un QI supérieur aux autres.

    Plus que me demander si c'est vrai ou faux, je m'interrogerai sur le sens, et l'utilité de cette information.



    [1] http://www.lrainc.com/swtaboo/taboos/apa_01.html

  25. #24
    edj

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Qu'est ce que l'intelligence ?
    La capacité à s'adapter à son environnement, à l'optimiser, à l'améliorer... la faculté d'interagir avec les autres, etc...
    Le QI reste certes représentatif de certaines des manifestations de l'intelligence, de capacités cognitives... mais l'intelligence ne saurait être réduite à une courbe de Gauss.
    Amicalement,
    EDJ
    Dernière modification par (PSO)Clémentine ; 05/08/2007 à 21h37. Motif: suppression de la signature contenant un lien commercial

  26. #25
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par edj Voir le message
    Qu'est ce que l'intelligence ?
    La capacité à s'adapter à son environnement, à l'optimiser, à l'améliorer... la faculté d'interagir avec les autres, etc...
    Le QI reste certes représentatif de certaines des manifestations de l'intelligence, de capacités cognitives... mais l'intelligence ne saurait être réduite à une courbe de Gauss.
    Amicalement,
    EDJ
    Une bien belle définition. Dommage qu'elle soit si creuse.

    C'est une approche de politicien, consensuelle, qui laisse à l'auditoire la possibilité de se retrouver dans cette définition. Ce n'est pas une approche scientifique, précise, opérationnelle, qui permet de la mesurer de tirer des conclusions.

    L'intelligence, ça se définit, ça se mesure, et donc, ça suit une distribution statistique.

  27. #26
    LittleGenius

    Exclamation Réponses personnelles

    Ayant un quotient intellectuel de 176, je vais répondre à quelques questions que tu te poses. Bien évidemment les surdoués, j'entends par là les 2% de la population ayant un QI égal ou supérieur à 125, ont un comportement commun suite à leur intelligence différente; seulement chaque surdoué est unique et présente des caractéristiques qui lui sont propres. En conséquence je répondrai selon mon point de vue.

    1)Pourquoi ont-ils un QI supérieure à la moyenne ? je veux dire par là ont-ils été influencés dès leurs naissances par leurs parents, qui leurs ont donné un bon apprentissage, de meilleurs compréhensions des choses de la vie ? Oubien même une bonne nutrition.

    Je n'ai pas été influencé par mes parents, c'est plutôt moi qui me suis interessé pour pas mal de choses que les enfants de mon âge n'avaient guère envie de connaître. Seulement à un moment donné mes parents avaient peur de ce que je pourrai devenir et ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour stopper ma croissance intellectuelle. Je me souviens de la dernière chose que j'ai pû apprendre et qui n'était pas de mon âge. C'étaient les fonctions affines en CE2... Pourtant je me sentais vraiment dans mon élément. Dans le reste de mon parcours scolaire mes parents ont ensuite fait comme si je n'étais pas un surdoué, ils ont d'ailleurs refusé à plusieurs reprises des demandes de sautage de classe des professeurs. Je ne pense donc pas que la surdouance vient des parents mais plutôt de l'enfant.

    2)Les mathématiciens, les médecins, les bac+5 - les bac + 8 - les bacs + 10, ont-ils un QI supérieurs à ceux qui n'arrivent pas à faire des études supérieurs ?? Tout le monde avec de la volonté pourrait-il faire de hautes études théoriquement avec le temps, même si c'est de recevoir le diplome à 40ans.

    Je pense qu'avec de la volonté, tout le monde peut réussir. Même si un quotient intellectuel élevé aide dans la compréhension de tas de choses. D'ailleurs Albert Einstein avait un QI supérieur à 160. Après, cela dépend des universités que vous voulez intégrer bien entendu. Mais le QI ne fait pas tout, en effet, il y a des gros QI qui sont en échec scolaire parce que le système est très mal adapté.

    3)Le QI représente-il vraiment l'intelligence de la personne ? Dans les tests de QI il y a plusieurs parties : logique, connaissance générale etc.. je sais plus trop. Mais la note final est la moyenne de toutes ces parties. On peut très bien avoir une note supérieure à la moyenne 100 dans une partie, et une autre une note très inférieure à la moyenne 100, mais au final on aura tout de même un QI dans la moyenne , mais doué dans un domaine et nul dans un autre.

    Les gros QI n'ont pas une plus grande intelligence mais une intelligence différente. Ils analysent différement quelque chose qu'une personne "normale" analyserait elle aussi différement du surdoué. Et généralement les surdoués ont d'excellents résultats dans tous les domaines du test de QI.

    4) çà rejoint un peu la question 2), mais peut-on vraiment tout faire avec le temps ? Dans le QI il y a le facteur "temps" qui compte beaucoup. Mais existe-t-il des QI qui ne prend pas en compte le temps ? Ce que je veux dire, certaines personnes pourraient-elles résoudrent un problème si elles auraient plus de temps ? Alors que d'autre ne le feront jamais ?

    Ça vraiment je ne le sais pas. Je n'ai pas trouver de problèmes de logique qui n'ait pû me résister. Mais je pense que c'est faisable si ce problème de demande pas de connaissance particulière.

    J'ai répondu à ces questions sans voir les autres réponses donc désolé si il y a des répétitions.

  28. #27
    Vladzol

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Salut Little Genius

    témoignage interessant, quelques petites remarques cependant:

    Citation Envoyé par Little Genius
    Bien évidemment les surdoués, j'entends par là les 2% de la population ayant un QI égal ou supérieur à 125
    125 c'est plutôt 5%.
    2% c'est autour de 131-132.
    Je signale au passage que ce type de limite pour désigner qui est surdoué et qui ne l'est pas est arbitraire. Il n'y a pas de "barrière" entre 130 et 132 de QI, ce même QI étant un continuum.

    Citation Envoyé par LittleGenius
    Dans le reste de mon parcours scolaire mes parents ont ensuite fait comme si je n'étais pas un surdoué, ils ont d'ailleurs refusé à plusieurs reprises des demandes de sautage de classe des professeurs. Je ne pense donc pas que la surdouance vient des parents mais plutôt de l'enfant.
    Fatalement ils ont eu un rôle génétique

    Citation Envoyé par LittleGenius
    D'ailleurs Albert Einstein avait un QI supérieur à 160
    A ma connaissance les chiffres que l'on trouve sur le net concernant le QI d'Einstein ne sont pas ses résultats aux tests, mais une évaluation faite à partir de textes qu'il a écrit.

    Citation Envoyé par LitteGenius
    Les gros QI n'ont pas une plus grande intelligence mais une intelligence différente.
    Pour ma part (et j'ai une certaine connaissance du sujet) j'ai un point de vue assez extrême: l'HQI a pour seule différence de mieux réussir les tests de QI que la moyenne. Ce qui est un aspect "plus" et pas un aspect "différent". Ensuite des années de recherche ont permis d'extraire certains points communs, mais tous les surdoués restent très différents entre eux, nottament par leur manière de raisonner.

    ++

  29. #28
    LittleGenius

    Post

    Bonjour Vladzo,
    Effectivement seulement pour la moyenne française, on a plus tendance à dire 98 et la High IQ Society accepte des membres à partir de 124 de QI ce qui est bien plus haut que la moyenne.
    Et pour les HQI, si ils réussissent mieux les tests de QI ça peut-être vu sous forme d'une plus grande réflexion ou d'une réflexion différente qui permet de voir les choses sous un autre angle et permet la résolution rapide d'un problème.

    Pour ce qui est du QI d'Einstein, je l'ignorais. Savez-vous si c'est pareil pour Goethe ?

    Fatalement ils ont eu un rôle génétique
    Oui et puis le Big-Bang aussi a eut un rôle nan ?

    Cordialement,
    LittleGenius
    Surdoué ? Et alors ? =/

  30. #29
    Gwyddon

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par LittleGenius Voir le message
    .
    Et pour les HQI, si ils réussissent mieux les tests de QI ça peut-être vu sous forme d'une plus grande réflexion ou d'une réflexion différente qui permet de voir les choses sous un autre angle et permet la résolution rapide d'un problème.
    C'est têt aussi le résultat d'un entraînement...

    C'est fou ce que l'on peut faire dire d'idiot au QI, à croire que [PSO]Fabrice pisse dans des violons

    Pour ce qui est du QI d'Einstein, je l'ignorais. Savez-vous si c'est pareil pour Goethe ?
    L'intelligence consiste aussi à savoir chercher l'information non ?

    Le test de QI a été inventé à la fin du XIXe siècle, Goethe était déjà mort et enterré depuis belle lurette donc tout ce que l'on peut entendre sur le QI de Goethe est nul et non avenu.

    Bref je conseille la lecture de cette page, qui vient en addition aux propos de Fabrice :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Quotient_intellectuel

    Et je mets ici en citation la partie la plus pertinente face aux lieux communs que j'ai pu lire dans ce fil :

    Limitations [modifier]
    Le test de QI ne mesure pas ni ne prétend mesurer :

    l’ouverture d’esprit ;

    la créativité (ou inventivité) ;

    la capacité à dépasser un problème pour le placer dans une perspective plus générale.

    Ces points jouent néanmoins un rôle important dans beaucoup de travaux intellectuels. D'autres tests existent pour ces détections spécifiques.
    Il est en revanche très influencé par la motivation : les problèmes posés sont souvent fastidieux en raison de leur caractère répétitif et coupé dans une certaine mesure du réel. Le problème se complique du fait que l’intelligence répugne en général à la répétition. On se souvient d’Évariste Galois refusant de répondre à une question au motif qu’il la trouvait trop facile et inintéressante.
    Il concerne des problèmes clos posés de façon explicite, ce qui ne correspond qu’à une partie limitée des questions où ce que nous nommons « intelligence » se montre utile. Il est fréquent que la vraie difficulté intellectuelle d’une tâche soit d’arriver à bien poser le problème plutôt que le résoudre une fois posé ; cette dernière tâche peut même dans certains cas être accomplie par une machine.

    Étalonnage : Comment étalonner les extrêmes ? Il apparaît très difficile d’estimer le réel potentiel des personnes manifestant un QI très élevé (ou très bas, dans une moindre mesure). La principale raison réside bien entendu dans la faiblesse de l’échantillon disponible à ce niveau. Quand un enfant sur 3000 environ obtient un QI supérieur à 150 au WISC, il devient très difficile d’établir un nouveau test pour ceux-ci (il faudrait d’abord constituer un échantillon valable, ce qui est très délicat). Ainsi, les bêta-testeurs des tests réservés aux THQI (personnes à très haut QI) se sont-ils, en fait, auto-évalués; et en ce cas, qu'ont-ils mesuré vraiment ?
    Si les tests de QI donnent des résultats qui ont une apparence de Loi normale (Courbe de Gauss), c'est parce que les tests sont étalonnés de façon à en donner une : on y trouve en effet quelques rares questions destinées à dépister très vite des sujets exceptionnellement retardés ou brillants, et l'immense majorité des questions ne sert qu'à départager plus finement les autres, qui sont aussi la majorité, entre eux.

    Le QI n'est pas valide en tant que mesure de l'intelligence. Stricto sensu, il s'apparente plus à un indicateur qu'à une mesure, car justesse, précision et sensibilité en sont mal définis. Il chiffre simplement la facilité à utiliser certains modes de raisonnement, ce qui a certes une utilité en contexte scolaire.
    Prendre en compte les dimensions multiples de l’intelligence pourrait représenter une voie pour l’établissement de futurs tests visant à l’orientation, alors que le QI s'intéresse essentiellement soit à un potentiel, soit au contraire à des difficultés prévisibles pour un futur cursus.

    En d'autre termes, la question réside moins dans le fait de savoir quel nom donner à ce que le QI mesure que de savoir à quelles capacités de réalisation sa valeur est corrélée.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  31. #30
    Vladzol

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par LittleGenius
    Oui et puis le Big-Bang aussi a eut un rôle nan ?
    Oui mais lui tu ne l'as pas cité dans ton message comme n'ayant pas eu d'influence sur ton potentiel
    Bon ce que je vais te dire sera probablement inutile mais les parents de ta génération (et du coup de la mienne) n'étaient au courant de presque rien sur le sujet, alors pour eux c'est pas forcément évident de comprendre les éventuels tenants et aboutissants de tels questions (je parle d'expérience).

    à+

    Vladzol

Page 1 sur 10 12 3 4 5 6 7 8 9 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Les Tests de Quotient Intellectuel; valeur personnel ou culturel ?
    Par goto dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 15
    Dernier message: 26/10/2009, 12h21
  2. Développement simuli-intellectuel
    Par Norin dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 66
    Dernier message: 20/08/2009, 16h52
  3. exercice sur les groupes quotient
    Par joliasanaa dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 29
    Dernier message: 03/12/2008, 13h14
  4. [Physiologie] Boost intellectuel
    Par naklan dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 28/10/2003, 10h06