Discussion fermée
Page 1 sur 6 12 3 4 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 169

Méditation : ses effets sur le cerveau

  1. #1
    mopral

    Méditation : ses effets sur le cerveau

    Bonjour à tous,

    J'ouvre ce topic pour avoir quelques infos sur la méditation.
    On sait actuellement qu'elle est très bénéfique pour le bien-être et la guérison des maladies mais il paraîtrait aussi :

    1) qu'elle peut améliorer le quotient intellectuel de manière importante à condition de faire des séances très longues et avec des méthodes bien spécifiques

    2) qu'elle peut permettre de lire dans les pensées des gens et de développer des pouvoirs télékinésiques (attention je ne prends pas position, je tire cela du livre "la méditation pour les nuls")

    3) qu'elle permettrait la décorporation lors des états modifiés de conscience...

    Voilà, apparemment, selon des beaucoup de livres, la méditation nous donnerait la possibilité de développer des capacités psychiques assez impressionantes.
    J'aimerais que vous me donniez vos avis. Merci.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    philname

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    LE sujet m'interesse, mais je ne sais pas trop ce que c'est la méditation.

    JE suis quelqu'un de très solitaire.
    Et donc beaucoup dans mon monde. Mais bon je connais les limites, et je ne mélanges pas mon monde virtuel et monde réel.

    MAis quand je suis seul, les 99% du temps, je pense, je pense et je pense.
    Est-ce ceci une sorte de méditation ?
    Je pense à l'univers, j'essai de me représenter les notion d'espace du temps, concepte que je n'arrive pas à concevoir si j'y réfléchis trop dessus.
    S'il existe des civilisations ET.

    J'écoute du schubert, toutes les musiques classique.
    J'ai un énorme respect pour la musique, qui pour moi est le fondement même (intervalles harmonieux de l'univers) de l'univers.

    Je ne sais pas si çà augmente l'intelligence, mais çà passe le temps.
    PS : je peux vraiment rester plusieurs heures dans mon lit entraint de penser à tout et à rien. Ca peut vraiment être 3h jusquà 5h de suite !

  4. #3
    quetzal

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    comme toute les activité humaines, plus l'on pratique quelques choses et plus le cerveau se develloppe en proportion de cette activité..

    la part réservé au mains chez le pianiste est plus importante que pour beaucoup, ainsi que pour l'audition

    quand au capacité estra-sensorielle, ce n'est que de l'esbrouffe pour attiré le challand vers quelques chose d'assez pertinant sans doute quand a la capacité de la maitrise de soi et de ses émotions en toute circonstance..
    comme on dit en extrène oriant, l'important n'est pas le but, mais bien la voie..
    et pratiquer un type de méditation ne saurait etre un mauvaise chose en soi a défaut d'etre un moyen pour vaincre la gravité, via le vol yogique,(mais bon quand on est persuadé de quelquechose hein!!)

    quand a l'intelligence le simple fait de vouloir definir ce mot te rendra sans doute deja bien moins bète alors, en faisant de la méditation en plus.. piou ça vas le faire trop grave..

    personellement on m'a dit le plus grand bien de la methode vipassana (gratuit, ce qui est gage de bon aloi dans ce type de millieu.. les vrais savoir sacré son généralement offert, les autres sont payant)

  5. #4
    Kaps

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par philname Voir le message
    Est-ce ceci une sorte de méditation ?
    J'écoute du schubert, toutes les musiques classique.
    Du schubert ? Alors non .. Tu aurais dit du Patrica Kaas, alors la .. peut etre !

  6. #5
    pilsner

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Des chercheurs en sciences cognitives étudient la médiation, nottament par le projet "mind and life" : http://www.mindandlife.org/.

    Un compte rendu d'un étudiant lyonnais qui s'est rendu à la conférence mind and life de l'année dernière : http://www.estigma.fr/documents/jour...&Life-2005.doc.

    Meme si il reste encore énormement à découvrir, il y a deja des applications cliniques à ces recherches, nottament pour la depression.

  7. #6
    Jiav

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par pilsner Voir le message
    Des chercheurs en sciences cognitives étudient la médiation
    Tout a fait. En revanche je n'ai vu aucune preuve pour les questions 1-3 de mopral

    A titre de modo, merci aux autres intervenants d'éviter le Tchat/Jiav
    The opposite of a deep truth may well be another deep truth. Information is physical.

  8. #7
    mopral

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par philname Voir le message
    LE sujet m'interesse, mais je ne sais pas trop ce que c'est la méditation.

    JE suis quelqu'un de très solitaire.
    Et donc beaucoup dans mon monde. Mais bon je connais les limites, et je ne mélanges pas mon monde virtuel et monde réel.

    MAis quand je suis seul, les 99% du temps, je pense, je pense et je pense.
    Est-ce ceci une sorte de méditation ?
    Je pense à l'univers, j'essai de me représenter les notion d'espace du temps, concepte que je n'arrive pas à concevoir si j'y réfléchis trop dessus.
    S'il existe des civilisations ET.

    J'écoute du schubert, toutes les musiques classique.
    J'ai un énorme respect pour la musique, qui pour moi est le fondement même (intervalles harmonieux de l'univers) de l'univers.

    Je ne sais pas si çà augmente l'intelligence, mais çà passe le temps.
    PS : je peux vraiment rester plusieurs heures dans mon lit entraint de penser à tout et à rien. Ca peut vraiment être 3h jusquà 5h de suite !
    Eh bien justement, la méditation ne consiste pas à résoudre un problème logique mais seulement à mobiliser toutes ses factultés de concentration vers une chose simple, comme une image, son propre souffle (le va et vien de l'air), ou bien l'impermanence des choses (bouddhisme). En gros, ça ne demande pas de raisonnement classique mais une concentration extrême à tous les instants.
    En réalité, je fais une séance d'une heure tous les jours en portant mon attention sur ma respiration et je dois dire que les effets produits sont assez hors normes.
    Concrêtement, pendant plusieurs heures j'ai l'impression de réfléchir beaucoup plus vite et je ne perçois pas les choses de la même façon. J'ai la sensation d'avoir une psychologie plus poussée, une mémorisation accrue, moins de fatigue psychologique et une vision plus large des choses. Sur le plan physique, cela se traduit pendant quelques minutes par une espèce de chaleur dans tout le corps avec des légères vibrations au niveau de la peau. D'après ce que j'ai lu il s'agirait d'un effet extatique, soit un début de modification de la conscience. (cf " Comment pratiquer le bouddhisme " par le Dalaï Lama)

    Pour que cela se produise, il faut que le cerveau fasse abstraction de l'environnement à tel point que certaines régions du cerveau finissent par se désactiver temporairement (comme le lobe pariétal il me semble, qui fait perdre les repères spatiaux...). En conséquence, des sensations et des sentiments bien particuliers se produisent et assez difficiles à expliquer.

    D'après les scientifiques, la méditation pratiquée pendant des haures fait produire par le cerveau des ondes gamma qui sont le reflet d'une activité cérébrale intense alors qu'aucune utilisation des régions du cerveau propres à au raisonnement n'est faite. Ce qui laisse donc penser penser que les zones du cerveau consacrées à l'attention, lorsqu'elles sont surexploitées, ont une influence sur des parties du cerveau qui ne sont en principe pas censées intervenir. En gros, des zones se désactivent pour en activer d'autres.

    Pour en revenir à mes séances, au début j'ai aussi pratiqué la méditation contemplative qui consiste à fixer une image pendant plusieurs dizaines de minutes, et lorsque je bossais le lendemain sur mon ordinateur, je n'arrivai presque plus à détourner mon attention de l'écran ! Il s'agissait d'une sorte de magnétisation. C'était à la fois agréable et d'une certaine façon, inquiétant.
    J'en viens à dire que c'est une pratique qui a des effets bien plus importants que ce qu'on ne le pense et ce n'est absolument pas quelque chose de facile et encore moins d'idiot, chose que je croyais un peu comme tout le monde avant de m'y mettre.

    Donc, j'aimerais vraiment que quelqu'un qui a des notions dans ce domaine me donne son avis.

  9. #8
    mopral

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Bon, je relance le débat en suite à la lecture d'une nouvelle info sur la méditation.

    D'après les dernières études, on a observé chez les personnes qui méditent logtemps une augmentation des aires cérébrales dévolues à l'attention.
    En partant de ce constat, quel effet cela peut-il avoir au niveau de la compréhension générale ?
    On peut supposer que ça permet une utilisation plus intense du cerveau dans toutes activités intellectuelles.
    Qu'en pensez-vous ?

    De plus, si certaines régions du cerveau augmentent de volume, cela doit avoir un impact sur les parties qui se trouvent à leur contact, donc cela doit provoquer un rapprochement des neurones et une facilité à créer des nouvelles connexions.

    Enfin, les ouvrages que j'ai lus sur la méditation citent comme effets directs une plus grande acuité, plus de vivacité d'esprit et une augmentation de la puissance de la mémoire.

    Tous ces exemples sont, me semble t-il, le miroir de l'intelligence en générale.

  10. #9
    Madarion

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par mopral Voir le message
    ...
    3) qu'elle permettrait la décorporation lors des états modifiés de conscience...
    Non, non et non.

    il ne faut pas confondre la méditation qui est un exercice sur la relation " mental-corps " avec la décorporation qui serait plutot du domaine " corps-physique ".

    du moins dans la façon que nous le voyons aujourd'hui.

  11. #10
    mopral

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par Madarion Voir le message
    Non, non et non.

    il ne faut pas confondre la méditation qui est un exercice sur la relation " mental-corps " avec la décorporation qui serait plutot du domaine " corps-physique ".

    du moins dans la façon que nous le voyons aujourd'hui.

    Pourtant, j'ai déjà lu à plusieurs reprises que ça peut le permettre. Pour que ça se produise, il faudrait pratiquer une méditation basée sur le souhait de se décorporer !

    Je ne sais pas si c'est véridique mais beaucoup le prétendent. C'est peut-être ce genre de phénomène qui conforte les pratiquant chevronnés dans l'idée de l'après-mort.. Apparemment, les moines bouddhistes, catholiques etc vivent régulièrement ce genre d'expériences lors de leurs méditation.

  12. #11
    Madarion

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Effectivement, le mental peut ce projeter ailleur, ce n'est pas un scoop.
    Seulement il le fait dans une dimension particulière que je ne considère pas comme physique.

  13. #12
    mopral

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par Madarion Voir le message
    Effectivement, le mental peut ce projeter ailleur, ce n'est pas un scoop.
    Seulement il le fait dans une dimension particulière que je ne considère pas comme physique.

    Absolument, si un phénomène aussi particulier se produit, ce n'est pas quelque chose de physique. Mais si je te suis bien, tu penses donc que la réalité n'est pas uniquement celle que l'on voit avec nos yeux...

    Quand à l'impact sur le cerveau dont j'ai parlé juste avant, qu'est-ce que tu en dis ?

  14. #13
    quetzal

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par Madarion Voir le message
    Effectivement, le mental peut ce projeter ailleur, ce n'est pas un scoop.
    Seulement il le fait dans une dimension particulière que je ne considère pas comme physique.
    ce qui serait un scoop c'est que tu puisses le démontrer, tu es sur un forum scientifique et ce genre d'affirmation a l'emporte pièce.. ça se démontre..

    j'en connais aussi qui tordent les petites cuillères.. tant qu'elles ne sont pas dans une ampoule en verre..

    le projection astral est il me semble facilement émulable par une simple stimulation d'une zone particulière du cortex cerébral.. c'est une pure illusion de la spatialité de soi...

    le cerveau est doué pour génerer une représentation logique du réel, pour lui etre capable de modifier le "point de vue" de la conscience et de situer celle-ci en dehors du corps ne semble pas lui-etre bien problématique.. mais tout cela reste bien ancré dans les replis du cortex.. des que la stimulation s'arrete, l'illusion d'etre en dehors de soi cesse..

    cette découverte a été faite par hasard par un chirurgien qui devrait operer quelqu'un qui eveillé lors de l'opération se decorpora et se retrouva au plafond du bloc opératoire.. et cela je crois plusieurs fois pendant l'opération.. lol
    un peu comme dans les jeu de course de voiture ou il est possible de changer le point de vue (soit subjectif) soit au dessus du véhicule. (ou autre).
    la psyché génère l'illusion de soi hors du corps, sans que toutefois rien ne sorte vriament du corps. juste un changement de coordonné virtuelle.

    rien de bien métaphysique la dedans..

  15. #14
    Madarion

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Quetzal voyons, je n'est jamais prétendus discuter de spiritualité ici.
    Ni de peudo-science d'ailleur.


  16. #15
    quetzal

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    ben, a quoi correspond ton méssage #11 sinon a celui du voyage du corps astral?? un brin pas démontré ou demontrable, trop subjectif et intestable pour etre scientifique.. quoique sous la forme que j'ai posé, cela deveint bien scientifique et testable.. mais cela ne donne pas le même résutat.. (pas de voyage, l'activité cerebrale reste toujours cantonné dans le cerveau, dans le cortex visuel, comme en rève, ou dans le cas de la visualisation/imagination simple)..

  17. #16
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par mopral Voir le message
    D'après les dernières études, on a observé chez les personnes qui méditent logtemps une augmentation des aires cérébrales dévolues à l'attention.
    (...)
    De plus, si certaines régions du cerveau augmentent de volume, cela doit avoir un impact sur les parties qui se trouvent à leur contact, donc cela doit provoquer un rapprochement des neurones et une facilité à créer des nouvelles connexions.
    En réalité, ce n'est pas la "taille" des zones cérébrales dévolues à l'attention qui augmente avec a pratique de la méditation, mais leur activation (cf. Brefczynski-Lewis, et al. 2007). Ce qui signifie que méditer ne permettra pas d'augmenter le volume de ces zones, et par conséquent, cela ne permettra pas non plus de "provoquer un rapprochement des neurones". En gros, la méditation est une pratique qui entraine à utiliser ses capacités attentionnelles comme le font un tas d'autres activités comme certains sports, les échecs, et pourquoi pas, dans une certaine mesure, certains jeux vidéos.

    Il serait intéressant de voir la différence en terme d'utilisation de l'attention entre les personnes pratiquant souvent la méditation et des personnes pratiquant souvent une autre activité nécessitant une utilisation importante des ressources attentionnelles, afin de voir si la méditation permet à un réel avantage, ou si cet avantage est du à un entrainement à toute activité utilisant l'attention.

    Ca me rappelle une histoire zen japonaise dans laquelle un maitre Zen constatait qu'un Kendoka (quelqu'un qui pratique le Kendo) était arrivé à l'illumination par la pratique de cet art martial.

    La référence : Brefczynski-Lewis, J.A., Lutz, A., Schaefer, H.S., Levinson, D.B., & Davidson, R.J. (2007). Neural correlates of attentional expertise in long-term meditation practitioners, PNAS 104, 11483-11488

  18. #17
    Madarion

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    ben, a quoi correspond ton méssage #11 sinon a celui du voyage du corps astral??
    pas du tout, tu vois le quiprocos vient de là :

    En fait je ne fesais aucune référence au savoir du corps énergétique si cher a nos " confrère " venant de l'Est.
    Mais plutot a la science des " cordes et des dismenions " venant de l'Ouest.


    Ouest Est
    Prouve moi que nous parlons de la même chose.

  19. #18
    Madarion

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    (pas de voyage, l'activité cerebrale reste toujours cantonné dans le cerveau, dans le cortex visuel, comme en rève, ou dans le cas de la visualisation/imagination simple
    Nous parlons de mental, pas des connections chimiques.

  20. #19
    Madarion

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    il y a une grosse différence entre créer, fabriquer et assembler un ordinateur.
    Et l'alimenter, lui fournir des données et l'exploiter.

    cette différence est justement ce qui sépare le cerveau du mental.
    et si tu crois que le mental est spécifique aux religions, aux cultures orientales, psirituel, mystique, brefff, ... alors tu fait totalement fause route.

    le mental appartient a la science, aux rationnalistes, a la société et a tout ce qui le défandes tout les jours sur futura-science.
    Quand la science commence a réflechir sur les dimensions invisibles qui nous composent elle tout a fait le drois plus que n'importe qu'elle autre science que cette terre n'a jamais connus.

    Seulement, le transfert ne ce feras pas sans combattrent.

  21. #20
    mopral

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Je voulais ajouter un détail sur la décorporation.

    il y a des témoignages de décorporation qui se sont produites lors d'interventions chirurgicales, en effet, mais les patients ont vécu ces expériences alors que l'électroencéphalogramme était plat.
    D'ailleurs, les choses qu'ils ont "vues" lorsqu'ils étaient "en haut" de la salle se sont produites, après vérification, à un moment où leur activaté cérébrale était nulle.
    Intéressant, non ?

    Concernant les méthodes qui font travailler l'attention, j'ai tendance à penser que mobiliser l'activité intellectuelle sur une chose aussi simple qu'une image mentale par exemple a plus d'impact qu'une activité physique car toute l'attention est concentrée au même endroit et avec un maximum d'intensité.

    De plus, certains sportifs de haut niveau pratiquent la méditation contemplative pour augmenter leurs performances. Selon certains, ça leur donne l'impression d'avoir une vue d'ensemble du jeu par exemple.

    Pour la taille des aires cérébrales, j'ai lu à plusiurs reprises que certaines zones du cerveau peuvent effectivement augmenter de taille réellle et pas forcément par la méditation justement. Le calcul mental intensif, lui, provoquerait une augmentation du volume après quelques années.
    Après tout pourquoi pas ?

    Et l'intelligence que la méditation développerait, je dis pourquoi pas car au bout d'un certain temps, le cerveau produit des ondes gamma qui sont la preuve d'une activité cérébrale intense.

  22. #21
    Madarion

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Concernant les méthodes qui font travailler l'attention, j'ai tendance à penser que mobiliser l'activité intellectuelle sur une chose aussi simple qu'une image mentale par exemple a plus d'impact qu'une activité physique car toute l'attention est concentrée au même endroit et avec un maximum d'intensité.

    De plus, certains sportifs de haut niveau pratiquent la méditation contemplative pour augmenter leurs performances
    effectivement, en détournant l'attention j'ai put remarquer que j'ai un peut plus de force et de dextérité. mais je préfère parler " d'attention " plutot que de " concentration ".

    principe Ouest Est

  23. #22
    mopral

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par Madarion Voir le message
    effectivement, en détournant l'attention j'ai put remarquer que j'ai un peut plus de force et de dextérité. mais je préfère parler " d'attention " plutot que de " concentration ".

    principe Ouest Est
    tu as voulu dire quoi par "en détournant l'attention" ?

  24. #23
    Madarion

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    quand ont fait du sport, surtout pour moi, ont ce focalise sur certaines parties du corps.

    Quand j'ai dis que je détourne l'attention je voulais dire que je focalise mes pensées ailleur. Ailleur c'est en dehors de l'exercice physique. Donc aucune partie du corps, ni le souffle, ni le coeur, ni même la piste ou le sentier. Mon corps est alors en autopilotage et a ce moment précis mes forces ce multiplies.

    c'est assez étrange !
    c'est comme si je n'étais plus là et ici en même temps.

  25. #24
    mopral

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    c'est penser sans penser en gros. C'est un peu comme si c'était ton cerveau qui te contrôlait et non ta conscience. C'est l'inverse de ce qui se passe habituellement.
    Peut-être est-ce un état de conscience modifiée !

  26. #25
    Madarion

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    l'inverse ?


    tu veut que que normalement ont dois ce concentrer sur sont corps ?
    sur son souffle ?

  27. #26
    mopral

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par Madarion Voir le message
    l'inverse ?


    tu veut que que normalement ont dois ce concentrer sur sont corps ?
    sur son souffle ?

    Je voulais dire que lorsque c'est ton inconscient qui te guide, c'est que le Moi n'agit plus ou presque. C'est pendant ce moment que ton cerveau se laisse "aller" et fonctionne mieux car non dirigé. Plus tu es dans ton activité, et plus tu travaille avec intensité sans t'en rendre compte.
    La conscience que c'est "Moi" qui est en train de faire quelques chose s'atténue.

    Pour moi, c'est comme ça que l'intelligence et les performances augmentent.

    Dans le cas du sport, on se focalise sur l'objectif à atteindre ! Les sportifs qui méditent sur une image pensent par exemple à une raquette de tennis, à la cage du goal, au panier de basketball, et font abstraction d'eux mêmes.

    Pour des raisons que j'ignore (même les scientifiques en plus !), les performances sont accrues. Tu ne pense plus au reste, tu es comme happé par ton objectif, et comme tout ton cerveau est mobilisé ou presque, tu agis presque automatiquement. C'est ce qui se passe pour les sportifs de haut niveau. Ils sentent les choses et agissent de manière presque automatique.
    ils voient tout dans leur tête en même temps presque sans effort. Ils ont conscience de faire partie d'un ensemble totalement unifié et en parfaite corrélation.
    Tu remarqueras que les meilleurs sportifs à la télé sont très calmes et peu perturbables. Ex : Zidane et ses coups de génie auxquels on ne s'attendait pas ! Il ne paraissait jamais forcer, tout ça grâce à une concentration très forte.

    Le fait de méditer sur un objet, sur son corps ou sur son souffle peut paraître inutile lorsque tu sais que tu vas faire partie d'une équipe, et pourtant, paradoxalement, tu établis par la suite des corrélations entre les éléments sans le vouloir. Ta capacité de gestion augmente et ça te surprend tellement le changement est perceptible. Pour réussir dans une activité, il faut que ta séance de méditation te permette d'utiliser toute ton attention de manière robotique sur un thème simple sans réflexion, comme une image que tu visualise avec la clarté d'une photo et de manière stable et imperturbable, c'est-à-dire sans pensée parasite.

    C'est balèze, si je puis dire et il y en a qui arrivent à rester en méditation 4h de suite !!

    Pour résumer, l'attention c'est le moteur du cerveau car plus elle est puissante et plus ton esprit tourne vite.
    petite métaphore spéciale : c'est un peu comme passer du gasoil au kérosène ! c'est pas le même effet ! (me suis-je bien fait comprendre ?)

  28. #27
    Madarion

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    limpide !

  29. #28
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Mopral > Jolie démonstration qui n'a malheureusement aucune base scientifique.

    La recherche actuellement penche pour une capacité d'attention limitée. La pratique d'un sport, c'est comme la pratique de la conduite. La transformation de comportements conscients en routines automatisées (ce qui se passe quand on répète incessamment les mêmes gestes) permet de libérer une partie de l'attention qui est alors dévolue à d'autres objets (les piétons, les panneaux, les autres conducteurs, etc. ou, dans le sport, la localisation de la balle et des différents adversaires). C'est pour cela que les performances augmentent.

    Il y a de très vieilles études ou l'on demandait à des personnes d'appuyer sur un bouton à la vision d'un signal lumineux, selon 2 consignes : soit en se focalisant sur le bouton, soit en se focalisant sur la lumière. Les résultats montrent que ceux qui se focalisaient sur le comportement "appuyer sur le bouton" étaient beaucoup plus lents que ceux qui se focalisent sur le signal lumineux.

    Un peu comme les jeunes conducteurs qui n'ont pas automatisé les comportements à adopter dans l'habitacle (lacher l'accélérateur, freiner, débrayer, changer les rapports de vitesse pour utiliser le frein moteur, embrayer, ...), et qui du coup réagissent moins vite et moins bien en cas d'arrêt d'urgence.

    Ceci explique scientifiquement pourquoi l'entrainement permet d'automatiser les comportements les plus fréquents, et donc de localiser une plus grande partie de son attention ailleurs.


    Citation Envoyé par mopral
    Pour la taille des aires cérébrales, j'ai lu à plusiurs reprises que certaines zones du cerveau peuvent effectivement augmenter de taille réellle et pas forcément par la méditation justement. Le calcul mental intensif, lui, provoquerait une augmentation du volume après quelques années.
    Après tout pourquoi pas ?
    Je suis curieux de lire certains de ces articles, si tu avais quelques sources à me transmettre.

  30. #29
    Rhedae

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Bonjour [PSO]Fabrice.g,

    Ces actions répetitives provoquent des transes, et je crois me souvenir que nous en avons une bonne trentaine par jour en moyenne d'aprés ce que j'ai lu d'un spécialiste du cerveau... Je ne sais pas si ce chiffre est exact, mais une chose est sure c'est que sans le savoir nous sommes plusieurs fois par jour en état de transe. Biensur elles ne sont pas aussi impressionnantes et plus courtes que celles provoquées par un rythme lancinant d'un tambour , mais d'aprés ce spécialiste elles seraient provoquées dans nos vie quotidiennes en conduisant une automobile, en repassant du linge, en écoutant de la musique etc .. Bref, il faut des elements répetitifs pour nous mettre dans cet état de conscience trés particulier .

    Une piste de recherche pour qui le sujet de la meditation interesse sous l'angle de la science est la neurothéologie, une discipline qui est née au milieu des années 1990. Andrew Newberg, de l’université de Pennsylvanie, est l’un des pionniers du domaine. j'avai ouvert un sujet a ce propos sur FSG mais malheureusement il a connu les foudre de la modération .

    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  31. #30
    mopral

    Re : Méditation : ses effets sur le cerveau

    Citation Envoyé par [PSO]Fabrice.g Voir le message
    Mopral > Jolie démonstration qui n'a malheureusement aucune base scientifique.

    La recherche actuellement penche pour une capacité d'attention limitée. La pratique d'un sport, c'est comme la pratique de la conduite. La transformation de comportements conscients en routines automatisées (ce qui se passe quand on répète incessamment les mêmes gestes) permet de libérer une partie de l'attention qui est alors dévolue à d'autres objets (les piétons, les panneaux, les autres conducteurs, etc. ou, dans le sport, la localisation de la balle et des différents adversaires). C'est pour cela que les performances augmentent.

    Il y a de très vieilles études ou l'on demandait à des personnes d'appuyer sur un bouton à la vision d'un signal lumineux, selon 2 consignes : soit en se focalisant sur le bouton, soit en se focalisant sur la lumière. Les résultats montrent que ceux qui se focalisaient sur le comportement "appuyer sur le bouton" étaient beaucoup plus lents que ceux qui se focalisent sur le signal lumineux.

    Un peu comme les jeunes conducteurs qui n'ont pas automatisé les comportements à adopter dans l'habitacle (lacher l'accélérateur, freiner, débrayer, changer les rapports de vitesse pour utiliser le frein moteur, embrayer, ...), et qui du coup réagissent moins vite et moins bien en cas d'arrêt d'urgence.

    Ceci explique scientifiquement pourquoi l'entrainement permet d'automatiser les comportements les plus fréquents, et donc de localiser une plus grande partie de son attention ailleurs.




    Je suis curieux de lire certains de ces articles, si tu avais quelques sources à me transmettre.

    Bon bon, j'ai peut-être fait passer ce message pour une réalité mais en fait c'est ce que je suppose depuis que je réfléchis à la question.
    Je n'en suis donc pas sûr, et je le dis carrément, mais c'est un sentîment qui doit bien contenir du vrai.

    Ensuite, pour les sources, je vais avoir beaucoup de mal à en trouver car je ne dois plus les avoir. Ces articles n'affirmaient pas avec certitude que les zones grossissaient avec l'entraînement mais parlaient de cette possibilité.
    Il s'agit d'une hypothèse mais rien à l'heure actuelle ne le prouve.

    Toutefois, j'ai un exemple intéressant : le calcul mental.
    On a tous entendu parler de Rudiger Graham qui est un champion de calcul mental mondialement connu, et ce gars-là était plutôt mauvais dans cette activité quand il était jeune.
    On a pu expliquer qu'il se servait de la mémoire à long terme pour faire ses calculs mais les scientifiques ayant quand même du mal à expliquer le fonctionnement de son cerveau, ont émis l'hypothèse d'un accroissement de certaines zones.
    Idem pour Einstein qui aurait eu une partie plus développée dont je ne sais plus le nom, grâce à l'entraînement, et d'autant plus qu'il n'était apparemment pas très bon dans les activités mathématiques au début de sa scolarité.
    Il paraît que c'est en bossant comme un forcené qu'il devenu un génie.
    (mais corrigez-moi si je me trompe)

    Ce qui peut donner de l'importance à cette théorie est le fait que lorsque le cerveau bosse, le sang circule plus intensément dans les régions en activité ce qui modifie peut-être la physionomie de l'organe.

    En tout cas, que ce soit vrai ou pas, des cerveaux de moines méditants ont été scanés et on s'est aperçus que le sang circulait différemment pendant l'exercice. Par contre, leur cerveau est-il différent du notre même quand ils sont au repos, je ne sais pas.

    Enfin, bref j'ai souvent entendu dire que les génies avaient des particularités cérébrales qui justifiaient leurs performances.

    La question est : s'ils ont des différences physiologiques, est-ce inné ou acquis ?

    PS : si quelqu'un a des sources, ce sera bien qu'il nous les fasse partager !

Page 1 sur 6 12 3 4 5 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. TPe: Cholesterol et ses effets sur l'organisme
    Par tuycrois dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 23/12/2008, 23h49
  2. TPE: Les venins et ses effets sur l'homme, Physique-Chimie et SVT
    Par quentin71460 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 3
    Dernier message: 20/10/2007, 13h40
  3. la Lune et ses effets
    Par clem7002 dans le forum Planètes et Exobiologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 23/09/2007, 19h49
  4. les effets de la sérotonine sur le cerveau
    Par run-away dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/03/2007, 11h40
  5. Effets de l'alcool sur le cerveau
    Par xxkalohxx dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 4
    Dernier message: 21/03/2006, 10h45