Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 19

question sur pensées / neurones / neurotransmetteurs

  1. nicolaspp

    Date d'inscription
    mars 2017
    Âge
    32
    Messages
    16

    question sur pensées / neurones / neurotransmetteurs

    Bonjour à tous,

    je me pose une question profonde au sujet du fonctionnement de la pensée et des émotions ; et j'espère de tout cœur que certains auront des pistes ou même la réponse !

    Alors voilà ma question très difficile à poser, je vais faire de mon mieux, peut être avec des mots simples mais c'est le seul moyen que j'ai de l'exprimer au mieux :

    "Est-ce-que c'est la pensée (je parle de la recherche et la réflexion) qui déclenche la libération de neurotransmetteurs (je parle de ceux du bien-être comme dopamine et sérotonine) ; OU bien est-ce-que c'est parce-qu'il y a libération de ces neurotransmetteurs que nous pouvons réfléchir et faire des recherches ? "

    Pour bien comprend le sens de ma question je vais donner exemple : si je réfléchis sur une chose qui me taraude et que cherche à la comprendre, je vais me sentir dénué d'émotion, je pourrais dire que je réfléchis dans la "non-joie" .. et puis tout à coup je vais être surpris par la grandeur de la réflexion, de cette recherche et/ou de la trouvaille ; et je vais ressentir comme un émerveillement,donc du bonheur. Il y aurait donc eu libération de molécule du bonheur à la suite de cette pensée, que je vais trouver belle ou époustouflante.
    Inversement, lorsque l'on est en baisse de sérotonine, on peut penser à la même chose, mais les mêmes réflexions ne nous procurent plus le même bonheur. On peut ressentir qu'on le sait (que c'est beau ou grand) , mais on n'a pas d'intérêt pour cette pensée. Bien qu'on puisse tout de même y réfléchir.

    --> alors donc est-ce-que c'est ma pensée "neutre" qui par ses réflexions et trouvailles, déclenche la chimie du bonheur, ou bien est-ce-que c'est parce-que je suis dans la chimie du bonheur que je peux avoir des réflexions pointues et faire des recherches ?


    Voilà j'espère que c'est compréhensible et que ça intéressera quelqu'un, si vous voulez des précisions je suis à vous.

    Merci par avance.

    -----

     


    • Publicité



  2. ansset

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    57
    Messages
    23 581

    Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    bjr,
    je vais te faire une réponse de normand.
    le concept premier est l'influence directe des neurotransmetteurs sur les émotions. ( si la relation entre les deux est bien ton sujet )
    donc plutôt dans ce sens.
    ( les émotions ayant elles même une influence sur nos pensées )
    en parallèle, beaucoup s'accordent à trouver des actions positives de certaines pratiques type sport mais aussi yoga, méditation, relaxation sur les neurotransmetteurs.
    Dernière modification par ansset ; 08/03/2017 à 16h11.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !
     

  3. nicolaspp

    Date d'inscription
    mars 2017
    Âge
    32
    Messages
    16

    Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    Bonjour ansset, déjà merci de ton intérêt pour la question.

    Je comprends ta réponse, mais est-ce-qu'on peut s'accorder à dire, que lorsqu'on réfléchit, on marche par exemple au glutamate, acétylcholine... des molécules "neutre" de réflexion pure, et que, lorsqu'on trouve que le sujet est intéressant, hop , ça libère la sécrétion de dopamine, sérotonine, les molécule du plaisir quoi.. (?)

    Toi tu dirais que tout commence par la sécrétion des neurotransmetteurs, qui effectivement, sont le moteur des connexions neuronales, mais a-t-on besoin de molécule du bonheur pour réfléchir ? pour creuser un sujet ?
    (si pas de plaisir, pas d'intérêt, donc pas réflexion, OU si pas de plaisir, intérêt et curiosité quand même et réflexion quand même ?)


    (Et au fait c'est quoi une réponse de normand ? )
     

  4. ansset

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    57
    Messages
    23 581

    Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    "réponse de normand" c'est de l'ordre du "oui et/ou non".
    pour le reste (*), tout dépend de ce que tu appelles "intéressant".
    si l'activité intellectuelle elle-même provoque du plaisir, alors le lien me semble crédible.
    si l'intérêt réside dans un pb que l'on cherche à résoudre, il peut y avoir un stress avant la résolution.

    (*) propos à prendre avec précaution, car non spécialiste.
    un intervenant ayant plus de bagages en neuro et/ou en psy viendra peut être compléter voir corriger mes propos.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !
     

  5. nicolaspp

    Date d'inscription
    mars 2017
    Âge
    32
    Messages
    16

    Post Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    Effectivement le "stress" pourrait être une piste..

    Car si le problème engendre une grande réflexion, qui a une part de stress, alors le "plaisir" ne serait que le fruit de la réponse/ solution trouvée.
    A savoir si pendant la réflexion au problème il y a sécrétion de plaisir qui alimente cette réflexion ; ou si c'est seulement de la réflexion pure qui fonctionne sous une autre molécule ; et si cette réflexion peut fonctionner sans molécule "plaisir".

    J'espère qu'un spécialiste va venir nous éclairer...!
    Merci encore.
     


    • Publicité



  6. nicolaspp

    Date d'inscription
    mars 2017
    Âge
    32
    Messages
    16

    Lien réflexion et neurotransmetteurs

    Bonjour,

    Voici ma question, je vais la poser de plusieurs façons car j'ai peur qu'elle soit difficile à comprendre :

    - Est-ce-que c'est la réflexion "neutre" qui déclenche la libération de molécules du "bonheur" (sérotonine, dopamine), et qui peut faire ressentir du plaisir ? ou est-ce à l'inverse parce qu’on libère ces molécules que nous pouvons réfléchir, penser, être intéressé, interpellé, faire des recherches ?

    posé autrement : - Peut-on trouver que quelque chose est surprenant / stupéfiant / grand / extraordinaire / sans molécule du bonheur ?

    - Dénué de molécule du bonheur, suis-je capable de chercher et trouver une solution à un problème, une énigme, faire des recherches.

    - Est-ce-que je fonctionnerais sur du glutamate, acétylcholine... sans "émotion" , et mes trouvailles déclencheraient la chimie du bonheur ? ou est-ce parce que je baigne dans la chimie du bonheur que je peux avoir des réflexions ?

    C'est un peut être un peu d'ordre philosophique,
    j'espère que cela attirera votre attention.
    Merci par avance.
     

  7. EauPure

    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    Nîmes
    Messages
    5 089

    Re : Lien réflexion et neurotransmetteurs

    Vous en seriez capable si ces recherches n'était pas source de déséquilibre (se nourrir rapidement et mal, oublier de boire, de faire de l'exercice ...)
    Donc la sélection naturelle a permit de vous sentir bien grâce à ces molécules dans le cas où une augmentation de vos chance de survivre cause ces déséquilibres.
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue
     

  8. EauPure

    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    Nîmes
    Messages
    5 089

    Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    J'ai répondu dans un autre sujet identique et donc fermé de nicolaspp

    Vous en seriez capable si ces recherches n'était pas source de déséquilibre (se nourrir rapidement et mal, oublier de boire, de faire de l'exercice ...)
    Donc la sélection naturelle a permit de vous sentir bien grâce à ces molécules dans le cas où une augmentation de vos chance de survivre cause ces déséquilibres.
    http://forums.futura-sciences.com/ne...ml#post5851588
    Mais je ne suis pas un spécialiste, juste un amateur un peu nexialiste
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue
     

  9. nicolaspp

    Date d'inscription
    mars 2017
    Âge
    32
    Messages
    16

    Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    ok, merci d'être venu là déjà

    cette histoire c’est un peu celle de la poule et de l’œuf, qui génère l'autre en premier, peut être les deux sens sont indispensable. S'il y a perte d'hormone du bonheur il aurait peut être perte d'intérêt et aucune motivation, ne serait-ce que pour penser...

    effectivement réfléchir à une énigme ne demande pas de "bonheur", comme le disais un de nos collègues avant, si la recherche au problème est agréable il y a sérotonine, mais si celle si est sous fond de stress, la recherche est motivé pour enlever ce stress. et une fois enlevé, il y aurait alors sérotonine.

     

  10. ansset

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    57
    Messages
    23 581

    Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    Citation Envoyé par nicolaspp Voir le message
    effectivement réfléchir à une énigme ne demande pas de "bonheur", comme le disais un de nos collègues avant, si la recherche au problème est agréable il y a sérotonine, mais si celle si est sous fond de stress, la recherche est motivé pour enlever ce stress. et une fois enlevé, il y aurait alors sérotonine.

    prendre la notion de stress en particulier est intéressante.
    car tout ne se résume pas à bonheur<->??? et il y a plusieurs neurotransmetteurs avec des effets très différents qui agissent parfois en parallèle.
    concernant le stress : si on parcours la littérature sur le sujet, celui ci n'est pas forcement "négatif", d'ailleurs il peut engendrer la production d'adrénaline pour aider à y répondre.
    mais il peut aussi entraîner la production d'autres neurotransmetteurs avec d'autres effets moins contre productifs.
    Cdt

    ps: pas encore lu le lien d'EauPure
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !
     

  11. nicolaspp

    Date d'inscription
    mars 2017
    Âge
    32
    Messages
    16

    Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    C'est rien, javais reposé la question dans le "bon" domaine mais ça m'a été fermé car ça fait doublon ...
     

  12. mh34

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    17 391

    Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    Fusion des deux discussions à la demande de l'auteur.
    νοὗσοι δ'ἄνθρώποισιν φέρουσαι σιγῇ, ἔπει φωνὴν ἕξειλετο μητιστα Ζεύς
     

  13. ansset

    Date d'inscription
    novembre 2009
    Localisation
    Fresnes
    Âge
    57
    Messages
    23 581

    Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    Edit :
    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    mais il peut aussi entraîner la production d'autres neurotransmetteurs avec d'autres effets moins contre productifs.
    il y a un mot de trop ! en voulant dire l'un ou l'autre , j'ai mis les deux , du coup l'expression dit le contraire de ma pensée.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !
     

  14. GamGyn

    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages
    202

    Re : question sur pensées / neuronnes / neurotransmetteurs

    Bonjour,

    Je ne pourrai pas donner de réponse définitive à la question initiale mais je peux apporter une maigre contribution pour alimenter la réflexion sur le sujet.

    - Tout d'abord, il ne faut pas mélanger plaisir et bonheur (au même titre qu'on ne mélange pas douleur et souffrance). On peut activer les voies neuronales du plaisir sans que cela induise forcément le bonheur.

    - Ensuite, il est faux de croire que c'est le neurotransmetteur qui fait le message. C'est l'activation des différents types et sous-types de récepteurs qui fait le message. La presse people parle d'hormone ou de neurotransmetteurs du bonheur (ou du plaisir) mais c'est faux. Pour que le plaisir s'exprime complètement, le processus nécessite la coopération de plusieurs types de récepteurs, y compris ceux qui sont qualifiés de "neutre" dans ce fil de discussion.

    - Si la question c'est de savoir, comme l'histoire de l'oeuf et de la poule, qui de la pensée ou du neurotransmetteur commence le premier, alors il n'y aura pas de réponse pour l'instant. De ce que l'on sait à l'heure actuelle, c'est que les voies neuronales dans l'encéphale son connectées entre-elles en boucles. Pour assurer une fonction il faut la coopération de plusieurs sous structures cérébrales. Anatomiquement on défini bien le début et la fin des micro-circuits (dans l'hippocampe, dans les couches corticales, dans le noyau accumbens, etc...) mais fonctionnellement ces structures sont reliées entre elles en boucle, ce qui fait qu'il n'y a ni début ni fin identifiable pour l'instant.

    Pour penser il faut un langage, mais pour élaborer un langage il faut bien initier la pensée. C'est question de la pensée est à la mode en neurosciences en ce moment. Certaines hypothèses suggèrent d'ailleurs, que la manière de penser serait déterminée par la langue qu'on utilise pour penser, mais là, je m'éloigne du sujet.
    Dernière modification par GamGyn ; 10/03/2017 à 11h56.
     

  15. nicolaspp

    Date d'inscription
    mars 2017
    Âge
    32
    Messages
    16

    Re : question sur pensées / neurones / neurotransmetteurs

    Merci beaucoup pour vos commentaires, je sens que j'avance un peu dans mon questionnement.

    Déjà Merci à ansset, j'ai bien compris maintenant ce que tu voulais dire, le stress a en effet des qualité et des défauts contre productifs.

    Et merci aussi GamGyn, je savais que le cerveau fonctionnait en boucle depuis "l'allumage" à la période embryonnaire et que nous ne pouvons pas parler de qui ou qui commence le premier étant donné que l'un sans l'autre n'est rien, ça me parait logique maintenant.

    Mais j'aimerai en savoir un peu plus sur cette différence plaisir / bonheur.
    Comment différencies-tu les deux ?
    Je comprends dans cela que le plaisir serait alors un ressenti chimique immédiat, et le bonheur un ressenti à long terme, donc une sorte bain assez régulier d'hormone du bonheur.. ?
    Cela voudrait peut être dire qu'il est généré par des pensées ..? des pensées positives par exemple... ? donc que le raisonnement "neutre" aurait un contrôle sur cela ..?

    Je voudrais bien savoir ce qui arrive à une personne à qu'on aurait dénué d'hormone du bonheur.. savoir si elle serait capable de réfléchir. et de s'intéresser à quelque chose.
    Est-ce-qu'elle deviendrait animale, primitive. Je vu que les reptiles fonctionnent en liaisons neuronales électriques, donc sans hormone du bonheur, j'imagine qu'un être humain comme cela nous regarderait peut être comme le fait un serpent.. lol .. flippant. Il ne resterait peut être que l’instinct de survie...
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Réponses: 16
    Dernier message: 20/06/2015, 10h57
  2. Réponses: 17
    Dernier message: 19/09/2014, 22h41
  3. [Biochimie] Les neurotransmetteurs
    Par Hfils dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 09/01/2010, 19h13
  4. Les neurones "goûtent" les neurotransmetteurs ... !
    Par invité6543212033 dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/09/2009, 16h05
  5. Question neurones pour mon exa de demain...
    Par titlutin dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 27/06/2007, 03h51