Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 31

Durée de vie d'un élément radioactif

  1. benji.

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Ardèche <==> Lyon ( Villerbanne, IUT A)
    Âge
    30
    Messages
    809

    Angry Durée de vie d'un élément radioactif

    bonjour

    j'ai une question ? aprés avoir vu une emission sur les essayés nucléaire.Je ne vais pas parler de ça car les modérateurs ( vont me gronder. je voulais juste connaitre la durée de vie du plutonium et du thorium? dans l'emmission le gas disait 3O ans mais je crois pas que ça soit sa!! il ment je croix!!
    merci pour votre reponse
    cordialement

    -----

    La chlorophylle C55H72MgN4O5
     


    • Publicité



  2. .:Spip:.

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Orsay
    Âge
    30
    Messages
    2 085

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    tout depand de quel plutonium on parle

    regarde le tableau sur
    http://66.249.93.104/search?q=cache:...hl=fr&ie=UTF-8

    pour rappel, on ne parle pas de durée de vie, mais bien de durée de demi vie. Pourquoi, ? parce que si on trace N/N0 : f(t) , on voit que l'on a une exponentielle decroissante tendant vers + l'infini, la durée de vie serait alors infinie ...

    dans ton docu, on doit certainement parler de demi vie ...
    A cette date, il reste la moitié d'element non desintégré par rapport a la quantité initiale
    Soyez libre, utilisez Linux.
     

  3. FC05

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    3 787

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    J'ai vu le docu de Thalassa, franchement la qualité scientifique était proche de zéro, il y avait même un "scientifique" du CEA qui disait que la période du tritium était de 20 ans ... quand on a oublié on ferme sa grande bouche, surtout devant des "journalistes" qui ne prennent même pas la peine de verifier ...

    D'un autre côté on fait l'interview de "victimes" qui portent ostensiblement la casquette du parti indépendantiste.

    Un autre semble lié à des églises évangelistes dont on sait qu'elles prennent leurs ordres à Washigton ...

    Ce "documentaire" était en fait une collection de témoignages dans un sens ou un autre, sans verifications. Avec mes seules compétences, je pense que j'aurais éliminé au moins la moitié des témoignages car il y avait des bétises dedans.

    De plus par rapport à ce reportage, il y a une question importante qui peut être posée : "D'où vient tout ce plutonium, dans le fameux banc de sable".
    Mais personne ne l'a posée, bizarre, non ? Pour moi il y a une seule réponse ... mais bon ... elle doit être encore classée confidentiel.

    Je sais que ma réponse risque d'être modérée ... mais pour moi elle est importante car elle montre l'inculture scientifique des journalistes et ça, c'est un sujet grave !
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick
     

  4. benji.

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Ardèche <==> Lyon ( Villerbanne, IUT A)
    Âge
    30
    Messages
    809

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    je suis tout a fait d'acord avec toi. il manquait des choses! bizarre tout ça! mais je pense comme toi c'est a cause des dossiers classés confidentiels. moi ça me revolte tout ces conneries. on nous caches plein de trucs. on ne voit que la partie immergé de l'iceberg.oui la periode d'activité du tritium c'est combien d'années c'est sa que je voulais demander je me suis trompé d'element! 20ans c'est des conneries. je croix que c'est de l'ordre de centaine d'années? non?
    cordialement
    La chlorophylle C55H72MgN4O5
     

  5. Garion

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Hérault
    Âge
    47
    Messages
    2 526

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    La demi-vie du tritium est de 12 ans.

    C'est à dire que tout les 12 ans, la moitié des atomes s'est désintégré.

    On ne peut pas parler de durée vie totale, ça n'a pas beaucoup de sens.
    Si tu as 1 kg de tritium :
    - au bout de 12 ans il t'en restera 500g
    - au bout de 24 ans il t'en restera 250g
    - au bout de 36 ans il t'en restera 125g
    - au bout de 48 ans il t'en restera 62g
    - au bout de 60 ans il t'en restera 31g
    - au bout de 72 ans il t'en restera 15g
    etc...
    Il t'en restera toujours un peu.
     


    • Publicité



  6. benji.

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Ardèche <==> Lyon ( Villerbanne, IUT A)
    Âge
    30
    Messages
    809

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    merci bien pour cette reponse. et le plutonium c'est combien de temps?
    cordialement
    La chlorophylle C55H72MgN4O5
     

  7. FC05

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    3 787

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Pour les périodes :

    3H (tritium) : 12,3 ans

    239Pu : 24 400 ans (mais il ne l'ont pas dit dans le reportage)

    Dans le reportage il parlait du 137Cs et du 90Sr qui sont deux marqueurs des pollutions radiactives en donnant des périodes de 30 ans, ce qui est presque ça :

    137Cs : 30,1 ans

    90Sr : 28,5 ans


    L'activité est divisée par deux au bout d'une période.

    Elle est divisée par :
    10 au bout de 3,3 périodes
    100 au bout de 6,6 périodes
    1000 au bout de 10 périodes
    etc ...
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick
     

  8. benji.

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Ardèche <==> Lyon ( Villerbanne, IUT A)
    Âge
    30
    Messages
    809

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    merci bien pour toutes ces indication.
    codialement
    La chlorophylle C55H72MgN4O5
     

  9. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    59
    Messages
    4 735

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Quand on parle de radioactivité et d'effet de la radioactivité sur l'homme (ou d'autres organismes vivants), il faut aussi tenir compte de 2 autres éléments.
    Le premier sont les doses émises par les divers éléments. Ainsi, certains produits vont irradier plus ou moins fort pendant plus ou moins longtemps. C'est quelque chose qui est souvent oublié dans les médias. On y parle de corps radioactifs, les mettant tous au même niveau, or ils n'ont pas tous le même effet. Certains vont irradier beaucoup pendant peu de temps, d'autres peu pendant peu de temps, d'autres encore peu pendant beaucoup de temps et pour finir, il y a ceux qui irradient beaucoup pendant longtemps. On conçoit bien que les effets des uns et des autres ne sont pas les mêmes.
    Il y a un deuxième phénomène qui concerne les éléments qui sont susceptibles d'être ingérés et qui est le temps durant lequel ils vont causer des dommages dans notre corps. Le cas du césium est très représentatif, il se fixe bien dans nos os et donc va rester longtemps "in-situ" à faire des dommages. C'est pour cela qu'il a été retenu comme marqueur.
    Ensuite, il faut aussi tenir compte que même s'il en reste toujours un peu, ce "peu" inférieur à un certain seuil ne cause plus de dommages décelables. Nous sommes ainsi soumis à une certaine dose de radio-activitée dite "naturelle" - elle conduit à exactement les mêmes effets que celle qui ne l'est pas, naturelle - et dont apparemment nous nous satisfaisons fort bien depuis la nuit des temps. Cette radio-activité "naturelle" a tendance à diminuer du fait de la diminution des radio-éléments qui en sont responsables.
    De plus, quand on dit qu'il en reste toujours un peu, il semble que ce ne soit pas tout à fait vrai. On n'a ainsi aucune trace de certains radio-élèments dans la nature, bien que l'on sache qu'ils font partie de chaines de filiations avèrée. Il y en a eu au cours du temps, mais la désintégration les a fait totalement disparaitre depuis. Mais peut-être n'avons-nous pas encore trouvé l'échantillon qui en recèle.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     

  10. FC05

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    3 787

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Citation Envoyé par Narduccio
    Certains vont irradier beaucoup pendant peu de temps, d'autres peu pendant peu de temps, d'autres encore peu pendant beaucoup de temps et pour finir, il y a ceux qui irradient beaucoup pendant longtemps.
    Soit c'est trés mal dit, soit c'est une annerie. A nombre d'atome égal (il faut bien fixer quelque chose au départ, sinon on raconte n'importe quoi), si on a une forte radioactiactivité, alors elle ne durera pas longtemps et inversement.

    Bien sur, si on change le nombre d'atome de départ de l'échantillon, tout est possible ...


    Citation Envoyé par Narduccio
    De plus, quand on dit qu'il en reste toujours un peu, il semble que ce ne soit pas tout à fait vrai. On n'a ainsi aucune trace de certains radio-élèments dans la nature, bien que l'on sache qu'ils font partie de chaines de filiations avèrée. Il y en a eu au cours du temps, mais la désintégration les a fait totalement disparaitre depuis. Mais peut-être n'avons-nous pas encore trouvé l'échantillon qui en recèle.
    Le nombre d'atomes étant fini, au bout d'un certain temps, on se retrouve avec la probabilité qu'il reste un atome inférieure à 1 ... Sans compter (blague de radiochimiste) que les détecteurs ont une limite de détection ...
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick
     

  11. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    59
    Messages
    4 735

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Citation Envoyé par FC05
    Soit c'est trés mal dit, soit c'est une annerie. A nombre d'atome égal (il faut bien fixer quelque chose au départ, sinon on raconte n'importe quoi), si on a une forte radioactiactivité, alors elle ne durera pas longtemps et inversement.
    ce n'est ni très mal dit, ni une anerie. A nombre d'atomes égal, l'énergie véhiculé par un faisceau neutronique produit par fission de l'uranium n'est pas la même que celle produite par la fission du plutonium, par exemple. De même, l'énergie de rayonnement d'un noyau d'iode n'est pas la même que celle d'un noyau de césium, à tel point que c'est cette mesure qui sert de signature pour connaitre les radio-éléments contenus dans une source.
    Par exemple, dans le tableau suivant: http://spiral.univ-lyon1.fr/polycops...cleaire-3.html
    on voit que le Thallium 201 a une période de 73 heures et émet un rayonnement alpha ayant deux émissions différentes à 75 et 135 keV, tandis que l'Iridium 111 qui a une période de 67 heures (donc plus courte) émet des faiscaux plus puissants à 173 et 243 keV. Ces valeurs dépendent des particules que le noyau doit émèttre pour atteindre l'état suivant. L'activité de la source dépend en partie du nombre de particules qu'elle va émettre pour atteindre l'etat suivant et de la vitesse pour arriver à cet état. Il y a donc, comme j'ai dit avant, des noyaux très actifs longtemps et d'autres peu actifs pendant très peu de temps, ainsi que les états intermédiaires: peu actif, longtemps et très actif, peu de temps. Bien entendu, à nombre d'atomes constants; mais cela me semblait une évidence puisque nous sommes sur un site scientifique - c'est le classique "toutes choses égales par ailleurs".
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     

  12. FC05

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    3 787

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Ne mélangeons pas tout !

    Actif dit activité en Bq

    Pour le reste, il y a des notions comme le flux energétique, la dose, l'équivalent de dose, le débit de dose, le débit d'équivalent de dose, le Kerma ....

    Alors toi de quoi parles tu ? Avec une unité, ce serait mieux ... restons serieux !
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick
     

  13. Gwyddon

    Date d'inscription
    octobre 2004
    Âge
    33
    Messages
    18 609

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Tout doux !

    Restons calmes...

    Je rajoute une précision, même si elle peut paraître évidente : les temps de demi-vie sont moyennés ; en gros pour un seul atome radioactif on ne peut pas dire quand il va se désintégrer, juste la probabilité qu'il a de se désintégrer au bout de x temps.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.
     

  14. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    59
    Messages
    4 735

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Quand je parle radioprotection, je t'assure, je suis très sérieux. Et tu as raison, ne mélangons pas tout.
    Des unités, il y en a dans mon message, c'est les keV, c'est l'énergie cinétique contenue par les particules. Bien entendu, la donnée essentielle c'est l'effet induit par ce rayonnement sur notre corps. Cela dépend de la durée d'exposition, de la distance par rapport à la source et de la présence ou non d'écrans plus ou moins éfficaces. La réduction de ces 3 paramètres, c'est la démarche Allara, il s'agit d'une démarche de base en radioprotection: http://www.cea.fr/fr/pedagogie/Rayon...rotection.html
    http://www.laradioactivite.com/pages...protection.htm

    mais cela ne suffit pas pour déterminer les effets biologiques. L'énergie des rayonnements à aussi son rôle à jouer la-dedans: http://www.cea.fr/fr/pedagogie/Rayon...ologiques.html
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     

  15. FC05

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    3 787

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    kev, c'est même pas un unité du SI ... donc la radioactivité ne serait que de l'énergie ???

    Rahhh

    Tu noye le poisson en dérivant vers la bio ...
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick
     

  16. M_A_L

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Québec
    Âge
    27
    Messages
    106

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Kev= kilo électron-volt non? c bien dans le SI il me semble....
    Shine on you crazy diamond
     

  17. reinette

    Date d'inscription
    septembre 2005
    Localisation
    Grenoble
    Âge
    37
    Messages
    151

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Narduccio parle de rayonnement electromagnétique (typiquement, RX, gamma etc.). Il exprime l'energie de ce rayonnement en électron-volt (en système SI, l'unite est le joule), unité classique dans le domaine des rayonnements. On peut ensuite revenir a la longueur longueur d'onde ou a la frequence suivant notre grandeur de predilection. .

    L'energie (ou la longueur d'onde ou la frequence) depend effectivement du noyau considéré (voies de désexcitation etc.).
     

  18. GillesH38a

    Date d'inscription
    août 2005
    Messages
    11 904

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Dans le cas de la radio activité, il faut distinguer :
    * le taux de désintégration qui est inversement proportionnel à la période : effectivement soit les noyaux se désintègrent beaucoup et ils sont tres actifs pendant peu de temps, soit ils se deintegrent peu et sont peu actifs pendant tres longtemps (par exemple l'uranium 238) , soit encore ils sont "assez actifs pendant "assez " de temps (ce sont les pires)

    * l'énergie du rayonnement qui varie entre qques centaines de keV et qques MeV

    * la nature du rayonnement qui influe sur sa dangerosité : le rayonnement gamma est pénetrant et ionisant, le rayonnement alpha (noyaux d'He) est encore plus ionisant, mais peu pénétrant, le rayonnement beta (e- ou e+) est comparativement le moins dangereux, etant peu ionisant et assez facilement arreté.

    (Narduccio il n'y a jamais de neutrons émis par radioactivité, seule la fission induite en produit )

    Il y a un tas d'unité différentes suivant qu'on mesure l'activité (curie ou Becquerel), le depot d'énergie ( rad ou grays) ou l'action sur les tissus qui tient compte d'un facteur de pondération (Seyverts ou rems)

    Tout compte fait, les rayonnements les plus dangereux sont les émetteurs alpha de période moyenne comme le Pu 239 , qui sont très dangereux et doivent etre entreposés des centaines de milliers d'années. Les élements a courte période sont plus actifs mais disparaissent en quelques siecles seulement.
     

  19. FC05

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    3 787

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    je reviens

    Il existe un type de radioactivité qui produit des protons et qui porte le nom de fission spontanée (notée sf dans les schémas de désintégrations).

    Il existe aussi des désintégrations qui donnent des protons, et d'autre des atomes de carbonne 12.

    Il y a même un atome qui se casse en trois ou quatre fragments ...
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick
     

  20. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    59
    Messages
    4 735

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Citation Envoyé par gillesh38
    (Narduccio il n'y a jamais de neutrons émis par radioactivité, seule la fission induite en produit )
    Il éxiste des sources de neutrons "spontanées" autrement on n'arriverait jamais à réussir le premier démarrage d'une réacteur PWR.

    Citation Envoyé par gillesh38
    Il y a un tas d'unité différentes suivant qu'on mesure l'activité (curie ou Becquerel), le depot d'énergie ( rad ou grays) ou l'action sur les tissus qui tient compte d'un facteur de pondération (Seyverts ou rems)
    Sur le plan biologique, ou pour la radioprotection si vous préférez, le principal est l'action sur l'homme, donc les Sievert. Mais le lien entre les diverses énergies n'est pas toujours facile à saisir.
    il éxiste une analogie qui me semble assez pertinente.
    Imaginons une personne qui est au centre d'un espace donné, qui à au bras un panier empli de pommes et qui les lance au hazard dans toutes les directions. Le nombre de pommes de pommes qu'il lance à la minute ce sont les Becquerels. Chaque pomme possède une certaine énergie exprimée en électrons-volts. Le nombre de pommes par minutes multipliée par l'énergie est le débit de dose exprimé en Grays. L'impact biologique dépend du nombre de bleus et donc de pommes reçues et de l'énergie qu'elles possèdent (la taille des bleux), ce facteur est exprimé en Sievert et dépend d'un facteur de qualité en fonction du type et de l'énergie des rayonnements et aussi du type de tissus touchés.
    Le facteur de qualité vaut 1 pour les rayons béta, gammas et X, 20 pour les alphas et de 5 à 20 pour les neutrons en fonction de leur "vitesse". le facteur de pondération tissulaire vaut 0,2 pour les gonades; 1.12 pour la moélle osseuse, le côlon, les poumons et l'estomac; 0,01 pour la peau et la surface osseuse et 0.05 pour les autres tissus.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     

  21. GillesH38a

    Date d'inscription
    août 2005
    Messages
    11 904

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Citation Envoyé par Narduccio
    Il éxiste des sources de neutrons "spontanées" autrement on n'arriverait jamais à réussir le premier démarrage d'une réacteur PWR.
    D'ac il ne faut jamais dire "jamais" , mais c'est ultra minoritaire, comme l'émission de protons, et pour le cas pratique de la radioactivité des dechets, c'est négligeable...(ça peut pas être dû à des fissions induites par des rayons cosmiques par exemple?)
     

  22. FC05

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    3 787

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Narduccio, franchement, tu dépasses les bornes des limites ...

    On reprend

    L'activité (A) :
    en becquerel (Bq), nombre de désintrégrations par seconde, dans le SI, homogéne à des Hz ou des s -1.

    Flux énergétique :
    énergie émise par unité de temps en J/s (c'est ce que tu appelle radioactivité, ou ce que tu considére quand tu dit qu'un noyau est plus actif qu'un autre ... passons).
    On le calcule en multipliant l'activité (en Bq) par l'énergie de la particule émise (en J et pas en eV) (si il y en a une seule émise).

    La dose absorbée (D) :
    unité, le gray (Gy), un gray correspond à une énergie de 1 joule communiquée à 1 kilogramme de matiére. Donc le gray est homogéne à de J/kg ... pas de debit de dose comme tu le dis, pas de secondes (j'oublie que tu parles de minutes dans ton post) ... par contre il faut tenir compte de la masse de ce qui a été irradié !

    L'équivalent de dose (H) :
    unité le sievert (Sv) pour tenir compte des effets biologiques on multiplie D par un "facteur de qualité" Q qui depend du rayonnement (voir ce que tu as dit) ... mais bon là c'est de la bio, c'est plus de la physique et franchement ce facteur Q, pour moi c'est un peut du n'importe quoi car c'est bien trop global ...

    Le débit de dose et le débit d'équivalent de dose (D avec un point dessus comme quand on dérive par rapport au temps et Hpoint).
    respectivement en Gy/s et Sv/s

    Voilà !
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick
     

  23. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    59
    Messages
    4 735

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Citation Envoyé par FC05
    Narduccio, franchement, tu dépasses les bornes des limites ...
    J'aimerais comprendre pourquoi et ce que tu me reproche.

    L'analogie des pommes (ou plutôt du lanceur de pommes) est couramment utilisée en radioprotection. Au fait, la radioprotection fait partie du coeur de mon métier, puisqu'elle me sert à me protéger et à protéger mes collègues.
    Entre tes explications théoriques et mes explications pratiques, je ne vois pas suffisamment d'écarts pour que tu montes sur tes grands chevaux.
    la dose absorbée est bien fonction du temps que tu restera exposé au risque. La démarche en radiopro est justement de limiter ce temps que nous comptons en minutes pour des raisons pratiques. Demain soir, je vais rentrer dans un bâtiment réacteur, je te prie de croire que l'équivalent de dose que j'aurais sur mon dosimètre dépendra étroitement du temps que je mettrais pour réaliser mon travail.
    Permet moi de te citer mon Recueil de radiopro:
    pour des raisons de pratique opérationnelle, il est commode de mesurer une autre grandeur : le débit d'équivalent de dose (couramment appelé "débit de dose"). Il correspond à une dose délivrée pendant l'unité de temps. il s'exprime en Sievert par heure. les radiographies des locaux sont réalisées avec un appareil : le radiamètre qui mesure un débit de dose.
    la démarche en radioprotection pour limiter les expositions externe repose sur 3 paramètres: la distance, la mise en oeuvre d'écrans et la maîtrise du temps d'exposition.
    Une personne qui séjourne dans une ambiance de 1 mSv/h pendant 2 heures aura intégré une dose de 2 mSv.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     

  24. FC05

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    3 787

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Tu as écrit :

    "Le nombre de pommes par minutes multipliée par l'énergie est le débit de dose exprimé en Grays"


    ça c'est faux ! (entres autres) Voilà ce que je te reproche, de l'approximation qui va jusqu'au carrément faux ! C'est pas sérieux et si tu bosses dans le domaine ça fait vraiment peur !

    Vu que la dose est en J/kg, la formule serait :
    D = (A . E . t)/M
    avec A, l'activité recue par le sujet (en Bq = s-1), E l'énergie des rayonnements reçus (en J), t le temps d'exposition (en s), M la masse du sujet irradié.

    Pour le débit de dose, comme c'est en Gy/s, la formule est :
    Dpoint = (A . E)/M

    Donc on pourrait dire :
    "Le nombre de pommes par minutes multipliée par l'énergie divisé par la masse de l'individu irradié est le débit de dose exprimé en gray par s (Gy/s)"

    ou

    "Le nombre de pommes par minutes multipliée par l'énergie et par le temps d'exposition puis divisé par la masse de l'individu irradié est la dose exprimé en gray (Gy)".

    Une remarque, pas peine de mettre un s à gray ... l'unité est quand même assez énorme, quoique ça expliquerait des choses

    Une autre remarque (un peu gonflée de ma part vu mon orthographe trop souvent défaillante), gray, sans majuscule, c'est l'unité, avec une majuscule c'est Mr Gray. Par contre, comme c'est en l'honneur de Mr Gray, il y a une majuscule pour l'abréviation.

    Dernière chose, une ref, d'un temps ancien où l'internet n'existait pas, RGN-1992-N°6 p528, C'est de Mme le docteur Jeaninne Lallemand, membre du Comité de Radioprotection - EDF ... il doit bien y avoir dans les achives de ta centrale (à droite sous le réacteur ) non ?
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick
     

  25. GillesH38a

    Date d'inscription
    août 2005
    Messages
    11 904

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    pas confondre le Gy avec le "giga-year" (milliards d'années en anglais) ...
    Bon Merci a FC05 d'avoir tout remis bien en place en tout cas!

    Pour ce qui est du titre orginal, la durée de vie ( ou plutot de demi-vie) ne dépend QUE de l'activité, donc on a bien le phénomène que plus un élément est radio actif, moins il dure longtemps et vice versa. Ce qui est embêtant c'est que la zone intermédiaire (comme le Pu 239 ) est A LA FOIS très active et très longue pour les standards humains. Ah la la ce nombre d'Avogadro il nous cause bien des soucis...
     

  26. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    59
    Messages
    4 735

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Citation Envoyé par gillesh38
    Pour ce qui est du titre orginal, la durée de vie ( ou plutot de demi-vie) ne dépend QUE de l'activité, donc on a bien le phénomène que plus un élément est radio actif, moins il dure longtemps et vice versa.
    dans ce cas, pourquoi on s'inquiète du devenir des déchets à vie longue comme ils sont peu radioactifs, ils ne devraient pas être dangereux ? Ou alors, j'ai loupé un épisode. A vouloir évacuer les effets biologiques, on perd une des infos principale. Le noyeau le plus radioactif possible qui irradierait au fond de l'espace n'est pas dangereux. Mais un noyeau faiblement actif qui émet des rayons alpha au sein de notre organisme peut occasionner de très forts dégats. Or le but de la radioprotection est bien de protéger des vies.
    Je peux rester presque au contact d'un élément d'un circuit primaire activé et qui émet du cobalt 58 ou 60 à vies courtes 70,9 jours pour le premier et 5,3 ans pour le second. Je n'irais pas au contact d'un élément combustible qui est constitué par un certain pourcentage de Plutonium 239 à vie très longue.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     

  27. FC05

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    3 787

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    A nouveau ... on est sur le forum physique et pas sur le forum bio !

    Ensuite, que désignes tu par contact ? Contamination ou irradiation ?

    De la précision ! Le sujet est trop brulant (humour noir) pour se permetre des approximations !

    Il se trouve qu'entre contamination et irradiation le résultat des effets biologiques est quasiment l'inverse entre aplha et gamma !

    Pour dire la vérité (ma vérité) ce qui m'énerve le plus c'est les approximations que tu fais en ayant un "pin's" sous ton nom quand tu réponds ... et personne d'autre du site (modo) pour réagir !
    "La réalité c'est ce qui reste quand on refuse d'y croire" P.K. Dick
     

  28. GillesH38a

    Date d'inscription
    août 2005
    Messages
    11 904

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Le Pu 239 n'est pas a vie tres longue : 24 000 ans c'est long pour l'humain mais c'est encore assez rapide en nombre de désintégrations. L'uranium 238 a une durée de demi-vie de 4,5 milliards d'années, il est beaucoup moins nocif.
     

  29. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    59
    Messages
    4 735

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    Citation Envoyé par FC05
    A nouveau ... on est sur le forum physique et pas sur le forum bio !
    A-ton avis, un corps radioactif est-il dangereux ?
    Vous êtes plusieurs a répondre, oui. Mais s'il n'y a personne pour récolter les radioations, il n'est pas dangereux. L'impact physique des rayons fait encore partie de la physique. leur effet biologique ferait plutot partie de la biologie. Mais la radioprotection et la radioactivité, c'est l'effet biologique de rayonnements physique. Partager les 2 n'a aucun sens. C'est comme de juger de la force d'un boxeur en le faisant taper dans le vide.

    Citation Envoyé par FC05
    Ensuite, que désignes tu par contact ? Contamination ou irradiation ?
    Suis-je en train de parler une langue inconnue. Aller toucher un élément de robinet, est-ce l'ingérer ? Une seule fois dans le post, j'ai parlé d'un émetteur alpha au coeur de l'organisme, je sais bien que les rayons alphas ne portent pas loin. Au mieux quelques cellules de peau.

    Citation Envoyé par FC05
    De la précision ! Le sujet est trop brulant (humour noir) pour se permetre des approximations !
    Justement, c'est ce que je réclame. Dire le nucléaire, c'est dangereux; je trouve cela très spécieux comme argument. Nous ingérons à chaque repas des corps radioactifs et l'on s'en porte apparemment admirablement bien. Mais si un peu de potassium 40 dissous dans notre nourriture ce n'est pas dangereux, je me garderais bien d'absorber certains autres éléments. Et entre le plutonium contenu dans un élément combustible et ma modeste personne, je suis content quand il y a plusieurs mètres d'eau pour faire écran. Un noyeau radioactif n'est dangereux que s'il y a un objet vivant pour recueuillir ces rayonnements ou ces particules. La radioactivité se contrefiche (et je suis poli) des limites entre biologie et physique. La radioactivité, c'est un phénomène physique qui a des effets biologiques.

    Citation Envoyé par FC05
    Il se trouve qu'entre contamination et irradiation le résultat des effets biologiques est quasiment l'inverse entre aplha et gamma !
    Ca alors, je l'ignorais ! Tu pense que je ne connait pas la diférence entre irradiation et contamination ? Faudra que je demande au collègues qui se sont promené pendant quelques jours avec un tupp pour y déposer leurs crottes s'ils ont bien retenu la différence. J'ai eu de la chance ce jour-là. La radioactivité, je connait. Même si, en me basant sur un document pédagogique, j'ai fait un raccourcis malheureux entre 2 unitées. L'esprit de la démonstration y était. Mais toi l'énervé, il te faut de la précision. Mais, depuis le début de ce post, je cherche des liens donnant les énergies et me permettant de démontrer que ce lien est important pour comprendre l'activité d'un élément. Dans la plupart des bouquins on passe rapidemment de la description de la source a celle des effets et on oublie le lien entre les deux.

    Quand je lis ceci:
    Citation Envoyé par gillesh38
    Pour ce qui est du titre orginal, la durée de vie ( ou plutot de demi-vie) ne dépend QUE de l'activité, donc on a bien le phénomène que plus un élément est radio actif, moins il dure longtemps et vice versa. Ce qui est embêtant c'est que la zone intermédiaire (comme le Pu 239 ) est A LA FOIS très active et très longue pour les standards humains. Ah la la ce nombre d'Avogadro il nous cause bien des soucis...
    Oublie la référence au nombre d'avogadro, ou j'ai oublié mes cours de physique ou de chimie ou alors je ne voit pas ce qu'il vient faire ici, mais je ne doute pas qu'il y a des gens très intelligents qui sauront éclairer ma lanterne. Donc, quand je lis ceci, après réfléxion, j'en déduit qu'un élément radioactif à vie longue n'est pas dangereux et que l'on devrait craindre seulement les éléments à vie courte. Mais ce qu'ils émettent et l'énergie émise entre aussi en ligne de compte. L'uranium 238 a très longue période est effectivement peu dangereux, le combustible neuf, non encore irradié peut être manipulé sans précautions particulières.

    Citation Envoyé par FC05
    Pour dire la vérité (ma vérité) ce qui m'énerve le plus c'est les approximations que tu fais en ayant un "pin's" sous ton nom quand tu réponds ... et personne d'autre du site (modo) pour réagir !
    Oublie le pin's bleue, il ne me donne à mes yeux aucun avantage, du moins pas celui que tu lui donne. Il veut simplement dire que je collabore à Uptotech. Aucun statut spécial et pour l'instant aucune raison de faire venir les modos. je ne t'ai pas insulté et tu ne m'a pas insulté. nous ne parlons de rien de véxant et pas un mot contre la charte (bon j'ai failli mettre un autre mot à la place de crottes ...).
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     

  30. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    59
    Messages
    4 735

    Re : Durée de vie d'un élément radioactif

    J'ai trouvé quelques liens permettant de mieux faire le lien.

    on y trouve une phrase qui devrait plaire à certains:
    L'équation d'activité montre que plus la période d'un nucléide est grande, plus l'activité est faible. Ainsi un nucléide de faible période est d'autant plus ennuyeux (ce qui n'est pas équivalent à l'être) du point de vue de la radioprotection.
    Mais aussi:
    En physique nucléaire il est très important de connaître la façon dont les divers rayonnements alpha, gamma, rayons-X ou neutroniques interagissent avec la matière (en gros les rayonnements non chargés ou chargés). Cela permet de connaître la façon dont leur l'énergie cinétique se répartit ou se dissipe dans la matière qu'ils rencontrent sur leur chemin et de s'en protéger de façon adaptée.
    http://www.sciences.ch/htmlfr/physat...physnucl01.php
    http://hiroshimabomb.free.fr/radioactivite.html

    Parlons des impacts. Les becquerels nous informent peu de cet aspect des choses, pas plus que le dénombrement des projectiles de toutes sortes expédiés sur l'ennemi ne nous renseigne sur les dégâts subis à leur arrivée. Les rayonnements ionisants cèdent de l'énergie à la matière traversée. Ce transfert d'énergie a pour mesure le gray (Gy), qui est une absorption de 1 joule par kilogramme de matière.
    http://www.x-environnement.org/Jaune...ellissier.html
    http://hiroshimabomb.free.fr/effetsorg.html
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. La durée de vie d'un satellite?
    Par EspritTordu dans le forum Astronautique
    Réponses: 13
    Dernier message: 01/12/2007, 09h10
  2. Durée de vie d'un plasma
    Par Arvel dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 16/06/2006, 12h54
  3. Durée de vie d'un atome
    Par [K] dans le forum Physique
    Réponses: 13
    Dernier message: 16/05/2005, 14h32
  4. Durée de vie d'un océan ?
    Par infeXi0n dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/09/2004, 21h59