Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 11 12 3 4 5 6 7 8 9 10 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 153

[Terminé] Testeur de polarité de haut-parleur

  1. Tropique

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Entre Groland-Du-Haut et BXL-capitale
    Messages
    13 411

    [Terminé] Testeur de polarité de haut-parleur

    Hello,

    Je vais vous présenter un projet permettant de mettre en phase n'importe quel système audio, en particulier des haut-parleurs, sans erreur ni chipotage inutile.

    Le système est en deux parties: un émetteur, générant un signal particulier sous forme électrique ou acoustique, et un récepteur, capable de détecter la polarité absolue de ce signal, à nouveau sous forme électrique ou acoustique.
    Polarité absolue?
    Cela signifie qu'émetteur et récepteur sont totalement indépendants, et n'ont besoin ni d'une liaison, ni d'une phase de référence. C'est particulièrement important, car cela permet de faire des tests sans avoir à se soucier du délai de transmission, qu'il soit dû au trajet acoustique, aux déphasages internes des systèmes, ou au temps de traitement dans le cas de systèmes digitaux.
    On peut même faire des tests en différé, sur un enregistrement p.ex.

    La méthode traditionnelle, utilisée par beaucoup de sonorisateurs, consiste à mettre une pile de 1.5V aux bornes du HP et à observer le déplacement de la membrane: par convention, un déplacement vers l'avant correspond à une polarité positive.
    Cette méthode a ses limites: il faut pouvoir observer la membrane, ce qui n'est pas toujours évident si le cache n'est pas amovible, ou que le baffle est accroché à un pylone, entre autres.
    Quand on a affaire à une enceinte active, ou un canal d'amplification complet, les choses sont nettement plus scabreuses, et un test est souvent impossible.


    Principe:
    Pour pouvoir être discriminé, le signal émis présente une asymétrie. Le plus logique et le plus évident serait d'utiliser une asymétrie d'amplitude, puisque c'est la caractéristique que l'on souhaite identifier.
    Mais les systèmes audio sont couplés en AC, et tendent à éliminer ce genre d'asymétrie. De plus, les conditions de transmission sont assez cataclysmiques vis-à-vis de la forme du signal, et toute asymétrie résiduelle serait rendue inidentifiable à l'arrivée.
    L'asymétrie se trouvera donc dans le domaine temporel, puisque ces caractéristiques sont transmises (relativement) plus fidèlement.
    Il y a des contraintes additionnelles:
    Ce signal doit pouvoir être décodé facilement et robustement, il ne doit occuper qu'une bande de fréquences limitée (pour pouvoir passer dans des systèmes multivoies) et ne doit avoir qu'une faible puissance moyenne pour ne pas trop solliciter la pile.
    Le signal retenu est un cycle de pseudo-sinusoide à 550Hz, se répétant toutes les 18ms (9 cycles sur 10 supprimés). Voir allure sur PolSignal.
    Ce signal n'occupe qu'un spectre utile limité, centré sur 330Hz, donc bien adapté aux woofers et midrange, pour lesquels la phase a une grande importance, mais néanmoins capable de passer à travers un subwoofer ou même un tweeter, avec un rendement limité.
    On voit que chaque cycle démarre toujours sur une alternance positive: c'est sur ce critère que se basera le récepteur pour identifier la polarité.

    Emetteur:
    Le signal à générer est simple, le circuit le sera également: voir HPpolTransm.

    A suivre....

    -----

    Images attachées
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.
     


    • Publicité



  2. Tropique

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Entre Groland-Du-Haut et BXL-capitale
    Messages
    13 411

    Emetteur: description

    Fonctionnement:
    Un oscillateur composé de U2 et U3 génère le 550Hz de base. Pourquoi avoir choisi ce type de multivibrateur plutot qu'un oscillateur plus classique?
    Contrairement aux oscillateurs habituels, ce multivibrateur a un rapport cyclique de 50%, ne dépendant pas de la tension de seuil des MOS utilisés. On a donc un carré parfait, aux tolérances près des composants.
    En plus, ce multivibrateur a des flancs propres et sans oscillations parasites, ce qui permet d'attaquer la clock du compteur sans souci.
    Enfin, la fréquence de sortie est relativement indépendante de la tension d'alimentation.

    Ce signal permet au compteur U1 de s'incrémenter; une de ses sorties (quelconque) est envoyée sur deux portes à diodes. Normalement, à l'entrée de U5, on a tout le temps 0, et à l'entrée de U6, tout le temps 1 (tant que la sortie O4 est inactive).
    La sortie de U5 est donc à 1, celle de U6 à 0, et elles polarisent les diodes D3/D4 via le diviseur résistif R7/R8. Q1 et Q2 sont donc polarisés vers la mi-tension d'alimentation.
    Quand O4 est sélectionnée, les portes à diodes s'ouvrent, et le signal 550Hz (inversé) est transmis vers la sortie, bufferisé par les transistors, et attaque le haut-parleur par un condo de liaison.
    Cet arrangement permet d'avoir une excursion maximale en sortie, et une impédance faible, y compris entre les impulsions, pour amortir les résonances du HP.
    C5 permet d'arrondir le carré pour en faire une pseudo-sinusoide, et une asymétrie est introduite par l'inégalité de R7/R8 et l'absence de résistance d'émetteur sur Q1. Cela a pour but de favoriser le demi-cycle (positif) initial: lorsqu'un HP reçoit une impulsion dans un sens, il a tendance de lui-même à générer une impulsion de retour au moment de l'interruption, même si le signal ne s'inverse pas; un peu comme un ressort tendu qu'on lache brutalement.
    Le second demi-cycle est donc naturellement favorisé, et pour rétablir l'équilibre, le demi-cycle initial est rendu plus "musclé".
    Enfin, le signal est également prélevé par R10 et rendu ajustable par le potentiomètre Aj1, pour pouvoir attaquer des entrées électriques, ligne ou micro.
    On voit, sur HPpolTx, l'allure du proto: ce n'est visiblement pas trop compliqué.

    La suite:
    Après avoir généré le signal, il va falloir le récupérer. Simple?
    Dès qu'il y a une interface "air", un trajet acoustique, les choses se compliquent.
    Pour avoir un avant-goût des problèmes qui nous attendent, voici un exemple d'environnement acoustique, simulé au moyen de lignes à retard, qui modélisent l'interaction du son avec objets, parois, meubles, etc. Voir AcPath.
    Le signal rouge est celui généré par le bidule, le vert est le même prélevé à un endroit de la pièce virtuelle....
    On comprend que la suite ne sera ni de la frangipane, ni du gateau....

    A suivre....
    Images attachées
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.
     

  3. Tropique

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Entre Groland-Du-Haut et BXL-capitale
    Messages
    13 411

    Récepteur

    Lors de l'épisode précédent, nous avons vu que la tâche s'annonçait rude...

    Mais ce n'était qu'une simulation; peut-être la réalité est-elle différente, plus "aimable"?

    La photo Oscillo montre un oscillogramme réel, relevé sur le préampli du récepteur, en train "d'écouter" le signal de test. Ce n'est pas identique à la simulation, mais celle-ci correspond à un environnement acoustique particulier, arbitraire, alors que l'oscillogramme est relevé dans un environnement particulier, réel (mon labo), différent de la simu.
    Compte tenu de cela, les deux signaux présentent un air de famille évident, et la différence principale du signal réel est que celui-ci comporte également du bruit. Le monde réel n'est pas une chambre sourde....

    La tâche du récepteur sera donc d'interpréter (de préférence correctement) ce type de signal.
    Le schéma est visible sur HPpolRec.

    Fonctionnement du récepteur:
    Le signal du micro électret est d'abord amplifié par Q1. L'ajustable dans l'émetteur permet d'ajuster le gain en fonction de la capsule utilisée; il y a pas mal de variation dans ce domaine.
    Le signal préamplifié est ensuite traité par U1, qui avec J1 forme un AGC: la valeur crête-à-crête détectée par D1 et D2 module la résistance de J1 par son gate.
    Cet étage est une première étape de normalisation, permettant d'avoir un niveau stable, ce qui évite également la nécéssité d'un réglage de gain manuel.
    Ensuite, D3 et D4 forment un double détecteur de crête, + et -. Le signal instantané est comparé par U2/U3 aux valeurs de crête stockées dans C10/C11. La valeur instantanée ne dépasse ces crêtes qu'au moment où les diodes conduisent, càd uniquement sur les pointes extrêmes du signal.
    En sortie de U2/U3, on a donc de fines impulsions qui correspondent aux demi-cycles de l'onde de test. L'impulsion qui arrive la première détermine la polarité du signal. L'étape suivante est donc de détecter la précédence des impulsions: ce sera le rôle de U4 à 9, le deuxième IC de ce montage.
    Nous en verrons le fonctionnement au prochain épisode.

    A suivre....
    Images attachées
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.
     

  4. Tropique

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Entre Groland-Du-Haut et BXL-capitale
    Messages
    13 411

    Récepteur: suite

    Les impulsions P+ et P- récupérées vont vers trois monostables: deux sont chacun spécifiques à P+ et P-, et ont une durée de 2ms, et l'un est commun, déclenché indifféremment par l'un ou l'autre, et a une durée de 15ms. Celui-ci est basé sur U10.

    L'image Timing montre les séquences d'événements.

    Dans cet exemple, c'est P+ qui arrive la première. Elle déclenche le monostable +, ce qui verrouille le fonctionnement de l'autre via D10. Si une impulsion P- arrive endéans ce délai de 2ms, elle va pouvoir passer à travers la porte à diode D7/R22, et va atteindre l'entrée de U9 par D12.
    U9 est en fait utilisé en bascule RS: quand son entrée est maintenue à Vdd/2, il garde en mémoire son dernier état grâce à l'hystérésis. Ici, il avait été remis à 0 par le monostable de 15ms lorsqu'il était au repos. Dès que ce monostable est actif, U9 est prêt à capturer et à mémoriser une impulsion positive.
    La sortie de U9 va donc passer à 0, et tirer à la masse la cathode de la LED verte.
    Pour que celle-ci puisse s'allumer, il faudra encore une condition, que son anode soit positive. Celle-ci est reliée à la voie identique, mais pour P-, et doit donc être inactive, donc positive, si tout s'est bien passé.....
    Si le signal est anormal, et que des impulsions venant dans la fenêtre de 15ms déclenchent la voie P-, la LED ne pourra pas s'allumer, ou va s'éteindre après quelques millisecondes.
    Comme il y a en plus un condensateur aux bornes des LEDs, il faudra en fait que les sorties soient dans l'état correct la grosse majorité du temps, c'est à dire actives et dans le bon état.
    Dans le cas contraire, les LEDs resteront éteintes.
    Enfin, quand les 15ms se terminent, le monostable revient à 0, ce qui resette les bascules, qui sont prêtes pour le cycle suivant.
    En attendant la suite, quelques images du récepteur: Rec1 et Rec2.

    A suivre....
    Images attachées
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.
     

  5. Tropique

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Entre Groland-Du-Haut et BXL-capitale
    Messages
    13 411

    Re : Testeur de polarité de haut-parleur

    Résumons ce que nous avons vu jusqu'ici:

    Le signal a ses variations éliminées par le gain automatique; les pointes sont détectées par un "slicer" aux niveaux également adaptatifs.
    La première pointe lance un monostable; si la deuxième arrive dans cette période, la sortie se déverrouille. Enfin, l'affichage n'est possible que s'il n'y a pas de conflit avec l'autre voie.
    C'est donc le principe ceinture/bretelles/boutons/agrafes.
    Pourquoi une telle obsession maniaque dans la détection de polarité?
    Il faut se souvenir des oscillogrammes, réels et simulés présentés précédemment. Pour extraire une info valable et fiable d'un tel merdier, il faut mettre le paquet...

    Résultats:
    Il sont dans l'ensemble très corrects, et la bonne réponse sort dans la grande majorité des cas.... ce qui signifie, ipso-facto, qu'il y a également une minorité de cas, et c'est à eux que nous allons nous intérésser.
    Voyons en premier lieu quelques éléments d'acoustique de base.
    En théorie (simple), dans l'air, toutes les réflections d'une onde sonore doivent se faire en phase: l'air a une impédance acoustique spécifique plus faible que n'importe quel objet matériel, ce qui impose cette polarité. Donc, en première analyse, aucun écho, réverberation ou autre ne peut causer une erreur de polarité (laissons de coté les ballons d'hélium ou d'hydrogène).
    Un baffle parfaitement fermé ne peut en principe qu'émettre une seule polarité. Le détecteur devrait donc pouvoir fonctionner dans 100% des cas. Tout au plus, une combinaison particulière de signaux révérbérés pourrait, en fonction de leur phase, se détruire mutuellement, et éliminer le signal utile. Les LEDs devraient dans ce cas rester éteintes.
    Mais dans les faits, il y a parfois des zones (limitées) dans lesquelles une indication fausse est donnée.
    Nous allons tenter de comprendre ces phénomènes, pour les combattre et s'en prémunir.

    Les cas non-conformes:

    Un haut-parleur nu émet autant d'énergie par l'arriére que par l'avant; l'onde arrière est en opposition de phase, et si c'est elle qui atteint le testeur, il donnera une indication incorrecte. A priori, pour éviter ce souci, il devrait suffire de braquer le testeur droit vers l'avant du HP, pour favoriser l'onde directe. En pratique, il est vrai que ça se passe ainsi, quand on toune le HP, on constate que la LED est d'une couleur dans la demi-sphère frontale, et de l'autre dans la demi-sphère arrière. Le changement se produit nettement au moment ou le plan du HP passe par le micro.
    Si le HP est placé dans l'angle d'un mur, et qu'on varie la position du micro, on va constater que pour certaines zones, le signal direct est pris en compte, et pour d'autre le signal réfléchi. Rien que de très normal jusqu'ici.
    Lorsque le HP est monté dans un baffle, tous les problèmes ne disparaissent pas: de nombreux types de baffles ont un évent de l'une ou l'autre sorte: bass-reflex, labyrinthe, etc.
    D'autre ont des ouvertures accidentelles: passages de cables, joints imparfaits, etc.
    Même un baffle complètement clos peut encore causer des soucis: les parois n'ont pas une rigidité infinie, et vont rayonner un peu de signal en opposition. Si l'on se trouve à un endroit où les interférences dues à la réverbération annulent le signal principal, le signal opposé deviendra dominant.
    Enfin, l'onde réfléchie dans les parois internes du baffle peut ressortir également par la membrane du HP elle-même: elle ne constitue pas un écran acoustique imperméable, même quand le taux d'amortissement est maximal.
    Même sans que le HP y soit pour quelque chose, il y a encore un mécanisme qui peut générer des ondes en opposition: ce qui avait été mentionné au début, à propos de l'impédance acoustique relative de l'air et des objets, n'est valable que dans des cas simples, lorsqu'il y a de grandes surfaces planes et homogènes.
    Lorsque les objets réfléchissants ont des formes complexes qui génèrent des échos multiples légèrement déphasés, il se peut qu'à certaines fréquences, l'impédance acoustique baisse au point de devenir inférieure à celle de l'air. On se retrouve alors avec un méta-objet, capable de réfléchir une onde en opposition de phase.
    Le phénomène est marginal, et normalement non dominant, mais il peut le devenir dans les zones de "silence" du signal normal.

    A suivre....
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.
     


    • Publicité



  6. Tropique

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Entre Groland-Du-Haut et BXL-capitale
    Messages
    13 411

    Re : Testeur de polarité de haut-parleur

    En pratique:

    De ce qui précède, on peut déduire un certain nombre de règles d'utilisation.
    Il faut se méfier enceintes non-complètement closes.
    Voici quelques exemples réels de telles enceintes:
    -En premier lieu, Bass-reflex. Celle-là, au moins ne cache pas son jeu: les évents sont bien visibles, en face avant. On sait qu'il faut faire attention.
    -En deuxième lieu Closed: C'est une enceinte low-cost, théoriquement fermée, mais on voit clairement des ouvertures "parasites" près de l'enrouleur de câble. Si cette enceinte est mise près d'un mur, que l'on fait une mesure dans un environnement révérbérant, et qu'on n'est pas bien dans l'axe, il pourra y avoir des zones où la polarité semble inversée. Méfiance!
    Avec le HP nu montré au-dessus, on sait au moins à quoi s'en tenir, et en pratique la mesure pose aucune difficulté.
    -Box est un haut-parleur d'électrophone; on ne va pas lui faire l'honneur de l'appeler enceinte, c'est une simple boite, et acoustiquement, l'arrière est complètement ouvert, donc mêmes remarques que précédemment.
    -Et enfin, un HP qui ne pose jamais de problèmes, même lorsqu'il est nu: Squawker. C'est un midrange à volume fermé, dont l'onde arrière est donc totalement supprimée.

    Il reste cependant les cas où le chemin de propagation lui-même cause une inversion. Mais c'est très marginal, et les remèdes sont de toutes façons les mêmes:

    Il faut de préférence faire la mesure en vue optique directe du HP, en face et dans l'axe, dans un environnement dégagé, et de préférence à courte distance, ne serait-ce que pour maximiser le signal de test par rapport au bruit ambiant.
    Il faut aussi se dire que le signal correct est largement dominant: ce n'est que dans les zones où il s'annule à cause d'interférences que la polarité opposée peut apparaitre. Ces zones sont très restreintes et très localisées, et il suffit normalement de se déplacer de quelques cm pour revenir à une polarité "normale".
    On peut représenter cela en disant que les zones de polarité normale sont des volumes, alors que la polarité inversée n'existe qu'en des points, des lignes, ou au grand maximum des surfaces. En pratique, il est donc facile de lever l'ambiguité, si elle se présente.

    Quelques infos supplémentaires:

    La consommation au repos de l'émetteur (donc sans HP connecté) aussi bien que du récepteur (LEDs éteintes) est d'environ 5mA.
    Elle monte à 16mA lorsque l'émetteur est branché sur une charge de 8ohms, et à 10mA lorsqu'une LED du récepteur est allumée.
    Aucun des deux ne nécéssite de régulation: le fonctionnement est assuré de 5.6V à 9V.
    Le niveau d'entrée est peu critique: l'AGC a une plage d'environ 30dB, et le "slicer" lui-même est adaptatif. La limitation principale de sensibilité provient du bruit ambiant: quand il commence à approcher du niveau du signal de test, il y a des "ratés" dans la détection, et la LED commence à clignoter. Si le niveau de bruit est vraiment trop élevé, la LED reste éteinte. Le bruit ne cause pas d'erreur de polarité.
    Malgré la gamme de fréquence plutot adaptée aux woofers et midrange, la mesure reste possible même sur des tweeters, et sur d'autre choses encore: ça fonctionne également avec un écouteur téléphonique, et même avec un buzzer piézo, si on le met assez près pour compenser le niveau infime.

    Nous verrons dans la suite des possibilités supplémentaires d'adaptations et d'améliorations.

    A suivre.....
    Images attachées
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.
     

  7. Tropique

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Entre Groland-Du-Haut et BXL-capitale
    Messages
    13 411

    Adaptations, modifications et options diverses

    Pour terminer, voyons quelques variations possibles.

    Dans mon système, l'émetteur comporte un petit HP interne, une embase jack 6.35 pour HP externe, et une sortie d'usage général sur cinch, pour entrées ligne, micro etc, de tables de mixage, amplis, filtres actifs, enceintes actives, etc. C'est déjà pas mal, mais rien n'empêche de multiplier les sorties en fonction de ses besoins.
    La tension de sortie est >6Vpp avec une pile fraiche, ce qui doit suffire dans la plupart des cas. Si on souhaite plus de bruit, ou qu'on travaille sur de grands systèmes, en plein air p.ex., rien n'empêche d'ajouter un post-amplifier un peu plus musclé. Mais il faudra alors une source de puissance à la hauteur.
    Pour le haut-parleur interne, il vaut mieux ne pas essayer de fermer le boitier: ce serait difficile d'avoir une étanchéité totale avec le jack, la trappe de pile, etc, et il est préférable d'avoir une polarité franchement positive à l'avant et négative à l'arrière, plutot que quelque chose de sournois, censé être positif partout, sauf que...

    Sur mon récepteur, je n'ai que le micro; il est très facile de créer une entrée électrique en envoyant par un inverseur le condensateur d'entrée de 22nF sur une ou des entrées, avec éventuellement un atténuateur adéquat en fonction du niveau.
    Dans ce cas, il faudra tenir compte d'un problème: la capsule électret n'est pas nécéssairement non-inverseuse selon nos conventions, et il se pourrait que les indications électriques soient "retournées" par rapport au mode acoustique. C'est le cas sur mon proto par exemple.
    Pour résoudre ce problème, on peut soit chercher jusqu'à trouver une capsule non-inverseuse, soit affecter une section de l'inverseur d'entrée aux LEDs, pour faire l'inversion à ce niveau.

    La fréquence choisie est un bon compromis général permettant de travailler avec tous les composants acoustiques courants.
    Si on préfère optimiser le fonctionnement pour des subwoofers, on peut multiplier par 1.5 ou 2 la totalité des condensateurs, du récepteur et de l'émetteur.
    Pour travailler avec des midrange et tweeters, on peut diviser ces condensateurs par 2 ou 3, voire plus.

    Si l'on travaille dans des environnements acoustiques difficiles, bruit ambiant, réverbération, HP intégrés à la structure du bâtiment, il est peut-être sage d'investir dans une capsule de micro directionnelle (DirMic) qui facilitera la visée et le pointage pour ne récolter que le signal souhaité.

    Quelques réflexions sur les choix pris dans ce sytème
    Soyons clairs: ce n'est pas parfait ni idéal, c'est le fruit de compromis qui ont déjà été en partie expliqués.
    La première priorité était de faire quelque chose de très bon marché, n'utilisant que quelques IC courants, et ayant un usage à peu près universel.
    Il fallait aussi que la fiabilité des indications soit bonne: rien ne sert d'avoir un tel gadget si c'est pour douter de ses indications. Comme on l'a vu, la fiabilité n'est pas totale, même si le doute peut facilement être levé.
    Avec d'autres signaux, d'autres stratégies de détection, il aurait certainement été possible d'améliorer ce point (dans certaines limites), mais cela aurait imposé une bande passante beaucoup large, ce qui aurait été à l'encontre de l'universalité.
    Ici, le signal est capable de passer à travers un tweeter, malgré la fréquence inadaptée: c'est grâce au fait que le spectre est suffisamment étroit, et bien qu'il soit fortement atténué, il l'est de façon quasi uniforme.
    Enfin, il faut être réaliste: si au niveau du récepteur, c'est l'onde arrière qui domine, aucun système, aussi sophistiqué soit-il ne pourra donner la "bonne" réponse.

    A bientôt, pour d'autres aventures!
    Images attachées
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.
     

  8. paolo123

    Date d'inscription
    mai 2008
    Âge
    27
    Messages
    725

    Re : [Terminé] Testeur de polarité de haut-parleur

    Franchement Tropique tes projets sont pas mal du tout je dois le dire mais par contre on arrive très mal à lire tes schémas, les composants sont trop serrés les uns des autres et leurs annotations gache un peu la vue c'est bien dommage! sinon jolie travail!!
     

  9. Tropique

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Entre Groland-Du-Haut et BXL-capitale
    Messages
    13 411

    Re : [Terminé] Testeur de polarité de haut-parleur

    Citation Envoyé par paolo123 Voir le message
    Franchement Tropique tes projets sont pas mal du tout je dois le dire mais par contre on arrive très mal à lire tes schémas, les composants sont trop serrés les uns des autres et leurs annotations gache un peu la vue c'est bien dommage! sinon jolie travail!!
    Je dois humblement reconnaître que la critique est à 100% justifiée.


    J'ai un petit peu trop tendance à laisser faire l'éditeur de schéma, ou à me laisser faire par lui, ce qui revient au même résultat: pas fameux.

    C'est une explication, pas une excuse.

    Tu m'as ouvert les yeux sur l'étendue du désastre: grâce à ma mémoire de canari, je peux, deux ans après, voir ce projet comme si j'étais un parfait étranger, et je dois admettre que c'est un sacré foutoir.

    Le récepteur, qui n'a pourtant que deux circuits intégrés est complètement indigeste, j'ai vraiment du m'accrocher pour y retrouver quelque chose.

    Sur le moment, quand je l'ai créé et que tout était frais dans mon esprit, cela me paraissait couler de source, et je n'ai pas réagi.
    Maintenant que j'y jette un regard neuf, je le vois réellement tel qu'il est.
    J'ai sans doute un peu trop vite tendance à clôturer les choses une fois qu'un projet est terminé, et si personne n'y revient pour poser des questions, je ne jette pas un regard en arrière, ce qui me prive d'un feedback qui serait incontestablement utile.

    C'est une bonne chose que d'avoir attiré mon attention dessus, même si j'en étais vaguement conscient, ce projet-ci est un excellent exemple, et tu m'as mis le nez dedans, ce pourquoi je te remercie (si si, il n'y a pas d'ironie).

    Je vais justement entamer un projet sensiblement plus complexe, et ce sera une bonne occasion de voir si j'ai pu faire des progrès.


    Il ne faut pas hésiter à faire des critiques constructives, je les accueille volontiers, c'est de cette manière que l'on peut s'améliorer.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.
     

  10. paolo123

    Date d'inscription
    mai 2008
    Âge
    27
    Messages
    725

    Re : [Terminé] Testeur de polarité de haut-parleur

    D'accord, moi j'attends ton nouveau projet alors parceque tes conceptions sont vraiment intéressantes. Tu devrais créer un site et y mettre tout les projets que tu as réalisé pour que plus de personnes puisse les découvrir vu que pour chaque réalisation tu expliques de A a Z le fonctionnement du circuit!
     

  11. le solar

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    1 277

    Re : [Terminé] Testeur de polarité de haut-parleur

    bonjour a vous tous
    j'ai dans l'intention de realisé ce projet ....
    pour la parti emetrice sa me semble assez simple (d'autant plus que j'ai tout les composant)
    par contre la partie emetrice me semble plus complexe (d'autant plus que je n'ai pas tout les composant mais sa ces un autre soucis )

    bien sur je posterai des photos et commentaire et aussi les soucis rencontré

    je vais d'abord bien potassé tous sa ....
     

  12. Tropique

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Entre Groland-Du-Haut et BXL-capitale
    Messages
    13 411

    Re : [Terminé] Testeur de polarité de haut-parleur

    Citation Envoyé par le solar Voir le message
    bonjour a vous tous
    j'ai dans l'intention de realisé ce projet ....
    pour la parti emetrice sa me semble assez simple (d'autant plus que j'ai tout les composant)
    par contre la partie emetrice me semble plus complexe
    En réalité, la partie réceptrice n'est pas si terriblement compliquée: il y deux circuits intégrés, comme l'émetteur, un transistor de moins (si si, c'est vrai), et il est vrai quelques composants divers en plus.
    Mais ce n'est vraiment pas la fin du monde, si tu regardes les photos, ce n'est pas si terrible.

    C'est vrai que le schéma n'est pas un modéle de clarté.

    Je te conseillerais d'essayer de le recopier à la main, sur une feuille de papier.
    Pas bêtement évidemment, pas comme un photocopieur, ça ne servirait à rien, mais en comprenant ce que tu fais, en groupant les parties pour mieux voir et comprendre, etc.

    Une fois que tu auras fait ça, tu seras familier avec le circuit, tu pourras t'y retrouver et le réaliser pratiquement sera beaucoup plus facile.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.
     

  13. le solar

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    1 277

    Re : [Terminé] Testeur de polarité de haut-parleur

    oui merci tropique
    J'ai bien remarqué que en ne recopiant betement on peut depanné plus vite
    Par contre j'ai pas le 40106 en stock je crois qu'on peut le remplacé par le 4093 en modifiant un peu.
    Le bat 54 est bien une diode?il differe en quoi des autre diode?on pourrais aussi le remplacé?
     

  14. Tropique

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Entre Groland-Du-Haut et BXL-capitale
    Messages
    13 411

    Re : [Terminé] Testeur de polarité de haut-parleur

    Il ya un autre équivalent (pin à pin) du 40106, c'est le 4584.
    Avec le 4093, on peut aussi, en reliant les deux entrées, mais il n'y a que 4 opérateurs par boitier au lieu de 6.

    La BAT54 est une diode schottky faible puissance, n'importe quelle autre convient, BAT42 ou 43, BAT81, 82, 85, BAT66 et beaucoup d'autres.
    Des germanium conviennent aussi: AA119, AAZ15, OA95, 1N43, etc.
    Si tu n'as rien d'autre, tu peux mettre des 1N4148 en attendant, ça fonctionnera aussi mais moins bien.
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.
     

  15. le solar

    Date d'inscription
    septembre 2010
    Messages
    1 277

    Re : [Terminé] Testeur de polarité de haut-parleur

    bon la parti emetteur terminé
    j'essaie de posté une video mais j'y arrive pas
    lors de l'essaie du recepteur j'entend un son dans le haut parleur
    mais savoir si ces le bon son

    donc si vous avez une video ou si on peut posté une video par ici faite moi signe
    cette aprem parti recepteur ....
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. [Terminé] Un testeur de continuité économique et fûté
    Par Tropique dans le forum Projets électroniques
    Réponses: 14
    Dernier message: 26/08/2011, 10h25
  2. polarite haut parleur 100 volt
    Par dewinter dans le forum Électronique
    Réponses: 9
    Dernier message: 20/05/2008, 07h55
  3. pb haut parleur
    Par expipi=-1 dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 5
    Dernier message: 13/04/2008, 18h16
  4. haut parleur
    Par sable dans le forum Dépannage
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/08/2006, 08h53
  5. haut parleur
    Par novi71 dans le forum Dépannage
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/08/2005, 18h25