Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Que faire des vieilles centrales françaises ?




  1. #1
    invite87654345678
    Invité

    Que faire des vieilles centrales françaises ?

    Bonsoir

    Je suis alsacien et je m'interroge bien évidemment sur la fiabilité dans le temps de la centrale de Fessenheim.
    A l'époque elle avait été conçue pour durer une trentaine d'années, et nous y sommes puisqu'elle a été mise en service en 1978.
    L'Autorité de Tutelle Nucléaire et la Drire ont validé la poursuite de son fonctionnement, jugeant son état globalement satisfaisant. Et nous sommes repartis pour une dizaine d'années.
    Et après ? Les incidents se succèdent malgré les explications lénifiantes des pontes d'EDF.
    Une centrale de ce type peut-elle résister à un séisme d'ampleur comme celui qui a détruit Bâle en 1356 ?

    Merci pour votre réponse
    Cordialement

    Patrick

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    A. Bouquet

    Re : Que faire des vieilles centrales françaises ?

    Citation Envoyé par kaolin Voir le message
    Bonsoir

    Je suis alsacien et je m'interroge bien évidemment sur la fiabilité dans le temps de la centrale de Fessenheim.
    A l'époque elle avait été conçue pour durer une trentaine d'années, et nous y sommes puisqu'elle a été mise en service en 1978.
    L'Autorité de Tutelle Nucléaire et la Drire ont validé la poursuite de son fonctionnement, jugeant son état globalement satisfaisant. Et nous sommes repartis pour une dizaine d'années.
    Et après ? Les incidents se succèdent malgré les explications lénifiantes des pontes d'EDF.
    Une centrale de ce type peut-elle résister à un séisme d'ampleur comme celui qui a détruit Bâle en 1356 ?

    Merci pour votre réponse
    Cordialement

    Patrick
    La centrale de Fessenheim a 30 ans, mais elle est régulièrement inspectée (c'est en décembre, je crois, qu'elle va subir sa troisième visite décennale approfondie). Le risque sismique avait été pris en compte lors de la conception pour que la centrale résiste à un séisme analogue à celui de Bâle, et l'IRSN a depuis effectué beaucoup d'études à ce sujet (pas seulement pour Fessenheim bien sûr) et recommandé plusieurs améliorations aux installations. On peut dire que s'il faut apporter des améliorations, c'est que le risque n'était pas nul. C'est vrai, mais le risque n'est jamais nul, et il faut se poser la question du coût de la prévention d'un risque comparé au coût du risque lui-même.

    "Les incidents se succèdent" dites vous, mais le plus minime incident dans une centrale nucléaire est porté à la connaissance du public, ce qui n'est rarement le cas d'autres secteurs industriels: il y a par exemple plusieurs installations classées Seveso dans le sud de l'Alsace, près de Bâle, et j'espère fortement que le risque sismique a été aussi intégré à leur conception et que leur suivi est aussi fréquent et rigoureux que ceux effectués par l'ASN. N'oublions pas aussi que le Rhin et ses riverains ont souvent été victimes de rejets toxiques dont les conséquences sur la santé de la population (pour ne pas parler de l'économie de la région) ont loin d'avoir été négligeables.

    J'espère ne pas vous avoir paru trop "lénifiant": je pense qu'il existe un risque, mais qu'il faut le mettre en perspective avec d'autres risques tout aussi réels, mais moins médiatisés.

    Cordialement

  4. #3
    invite87654345678
    Invité

    Re : Que faire des vieilles centrales françaises ?

    Bonsoir

    Merci pour votre réponse. Vous avez raison en affirmant qu'il y a nombre d'entreprises potentiellement dangereuses (classement Sevezo) du côté de Bâle... et que la communication n'a pas toujours été à la hauteur. D'ailleurs elle n'a pas évolué.

    Mais il est vrai que pour nous, citoyens lambdas, le nucléaire fait peur. A chaque fois que je vais me promener dans les Vosges et que j'observe la plaine, j'aperçois ce "cercueil" blanc qui me fait frissonner. Ici nous n'avons pas oublié Tchernobyl et son nuage radioactif qui s'était miraculeusement arrêté de l'autre côté du Rhin !

    Alors non, vous n'avez pas été lénifiant, parce que le nucléaire n'est pas rassurant et le moindre incident sérieux peut prendre des proportions imprévisibles.

    http://www.irsn.org/index.php?module...d=99&lgcode=FR

    Mon souhait est simplement de pouvoir me projeter sereinement dans l'avenir à propos de nos centrales nucléaires arrivées en bout de course. Parce que, séisme ou pas, elles ne vont pas durer éternellement... Quand a-t-on prévu de les arrêter, comment, que faire du combustible et des déchets, par quoi seront-elles remplacées ?

    Cordialement
    Patrick


  5. #4
    A. Bouquet

    Re : Que faire des vieilles centrales françaises ?

    Citation Envoyé par kaolin Voir le message
    Bonsoir

    Merci pour votre réponse. Vous avez raison en affirmant qu'il y a nombre d'entreprises potentiellement dangereuses (classement Sevezo) du côté de Bâle... et que la communication n'a pas toujours été à la hauteur. D'ailleurs elle n'a pas évolué.

    Mais il est vrai que pour nous, citoyens lambdas, le nucléaire fait peur. A chaque fois que je vais me promener dans les Vosges et que j'observe la plaine, j'aperçois ce "cercueil" blanc qui me fait frissonner. Ici nous n'avons pas oublié Tchernobyl et son nuage radioactif qui s'était miraculeusement arrêté de l'autre côté du Rhin !
    J'imagine qu'en fidèle de FS vous savez qu'aucun responsable de la radioprotection n'a déclaré que le nuage s'était arrêté au Rhin: le SPRI a déclaré à l'époque que l'augmentation de la radioactivité n'avait pas de conséquence sérieuse pour la population, pas qu'il n'y avait pas d'augmentation de la radioactivité.

    Citation Envoyé par kaolin Voir le message
    Alors non, vous n'avez pas été lénifiant, parce que le nucléaire n'est pas rassurant et le moindre incident sérieux peut prendre des proportions imprévisibles.

    http://www.irsn.org/index.php?module...d=99&lgcode=FR

    Mon souhait est simplement de pouvoir me projeter sereinement dans l'avenir à propos de nos centrales nucléaires arrivées en bout de course. Parce que, séisme ou pas, elles ne vont pas durer éternellement... Quand a-t-on prévu de les arrêter, comment, que faire du combustible et des déchets, par quoi seront-elles remplacées ?

    Cordialement
    Patrick
    Les centrales actuelles voient leur vie prolongée dans la mesure où leur remplacement n'est pas encore programmé, et où leur fonctionnement est surveillé de près (un peu comme des Boeing ou des Airbus volent depuis plus de 30 ans).

    Enfin, personnellement, je suis nettement plus inquiet des pollutions chimiques parce que leurs effets toxicologiques sont plus mal connus que les effets des rayonnements ionisants, et surtout parce qu'elles sont beaucoup plus difficiles à détecter: il n'existe pas l'équivalent du compteur Geiger pour repérer des PCB ou du mercure dans l'eau, ou la salade.

    Cordialement

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. centrales nucléaires françaises, un risque pour l'avenir?
    Par Marie248 dans le forum La radioactivité
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/10/2007, 09h01
  2. Sécurité des centrales
    Par invite87654345678 dans le forum La radioactivité
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/10/2007, 08h23
  3. Minéralogie des Alpes françaises - Mythe et fascination
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/08/2006, 06h34
  4. que faire de ces vieilles souris ?
    Par [RV] dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/08/2003, 20h28