Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 16 à 19 sur 19

Indice glycémique

  1. paul51400

    Date d'inscription
    août 2017
    Messages
    6

    Re : Indice glycémique

    vos réponses, dont je vous remercie, m'ont amené à relire attentivement les articles que j'avais récemment lus.
    Vous avez évidemment raison, tous les glucides sont absorbés par le sang ..

    mais, et c'est comme cela que j'aurais dû m'exprimer :

    Pour une même quantité de glucides, chaque aliment va générer un pic différent de glycémie (c'est ce que traduit l'IG) .. et donc, à confirmer, une quantité différente de glucose.

    Si tel est le cas (quantité différente de glucose), comment peut on avoir au final la même quantité de calories (4 calories pour 1 gramme de glucides si j'ai bien lu)

    merci et merci aussi pour le fichier lien .. qui va au delà de ma question et est néanmoins très intéressant.
    Cordialement

    -----

    Dernière modification par paul51400 ; 13/08/2017 à 08h04.
     


    • Publicité



  2. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    27 841

    Re : Indice glycémique

    Citation Envoyé par paul51400 Voir le message
    mais, et c'est comme cela que j'aurais dû m'exprimer :

    Pour une même quantité de glucides, chaque aliment va générer un pic différent de glycémie (c'est ce que traduit l'IG) .. et donc, à confirmer, une quantité différente de glucose.
    
    Il faut ajouter absolument: "durant un temps de référence (qui ne prend en compte qu'une partie de l’absorption du glucose d'un aliment à index plus bas".

    Le pic ne dure qu'un temps plus ou moins court: je vous laisse calculer le volume de terre contenu dans un pic montagneux de 5 Km de haut et 100 m à la base et celle qui fait 100 mètres de haut et 10 Km à la base...


    Citation Envoyé par paul51400 Voir le message
    ... le lien ne fonctionnant pas ... voici un extrait de ce qui est écrit :

    "Pour eux, la notion d’index glycémique ne sert qu’à mesurer la vitesse d’absorption d’un glucide. Dans cette optique, la totalité du contenu glucidique de l’aliment serait toujours transformé en glucose, mais plus l’index glucidique est bas, plus l’absorption intestinale serait lente, entraînant ainsi une glycémie plus faible mais d’une durée plus longue dans le temps. L’index glycémique ne servirait donc pour eux qu’à mesurer l’étalement dans le temps de l’absorption intestinale du glucose.

    Or, cette conception est totalement erronée car elle ne correspond à aucune réalité physiologique.
    Au contraire, toutes les expérimentations sur les index glycémiques, et en particulier celles de Jenkins, montrent bien qu’un index glycémique bas révèle bien qu’une moindre quantité de glucose a été absorbée et non pas un plus long étalement dans le temps d’une même quantité.

    Cette conception erronée de la notion d’index glycémique est malheureusement largement partagée par la communauté scientifique qui la diffuse maladroitement tout azimut "
    Alors les aliments à index glycémiques supérieurs à 100 verraient le nombre de leur calories augmenter...

    L'index est une série de mesures durant un certain temps, ce qui fait que toutes les glycémies qui sont au delà de ce temps de référence sont ignorées. D'autre part, ces mesures sont ponctuelles, toutes les 20 à 30 minutes, ignorant aussi tous les écarts entre ces mesures. Le jour ou ces mesures seront faites de façon très rapprochées sur 12 ou 24 heures ou mieux, le temps complet d'un cycle de digestion, le raisonnement sera correct.
    Ce qui fait qu'il n'y a ici aucune physiologie ni réalité physiologique: juste une mesure des glycémies mesurées au cours d'un temps limité.

    Bref, tant que ce sera mesuré sur un temps limité comme actuellement, vous pouvez compter sur autant de calories absorbées avec des lentilles qu'avec du pain blanc (individualité et état physiologique mis à part). Par contre, l'utilisation qui en est faite par l'organisme (selon son activité aussi) sera différente puisque le pic d'insuline sera différent ainsi que le fait d'être rassasié plus ou moins rapidement mais, ça, c'est autre chose (c'est de la physiologie) qui n'a rien à voir avec la mesure telle qu'interprétée ici.

    Il serait aussi possible de mesurer la teneur en sucres des selles pour, justement, valider l'interprétation des mesures (toujours aucune physiologie la dedans, juste une suite de mesures et d’arithmétique donc aucune réalité physiologique à ce sujet non plus) et c'est la seule et unique façon de valider les affirmations de Jenkins et consort sauf à recalculer tous les index glycémiques sur de très longues périodes, avec des mesures très rapprochées (limite continues) sur un très grand nombre d'individu (pour palier aux différences interindividuelles et aux imprécisions de mesures suffisantes pour mettre à mal sa façon d'interpréter ces mesures qui ne nécessitent aucune connaissance en physiologie).

    A noter que les valeurs de glycémies mesurées présentent toujours une marge d'erreur de quelques pourcents (la précision n'est jamais absolue, je ne parle même pas des lecteurs de glycémie), ce qui fait qu'il n'est jamais certain d'être revenu au taux basal de l'individu à jeun (qui lui même peut varier suivant les jours, même après un jeun de 12 heures (à cause de quoi, d'ailleurs ? Peut être d'aliments à index glycémiques bas ou de l'imprécision de mesure ?)).
    Bref, toutes ces incertitudes ne permettent pas de conclure sur le fait qu'une partie des sucres soient restées dans les selles sans avoir été les mesurer.

    N’iouliez pas non plus que cet index est valable pour un aliment consommé et digéré seul. Si vous ajoutez quoique ce soit, cet index est modifié, puisque c'est justement, outre le sucre lui même, "ce qui l’accompagne" dans la composition de l'aliment qui le fait varier.
    Ce qui fait que tout raisonnement qui base l'absorption d'un quelconque nutriment et sa valeur calorique au cours d'un repas ou d'une alimentation composée sur cet index est nécessairement faux.
    Dernière modification par myoper ; 13/08/2017 à 11h05.
    Myorphyrogénètopter.
     

  3. paul51400

    Date d'inscription
    août 2017
    Messages
    6

    Re : Indice glycémique

    merci de votre longue réponse.

    Je constate que les débats d'experts restent ouverts sur le sujet ; n'en étant, bien sûr, pas un, ... je me contenterai de continuer à appliquer le programme que j'ai entamé et qui, pour l'instant, m'a donné des résultats satisfaisants.

    cordialement
     

  4. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    27 841

    Re : Indice glycémique

    Citation Envoyé par paul51400 Voir le message
    Je constate que les débats d'experts restent ouverts sur le sujet ; n'en étant, bien sûr, pas un, ... je me contenterai de continuer à appliquer le programme que j'ai entamé et qui, pour l'instant, m'a donné des résultats satisfaisants.
    S'il est équilibré (synonyme de "peut être continué toute la vie sans aucun risque ni manque") et vous donne satisfaction, il n'y a rien de plus à rechercher.
    Par ailleurs, je ne sais pas s'il y a débat mais les citations présentées dans le fil sont une interprétation partiale et partielle de ces mesures et il n'est pas besoin d'être expert pour s'en rendre compte puisqu'il n'est pas tenu compte d'une quelconque physiologie.


    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Bref, tant que ce sera mesuré sur un temps limité comme actuellement, vous pouvez compter sur autant de calories absorbées avec des lentilles qu'avec du pain blanc (individualité et état physiologique mis à part).
    Ouais, ça dépend* des lentilles et du pain blanc. On va dire, pour des lentilles à 400 cal/100g ds un volume restreint et du pain blanc à 110 cal aux 100 g pour un volume "bien" gonflé...

    * Vu que les quantités de calories au 100 g varient du simple au triple suivant les "marques ou les présentations".**

    ** Alors que je n'ai souvent lu qu'un seul index glycémique correspondant, ce qui implique nécessairement de grossières erreurs d'utilisations de cet index, les aliments présentés comme identiques ne se valant certainement pas à tout point de vues.
    D’où, je pense, la recherche d'autres indice basées sur la physiologie d'utilisation des différents sucres par l'organisme.
    Myorphyrogénètopter.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Edulcorant polyos, kcal et index glycémique
    Par ephedra dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/07/2014, 10h58
  2. Index glycémique vs quantité de glucide
    Par Noväe dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 8
    Dernier message: 26/01/2013, 19h22
  3. indice de saponification et indice de peroxyde
    Par smimi dans le forum Chimie
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/04/2012, 14h18
  4. l'indice d'octane et l'indice de cetane
    Par shippo dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/12/2009, 16h23
  5. la régulation glycémique
    Par 123412341234 dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 12/11/2006, 16h17