Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

10 ans de troubles de l'érection sans nom, à l'aide...

  1. Doctilimo

    Date d'inscription
    septembre 2017
    Messages
    4

    Unhappy 10 ans de troubles de l'érection sans nom, à l'aide...

    Bonjour à tous,

    Je suis à court de solution et j'en viens à vous demander votre aide et votre expérience pour me renseigner sur une piste à creuser et trouvez un urologue réputé qui puisse me diagnostiquer mon trouble d'érection et mettre enfin un nom dessus, même si malheureusement, c'est irréversible, je veux savoir.

    Pour la "petite histoire" mon trouble d'érection à commencer il y a 10 ans de cela alors que je n'avais que seulement 16 ans, maintenant, j'en ai 26...

    Je signale bien que depuis 10 ans, je n'ai pas eu une seule fois une érection spontanée ou matinale, une érection convenable comme avant mes troubles, je pense donc me mettre au marketing des chamallow avec c'est 10 année d'expérience lol

    J'ai récemment fait un doppler avec injection dans les corps caverneux et j'ai de nouveaux espoirs, après l'examen, j'ai eu de fortes douleurs après injection qui lançaient dans les testicules, surtout la gauche où j'ai ma varicocèle et dans la verge pendant une heure environ, mon urologue m'a expliqué que le produit dois provoquer une érection même sans excitation chez un patient sein qui de plus est jeune comme moi, la, j'étais heureux et je me dis enfin quelque chose prouve que ça ne marche pas, mais au final l'urologue me dit que mon trouble le dépasse et qu'il ne peut pas me venir en aide...

    Du coup, je suis dégoûté qu'on m'abandonne encore une fois sans me donner de réponse
    Je vous mets tous les symptômes en dessous, en tout cas merci d'avoir lu


    Symptôme avant les troubles d'érection


    ⦁ Forte envie d'uriner souvent.
    ⦁ Miction difficile par à-coups avec sensation de brûlure.


    Trouble de l'érection actuelle

    ⦁ Trouble d'érection assez brutal depuis l'âge de 16 ans soit depuis 10 ans.
    ⦁ Plus aucune érection spontanée ou matinale.
    ⦁ Érection molle, gland mou, l'érection ne tient pas s'il n'y a pas de masturbation.
    ⦁ L'érection ne se déclenche pas sans masturbation.
    ⦁ Le pénis grossit juste un peu et reste mou s'il y a une forte excitation sans masturbation.
    ⦁ Il n'y a plus cette sensation d'afflux sanguin dans la verge qui provoque l'érection, il n'y a plus c'est palpitation.
    ⦁ Plus de sensation de point de non-retour.
    ⦁ Éjaculation précoce.
    ⦁ Pas d'orgasme lors de l'éjaculation.
    ⦁ Pas d'érection avec injection doppler.
    ⦁ Parfois un mal de tête et une irritabilité après éjaculation.
    ⦁ Test de l'érection avec prise de viagra, cialis, spedra presque aucun effet avec souvent de fortes douleurs dans la verge et le périnée et des effets secondaires.


    Trouble annexe


    ⦁ Très rarement de fortes douleurs anales et au périnée de quelques secondes.
    ⦁ Vessie moins sensible, sensation d'avoir envie d'uriner faussée.
    ⦁ Verge, gland moins sensible au toucher.
    ⦁ Varicocèle gauche.
    ⦁ Scoliose et port d'un corset de 11 ans à 19 ans.
    ⦁ Opération hydrocèle lors de l'enfance.
    ⦁ Très mauvaise circulation sanguine, opération des varices sur la jambe droite à l'âge 20 ans.
    ⦁ Intestin plus long que la moyenne, trouble de digestion régulier.
    ⦁ Parfois des faiblesses musculaires et une forte fatigue générale.
    ⦁ Assez anxieux de nature.


    Mode de vie


    ⦁ Très souvent assis la plupart de la journée.
    ⦁ Il m'arrive de sauter un repas.
    ⦁ Je ne m'endort pas tout de suite mais je fais des nuits complète.


    Examen pratiqué


    ⦁ Coloscopie : rien trouvé
    ⦁ Hormone : rien trouvé
    ⦁ Prise de sang : rien trouvé
    ⦁ Bilan urodinamique : besoin très atténué, vessie stable légèrement hyposensible, spasmes sphinctériens, hypertonie urétal, dysurie.
    ⦁ Fibroscopie : rien trouvé
    ⦁ Electromyogramme : rien trouvé
    ⦁ Echographie testiculaire et prostatique : vessie en faible réplétion, de contenu homogène
    Echo doppler penien : pas d'érection après injection
    ⦁ Echo doppler penien : pas d'érection après injection
    ⦁ Examen scanographique du rachis lombo sacré : pincement du disque, Protusion modéré discale diffuse en L4 - L5 sans conflit disco-radiculaire, Discopathie L5 - S1
    ⦁ Téléradiographie du rachis cervico-dorso-lombaire en entier : scoliose lombaire à convexité gauche.
    ⦁ Scanner Abdomino-Pelvien : quelques petits ganglions millimétriques de la racine du mésentère non-spécifique.
    ⦁ IRM dorso-Lombaire : rien trouvé
    ⦁ Examen Tomodensitométrique abdomino-pelvien avec injection : rien trouvé

    -----

     


    • Publicité



  2. minushabens

    Date d'inscription
    juillet 2014
    Messages
    5 473

    Re : 10 ans de troubles de l'érection sans nom, à l'aide...

    Citation Envoyé par Doctilimo Voir le message
    j'étais heureux et je me dis enfin quelque chose prouve que ça ne marche pas(...)
    ah tiens c'est curieux, moi je suis plutôt heureux quand ça marche...

    autrement si un urologue ne t'est d'aucun secoirs tu devrais peut-^tre enviager de consulter un sexologue.
     

  3. Doctilimo

    Date d'inscription
    septembre 2017
    Messages
    4

    Re : 10 ans de troubles de l'érection sans nom, à l'aide...

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    ah tiens c'est curieux, moi je suis plutôt heureux quand ça marche...

    autrement si un urologue ne t'est d'aucun secoirs tu devrais peut-^tre enviager de consulter un sexologue.
    Merci pour t'as réponse minushabens ^^
    Dans mon cas ça fait tellement longtemps que j'ai c'est trouble, que pour moi quelque chose qui prouve que je ne fabule pas, m'a fait le plus grand bien, c'est paradoxale je sais...
    Car par la simple force de mon esprit, je ne peux pas arrêter l'action d'un produit, d’où mon envie de trouver la source physique du problème.

    Tu me conseille donc de voir un sexologue, il peut vraiment mettre plus utile qu’un urologue et me faire passer des examen ?
    Pour les examens, je peux me déplacer sur Paris, si quelqu'un connaît un centre spécialisé en urologie ou un médecin réputé, je prends
     

  4. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 135

    Re : 10 ans de troubles de l'érection sans nom, à l'aide...

    Bonjour et bienvenue sur le forum.
    Citation Envoyé par Doctilimo Voir le message
    Pour les examens, je peux me déplacer sur Paris, si quelqu'un connaît un centre spécialisé en urologie ou un médecin réputé, je prends
    On ne pourra faire de publicité pour tel ou tel médecin sur ce forum mais il est vrai qu’une fois l'urologue consulté, le psychologue, le neurologue et le sexologue (qualifié par un diplôme officiel) est la suite logique.
    Personne ne pourra aire de diagnostic à distance mais il est possible de préciser qu'un trouble de l'érection à l'âge de 16 ans a très rarement une cause physique et quand elle existe, il est alors fréquent que d'autres symptômes évidents apparaissent dans les années suivantes. D'autre part, 10 ans de troubles est une cause de trouble fonctionnel en soi (moins la fonction est utilisée, moins elle a tendance à fonctionner correctement).
    Myorphalopyrogénètopter.
     

  5. Doctilimo

    Date d'inscription
    septembre 2017
    Messages
    4

    Re : 10 ans de troubles de l'érection sans nom, à l'aide...

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Bonjour et bienvenue sur le forum.
    On ne pourra faire de publicité pour tel ou tel médecin sur ce forum mais il est vrai qu’une fois l'urologue consulté, le psychologue, le neurologue et le sexologue (qualifié par un diplôme officiel) est la suite logique.
    Personne ne pourra aire de diagnostic à distance mais il est possible de préciser qu'un trouble de l'érection à l'âge de 16 ans a très rarement une cause physique et quand elle existe, il est alors fréquent que d'autres symptômes évidents apparaissent dans les années suivantes. D'autre part, 10 ans de troubles est une cause de trouble fonctionnel en soi (moins la fonction est utilisée, moins elle a tendance à fonctionner correctement).
    Bonjour merci ^^,
    J'ai consulté un urologue qui était sexologue aussi, alors je doute de l'utilité dans consulté un.

    Je comprends tout à fait le fait qu'on ne puisse pas faire un diagnostic à distance, mais je suis à cour d'option, les urologues que j'ai rencontré au final mon été d'aucune aide, il ont tous abandonner, car ça les dépassait... donc c'est pour ça que je poste sur ce forum, avec les symptômes décris et les examens pratiqués quelqu'un pourra sûrement me conseiller pour en faire d'autres.
    Parce que je veux me sortir de cette situation qui n'a trop duré, je ne peux pas me résigner à passer la fin de ma vie avec ces troubles...

    Pour mes troubles petit à petit peu avec le temps, j'ai perdu de la sensibilité au niveau du toucher dans la zone du pénis, petit à petit peu mes érections sont devenu encore plus molle, je n'est presque plus ou plus d'orgasme à l'éjaculation, je ne sens plus quand j'ai envie d'aller uriner et ça à été montrer par les examen, j'ai peut-être une maladie très rare, passive et inconnu ?

    Et puis aucune érection suite à injection, il y a un problème physique quand même ?
    Mais du coup ça a un nom cette dysfonction suite a un trouble d'érection non traité dans le temps ?
     


    • Publicité



  6. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 135

    Re : 10 ans de troubles de l'érection sans nom, à l'aide...

    Citation Envoyé par Doctilimo Voir le message
    J'ai consulté un urologue qui était sexologue aussi, alors je doute de l'utilité dans consulté un.
    Il faut noter que l'urologie n'est qu'une des composantes de la sexologie: un sexologue ne vaudra pas un autre. C'est pour ça que leur spécialité de base est importante à connaitre.

    Citation Envoyé par Doctilimo Voir le message
    les urologues que j'ai rencontré au final mon été d'aucune aide, il ont tous abandonner, car ça les dépassait...
    En fait, ils ont été très utiles puisqu'ils ont mis en évidence le fait qu'il n'y avait pas de problèmes anatomiques, biologiques et que la capacité de ces organes à fonctionner était préservée.

    donc c'est pour ça que je poste sur ce forum, avec les symptômes décris et les examens pratiqués quelqu'un pourra sûrement me conseiller pour en faire d'autres.
    Parce que je veux me sortir de cette situation qui n'a trop duré, je ne peux pas me résigner à passer la fin de ma vie avec ces troubles...
    Tout à fait mais un diagnostic ne passe pas par un empilement d'examens: ceux-ci doivent être motivés par une hypothèse sous-jacente et certaines hypothèses ne se mettent pas en évidence avec des examens...

    Et puis aucune érection suite à injection, il y a un problème physique quand même ?
    Pas forcément, en tous cas, pas d'exposé ici.

    Citation Envoyé par Doctilimo Voir le message
    Mais du coup ça a un nom cette dysfonction suite a un trouble d'érection non traité dans le temps ?
    Impuissance mais c'est juste un mot avec une définition plus ou moins élastique.


    ... j'ai peut-être une maladie très rare, passive et inconnu ?
    Si la maladie est inconnue, personne ne pourra ni la diagnostiquer, ni la suspecter.
    Myorphalopyrogénètopter.
     

  7. Doctilimo

    Date d'inscription
    septembre 2017
    Messages
    4

    Re : 10 ans de troubles de l'érection sans nom, à l'aide...

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Il faut noter que l'urologie n'est qu'une des composantes de la sexologie: un sexologue ne vaudra pas un autre. C'est pour ça que leur spécialité de base est importante à connaitre.


    En fait, ils ont été très utiles puisqu'ils ont mis en évidence le fait qu'il n'y avait pas de problèmes anatomiques, biologiques et que la capacité de ces organes à fonctionner était préservée.



    Tout à fait mais un diagnostic ne passe pas par un empilement d'examens: ceux-ci doivent être motivés par une hypothèse sous-jacente et certaines hypothèses ne se mettent pas en évidence avec des examens...


    Pas forcément, en tous cas, pas d'exposé ici.


    Impuissance mais c'est juste un mot avec une définition plus ou moins élastique.



    Si la maladie est inconnue, personne ne pourra ni la diagnostiquer, ni la suspecter.

    Donc en gros un véritable sexologue est plus qualifier qu'un urologue, c'est bon à savoir, merci

    Non pour moi, ils ont été inutiles, car tous ces examens pour dire "je ne sais pas ce que vous avez", c'est très loin de m'aider.

    En 10 ans n'avoir jamais eu une seule érection spontanée, matinale, comme avant mes troubles, même avec masturbation et tout va bien physiquement ?

    Oui, mais certains examens on démontrer des problème, comme la vessie, la non-érection après l'injection et je soupçonne la varicocèle de jouer un petit rôle dans mes troubles.

    J'ai un proche qui a passer exactement le même doppler, dans le même centre, avec le même produit injecter et bizarrement, il pouvait plus s'empêcher d'être en érection pendant 1 heure tellement c'était puissant, moi rien, une vive douleur dans le testicule gauche et une sensation désagréable qui lance dans la verge pendant 1h.

    Donc, en gros suite à ces longues années sans traitement, je suis devenu impuissance et c'est donc irréversible ?!
    Je perds un peu espoir là, tout ça ne me rassure vraiment pas...
     

  8. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 135

    Re : 10 ans de troubles de l'érection sans nom, à l'aide...

    Citation Envoyé par Doctilimo Voir le message
    Donc en gros un véritable sexologue est plus qualifier qu'un urologue, c'est bon à savoir, merci
    Non, chacun a sa spécialité.

    Non pour moi, ils ont été inutiles, car tous ces examens pour dire "je ne sais pas ce que vous avez", c'est très loin de m'aider.
    Ils vous ont dit ce que vous n'avez pas et donc, par exemple, ou il est inutile de chercher. Vous confondez résultat souhaité et utilité. Si vous n'êtes pas aidé, c'est que vous n'avez pas écouté les informations qu'ils vous ont données et pourtant vous en avez mis dans votre message d'introduction. Donc si vous pensez que c'est utile pour expliquer aux autres, c'est que ça a été utile pour vous aussi (à moins que vous ne vous intéressiez à ce que vous avez: qui marche ou pas).

    En 10 ans n'avoir jamais eu une seule érection spontanée, matinale, comme avant mes troubles, même avec masturbation et tout va bien physiquement ?
    Très possible.

    Donc, en gros suite à ces longues années sans traitement, je suis devenu impuissance et c'est donc irréversible ?!
    C'est juste la description que vous faites qui correspond à ce mot mais je n'ai pas la moindre idée de la possible réversibilité et personne ne pourra vous le dire ici.


    Citation Envoyé par Doctilimo Voir le message
    Je perds un peu espoir là, tout ça ne me rassure vraiment pas...
    Désolé, ce n'était pas le but. Je vous disais juste que vous aviez utilement exploré le physique mais pas du tout le mental alors que le cerveau est le premier organe sexuel chez l'humain...
    Myorphalopyrogénètopter.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Question/Réponse - La cannelle aide-t-elle à lutter contre les troubles de l’érection ?
    Par V5bot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 10
    Dernier message: 10/08/2015, 17h05
  2. taux de testosterone et troubles de l'érection
    Par Ric75000 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/07/2011, 22h29
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 26/03/2011, 23h44
  4. [Evolution] Erection et sélection
    Par Paminode dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/02/2011, 11h11