Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Discussion fermée
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 16 à 30 sur 30

Technologie au service de la sécurité routière

  1. DAUDET78

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Ile de France
    Âge
    75
    Messages
    63 722

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Que dit la loi en France sur les enregistrements vidéos pris sur le domaine public, genre Dash cam et sur les droits des personnes filmées en public à leur insu ?
    En théorie, tu n'as pas le droit sans un panneau d'avertissement et une déclaration à la CNIL (comme dans les magasins)

    Pratiquement, tu risques rien si tu ne diffuses pas les images sur ton compte Face de Bouc

    Si jamais j'avais été derrière le car scolaire
    Citation Envoyé par Daudet
    pour le car scolaire coupé en deux au passage à niveau, il n'y aurait plus de doute sur les culpabilités
    je pense que les pandores n'auraient pas craché sur ma 4Go HD

    -----

    Je suis en vacances jusqu'au 2 février
     


    • Publicité



  2. SK69202

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Sud Armoricain
    Messages
    16 812

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Il n'y a pas de doute pour l'affaire du bus scolaire, il y avait du monde arrêté devant la barrière baissée sur la voie d'en face.

    je pense que les pandores n'auraient pas craché sur ma 4Go HD
    Ils ne crachent pas.
    Près de chez moi, il y a quelques années, 2 motards à moto bleue, sont sur une intersection entre la départementale et la sortie de la voie rapide 2 X2, qu'ils ne voient pas
    Ils entendent le hurlement d'un 4 cylindres de moto dans les tours, puis une décélération du même moteur.
    Un motard en moto civil se pointe au Cédez le Passage, un pandore remarque la caméra qui filme la route et le compteur.
    "Gendarmerie, police de la route, papiers du véhicule"
    Puis visionnage du film.
    C'est plus tard dans la presse et sur le bureau du juge....

    Mef au champs de vision de la caméra....
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César
     

  3. da23real

    Date d'inscription
    mars 2014
    Âge
    36
    Messages
    566

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Oui mais comme pour le gps qui indique les radars une camera optionnelle personnelle sera à l'unique avantage du possesseur qui ne va pas la revendiquer s'il est en tord. Et technologiquement je pense que c'edt plus lourd et donc moins fiable d'enregistrer de la video
    Occupe toi de la technologie avant que la technologie s'occupe de toi
     

  4. DAUDET78

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Ile de France
    Âge
    75
    Messages
    63 722

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Citation Envoyé par da23real Voir le message
    Et technologiquement je pense que c'edt plus lourd et donc moins fiable d'enregistrer de la video
    Ma RecMini, c'est la taille d'un paquet de clope et ça fait 3 ans (environ 45000 Km) qu'elle tourne.
    Pour la fiabilité de la carte HD, si on table sur 10000 écritures max de la carte, cela fait une durée de vie de 20000 heures. à 70Km/h, 1400000 KM ....... y a de la marge !
    Je suis en vacances jusqu'au 2 février
     

  5. Touche-à-tout

    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    77 / 37
    Messages
    589

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Bonjour,

    Pour répondre à la question, c'est parfaitement possible puisque un téléphone portable est déjà capable de géolocaliser ses prises de vues.
    Il existe toute une gamme de caméras embarquées avec différentes options (paramètres, angle de vision av/ar, son, etc) de plus en plus en HD.
    Mais l'usage qui en est proposé est pour l'automobiliste qui veut se défendre en cas d'accident, et en particulier de délit de fuite. Le problème est que la recevabilité des enregistrements par les tribunaux n'est pas acquise. Il faudrait pour cela un système homologué et ce n'est pas encore dans les tuyaux car le risque de dérive existe bel et bien.
    Non seulement il faut encore régler le problème de l'enregistrement sur voie publique, mais il faut aussi s'assurer que ces enregistrements ne seront pas retournés contre les automobilistes en cas d'infraction non constatée par ailleurs. Difficile si on veut en même temps l'utiliser pour se défendre.
    Au final, les systèmes actuels sont au mieux un réconfort pour leurs utilisateurs, sachant que c'est potentiellement à double tranchant, voire inutile. En effet, mieux vaut éviter l'accident que de devoir visionner en boucle des accidents évitables.

    Pour cela, il n'y a pas de sorcellerie, les comportements à risque sont à bannir, c'est tout. Pas besoin de fliquer les conducteurs qui n'ont rien à se reprocher en le mettant tous dans le même sac. Il est particulièrement mal venu, pour quelqu'un qui a perdu son permis de conduire par suite d'infractions, de se plaindre des infractions des autres, maintenant qu'il est en scooter...
    La technologie n'est pas plus au service des chauffards que des autres. Signaler un radar incite à lever le pied, et c'est le résultat qui compte. A l'inverse, les municipalités n'ont trouvé pour réduire la vitesse que d'ajouter des obstacle sur les routes. Pour la sécurité, on a vu mieux. Par ailleurs, il se pourrait quand même que les vidéos montrent souvent que les collisions auto/scooter sont bien plus souvent le fait du scooter que de la voiture !
    Donc, avant de rajouter encore un dispositif obligatoire et coûteux, susceptible d'être retourné contre les automobilistes, il faudrait déjà agir sur toutes les autres menaces bien identifiées contre lesquelles rien n'est fait.
    Par exemple, au lieu d'irradier les conducteurs avec des brouilleurs, il faudrait déjà que tous les véhicules soient équipés d'un système mains-libres et que les téléphones soient capable de s'y connecter d'office et couper le bluetooth en quittant le véhicule. Ce qui est impossible, c'est de limiter un brouillage à la seule zone du conducteur. Cela engendrerait d'ailleurs des comportements encore plus dangereux du genre conduite le bras tendu vers une zone non brouillée. Les affreux vont évidemment proposer de brouiller tout l'habitacle au mépris de la liberté des passagers, certains ne sont pas à ça près.

    Je ne suis pas contre une "boîte noire" qui peut servir à expliquer un accident, on le fait bien pour les avions. Si ça ne fait pas revenir les victimes, ça peut au moins en éviter d'autres. Par contre, je suis extrêmement méfiant envers le détournement répressif qui pourrait en être fait, si ce n'est pas par les autorités, au moins par les avocats (parce que c'en est des greffiers aussi, ceux là). Il est tellement plus facile de faire plonger un conducteur que de régler tous les autres problèmes. Un accident n'a jamais une seule cause, il faut une succession d'événements pour qu'il se produise. Malheureusement on se focalise toujours sur la cible facile, la vache à lait que sont les conducteurs, or ce n'est pas le plus efficace.
    Je ne prétends pas avoir de solution, mais ce que je vois ne me convainc pas, et je ne suis pas le seul. Par contre, les pseudo tenants de la sécurité routière ne sortent que des inepties radicales, souvent contre-productives, qui finissent par générer d'autres comportements à risque, d'autres accidents, c'est donc pire.

    Malheureusement, la route est en environnement dangereux par nature. Il faut l'accepter ou ne pas l'utiliser, au même titre qu'on choisit de ne pas prendre l'avion si on en a peur.

    Nicolas.
    Dernière modification par Touche-à-tout ; 06/01/2018 à 18h33.
     


    • Publicité



  6. da23real

    Date d'inscription
    mars 2014
    Âge
    36
    Messages
    566

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Avant ces trucs automatiques je te signale que je n'avais jamais perdu un seul point. Je répète avoir perdu la plupart pour avoir ralenti après passage à l'orange voir même au vert. Une voiture peut accélérer après l'orange et passe. En camion on hésite et paf ça flash. Au final ça favorise le comportement dangereux.

    Oui mais déjà il est bien connu que l'angle d'une prise de vue peut fausser un jugement. De plus je parle d'un enregistrement que la police pourrait mettre dans un ordinateur qui decelerait alors les infractions graves comme les grands excès de vitesse (sans révéler le reste des trajets, donc pas excessivement intrusif).
    Contrairement aux radars fixes ça aurait des répercussions sérieuses sur la sécurité routière et peut être aussi sur la pollution.
    Mais on peut imaginer les répercussions sur mes ventes de gros bolides. Quand on voit que certains "pilotes" se sont ligués contre la mise en place des radars en virage en stipulant ... que ça allait provoquer des accidents si certains freinent brutalement en voyant le radar !

    Sinon pour la désactivation automatique d'un portable au niveau de l'appuie tête ça ne me semblerait pas très compliqué à mettre en place non ? J'ai du mal à croire que l'augmentation des accidents ces dernières années n'ai aucun lien avec l'explosion de l'usage du portable au volant ...
    Occupe toi de la technologie avant que la technologie s'occupe de toi
     

  7. SK69202

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Sud Armoricain
    Messages
    16 812

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Une voiture peut accélérer après l'orange et passe.
    Le feu orange fixe impose l'arrêt sauf si la manœuvre de freinage est dangereuse pour les autres usagers.
    Accélérer est donc une infraction.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César
     

  8. da23real

    Date d'inscription
    mars 2014
    Âge
    36
    Messages
    566

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Une infraction evidente pour un policier humain qui au contraire peut constater que le camion n'a ps eu le temps de freiner ou que ça aurait été dangereux. Alors que le robot fait le contraire.

    Pour ce qui esr du brouilleur qui favoriserait des comportements dangereux je suis désolé mais partant de ce principe on ne cherche plus rien à régler comme problème.
    Occupe toi de la technologie avant que la technologie s'occupe de toi
     

  9. DAUDET78

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Ile de France
    Âge
    75
    Messages
    63 722

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Citation Envoyé par da23real Voir le message
    Pour ce qui esr du brouilleur qui favoriserait des comportements dangereux je suis désolé mais partant de ce principe on ne cherche plus rien à régler comme problème.
    Tu conçois/fabriques ton brouilleur, tu le fais homologuer .. et tu fais fortune !
    Je suis en vacances jusqu'au 2 février
     

  10. Touche-à-tout

    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    77 / 37
    Messages
    589

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Je ne comprends pas ce double langage.
    Pester contre les radars automatiques et vouloir fliquer encore plus avec des systèmes automatiques !
    Je n'y vois que la vexation de s'être fait prendre et de la jalousie envers ceux qui échappent aux contrôles...

    Je répète avoir perdu la plupart pour avoir ralenti après passage à l'orange voir même au vert.
    A l'orange, c'est sujet à interprétation: si on franchit malgré la possibilité de s'arrêter, c'est une infraction. Difficile de prouver quoi que ce soit. Au vert... que dire ?

    Il existe depuis longtemps des systèmes d'enregistrement de paramètres pour les poids lourds. Les tachygraphes à disque papier ont maintenant cédé la place à des enregistreurs numériques et l'analyse de ces enregistrements peut révéler un dépassement de vitesse limite à tel ou tel endroit quand les circonstances s'y prêtent, et ce même à posteriori. La situation extrêmement précaire des conducteurs routiers est parfaitement connue et il s'en trouve toujours qui se font piéger.
    Techniquement, rien ne s'oppose à installer pareil système sur les autos, mais soyons réalistes: les limites imposées par endroits ne sont pas raisonnables, ne règlent rien, et les excès continueront sur le principe du "pas vu, pas pris", le plus souvent sans aucune conséquence, comme actuellement. Évidemment, parfois ça tournera mal et le responsable prendra très cher, mais pour les victimes il sera toujours trop tard.
    La technologie employée dans le sens répressif intervient trop tard puisque l'infraction est commise. A l'inverse, lorsqu'elle est utilisée à titre préventif, elle agit avant l'infraction. Donc, entre le radar et l'avertisseur de radar, il n'y a en fait pas à choisir, il faut les deux !

    Quand à l'humain, j'aurais tendance à m'en méfier beaucoup plus que de l'automatisme: erreur et abus d'autorité de flics mal lunés ne sont pas rares et la loi leur donnant plus de poids qu'aux citoyens, ces derniers sont à la merci d'une appréciation subjective. Avec une constatation automatique, les faits sont là, en image. Certes, tout n'est pas que blanc ou noir et les circonstances peuvent faire que... Rien n'est parfait.

    Pour le brouillage, je le répète, c'est une action répressive qui non seulement ne résout rien mais est susceptible de dériver. Brouiller à l'appuie-tête ne sert à rien quand on sait que si quelques-uns téléphonent, beaucoup envoient des messages sms avec l'appareil sur les genoux, j'en vois tous les jours !
    On ne peut pas brouiller un volume aussi restreint que l'appuie-tête. Non seulement c'est techniquement compliqué car on ne peut pas être très efficace dans un volume sans perturber les autres, mais cela contrevient ensuite aux libertés individuelles. En effet, de quel droit priverait-on les passagers de l'usage de leur téléphone ou tablette alors qu'ils ne créent pas de danger ?

    Il faut donc trouver un équilibre entre ce qui peut être efficace, même moyennement, et ce qui risque de créer des problèmes supplémentaires. En faisant cette étude, on voit vite que c'est plus un problème de mentalité que de technologie. Changer les mentalités, c'est une affaire d'une toute autre ampleur, mais c'est la seule qui soit juste: pas d'infraction, pas de répression, moins d'accidents car il ne faut pas oublier tous ceux qui se produisent sans infraction et pour lesquels la technologie automatique ne peut pas forcément faire quoi que ce soit. On peut détecter l'endormissement et réveiller un conducteur sur le point de s'assoupir, mais pour un conducteur qui fait un malaise brutal imprévisible, il faut bien accepter que l'on ne peut pas tout maitriser et que le risque est inévitable.
    Je ne dis certainement pas qu'il ne faut rien faire, mais surtout pas n'importe quoi. Or, depuis bien trop longtemps, c'est surtout le n'importe quoi qui prédomine car l'affaire est devenue politique et les motivations (et surtout les compétences), ne sont pas celles qu'il faut.

    Nicolas.
     

  11. f6bes

    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Nimes Age: 73000 millions de kms autour du soleil !!
    Messages
    52 095

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Citation Envoyé par Touche-à-tout Voir le message
    Je ne comprends pas ce double langage.
    Pester contre les radars automatiques et vouloir fliquer encore plus avec des systèmes automatiques !
    Je n'y vois que la vexation de s'être fait prendre et de la jalousie envers ceux qui échappent aux contrôles...
    .
    Bjr à toi,
    Bof, c'est la caractéristique principale du sieur en question....gentil...mais avec toujours des idées farfelues.
    Tu finiras à t'habituer à sa prose...parfois déroutante.
    Bonne journée
    Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!
     

  12. jiherve

    Date d'inscription
    juin 2006
    Localisation
    gironde
    Âge
    65
    Messages
    15 374

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Bonjour,
    j'ai une technologie au service de la sécurité routière : mon GPS embarqué et sa base de données routières incluant les limitations de vitesse que je respecte scrupuleusement car il couine des que je dépasse, je l'ai calé tolérance 0.Bien sur il y a quelques fois de petites erreur dans la base mais c'est tres marginal.
    Mais par une probable décision gouvernementale cette aide sera ruinée demain car les zones 90 deviendront des zones 80 que mon GPS ne me signalera pas.
    La mise à jour n’étant pas gratuite je serais donc pénalisé sans avoir fauté, le monde est merveilleux.
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!
     

  13. Touche-à-tout

    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    77 / 37
    Messages
    589

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Bonjour,

    @f6bes: C'est surtout pour moi l'occasion de remettre les choses en ordre et de ne pas laisser passer de fausses bonnes idées que le gouvernement serait bien capable de reprendre...

    @ jiherve: Ce truc du gps avertisseur est un gadget. Ce n'est pas inutile, mais les voitures sont quand même équipées d'un instrument au tableau de bord pour indiquer la vitesse et il ne faudrait pas que les conducteurs prennent la mauvaise habitude de ne plus le consulter fréquemment. Trop d'automatisme est au final nuisible à la sécurité.

    L'histoire de la baisse de vitesse à 80 est une stupidité de plus. Cela prouve qu'il y a une fixation sur la vitesse et donc une ignorance des autres facteurs déclencheurs d'accidents. Téléphone, alcool, médicaments, drogues, fatigue, inattention, panne mécanique brutale, animaux, état de la route, et autres sont autant d'éléments pouvant causer un accident. La vitesse est un paramètre que tout le monde peut maîtriser, et couplée avec les bonnes distance de sécurité et une bonne vigilance, le risque serait raisonnable si les autres éléments cités ne venaient s'en mêler, souvent à plusieurs.
    Le risque zéro n'existe pas, il faut vraiment se mettre ça dans le crâne, et seule la conscience du danger permet de rester méfiant. Plus on "aseptise", plus on donne une fausse impression de sécurité et on induit un relâchement de la vigilance, ce qui est très grave.

    Le danger sur la route est partout, et il commence par tous les comportements individualistes que l'on voit au quotidien: celui qui s'engage alors qu'il va bloquer un rétrécissement juste parce qu'il a la priorité. Celui qui refuse la priorité. Celui qui fait des zig-zags pour dépasser. Celui qui donne des coups de volant brusques. Celui qui n'avance pas assez vite (oui, il y en a aussi !). La prévention-répression serait sûrement plus efficace si elle était basée sur le comportement global des conducteurs plutôt que sur une seule constatation.
    Par exemple, entre un gars qui commet un excès de vitesse ponctuel mais maîtrise bien son véhicule, qui est en bon état et correctement équipé, et se comporte bien vis-a-vis des autres usagers, et un autre qui se tient à carreau devant la police mais qui fait le con tout le reste du temps, lequel est le plus dangereux ? Dans le système actuel, on ne considère comme chauffard que le gars qui roule vite et se fait flasher, tandis que l'affreux qui fait n'importe quoi en quasi-permanence passe miraculeusement entre les mailles du filet.

    Si un système d'enregistrement devait être embarqué dans les véhicules, c'est surtout ça qu'il devrait enregistrer: le comportement du conducteur, afin de pouvoir évaluer sa maîtrise de la conduite en général et pas seulement un excès ou une erreur ponctuels. Pour le coup, ce n'est pas par la répression policière que je verrais le plus d'effet, mais par celui des assurances. elles pourraient moduler leur prime par l'analyse de ces enregistrements de comportement. Un vrai bonus-malus basé sur les faits et pas seulement sur la chance d'échapper à l'accident, une véritable incitation à bien se tenir. Et au passage un vrai filtrage des incapables.
    Quitte à vouloir utiliser de la technologie pour agir sur la sécurité routière, autant le faire de manière incitative. La récompense est toujours plus efficace que la sanction, c'est pourquoi le "dressage" des animaux n'est pas basé sur la peur ou la menace mais sur le jeu et la récompense. L'homme n'est-il pas un animal ?

    Cordialement,
    Nicolas.
     

  14. f6bes

    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Nimes Age: 73000 millions de kms autour du soleil !!
    Messages
    52 095

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Bjr touche à tout,
    Je ne sias si il y aune fixation sur la vitesse..je crois qu'il y a PLUSTOT sur le fait que plus l'on va vite..plus les conséquences
    deviennent GRAVES.
    C'est sur les conséquences engendrées par la vitesse qui est combattue. Pas la vitesse elle meme.
    Tu ne maitrises pas ta vitesse au dernier moment de la survenue de l'accident. C'est...trop tard.
    Le risque zéro n'existe pas ; mais TENDRE vers un minimum est une bonne chose.
    SI les conducteurs SAVAIENT se comporter à bons usagers...ils ne seraient PAS utiles de les contraindre.
    Ce matin dans une émission radio, il était indiqué que 60% des conducteurs s'étaient fait une GROSSE frayeur du fait
    de l'utillisation du téléphone au volant.
    J'espére qu'ils ne récidiveront pas...( mais j'ai de gros doutes !)

    SI on prends de bonnes habitudes ( mais on veut pas ) il est peut probable d'etre en in fraction.
    Celui qui ui PERPETUELLEMENT est en infraction, passera pas au travers ...éternellement.
    (mais celui là enfreindra les 80 à l'heure , comme il enfreind les 90 ou les 130 ...!
    C'est comme toujours, si qq "illuminés " savaient se comporter...normalement, il n'y aurait pas besooin
    de contrainte à appliquer à tous.
    La récompense est prévue...octroie d'un ou deux points de "bonus" de plus.
    mais je n'en aurais que faire !!

    Mais pour les étourdis..ça pourra servir .
    Bonne journée
    Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!
     

  15. gienas

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    28 403

    Re : Technologie au service de la sécurité routière

    Bonjour à tous

    La technologie a atteint ses limites: la "plaisanterie" a assez duré.

    Au revoir!
     


    • Publicité







Sur le même thème :


    301 Moved Permanently

    301 Moved Permanently


    nginx/1.2.1



 

Discussions similaires

  1. Débat sur la sécurité routière et l'abattage des arbres
    Par ptipaul dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/11/2009, 18h02
  2. Sécurité routière: et si Bison Bourré avait raison!?!
    Par Tropique dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 11
    Dernier message: 16/01/2008, 16h15
  3. Le problème de la sécurité routière
    Par Tbop dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 24/08/2006, 11h39
  4. Jeux olympiques : du curling à la sécurité routière
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/02/2006, 12h27