Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 21

Ramée

  1. créaventeur

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    411

    Ramée

    Bonjour,
    Cet article
    http://linkinghub.elsevier.com/retri...09250910006895 introduit un nouveau concept d’intensification de mélange et/ou de transfert, fondé sur une technique d’entrelacs de flux parcourant les canaux de deux réseaux d’arborescence (dendritiques) ou plus, créant ainsi une nouvelle méthode de multi-vascularisation d’un espace spécifique donné. Ces géométries complexes sont matérialisées pour l’essentiel, par une technique de réalisation tridimensionnelle de la famille des machines dites de stéréolithographie
    qui sera brièvement évoquée ici mais d’autres techniques existent.
    Ces entrelacs d’arborescence réussissent le processus d’intensification, non seulement par la division des flux en canaux plus réduits résultant de l’effet connu d’accroissement des surfaces de contact, mais aussi par le biais de nouveaux circuits d’interfaçage, générés au travers des micro-turbulences que provoquent la sinuosité des canaux. Les deux opérations géométriques constitutives de l’entrelacement sont présentées comme un « chiasme », c.a.d. un échange de positions de deux canaux voisins et une « division » des canaux en plusieurs sous-canaux par l’introduction de nouvelles parois de séparation. La combinaison spécifique de chiasmes et de divisions constitue la boite à outil primordiale avec laquelle des configurations génériques peuvent être produites et peuvent être multipliées à différentes échelles en conformité du principe « constructal » ; la méthodologie est développée pour concevoir rationnellement des dispositifs fonctionnels à l'aide de ces principes. Cette approche est illustrée avec un exemple d’échangeur de chaleur entre deux fluides et avec un
    exemple de réacteur/échangeur où deux fluides réagissants sont mélangés et où un troisième fluide caloporteur est exfiltré. L’approche est généralisable à autant de fluides que nécessaires (y compris pour les « courants électriques » ). Ces exemples sont présentés sur la base de canaux qui, de manière basique, ont une section de forme carrée. Il est alors montré comment d’autres géométries de section de coupe peuvent être utilisées, en particulier les triangles, pour réaliser des structures hexagonales ou circulaires.
    Voir le Fichier : SV.pdf
    Cordialement "Créaventeur"

    -----

     


    • Publicité



  2. LXR

    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Genève (CH)
    Messages
    3 926

    Re : Ramée

    Merci pour ce résumé.

    Concrètement sur quelles applications peuvent déboucher ces travaux?
     

  3. créaventeur

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    411

    Re : Ramée

    Citation Envoyé par LXR Voir le message
    Merci pour ce résumé.

    Concrètement sur quelles applications peuvent déboucher ces travaux?
    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour votre question, je suppose que vous avez lu le présent document et que vous voulez plus précisément des explications détaillées sur les deux applications développées dans l’article à savoir l’échangeur à contre courant et l’échangeur réacteur.
    Pour l’instant, les travaux les plus prometteurs sont ceux de l’échangeur réacteur métallique. En effet, une étude de la cinétique de réactions connues est actuellement menée avec ce nouvel appareil pour l’évaluer en vue d’une utilisation spécifique du domaine de la chimie du fluor où le pilotage en température de la réaction est le plus critique.

    Cependant, c’est là, la partie émergée de l’iceberg des possibilités des Ramées… En effet, ce nouveau concept de géométrie dendritique à 3 dimensions repose sur une théorie mathématique beaucoup plus vaste qui généralisée au mélange de circuits électriques et thermiques va permettre de concevoir des architectures d’ordinateurs massivement parallèles ressemblant à certaines topologies qu’on peut rencontrer dans le cortex cérébral. Des architectures de centaines de milliers de processeurs dotés eux aussi de dizaines de milliers de ports travaillants en interconnexions courtes de l’ordre de distances de quelques dizaines de cm seulement vont voir leur puissance de calcul tendre vers celle du cerveau humain.
    Une nouvelle révolution informatique est sur le point de naître…celle de l’interconnexion à large échelle dans la troisième dimension…
    Cordialement
     

  4. LXR

    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Genève (CH)
    Messages
    3 926

    Re : Ramée

    J'avais saisi le concept abordé ici mais j'avoue qu'avec l'exemple informatique cela précise la portée de la découverte. Par rapport à cet exemple, cela voudrait-il dire que les connexions entre les différents éléments fonctionnels d'un ordinateur sont limitées en partie (ou totalement) par les modèles topologiques actuels? Tu parles d'une porte ouverte sur des connexions à large échelle dans la troisième dimension, cela veut dire que les topologies informatiques actuelles sont principalement en deux dimensions?
     

  5. créaventeur

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    411

    Re : Ramée

    Citation Envoyé par LXR Voir le message
    J'avais saisi le concept abordé ici mais j'avoue qu'avec l'exemple informatique cela précise la portée de la découverte. Par rapport à cet exemple, cela voudrait-il dire que les connexions entre les différents éléments fonctionnels d'un ordinateur sont limitées en partie (ou totalement) par les modèles topologiques actuels? Tu parles d'une porte ouverte sur des connexions à large échelle dans la troisième dimension, cela veut dire que les topologies informatiques actuelles sont principalement en deux dimensions?
    Bonjour,
    Effectivement, je veux dire que les architectures des ordinateurs actuels sont, pour l’essentiel, pensées dans le plan. Les composants à haut degrés d’intégration de transistors étant posé sur des surfaces de circuit d’une vingtaine de couches d’épaisseur maximum, elles même encastrées sur des cartes mères… La troisième dimension étant généralement abordée par l’ensemble des surfaces parallèles supportant les processeurs, perpendiculaires à la carte mère d’origine puis par un empilage de racks interconnectés dans une colonne…


    Comme par exemple sur les ordinateurs massivement parallèles de type Blue Gen…
    Dans le cas d’une architecture de type « Ramée », au contraire, la circuiterie électrique et la circuiterie de refroidissement sont intégrées dans la même approche logique d’interconnexion ce qui permet une gestion globale « au plus juste » du refroidissement des transistors par des fluides caloporteurs dont la capacité de refroidissement peut être aussi beaucoup plus grande que celle de l’air comme dans le cas d’ordinateur de type « blue gen ».
    Hormis l’intérêt de gagner un facteur proche de racine de 2 sur la longueur moyenne de la connectique, les propriétés « constructales » démontrées par Béjan permettent aussi d’assurer la cohérence du dimensionnement à chaque échelle de la chaine de refroidissement…
    C’est pour cette raison que je crois que l’approche globale de l’architecture d’un ordinateur vu comme une interface finie d’arbres dendritiques de type "ramée" est sans doute une révolution pour la création des ordinateurs de demain.
    Cordialement
     


    • Publicité



  6. LXR

    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Genève (CH)
    Messages
    3 926

    Re : Ramée

    Merci pour ces précisions.
     

  7. invité6543212033

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    0

    Re : Ramée

    Salut créaventeur !

    Peux-tu nous éclairer sur l'efficience d'un échangeur de chaleur de Ramée en contre-courant et co-courant ?!

    Merci d'avance !
     

  8. créaventeur

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    411

    Re : Ramée

    Citation Envoyé par octanitrocubane Voir le message
    Salut créaventeur !

    Peux-tu nous éclairer sur l'efficience d'un échangeur de chaleur de Ramée en contre-courant et co-courant ?!

    Merci d'avance !
    Bonjour,

    Malheureusement non…à mon grand regret !
    Si j’ai été particulièrement actif dans la partie invention, création et fabrication des prototypes de « Ramées » dont parle le rapport ci dessus…Je n’ai malheureusement pas eu accès aux essais et tests lourds entrepris par l’équipe du CNRS, ni même aux simulations sur Fluent et pire, ni même accès aux photographies des prototypes que j’avais moi-même créé sur « Autocad »et dont j’avais communiqué les fichiers STL au CNRS pour réalisation…
    C’est dire la collaboration à sens unique que j’ai pu avoir avec cette dernière administration…

    Historiquement, le travail présenté ici est le fruit d’un travail de plus de 4 années entre une équipe du CNRS de Nancy et moi-même (inventeur indépendant). Cette collaboration trouve son origine suite à un contact que j’ai eu avec Daniel Tondeur suite à la parution de ses travaux et de ceux de Béjan dans la revue « Sciences et Vie »n° 1034 de novembre 2003 page 44 et suivantes.
    Quand j’ai lu cette revue en 2003, mon sang n’a fait qu’un tour… et je me suis immédiatement attelé à prendre contact avec Daniel Tondeur pour lui présenter une ancienne idée que j’avais présenté dans le milieu des années 80 à L’ONERA par l’intermédiaire de la D.R.E.T. dans le but de faire des moteurs fusées, persuadé que j’étais à l’époque d’avoir fait une découverte stratégique pour l’État (les travaux de Mandelbrot sur les fractals ont véritablement commencé à être connu en France qu’en 1983)…
    Bref, après la rédaction d’un contrat loyal de collaboration entre Daniel Tondeur et moi, j’ai dû malheureusement déchanter dés le moment où le CNRS c’est immiscé progressivement dans notre projet initial.
    Pire, j’ai même appris lors de la relecture de cet article en anglais que des travaux c’était poursuivis en 2008 avec une autre équipe, alors que je ne suis plus salarié du CNRS depuis au moins 2007…
    Tout cela pour dire qu’il y a quelque chose qui fonctionne mal en France avec la recherche et c’est un petit peu la raison pour laquelle j’ai tenu à faire connaitre en public et en avant première, mes multiples mésaventures successives avec deux administrations l’ONERA et le CNRS d’où cette bouteille à la mer jetée par l’intermédiaire de cette tribune…

    PS : Vous pourrez constater d’ailleurs par vous-même qu’en dehors de mes travaux sur la manière de concevoir et de réaliser les Ramées ainsi que leurs descriptions physiques, très peu d’autres informations sont communiqués dans cet article…ce qui donne une bonne idée de la réelle répartition (opacité/collaboration) entre l’administration et moi-même…

    Cordialement
     

  9. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    27 729

    Re : Ramée

    Bonjour

    Il y a une chose que je n'ai pas comprise ici : est ce une modélisation avec formulation mathématique de ce que l'on peut constater et existe déjà dans le corps humain (cerveau, vascularisation périphérique et pulmonaire - pour ce qui existe au niveau végétal, je ne sais pas) ou une simple description ?
     

  10. créaventeur

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    411

    Re : Ramée

    Bonjour,

    C’est bien une modélisation avec formulation « algorithmique » (je suppose que c’est mathématique) qui permet de décrire en tous points un enchevêtrement de ramées…
    Le nombre de division des ramées peut être aussi grand que l’on veut (sous certaines conditions) et le nombre des ramées enchevêtrées peut aussi être aussi grand que l’on veut (sous certaines conditions aussi)
    Les résultats présentés ici sont simplement des réalisations physiques particulières de 2 familles de ramées enchevêtrées jusqu’à 256 niveaux de divisions pour l’échangeur binaire... et une variante de réalisation physique particulière de 4 familles de ramées enchevêtrées pour l’échangeur réacteur.
    C'est-à-dire que les arborescences décrites ici sont probablement les plus simples que puisse décrire cette théorie générale et il se trouve aussi que l’on peut décrire parfaitement certains réseaux de vascularisation (comme le réseau aérien et sanguin pulmonaire) à l’aide de cet algorithme.
    J’espère avoir été plus clair…
    Cordialement
    Dernière modification par Philou67 ; 10/01/2011 à 12h26. Motif: Citation inutile
     

  11. créaventeur

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    411

    Re : Ramée

    Bonjour,
    je viens de découvrir ces images...




    Imaginez maintenant les réacteurs chimiques que nous allons pouvoir fabriquer dans l'avenir si j'envoie des fichiers informatiques de "Ramées" à la société qui fabrique ces objets...
     

  12. LXR

    Date d'inscription
    avril 2007
    Localisation
    Genève (CH)
    Messages
    3 926

    Re : Ramée

    Que veux-tu dire dans ton dernier message? Je suppose que la miniaturisation (les nanotechnologies) couplée à la technologie de ramées peut donner des applications intéressantes mais lesquelles par exemple?
     

  13. créaventeur

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    411

    Re : Ramée

    Il n’y a aucune limite tout simplement…
    Nous disposons d’un nouvel outil de fabrication sur mesure, capable de créer à la fois un environnement microscopique parfaitement adapté à une réaction chimique… (Canaux se rapprochant en un lieu donné à des distances de l’ordre du micron avec possibilité d’y amener un champ électrique orienté ou non et possibilité d’y placer éventuellement localement un ou plusieurs catalyseurs mais aussi extracteur ou apporteur de chaleur) mais aussi de bénéficier de l’effet multiplicateur inhérent à la notion de conception multi échelle propre aux ramées…
    Bref, pour rester dans l’humoristique, qu’un chimiste vienne me trouver pour me décrire sa micro chambre réactive rêvée pour sa nouvelle réaction super chiadée… et je lui fabrique quasiment dans la foulée le système qui en fabriquera un wagon sans avoir à m’embêter avec les problèmes de géométrie d’échelle…
    Dernière modification par Philou67 ; 15/01/2011 à 19h29. Motif: Citation inutile
     

  14. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    27 729

    Re : Ramée

    Citation Envoyé par créaventeur Voir le message
    Nous disposons d’un nouvel outil de fabrication sur mesure, capable de créer à la fois un environnement microscopique parfaitement adapté à une réaction chimique…
    Mais il faut déjà fabriquer cet outil a l'échelle microscopique.
    Je comprend que c'est pour fabriquer à grande échelle, non ?
     

  15. invité6543212033

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Messages
    0

    Re : Ramée

    Salut myoper !

    Tu ne connais pas la stéréolithographie ?

    Cordialement
     


    • Publicité







Sur le même thème :