Répondre à la discussion
Page 12 sur 13 PremièrePremière 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 331 à 360 sur 385

Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?




  1. #331
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonjour,

    Tout d'abord, je souhaite remercier vivement Pfhoryan de nous avoir permis de profiter de la récente conférence de William Martin.

    Je souhaitais revenir brièvement sur ce fil pour signaler que l'Université de Leeds (au Royaume-Uni) avait publié il y a un certain temps un petit article de vulgarisation à propos de la publication mentionnée au message #316 de cette discussion :

    Simulating how the Earth kick-started metabolism

    L'article est également assorti d'une courte vidéo (~2 minutes).

    Cordialement.

    -----


  2. Publicité
  3. #332
    noir_ecaille

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    J'aime moyennement à pas du tout la tendance très anglosaxone à dire qu'on prend le sel pour singer le poivre, puisqu'après tout ils sont tous les deux sur la table.

    Déjà parler de "matière inanimée" est typique d'une horreur qui tend heureusement à disparaître : la "matière vivante". Parce que sinon, toute "matière animée" est considérable comme vivante, en effet, incendie compris. C'est n'importe quoi

    La vie c'est avant tout un phénomène (le matabolisme) qui a pour particularité d'être borné (système semi-ouvert, soi/non-soi, etc). On fait du "métabolisme in vitro" à la chaîne quand on fait une PCR. Ça ne fait pourtant pas de nos tubes à essais des organisme vivants. Parce que ces derniers ont un métabolisme en interaction avec leur environnement, et qu'il s'agit d'un ensemble procédural mutlitâche pourtant cohérent par boucles de rétro-contrôle.

    Bref. On a vu meilleure vulgarisation. Heureusement qu'ils ne font pas que ça.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  4. #333
    Pfhoryan

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bill Martin a lui aussi fait faire une video de vulgarisation de la théorie, qui est présentée dans le conférence que j'ai mise en ligne.
    D'ailleurs il m'a dit qu'il préférait que ce soit cette vidéo qui soit mise en ligne et accessible au public plutôt que sa conférence, que j'ai donc supprimée.

    Voici cette vidéo:



    Il y a pas mal d'imperfections, mais bon, les grandes lignes y sont.
    Ceux qui veulent tout de même voir la conférence de Bill peuvent me la demander en privé.
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  5. #334
    minushabens

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Il y a pas mal de papiers sur les origines de la vie, et aussi (un peu plus récent) sur les origines des eukaryotes, dans Perspectives in Biology (Cold Spring Harbor). Certains sont en accès libre.

  6. #335
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Bill Martin a lui aussi fait faire une video de vulgarisation de la théorie, qui est présentée dans le conférence que j'ai mise en ligne.
    Michael Russell m'avait également suggéré cette vidéo lors de notre échanges de mails fin octobre 2012, comme mentionné au message #76 de cette discussion.

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Il y a pas mal d'imperfections, mais bon, les grandes lignes y sont.
    On reste aussi sur sa faim. Mais il est difficile de rendre justice à un modèle relativement complet, comme celui de Russell & Martin en moins de 5 minutes.

    À noter que les plus proches collaborateurs ont changé. C’était plutôt le modèle de "Russell & Hall" entre 1988 et 2001 (avec le concours bienveillant de Cairns-Smith jusqu’en 1992), puis Russell & Martin de 2002 à 2008, et on pourrait maintenant l’appeler le modèle de Russell & Nitschke depuis 2009, étant donné que Wolfgang Nitschke semble être devenu l’un des plus proches collaborateurs de Russell (à en juger par le nombre de publications qu’ils ont signé ensemble).

    Mais aussi (et peut-être surtout) parce que Bill Martin développe désormais une théorie légèrement différente (on parle ici de petits détails) avec Nick Lane.

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    J'aime moyennement à pas du tout la tendance très anglosaxone à dire qu'on prend le sel pour singer le poivre, puisqu'après tout ils sont tous les deux sur la table.
    Il y a un de nombreuses tendances que j’apprécie "moyennement à pas du tout" par rapport à ce qui se fait dans la recherche sur les origines de la vie sur la Terre. La plus récente étant celle d’associer les résultats futurs de Philae et Rosetta à ceux de l’origine de la vie sur la Terre.

    Plus énervant encore, à mes yeux du moins, celle de parler systématiquement d’astrobiologie/exobiologie, qui est à mes yeux une sorte d’horrible amalgame entre des recherches passionnantes sur les origines de la vie sur la Terre et tout un tas de spéculations sans aucun intérêt (je répète qu’il s’agit là d’un avis personnel) autre que philosophique (et encore) : recherche d’une vie extraterrestre, présence d’une autre civilisation technologique dans la Voie Lactée, possibilité d’une vie exotique basée sur un autre élément que le carbone (silicium, titane, etc.) ou un autre solvant que l’eau (l’ammoniac, acide sulfurique, formamide, etc.).

    Je l’ai déjà dit et je vais le faire à nouveau : les chercheurs qui étudient les origines de la vie sur la Terre ne devraient pas être qualifiés d'exobiologistes.

    Même la planétologie comparée ne devrait pas être admise dans les discussions sérieuses sur le sujet. Je ne veux pas dire par là que l’étude des exoplanètes est inintéressante, loin de là, mais que c’est malheureusement le terreau parfait pour les digressions (ou divagations, c’est selon) sur la vie extraterrestre, ou même l’ufologie.

    La planétologie comparée à l’intérieur du système solaire, à néanmoins un intérêt (principalement historique) dans l’histoire des hypothèses sur l’origine de la vie sur la Terre qui est malheureusement passé sous silence dans les quelques cours d’astrobiologie / exobiologie que j’ai eu le loisir de lire ces 12 derniers mois.

    Tout ça pour t’inciter à plus de précision par rapport à ce qui te gêne réellement.

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    Déjà parler de "matière inanimée" est typique d'une horreur qui tend heureusement à disparaître : la "matière vivante". Parce que sinon, toute "matière animée" est considérable comme vivante, en effet, incendie compris. C'est n'importe quoi
    Ça me fait sourire que tu évoques l’incendie, parce que ça a fait l’objet d’un petit débat dans les années 1960, dans lequel John Maynard Smith (1920-2004) a joué un rôle important. En gros, son objection était que la capacité d’une flamme à se reproduire (de mettre le feu à autre chose) ne transmet pas de caractère héritable, et donc qu’elle n’est pas vivante. En d’autres mots, la nature de l’incendie ne dépend pas du fait qu’elle ait été allumée par un briquet, par une allumette ou par un bec Bunsen. C’était une manière pour lui de privilégier les définitions "génétiques" des définitions "métaboliques" de la vie, que tu as évoqué.

    Au-delà de cette précision hors-sujet, je suis tout à fait d’accord avec toi. Mais je tiens à préciser, et tu l’ignores peut-être, que ce choix malheureux de terme est en fait un emprunt à un débat théologique sur la question de l’indépendance de l’âme humaine par rapport à la matière « inanimée » (« qui n’a pas d’âme »).

    Dans ce contexte, il était donc tout à fait correct de faire la distinction entre matière animée et matière inanimée, parce qu’il était question de déterminer si de la matière inanimée pouvait ou non émerger l’âme humaine.

    Évidemment la nature théologique de ce débat « animée / inanimée » n’est plus mentionné à l’heure actuel, mais son emploi est toujours important aujourd’hui dans le contexte différent de l’origine de la vie sur la Terre. Ce genre de généralisation malheureuse de termes existe sûrement dans d’autres domaines de recherche.

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    La vie c'est avant tout un phénomène (le métabolisme) qui a pour particularité d'être borné (système semi-ouvert, soi/non-soi, etc). On fait du "métabolisme in vitro" à la chaîne quand on fait une PCR. Ça ne fait pourtant pas de nos tubes à essais des organisme vivants. Parce que ces derniers ont un métabolisme en interaction avec leur environnement, et qu'il s'agit d'un ensemble procédural mutlitâche pourtant cohérent par boucles de rétro-contrôle.
    Je tiens à préciser que je voudrais éviter les questions du style « qu’est-ce que la vie ? » sur ce fil de discussion (et par la même, le débat sans fin qui lui est invariablement associé).

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    Bref. On a vu meilleure vulgarisation. Heureusement qu'ils ne font pas que ça.
    Ce que je trouve intéressant, par contre, et c’était implicite dans ma démarche de poster le lien vers l’article ci-dessus, c’est surtout ce que cela signifie. Il y a désormais trois laboratoires au monde qui investissent des fonds dans la théorie de Michael Russell ; le petit dernier étant celui de l’Université de Leeds mentionné plus haut.

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    Il y a pas mal de papiers sur les origines de la vie, et aussi (un peu plus récent) sur les origines des eukaryotes, dans Perspectives in Biology (Cold Spring Harbor). Certains sont en accès libre.
    Difficile de faire une liste exhaustive des articles que tu as en tête avec le peu d’informations que tu donnes. Mais si c’était juste une remarque générale, des articles sur les origines de la vie dans Perspectives in Biology ont été mentionnés à au moins deux reprises dans cette discussion.

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 12/11/2014 à 22h44.

  7. #336
    noir_ecaille

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    En complément quant à définir la vie, j'avais créé il y a quelques années ce fil : http://forums.futura-sciences.com/de...finir-vie.html

    D'ailleurs, si tu souhaites y reparler des incendies, pourquoi pas

    Je suis d'accord que les recherches comme Rosetta sont très intéressantes, sans aucun besoin de forcer la confusion avec l'apparition du vivant ou même les extra-terrestre.

    Concernant ce qui m'a énervé, j'ai précisé que cette histoire de "matière vivante" empoisonne les choses, en particulier parce que ça fait longtemps que je trouve ça inepte puisque la matière n'est que la matière, et que le vivant utilise aussi bien des composés organiques que minéraux (ex : otolithes de notre système vestibulaire). Partant de là, c'est limite si la "matière vivante" n'est pas magique afin de pouvoir différencier un cadavre d'un organisme en vie, ou encore ça donne des dérives comme le gaïaïsme et comme quoi les humains sont des cellules cancéreuses pour la Terre, etc.

    Je me doutais que cette "distinction" devait avoir des racines plus ou moins religieuses, voire une réminiscence de vitalisme. C'est malheureux parce que ça amène des considérations qu'on qualifiera gentiment de "philosophiques" pour ne pas dire pire.

    Quant à définir la vie sur la "seule" base reproductive, pour les incendies ça marche bien. Puis question d'objection quant à un héritage... les hématies n'ont pas cette caractéristique, et pourtant au bleu de méthylène on distingue parfaitement les vivantes des mortes. Sans oublier un point crucial : les viroïdes ne sont qu'héritage en terme moléculaire, donc ces morceaux d'ADN ainsi que les plasmides seraient "vivants" ?

    Bref. L'origine du vivant et définir le vivant me passionne
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  8. #337
    minushabens

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Citation Envoyé par Geb Voir le message
    Difficile de faire une liste exhaustive des articles que tu as en tête avec le peu d’informations que tu donnes. Mais si c’était juste une remarque générale, des articles sur les origines de la vie dans Perspectives in Biology ont été mentionnés à au moins deux reprises dans cette discussion.
    C'était une remarque générale. C'est que j'ai vu passer ces trois articles récents et en cherchant j'ai vu qu'il y en avait d'autres sur l'origine des eukaryotes et sur les origines de la vie.

    Origin and Evolution of Plastids and Photosynthesis in Eukaryotes http://sci.scientific-direct.net/c.a...9f3b7abe863&22
    Geoffrey I. McFadden
    Although a single endosymbiotic cyanobacterium gave rise to chloroplasts
    and most other plastids in photosynthetic eukaryotes, a second lineage
    of primary plastids in Paulinella chromatophora was recently confirmed.

    The Eukaryotic Tree of Life from a Global Phylogenomic Perspective http://sci.scientific-direct.net/c.a...9f3b7abe863&23
    Fabien Burki
    Thanks to next-generation sequencing, genome-scale data for
    taxonomically diverse species are rapidly being produced. Comparisons of
    these data have permitted the resolution of evolutionary relationships
    among eukaryotic supergroups.

    Paleobiological Perspectives on Early Eukaryotic Evolution http://sci.scientific-direct.net/c.a...9f3b7abe863&24
    Andrew H. Knoll
    The geologic record has provided clues to the history of eukaryotes:
    their origins, diversification, and the environmental context in which
    these events took place.

  9. Publicité
  10. #338
    Pfhoryan

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    L'origine du vivant et définir le vivant me passionne
    Bill Martin a une définition intéressante: La vie est une réaction chimique continue (qui se propage).

    "Mettez-vous la tête dans un sac plastique et vous verrez bien si la vie n'est pas une réaction chimique"

    Et quand on y réfléchit, depuis que cette réaction chimique a démarré quelque part il y a plusieurs milliard d'années, elle s'est poursuivie de manière ininterrompue jusque dans chacun d'entre nous.

    J'ajouterai que que même si cette réaction chimique est stoppée, ou plutôt très ralentie, pendant un certain temps (congélation par exemple), elle doit pouvoir reprendre spontanément si les conditions redeviennent favorables.
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  11. #339
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonjour,

    Je reviens sur cette discussion pour citer deux publications qui font l'objet d'articles dans l'édition de février 2015 du magazine Science & Vie (mensuel n°1169), en kiosque depuis hier. Pour être tout à fait honnête, je n'ai pas acheté le numéro, mais j'ai retrouvé les articles.

    Tout d'abord, une analyse relativement récente, publiée en ligne le 13 août 2014, de la météorite tombée à Novato (en Californie, à ~50 km de San Francisco) le 17 octobre 2012, précise les contraintes quant à la date de l'impact géant qui aurait formé la Lune :

    Records of the Moon-forming impact and the 470 Ma disruption of the L chondrite parent body in the asteroid belt from U-Pb apatite ages of Novato (L6) (Yin, 2014)

    Le premier âge déterminé pour la météorite de Novato (4472 ± 31 Ma) est interprétée par les chercheurs comme étant dû au fait que l'impact qui a formé la Lune aurait dispersé des débris dans tout le système solaire interne et percuté le corps parent de la météorite de Novato.

    Dans le résumé de l'article :

    This age is interpreted to reflect a massive collisional resetting event due to a large impact associated with the peak arrival time at the primordial asteroid belt of ejecta debris from the Moon-forming giant impact on Earth.
    La question est de savoir combien de temps les débris de la formation de la Lune aurait mis pour parcourir la distance qui les séparaient de la ceinture d'astéroïdes, et nous aurons peut-être alors une estimation plus précise de la "date" de l'impact avec Théia, qui semble compatible avec les dernières données à ce sujet (Jacobson et al., 2014).

    Le deuxième article, qui occupe la Une du dernier Science & Vie, concerne cette publication, qui date du 13 janvier 2014 et qui a le grand avantage d'être disponible gratuitement :

    Enhanced Chemical Synthesis at Soft Interfaces: A Universal Reaction-Adsorption Mechanism in Microcompartments (Fallah-Araghi et al., 2014)

    Pour les personnes pressées, plus de détails sont disponibles dans le focus concernant l'article :

    Confining molecules in small compartments can enhance the rate at which they react chemically

    Je n'ai pas encore pris le temps de lire tout ça, mais même si l'article de Science & Vie, du peu que j'en ai vu, se permet de spéculer sur "l'origine de la vie dans les nuages" ou "dans une goutte d'eau", il se pourrait que cette nouvelle découverte soit compatible avec l'hypothèse de Russell et al., qui fait la part belle au microcompartiments... Qu'en pensez-vous ?

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 27/01/2015 à 10h09.

  12. #340
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonsoir,

    Je voudrais mentionner une nouvelle annonce de la NASA, qui a fait grand bruit (comme souvent en ce qui concerne les coups de pub de la NASA) au début de ce mois :

    NASA Ames Reproduces the Building Blocks of Life in Laboratory

    Reproducing the Building Blocks of Life in Laboratory

    Le brouillon de la publication est ici :

    Photosynthesis and Photo-Stability of Nucleic Acids in Prebiotic Extraterrestrial Environments (Sanford et al., 2014)

    Apparemment, elle date un peu puisqu'elle constitue le chapitre 14 d'un livre intitulé : "Photoinduced Phenomena in Nucleic Acids II", paru en ligne le 6 février 2014.

    Au-delà du fait que le côté hypermédiatisé des annonces de la NASA me tape un peu sur les nerfs (il y a une quarantaine de pages web qui ont relayé l'info sur le net), je trouve que c'est la fausse bonne idée la source extraterrestre et l'irradiation UV. Je serais curieux de lire vos avis sur la question.

    En résumé, de la glace d’eau contenant également de l’ammoniac, du méthanol ou du méthane est déposée sur un substrat froid (maintenu à une température de 15 à 20 K) irradié par un rayonnement ultraviolet de haute énergie (la plupart des photons sont à 121,6 nm) issu d’une lampe à hydrogène, censé mimer les conditions du milieu interstellaire, à ceci près que la chambre à vide ne pouvait descendre qu’à une pression de ~10-6 Pa. Dans ces conditions on trouve de l’uracile, de la cytosine et de la thymine, sous forme de traces, dans l’échantillon après traitement.

    En outre, à ma connaissance, le plus difficile ce n'est pas de synthétiser les bases azotées des acides nucléiques, c'est justement de faire de ces bases azotées des acides nucléiques (avec le phosphate et le ribose en prime).

    Dans le cadre hydrothermal, en ce qui concerne seulement les bases azotées, il y a la voie du formamide, dont on a également beaucoup parlé il y a quelques mois sur internet, et qui moi me plaît beaucoup.

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 09/03/2015 à 23h39.

  13. #341
    Pfhoryan

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonjour,

    Je voudrais mentionner ici un article récent sur la lune saturnienne Encelade publié dans Nature (news ICI et ).
    Il porte sur l'analyse de particules de silicates semblant provenir d'Encelade et qui ce seraient formées dans des conditions typiques de celle des fumeurs blancs, objets centraux dans la théorie qui fait l'objet de cette discussion.

    Il est possible que l'on n'ait finalement pas à chercher bien loin des traces de vie extra-terrestre

    Encelade ressemble peut-être beaucoup plus qu'on ne l'imagine à notre planète il y a 4 Ga
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  14. #342
    ArrowX

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    De plus on peut ajouter l'article du Science et Vie de février 2015 : '' L'ÉNERGIE DE LA VIE ELLE TIENT DANS UNE GOUTTE D'EAU ? '' http://www.science-et-vie.com/2015/0...-n1169/#goutte .. Possibles origines....
    La valeur d'un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir.

  15. #343
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonjour,

    J'ai été absent sur cette discussion, mais ça ne veut pas dire que rien n'a été publié depuis. Ça veut juste dire que je n'ai pas saisi l'opportunité de partager mes lectures depuis un long moment.

    Pour recommencer sur de bonnes bases, voici la dernière publication de l'équipe de Michael Russell :

    Mackinawite and greigite in ancient alkaline hydrothermal chimneys: Identifying potential key catalysts for emergent life (White et al., 2015)

    J'ai aussi trouvé une vidéo documentaire (~54 minutes), datée du 26 septembre 2013, consacrée aux travaux de Michael Russell et ses collègues du Astrobiology Institute de la NASA :

    Search for the Origin of Life

    Elle est franchement "grand public", ce qui la rend inintéressante à mes yeux, mais elle mérite quand même de figurer dans cette discussion.

    Cordialement.

  16. #344
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonsoir,

    Je vais essayer de combler les lacunes de mon absence l'année dernière, en fournissant quelques travaux intéressants dans le cadre de cette discussion, dans l'espoir de susciter un dialogue.

    Quelques nouvelles publications concernant l'environnement de la Terre primitive :

    Plate tectonics on the Earth triggered by plume-induced subduction initiation (Gerya et al., 2015)

    Evidence for primordial water in Earth’s deep mantle (Hallis et al., 2015)

    Une infirmation de la présence de méthanéthiol d'origine abiotique dans les fluides hydrothermaux, mais de nouveaux indices d'une importante biosphère en profondeur :

    The origin of methanethiol in midocean ridge hydrothermal fluids (Reeves et al., 2014)

    Une bactérie apparemment capable de se servir, dans certaines conditions, d'un flux d'électrons comme source d'énergie :

    Sulfur-Mediated Electron Shuttling Sustains Microbial Long-Distance Extracellular Electron Transfer with the Aid of Metallic Iron Sulfides (Kondo et al., 2015)

    From chemolithoautotrophs to electrolithoautotrophs: CO2 fixation by Fe(II)-oxidizing bacteria coupled with direct uptake of electrons from solid electron sources (Ishii et al., 2015)

    Un nouveau type d'évent hydrothermal :

    Talc-dominated seafloor deposits reveal a new class of hydrothermal system (Hodgkinson et al., 2015)

    La première étude d'un évent hydrothermal du type de Lost City, mais sous une forme moins active :

    Fluid mixing and the deep biosphere of a fossil Lost City-type hydrothermal system at the Iberia Margin (Klein et al., 2015)

    Une des publications les plus intéressantes que j'ai pu lire l'année dernière :

    A vocabulary of ancient peptides at the origin of folded proteins (Alva et al., 2015)

    La première publication du laboratoire de Nick Lane, à ma connaissance, sur son nouveau réacteur (du type que Michael Russell utilise depuis 2010 au JPL) :

    An Origin-of-Life Reactor to Simulate Alkaline Hydrothermal Vents (Herschy et al., 2014)

    Sans certitude, on l'avait sûrement déjà abordé ce papier, non ? :

    From Chemical Gardens to Fuel Cells: Generation of Electrical Potential and Current Across Self-Assembling Iron Mineral Membranes (Barge et al., 2015)

    Quelques publications fort intéressantes qui apportent encore de l'eau au moulin de Michael Russell :

    Pathways for abiotic organic synthesis at submarine hydrothermal fields (McDermott et al., 2015)

    Bio-inspired CO2 conversion by iron sulfide catalysts under sustainable conditions (Roldan et al., 2015)

    Heat flux across an open pore enables the continuous replication and selection of oligonucleotides towards increasing length (Kreysing et al., 2015)

    Conditional iron and pH-dependent activity of a non-enzymatic glycolysis and pentose phosphate pathway (Keller et al., 2016)

    Cordialement.
    Dernière modification par Geb ; 29/01/2016 à 00h33.

  17. #345
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonjour,

    Je poste ici les liens des conférences organisées dans le cadre de l’édition 2016 des célèbres Rencontres Exobiologiques pour Doctorants (voir le programme des RED’16). Cette année était un peu particulières puisque les conférences étaient exclusivement en anglais, dans un cadre plus vaste (le European Astrobiology Campus)

    Une autre nouveauté également : les vidéos sont postées sur YouTube, au lieu de Dailymotion habituellement (ce qui explique pourquoi j’ai mis un mois pour les retrouver).

    8 février 2016 :

    Hervé Cottin – What is astrobiology?
    Cyril Georgy – Nucleosynthesis, Star formation and evolution (1re partie)
    Cyril Georgy – Nucleosynthesis, Star formation and evolution (2e partie)
    Tilman Spohn – Formation and evolution of planets (1re partie)
    Tilman Spohn – Formation and evolution of planets (2e partie)

    9 février 2016 :

    Hervé Martin – Early Earth
    Hervé Martin – The Archean Earth
    Francis Albarède – The Status of water and volatiles in the Earth and Moon System
    Wolf Geppert – Interstellar chemistry

    10 février 2016 :

    Addy Pross – Prebiotic chemistry/Early life (1re partie)
    Addy Pross – Prebiotic chemistry/Early life (2e partie)
    Hervé Cottin – Prebiotic chemistry in the Solar System

    11 février 2016 :

    Francès Westall – Early Traces of Life (1re partie)
    Francès Westall – Early Traces of Life (2e partie)
    Purificación López-García – Diversity and Limits of Life (1re partie)
    Purificación López-García – Diversity and Limits of Life (2e partie)

    12 février 2016 :

    Olivier Witasse – Solar System Exploration (1re partie)
    Olivier Witasse – Solar System Exploration (2e partie)
    Frank Selsis – Exoplanets and Habitability

    Je rappelle que je n'ai jamais voulu que ce fil concerne l'exobiologie (soit, la question de la vie ailleurs), donc, de mon point de vue, les interventions les plus dignes d'intérêt m'ont paru être celles concernant la chimie prébiotique (Addy Pross), la biologie (Purificación López-García) et la Terre primitive (Hervé Martin, Francis Albarède et Francès Westall).

    Addy Pross a été le seul à ma connaissance à mentionner une publication directement liée au sujet de ce fil (c'est-à-dire Martin & Russell, 2003). Mais, comme beaucoup d'autres, il n'a pas distingué fumeurs noirs et fumeurs blancs, et a mentionné la critique d'Armen Mulkidjanian (Mulkidjanian et al., 2012), alors que moi je n'aurais pas omis d'expliquer pourquoi elle est mauvaise.

    Cordialement.

  18. #346
    Deedee81

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Salut,

    Sur les exposés sur la chimie pré-biotique. Est-ce que tu sais s'il y a une retranscription écrite des exposés ?

    Et merci pour ces informations intéressantes.
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  19. #347
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Sur les exposés sur la chimie pré-biotique. Est-ce que tu sais s'il y a une retranscription écrite des exposés ?
    Malheureusement non. Je dirais qu'il y a deux choses importantes à retenir de la conférence d'Addy Pross (si c'est bien de celle-là qu'il est question) :

    - Il marche sur les pas de Harold Morowitz et d'Eric Smith, en ce qu'il s'intéresse surtout à la question du pourquoi la vie est apparue (What's the driving force?)
    - Au-delà de ça, en tant que chimiste théoricien, il adopte le cadre de la chimie des systèmes pour développer sa pensée (il attire l'attention sur von Kiedrowski et al. 2010, dans sa conférence).

    Par contre, tout ce qu’il a dit (et plus encore) se trouve dans les publications suivantes (particulièrement les 3 premières) :

    1) Towards an evolutionary theory of the origin of life based on kinetics and thermodynamics (Pascal et al., 2013)
    2) Toward a general theory of evolution: extending Darwinian theory to inanimate matter (Pross, 2011)
    3) The origin of life: what we know, what we can know and what we will never know (Pross & Pascal, 2013)
    4) Suitable energetic conditions for dynamic chemical complexity and the living state (Pascal, 2012)
    5) Seeking the chemical roots of Darwinism: bridging between chemistry and biology (Pross, 2009)
    6) The nature of stability in replicating systems (Wagner & Pross, 2011)
    7) Stability in chemistry and biology: Life as a kinetic state of matter (Pross, 2005)
    8) The nature and mathematical basis for material stability in the chemical and biological worlds (Pascal & Pross, 2014)
    9) Stability and its manifestation in the chemical and biological worlds (Pascal & Pross, 2015)
    10) Selection advantage of metabolic over non-metabolic replicators: a kinetic analysis (Wagner et al., 2010)

    On en a déjà abordées quelques-unes dans cette discussion (mais je précise que je ne l'ai ai pas encore toutes lues).

    Je me dois d’ajouter deux contributions (pour lesquelles il a manifestement beaucoup d’admiration) de ses compatriotes (Addy Pross est israélien), Sol Spiegelman d’une part et Shneior Lifson d’autre part :

    An extracellular Darwinian experiment with a self-duplicating nucleic acid molecule (Mills et al., 1967)

    On the crucial stages in the origin of animate matter (Lifson, 1997)

    C'est aussi ce que j'adore quand on confronte des idées qui viennent de chercheurs issus de pays différents. C'est toujours à ces occasions que je découvre des contributions extrêmement intéressantes (c'est le cas pour les papiers de Spiegelman et Lifson, respectivement), pourtant passées relativement inaperçues, et qui m'étaient inconnues jusqu'ici.

    Bonne lecture !
    Dernière modification par Geb ; 24/03/2016 à 13h06.

  20. #348
    Deedee81

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Citation Envoyé par Geb Voir le message
    Par contre, tout ce qu’il a dit (et plus encore) se trouve dans les publications suivantes (particulièrement les 3 premières) :
    Merci,

    Citation Envoyé par Geb Voir le message
    C'est aussi ce que j'adore quand on confronte des idées qui viennent de chercheurs issus de pays différents.
    Ou tout simplement de chercheurs différents. Je trouve aussi.

    Lorsque je m'étais intéressé au sujet (depuis je me suis surtout replongé dans la physique théorique) j'essayais de voir ce qu'on pouvait rapprocher et utiliser chez des auteurs ayant des approches très différentes (en particulier Russel et Spiegelman que je trouve aussi très intéressants).
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  21. #349
    Pfhoryan

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonjour,

    Je signale un nouvel article de Bill Martin qui suggère que les gènes de LUCA sont compatibles avec une origine hydrothermale de la vie:

    The physiology and habitat of the last universal common ancestor
    Madeline C. Weiss, Filipa L. Sousa, Natalia Mrnjavac, Sinje Neukirchen, Mayo Roettger, Shijulal Nelson-Sathi & William F. Martin
    Nature Microbiology 1, Article number: 16116 (2016)


    PS: Pour ceux qui n'ont pas accès à cette revue payante, il y a ***lien supprimé**

    même si les modalités d'accès aux revues sont critiquables, on ne peut accepter un encouragement à leur piratage sur notre forum
    Dernière modification par Flyingbike ; 26/07/2016 à 16h56.
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  22. #350
    noir_ecaille

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Ça conforte la théorie d'un event thermal, probablement un fumeur blanc, comme précuseur du Vivant
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  23. #351
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par noir_ecaille Voir le message
    Ça conforte la théorie d'un event thermal, probablement un fumeur blanc, comme précuseur du Vivant
    Je reste extrêmement sceptique.

    J'ai au moins deux exemples. En janvier 1996, Russell F. Doolittle et collaborateurs publient dans Science un article qui conclut que la divergence entre bactéries et archées auraient eu lieu il y a seulement 2 milliards d'années environ (Doolittle et al., 1996). Près de deux ans plus tard, en novembre 1997, Doolittle et ses collègues révisent leur copie, et estiment dès lors la divergence bactéries/archées à il y a 3,2 à 3,8 milliards d'années (Feng et al., 1997).

    En décembre 2008, Bastien Boussau et collaborateurs ont eux aussi les honneurs d'une revue prestigieuse, Nature, pour annoncer que la température optimale du LUCA aurait été d'environ 20°C (Boussau et al., 2008). En avril 2011, certains membres de l'équipe précédente révisent la copie, pour conclure à un LUCA dont la température optimale de croissance aurait été de 68±10 °C (Groussin & Gouy, 2011), soit 40 °C de différence par rapport au papier de 2008.

    Voici deux exemples qui, selon moi, devraient inciter à la prudence. Avant de conclure, il faut que ce résultat soit au moins critiqué par les pairs, ou mieux encore, reproduit par une autre équipe (ou la même équipe, s'il n'y a pas d'autres possibilités). Les analyses de ce type sont trop souvent entachées d'erreurs, et pour être tout à fait honnête, je trouve que Bill Martin et ses collègues passent un peu vite à l'hypothèse de la voie métabolique dite de Wood–Ljungdahl (justement celle que Martin défend au titre de métabolisme le plus primitif depuis fin 2002).

    Je n'ai évidemment rien contre l'hypothèse hydrothermale, d'autant plus dans le cadre des fumeurs blancs de l'Hadéen. J'ai beaucoup de respect pour les travaux du peu de chercheurs qui travaillent sur le sujet (y compris ceux de Martin). Dois-je encore le rappeler ici ? Néanmoins, je reste dubitatif en ce qui concerne les analyses de ce type, vu les antécédents fâcheux des approches similaires.

    Cordialement.
    Dernière modification par mh34 ; 28/07/2016 à 08h41.

  24. #352
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonjour à tous,

    Bon, voici une tentative de vulgarisation, en grande partie sous la forme traduction sommaire, d'une publication qui est apparue dans une autre discussion :

    Spontaneous Mirror Symmetry Breaking in the Limited Enantioselective Autocatalysis Model: Abyssal Hydrothermal Vents as Scenario for the Emergence of Chirality in Prebiotic Chemistry (Ribó et al., 2013)

    Le brouillon du papier est disponible sur arXiv. Je me permets de remercier noir_ecaille au passage pour le lien.

    Comme je l'ai répété à maintes reprises ces dernières années, le mieux c'est encore de lire la publication des chercheurs, mais bon.

    L'objectif de la publication est de déterminé plus en détail les conditions nécessaires et les contraintes menant à une « brisure spontanée de la symétrie miroir », autrement dit, au passage spontanée d'un mélange racémique de molécules chirales (c'est-à-dire formé des deux formes chirales d'un même composé, à part égale, moins les fluctuations statistiques) à un mélange homochiral (c.-à-d. formé d'une seule forme chirale). Ceci dans le but de déterminer les scénarios raisonnables qui pourraient éventuellement remplir ces conditions et contraintes dans un contexte abiotique (c.-à-d. avant même l'émergence des premières formes de vie terrestres).

    Concrètement, on a deux réactions auto-catalytiques, maintenues dans des compartiments différents et à des températures différentes, chaque compartiment contenant des solides, comme des argiles, pouvant agir comme catalyseurs dans la synthèse abiotique de composés organiques. Dans un des compartiment, il faut une production auto-catalytique énantiosélective, tandis que dans l'autre compartiment, il faut une production auto-catalytique non-énantiosélective. Tout cela doit être précédé d'une production non-catalysée très lente de composés chiraux à partir d'un substrat achiral. Il faut impérativement que l'autocatalyse énantiosélective soit plus rapide que la réaction non-catalysée (d'où l'intérêt d'une réaction très lente dans ce dernier cas). Enfin, il faut que la réaction inverse de la réaction non-énantiosélective dans un des compartiments soit plus rapide que la réaction inverse de la réaction énantiosélective dans l'autre compartiment.

    Pour simplifier la simulation numérique, on suppose que le gradient de température est constant. Autrement dit, la température dans les deux compartiments est toujours la même, elle n'évolue pas. Aussi, le flux de solution a lieu dans les deux directions et on suppose un mélange parfaitement uniforme entre une solution hydrothermale et l'eau de mer environnante. Le réseau de réaction est également simplifié au maximum. Dans le cas d'une vérification expérimentale, ou d'une simulation plus réaliste, ces défauts devraient évidemment être corrigés. Toujours par simplification, la simulation a lieu dans un système clos, il n'y a donc ni échange de matière, ni échange d'énergie, venant de l'extérieur des deux compartiments simulés. À ce sujet, les auteurs estiment que si une homochiralité stable survient dans un système clos/fermé, alors il serait plus facile qu'il survienne dans un système ouvert plus réaliste. Les réactions autocatalytiques ont lieu exclusivement dans leurs compartiments respectifs. Elles sont donc séparées physiquement l'une de l'autre, la réaction non-énantiosélective ayant lieu dans le compartiment à plus haute température, tandis que la réaction énantiosélective a lieu dans le compartiment à une température plus basse. Toutes ces nuances ayant été mentionnées, il va s'en dire, comme le précise les auteurs, que la publication tente à prouver une faisabilité thermodynamique tout au plus (ce qui n'est déjà pas si mal, à défaut de simulations plus poussées ou de vérifications expérimentales).

    Les simulations numériques semblent démontrer que pour des paramètres bien spécifiques du réseau de réaction (en matière de concentrations et de constantes de vitesse à des températures spécifiques) et du système en lui-même (en matière de volumes des compartiments et de flux/débit de la solution), l'état final stable du système peut conduire à un étant chiral stationnaire caractérisé par un haut surplus d'un seul énantiomère. Il faut juste, au-delà de certains paramètres bien précis, que l'autocatalyse énantiosélective soit plus efficace que la réaction non-catalysée (comme mentionné ci-dessus). La différence de température entre les deux compartiments est également absolument nécessaire, quoique d'après les auteurs, ces conditions sont nécessaires mais peut-être pas suffisantes.

    Quand la valeur du flux interne de la solution est très basse, alors le résultat final est un mélange racémique plutôt qu'une amplification d'un excès énantiomérique initial. L'état final, qu'il soit racémique ou homochiral, semble être le même pour une même concentration totale de composé achiral (A) et des deux énantiomères (L et D) dans le système (quel que soit le ratio de concentration entre A, L et D). Ce qui fait que le résultat final ne dépend pas de l'excès énantiomérique initial ; dépendant des caractéristiques physiques du système (volume, flux, concentration, etc.), un état final racémique peut-être atteint avec un excès énantiomérique initial important, tandis que, inversement, un état final homochiral peut-être atteint avec un excès énantiomérique bien inférieur aux valeurs qu'on pourrait attribuer à une simple fluctuation statistique, par la transformation de A en L et D.

    Au moment fatidique de transition d'un état racémique vers un état homochiral, que les auteurs appellent « bifurcation », il y a non seulement une augmentation de la concentration d'un des énantiomères (D ou L), mais une baisse du composé achiral (A). Aussi, la « brisure spontanée de la symétrie miroir » peut également avoir lieu lorsque la concentration totale des réactifs ([A] + [L] + [D]) est très basse. De plus, la brisure spontanée de symétrie miroir n'a lieu que sous un seuil critique de la concentration totale. Lorsque la concentration totale est supérieure à ce seuil critique, le système évolue vers un état racémique, et à une concentration totale inférieure à ce seuil critique, le système évolue vers un état final homochiral. Donc, la simulation numérique démontre que l'état final stable homochiral est favorisé par des concentrations de l'ordre de la µM plutôt que de la mM. Une concentration initiale trop élevée des réactifs conduit invariablement à un état final racémique, même lorsque l'excès énantiomérique initial est très élevé.

    La valeur précise de la concentration totale critique dépend de la valeur du flux d'échange de la solution entre les deux compartiments en fonction du volume respectif des deux compartiments. Les simulations numériques, aussi basiques et éloignées de la réalité soient-elles, suggèrent fortement que l'effet du débit/flux sur la valeur de la concentration critique est lié à la vitesse des réaction de l'autocatalyse non-énantiosélective. Vous noterez que, nul part dans la publication, les auteurs ne se positionnent sur les 3 réactions chimiques pouvant être prises en exemple. Ils se limitent à en décrire les caractéristiques de base.

    Les auteurs espèrent pouvoir traduire en une seule formule mathématique cette interdépendance des paramètres physico-chimiques du système par une étude plus poussée qui serait publiée dans une revue plus spécialisée.

    La bifurcation vers un état homochiral ne peut être accomplie que lorsque la différence de température entre la source froide et la source chaude est importante. Donc, puisqu'il faut que la solution reste à l'état liquide, cela ne peut être accompli qu'à une pression élevée. Donc, un évent hydrothermal sous-marin (la publication précise même qu'il doit être abyssal) est tout à fait adapté.

    Ils estiment même que la concentration aqueuse de matière organique dû à un apport exogène par les météorites et micrométéorites serait suffisante pour entamer une « déracémisation » (soit, un passage d'une solution racémique à une solution homochirale) au niveau d'un évent hydrothermal sous-marin de type fumeur blanc.

    Si la réaction exothermique de transformation de A en D ou L est à ∆G° ≈ ∆H° (∆H° ≈ – 7.6 kcal/mol), alors ça peut marcher si on estime que la température maximale est à 138 °C et la température minimale est à 2 °C. Pour des réactions aussi peu exothermiques, la différence de température doit donc être importante. C'est un peu élevé pour un fumeur blanc (les cheminées de Lost City sont, au plus, à 94 °C), mais les auteurs estiment toutefois que les fumeurs noirs sont dans tous les cas moins adaptés, puisqu'ils présentent des températures de la source chaude trop élevées (soit, supérieures à 180 °C, qui pour les auteurs est une limite haute à ne pas franchir, pour des questions de stabilité des molécules organiques en solution aqueuse).

    Le caractère plus ou moins exothermique de la réaction susmentionnée n'a pas uniquement un effet sur la différence de température nécessaire, mais aussi sur le temps requis pour passer d'un mélange racémique à un état final stationnaire homochiral. D'après les auteurs, cela peut se chiffrer, suivant que les réactions envisagées soient plus ou moins exothermiques, en années ou en milliers d'années. Mais ça n'inquiète pas tant que cela les chercheurs, puisqu'ils rappellent que Lost City est en activité depuis au moins 30.000 ans.

    En ce qui concerne les catalyseurs inorganiques, les auteurs n'étant manifestement pas des spécialistes, ils prennent directement en exemple les phyllosilicates, qui joueraient le rôle de proto-enzymes solides, immobiles sur les parois des compartiments ; les smectites, les kaolinites (autrement dit, des argiles, en fonction des publications qu'ils citent), etc., en supposant que les catalyseurs minéraux soient spécifiques, l'un pour une réaction énantiosélective, l'autre pour une réaction non-énantiosélective, tout en supposant que ces compartiments séparés soient assez près l'un de l'autre. Les auteurs estiment que les conditions différentes de pH et de température pourraient justifier ce genre de configuration, en changeant la structure des argiles d'un compartiment à l'autre de l'évent, ou, pourquoi pas, les mécanismes de réaction de l'autocatalyse.

    Les auteurs concluent en disant qu'une émergence de la chiralité très tôt dans la phase d'évolution chimique est possible. Selon eux, de tels réseaux basiques de brisure spontanée de symétrie miroir sont probablement encore présents dans les êtres vivants aujourd'hui. Ils appellent donc à « une avancée dans notre connaissance à ce sujet ».

    Enfin, ils précisent que même si le « scénario du gradient de température » qu'ils présentent implique que l'homochiralité pourrait apparaître très tôt dans l'évolution de la matière, une fois des systèmes plus complexes apparus, le scénario du gradient de température devrait être substitué. Ils pensent notamment à la possibilité d'activer chimiquement certaines espèces dans le système. Pour ce faire, ils attirent l'attention sur la liaison phosphate ou la liaison au soufre, pour l'activation de certaines espèces chimiques plus tard dans l'évolution chimique.

    C'est loin d'être concluant, mais en tout cas, les défauts éventuels sont bien présentés, et c'est encore une preuve qu'un environnement hydrothermal est d'autant plus crédible, ou au moins, stimulante, pour une part croissante de la petite communauté scientifique qui souhaite résoudre l'énigme de l'émergence de la vie sur la Terre.

    Cordialement.

  25. #353
    minushabens

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    ah tiens je ne savais pas qu'il existait des molécules à trois formes: L,D et A. Mais du coup, est-ce qu'il existe des molécules à plus de 3 formes?

  26. #354
    noir_ecaille

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    ah tiens je ne savais pas qu'il existait des molécules à trois formes: L,D et A. Mais du coup, est-ce qu'il existe des molécules à plus de 3 formes?
    Confusion : on prend une molécule lambda qu'on baptise "A" ou "X" ou "pupuce", etc. Cette molécule est chirale donc elle existe sous deux formes possibles : L et D, qu'on appelle des énantiomères.
    Dernière modification par noir_ecaille ; 30/07/2016 à 18h45.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  27. #355
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    ah tiens je ne savais pas qu'il existait des molécules à trois formes: L,D et A. Mais du coup, est-ce qu'il existe des molécules à plus de 3 formes?
    Bon, je ne pense pas apporter quelque chose de neuf par rapport à ce que j'ai écrit plus haut, mais il y a 3 réactions dans le réseau mentionné plus haut :

    - une non-catalysée très lente qui produit des composés chiraux à partir d'un substrat achiral,
    - une auto-catalytique énantiosélective à basse température,
    - une auto-catalytique non-énantiosélective à haute température.

    Dans le système, il y a donc un composé achiral et un composé chiral (sous ses formes L et D), soit 3 composés, dont la concentration totale ([A] + [L] + [D]) a une importance particulière.

    Est-ce plus clair ?

    Cordialement.

  28. #356
    minushabens

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Oui je crois que j'avais compris, mais j'ignorais qu'une même molécule pouvait être chirale ou pas. Est-ce que tu connais un exemple simple (à peu d'atomes) d'une telle molécule?

  29. #357
    Amanuensis

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Pas clair pour moi que ce soit "la même molécule", peut-être plutôt deux molécules proches, de même composition, se transformant l'une en l'autre. Un exemple qui me vient à l'esprit est l'acide 3-hydroxypropanoïque et l'acide lactique (= 2-hydroxypropanoïque): le premier est achiral, le second est chiral.

    (Sont petites, 3 carbones: CH2OH-CH2-COOH et CH3-CHOH-COOH)
    Dernière modification par Amanuensis ; 31/07/2016 à 14h04.
    Pour toute question, il y a une réponse simple, évidente, et fausse.

  30. #358
    Geb

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    Oui je crois que j'avais compris, mais j'ignorais qu'une même molécule pouvait être chirale ou pas.
    C'est parce qu'une même molécule ne peut pas "être chirale ou pas". Amanuensis (que je remercie au passage) a parfaitement répondu. Il s'agit de deux molécules proches, l'une achirale, l'autre non. On a donc un total de 3 composés (désignés A, L et D dans la publication).

    Cordialement.

  31. #359
    minushabens

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    ah ok, effectivement j'avais compris de travers. Il fait dire que je suis ignare en chimie, je ne connais pas le sens du mot "substrat" par exemple.

    Mais j'ai une question: en quoi cette question de la chiralité est-elle reliée à celle de l'origine de la vie? Est-ce qu'on pense que dès l'origine, les molécules du vivant qui sont chirales pouvaient présenter un déséquilibre entre les formes droite et gauche? Est-ce que ça ne peut pas avoir été acquis postérieurement?

  32. #360
    noir_ecaille

    Re : Le scénario de l'origine de la vie enfin déterminé ?

    C'est Louis Pasteur qui, le premier, a eu l'intuition que l'homochiralité (cette chiralité "préférentielle") du Vivant était sans doute reliée à son apparition.

    De fait on doit expliquer l'apparition de cette homochiralité dans un scénario prébiotique. Parmi les raisons d'un difficile mixage "racémique" ou approchant au sein d'un même organisme : empoisonnement, problèmes de polymérisation, problèmes de fonctionnalité pour des "catalyseur" à structure mixte, etc. Par exemple un mixage d'acides aminés L et D dans la séquence peptidique d'une "enzyme" primitive causerait des problèmes de repliements, donc de structure secondaire, ce qui impacte la structure tertiaire, etc.

    Certains chercheurs parlent même de "quasi-fossile" à l'endroit de l'homochiralité.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

Page 12 sur 13 PremièrePremière 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Actu - Signe de vie sur Titan : un scénario très hypothétique
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 28/04/2013, 14h43
  2. Dossier - L'exobiologie : de l'origine de la vie à la vie dans l'Univers
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 14
    Dernier message: 25/12/2012, 22h58
  3. Actu - Stonehenge : l'origine des pierres bleues enfin connue...
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 23/12/2011, 17h54
  4. L'origine de la vie
    Par ella-artiss dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/01/2007, 18h52