Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Antarctique : le point faible des modèles climatiques



  1. #1
    RSSBot

    Antarctique : le point faible des modèles climatiques

    L'Homme est amplement responsable du réchauffement global &#59; sur ce point, la plupart des modèles sont d'accord. Mais un nouveau rapport démontre leur difficulté à reproduire le climat antarctique : un désaccord existe entre les prédictions et les températures...

    Lire la suite : Antarctique : le point faible des modèles climatiques

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    harmoniciste

    Re : Antarctique : le point faible des modèles climatiques

    « …L’Homme est amplement responsable du réchauffement global ; sur ce point, la plupart des modèles sont d’accord… »
    J’en conclue que d’autres modèles ne sont donc pas d’accord. Mais pourquoi ne parle-t-on jamais de ceux là?
    En quoi les publications les plus reprises seraient-elles obligatoirement être les plus crédibles ?
    Si des modèles prétendent expliquer le réchauffement des cents dernières années, comment alors ne peuvent-ils pas expliquer le refroidissement rapide des cents années précédentes (1750-1850), faisant avancer des glaciers et menacer les villages ?
    Certes, la science ne saurait avoir d’arrière pensées politiques ou religieuse, mais le passé a largement prouvé que les scientifiques peuvent facilement en avoir.

  5. #3
    muller.charles

    Re : Antarctique : le point faible des modèles climatiques

    Citation Envoyé par harmoniciste Voir le message
    « …L’Homme est amplement responsable du réchauffement global ; sur ce point, la plupart des modèles sont d’accord… »
    J’en conclue que d’autres modèles ne sont donc pas d’accord. Mais pourquoi ne parle-t-on jamais de ceux là?
    En quoi les publications les plus reprises seraient-elles obligatoirement être les plus crédibles ?
    Le problème de la phrase citée, c'est "amplement", très vague. Tous les modèles GCM du rapport du GIEC 2007 sont d'accord pour dire que l'on ne peut pas simuler les T 1850-2005 sans forçage anthropique, surtout 1950-2005. Mais la part exacte des émissions humaines de GES dans chaque modèle, cela reste une inconnue. On sait seulement que leur réponse climatique transitoire à un doublement CO2 varie de 1,2 à 2,6 °C, soit environ 0,3 à 0,7 °C.W/m2. Donc, pour arriver à tous simuler la courbe des T 1850-2005, ces modèles doivent aussi faire varier diversement d'autres paramètres moins bien connus (aérosols notamment).

    Si des modèles prétendent expliquer le réchauffement des cents dernières années, comment alors ne peuvent-ils pas expliquer le refroidissement rapide des cents années précédentes (1750-1850), faisant avancer des glaciers et menacer les villages ?
    Il n'y a pas vraiment eu "refroidissement rapide" en 1750-1850, le refroidissement le plus marqué en Hémisphère Nord étant 1620-1720, avec le Minimum de Maunder. Par ailleurs, avant 1850 et les mesures instrumentales, les T sont obtenues par des reconstructions paléoclimatiques et celles-ci sont très variables (entre 1700 et 1850, cela va de 0°C à -0,5 °C selon les modèles paléo.)

    Tout comme vous, je pense que la reconstruction des variations 1750-1950 est un peu problématique, avec un forçage solaire désormais posé comme très faible (0,1 W/m2).

    Quant à l'info de base sur l'Antarctique (actu FS), elle est intéressante, quoique sans élément nouveau publié semble-t-il. Le fait est qu'au cours du XXe siècle, les deux pôles ont évolué de manière souvent contradictoire, l'un se refroidissant quand l'autre se réchauffait (c'est sensible sur les phases trentenaires 1916-45 et 1976-2005). Et il semble que ce phémonène se retrouve sur d'autres périodes, comme les événements abrupts du type Dansgaard-Oeschger du dernier glaciaire. Or, le fait est que les projections d'ensemble des modèles concluent à un réchauffement simultané des deux pôles, certes plus marqué en Arctique mais également soutenu en Antarctique.
    Réchauffement : la science ou le mythe ?

  6. #4
    muller.charles

    Re : Antarctique : le point faible des modèles climatiques

    Post scriptum : FS avait fait une brève sur le mouvement contradictoire Antarctique/Arctique, découverte récente de l'équipe Epica :
    http://www.futura-sciences.com/news-...versa_9956.php
    Réchauffement : la science ou le mythe ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    harmoniciste

    Re : Antarctique : le point faible des modèles climatiques

    Citation Envoyé par muller.charles Voir le message
    Le problème de la phrase citée, c'est "amplement", très vague. Tous les modèles GCM du rapport du GIEC 2007 sont d'accord pour dire que l'on ne peut pas simuler les T 1850-2005 sans forçage anthropique, surtout 1950-2005. Mais la part exacte des émissions humaines de GES dans chaque modèle, cela reste une inconnue.
    Ce n'est hélas pas cela que nous ressassent les journalistes, animateurs télé et politiciens de tous bords, reprennant péremptoirement: "l'homme est responsable du dérèglement climatique à cause du CO2 qu'il produit" sous entendant pour certain: "vendons aux pays émergents notre technologie nucléaire", pour d'autre:" refroidissons le climat par d'autres artifices". Cela me paraît infiniment plus dangereux, tant pour l'écologie que pour la paix dans le monde, et je m'insurge que les scientifiques se laissent emporter par cette reprise tendancieuse de leurs travaux.
    Dernière modification par JPL ; 09/03/2007 à 13h23. Motif: Correction de balise

Discussions similaires

  1. L'avenir de l'humanité ne dépend pas que des conditions climatiques...
    Par for dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 18
    Dernier message: 13/11/2006, 13h48
  2. Impacts des changements climatiques sur les aires de répartition des essences forestières
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/06/2006, 00h01
  3. Impacts des changements climatiques sur les aires de répartition des essences forestières
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/05/2006, 00h00