Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine



  1. #1
    RSSBot

    Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

    Les conclusions d'une commission d'enquête formée au sein de la NASA sont formelles : la suite d'évènements qui ont abouti à la perte de Mars Global Surveyor (MGS) en novembre 2006 a été provoquée par une erreur humaine.

    Cinq mois avant la panne...

    Lire la suite : Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

  2. Publicité
  3. #2
    David7578

    Re : Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

    l'erreur de jugement d'un ordinateur qui n'a pas pris en compte l'ensoleillement fatal d'une batterie, simplement parce qu'il n'était pas programmé pour cela, n'aurait jamais été commise par un cerveau humain.
    Ca, je me permet d'en douter fortement

    D'autant qu'après tout, le cerveau humain qui a conçu la routine en question avait oublié lui aussi ce détail... Et qu'en plus il manquait apparement un capteur ou un moyen de s'appercevoir d'une surchauffe de la dite batterie...

  4. #3
    MM..Food

    Re : Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

    Exactement, un ordinateur est con, il fait ce que le programmeur lui dit de faire.

  5. #4
    Jean Etienne

    Re : Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

    Citation Envoyé par David7578 Voir le message
    Ca, je me permet d'en douter fortement

    D'autant qu'après tout, le cerveau humain qui a conçu la routine en question avait oublié lui aussi ce détail... Et qu'en plus il manquait apparement un capteur ou un moyen de s'appercevoir d'une surchauffe de la dite batterie...
    Une présence humaine à bord se serait inquiétée de la perte de puissance de la batterie et en aurait immédiatement recherché la cause. S'agissant s'une simple surchauffe, elle était aisée à la fois à identifier et à corriger. Mais comme il est dit dans une autre réaction à l'article, un ordinateur ne peut détecter que ce qu'il a appris à reconnaître. En cas d'imprévu, rien ne remplacera jamais l'homme.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    uneautreterre

    Re : Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

    Oui, ou il serait mort, car comme il n'aurait pas toujours la main posé sur la batterie, il n'aurait pas détecté la surchauffe et donc il n'aurait pas compris d'où venait le problème, comme ce con d'ordi.
    Actuellement, la situation n'est pas si mal: il n'y a pas eu de mort.

  8. #6
    halman

    Re : Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

    Citation Envoyé par uneautreterre Voir le message
    Oui, ou il serait mort, car comme il n'aurait pas toujours la main posé sur la batterie, il n'aurait pas détecté la surchauffe et donc il n'aurait pas compris d'où venait le problème, comme ce con d'ordi.
    Actuellement, la situation n'est pas si mal: il n'y a pas eu de mort.
    Mais le pilote à bord, connait la situation de son vaisseau, alors que l'informaticien dans son bureau sur la Terre, n'a que ses données sur écran bien insuffisantes.

    L'informaticien n'a que ses indications numériques, quantitatives.

    Alors que quand on pilote on a non seulement les indications numériques quantitatives du tableau de bord mais aussi les indications qualitatives des sensations.

    Les deux sont complémentaires.

    Et les mettre en opposition en disant que l'une est meilleure que l'autre est idiot.

    En clair le pilote ET l'ordinateur sont tout aussi utiles.

    Faire le choix de l'un OU de l'autre est boiteux dans tous les cas.

    Le robot qui se pose sur une planète n'analyse que ce que ses instruments sont programmés pour analyser.

    Si il se pose à 2 mètres d'un fossile ou d'une pente mortelle ou d'une flaque d'hydrocarbure il ne le voit pas.

    Le pilote, si et adapte son pilotage et sa stratégie.

    Le robot, même bourré d'ia et de système experts, mettra un temps fou pour détecter une situation anormale et ne réagira que comme on lui a appris à le faire, ou trop tard.
    Dernière modification par halman ; 17/04/2007 à 10h16.

  9. Publicité
  10. #7
    halman

    Re : Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

    Gagarine dans son Soyouz n'avait pas de commandes, le vol était en automatique, il était simpla passager passif qui se contentait de parler à la radio et de prendre des notes, et a failli tourner au drame lors de la rentrée atmosphérique. Il aurait eu des commandes il n'aurait pas eu besoin d'un véritable miracle à quelques secondes prèt.

    Glenn dans son Mercury a pu piloter lui même sa rentrée, alors que s'il était resté en automatique, la panne de bouclier l'aurait fait cramer.

    Armstrong, s'il avait fait confiance au pilote automatique se serait craché dans un cratère plein de rochers. Il a pris les commandes et a sauvé la mission.

    Etc, etc, les exemples vont par dizaines.

    Bien des sondes spatiales ont été perdues parce qu'il n'y avait personne à bord pour interpréter correctement et rapidement la panne et pour y remédier.

    Le temps que les données arrivent sur Terre, que les ingénieur les décortiquent, les analysent, fabriquent un correctif, le testent, et l'envoient à la sonde, cela fait des jours voir des mois que la sonde est crachée.

    Alors qu'un pilote aurait instantanément corrigé la trajectoire.

  11. #8
    Cap'tain flop

    Re : Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

    finalement errare humanum est... Mais, deus ex machina ?

    Enfin, deux précautions valent mieux qu'une : La fin du vol habité est donc un faux débat.

  12. #9
    siona

    Re : Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

    bonjour, je suis tout à fait d'accord un pilote aurait de toute évidence pus éviter le problème voir le corriger . mais les autorités ne sont toujours pas chaud pour un vol habité vers mars.
    salutations

  13. #10
    b@z66

    Re : Perte de Mars Global Surveyor (MGS) : une erreur humaine

    Ce qu'il y a encore de plus dur à gérer en plus, c'est le temps de réaction: à savoir qu'entre le moment où la panne se produit et le moment où le remède venant de la Terre arrive, il peut y avoir jusqu'à trois quart d'heures. Je dis donc malgré tout respect à ceux qui arrivent à gérer ce genre de truc. Au fait, quelqu'un aurait une idée de l'ordre de grandeur du gain utilisé par ces antennes? Histoire de délirer un peu...
    La curiosité est un très beau défaut.

Discussions similaires

  1. La perte de Mars Global Surveyor provoquée par un bug informatique ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 10
    Dernier message: 18/02/2007, 11h21
  2. Perte de Mars Global Surveyor : panne ou accident ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 7
    Dernier message: 29/11/2006, 09h04
  3. Mars Global Surveyor considérée perdue par la Nasa
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/11/2006, 00h43
  4. Mars Global Surveyor ne répond plus...
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/11/2006, 09h53
  5. Mars Global Surveyor en difficulté
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/09/2005, 09h16