Affichage des résultats 1 à 19 sur 19

Actu - Comment les villes assèchent le climat local



  1. #1
    RSSBot

    Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Pour la première fois, une étude, menée sur des images prises par satellite, démontre un lien entre croissance urbaine et climat. Un second travail, également basé sur des images spatiales, conduit à penser que les traités sur la protection de l'environnement sont d'une faible efficacité…Karen Seto travaille à l'Institut de l'environnement Woods à l'université de Stanford mais elle est née à Hong-Kong. C'est l'endroit qu'elle a choisi pour étudier l'effet de la croissance urbaine sur l'environnement. Au nord de la cité, dans le delta de la Rivière des Perles, la Chine a créé...

    Lire la suite : Comment les villes assèchent le climat local
    Les actualités Futura-Sciences

  2. Publicité
  3. #2
    effetspecial

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Dans les villes, la construction de chaque immeuble, route, parc de stationnement sans arbres, complexes commerciaux crée un microclimat local renforçant l'effet de chaleur urbaine d'autant plus étouffante que la ville est grande. Et les "grandes" villes n'ont pas tendance à diminuer de taille !

    Il y a quelque temps, quelqu'un (?) avait suggéré d'adapter les toits des immeubles et maisons pour y faire pousser de la végétation comme il en existait avant sur les "maisons aux toits verts" dans les montagnes ou comme cela est pratiqué au bord de la méditerranée (véranda recouvertes de vigne, murs recouverts de lierre ou autres plantes grimpantes.

    Certains pays encouragent actuellement les "toits verts" (Allemagne), d'autres pénalisent ceux qui n'adoptent pas cette solution (Suisse). Il existe même des "murs végétaux" faciles à réaliser (visible à Paris).

    Mais on est très très loin d'en accepter l'idée. Pourtant la réalisation n'est pas impossible ni ruineuse. C'est une question de règlements municipaux, d'aides et de pénalisation.

    Je trouve cette idée très séduisante : choisir le concept des "toits verts ", c’est retrouver un peu de surface perdue en béton, briques, alsphalte, etc. Le retour d'espaces verts sur les toits des villes devrait améliorer notablement le climat urbain en augmentant l’humidité de l’air et permet de lutter contre le réchauffement climatique (et le CO2). Bien d'autres avantages en résulteraient tels que la diminution du rayonnement de chaleur, la fixation des poussières, la rétention des eaux pluviales, l’absorbtion du bruit et la production d’oxygène par photosynthèse.
    Malheureusement cette idée semble être considérée comme utopique et je suis sans doute seule à la défendre...

  4. #3
    effetspecial

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    #####
    Bien sûr que ce n'est pas facile pour les mégapoles existantes (encore qu'il ne s'agit que de volonté de l'imposer), mais les "villes nouvelles" ?
    Dernière modification par Yoghourt ; 16/07/2007 à 14h54. Motif: agressif

  5. #4
    yves25
    Modérateur

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Citation Envoyé par effetspecial Voir le message
    M... ! J'aimerais bien avoir l'avis des "scientifiques".
    Est-ce parce qu'ils n'y ont même pas pensé eux-mêmes ?
    Est-ce parce que c'est une idée "de fille " ?
    Bien sûr que ce n'est pas facile pour les mégapoles existantes (encore qu'il ne s'agit que de volonté de l'imposer), mais les "villes nouvelles" ?

    Vous vous étonnez de ne pas avoir de réponse?
    Essayez donc d'être moins agressive.

    Vos derniers messages ne donnent aucune envie de discuter avec vous.

    yves
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    JC (Exether)

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Citation Envoyé par effetspecial Voir le message
    ...
    Il y a quelque temps, quelqu'un (?) avait suggéré d'adapter les toits des immeubles et maisons pour y faire pousser de la végétation comme il en existait avant sur les "maisons aux toits verts" dans les montagnes ou comme cela est pratiqué au bord de la méditerranée (véranda recouvertes de vigne, murs recouverts de lierre ou autres plantes grimpantes.

    Certains pays encouragent actuellement les "toits verts" (Allemagne), d'autres pénalisent ceux qui n'adoptent pas cette solution (Suisse). Il existe même des "murs végétaux" faciles à réaliser (visible à Paris).
    Habitant à Paris, j'aimerais beaucoup qu'il y ait plus de vert, ne serait-ce que visuellement. J'aime beaucoup le mur végétal du Quai Branly aussi. Cela dit, je ne suis pas sûr que ça soit très facile à mettre en oeuvre, les toits ne s'adaptent pas toujours (ils faut qu'ils soient plats et en cuvette) et cela couterait probablement pas mal en entretient. Même si les plantes ont tendance à se débrouiller, il faut quand même qu'elles aient la bonne quantité d'eau et que ça ne devienne pas des buissons de ronces qui pourraient causer des incendies.

    Concernant l'absorption de CO2, ça serait assez limité aussi, il serait difficile de mettre des grands arbres sur les toits et de petites surfaces herbeuses ou arbustives n'absorbent pas beaucoup de CO2.

    Par contre j'ai vu faire ça sur des grands bâtiments plats, il parait que ça fait des économies de climatisation. C'est surement plus applicable sur les bâtiments nouveau malheureusement, on n'est pas près de voir du vert partout dans le centre de Paris.

  8. #6
    quetzal

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Citation Envoyé par effetspecial Voir le message
    M... ! J'aimerais bien avoir l'avis des "scientifiques".
    Est-ce parce qu'ils n'y ont même pas pensé eux-mêmes ?
    Est-ce parce que c'est une idée "de fille " ?
    Bien sûr que ce n'est pas facile pour les mégapoles existantes (encore qu'il ne s'agit que de volonté de l'imposer), mais les "villes nouvelles" ?
    c'est une très bonne idée, qui est vieille comme mathusalem, et c'est peut-etre ici le problème, non seulement ce serait ademttre pour nos société de progrès technique que les anciens n'etait peut-etre pas aussi que cela, même sans avoir tout le potentiel technologique actuel.. il fasait avec les moyens du bord.. et ont survécu, ce qui n'est pas peu dire.

    et d'autre, la nature en occident chrétiens est quasiment la bète a abbatre, le lieux du mal, du corps du putréssible et du pérrissable.. alors que l'âme elle serait parfaite et venant de dieu et tend vers l'immatériel, le spirituel la désincarnation...

    c'est sans doute l'un des gros problème culturel contre lequel notre génération devras se battre afin de retablir un certain equilibre entre les structures "l'ethéré" la logique, et la chair, l'art, la nature.. c'est un très vieux combat, que nous avons aujourd'hui a rejouer, le passage du'un culture de mort, de l'etre pour la mort, du desert, de la minéralité ossifié, vers une culture de l'être pour-la-vie, faites de chair et de cette nature difficile et exubérante, chaotique, créatrice et incontrolée.

    certains revaient de ville a la campagne, d'autre de citée jardin.. et si l'on parlait simplment de lieu de vie adapté a l'être humain ??

    des toits ennerbés, des jardins suspendu, revoilà babylone la citée honnie.. les technique de construction actuelle, les structures savent s'affranchir d'un toit a l'ancienne, pour des terrasses.. des jardins par conséquant..

  9. Publicité
  10. #7
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Quetzal, ne pourrais-tu pas t'empêcher de délirer hors sujet avec des cogitations fumeuses ?
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  11. #8
    effetspecial

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Merci de votre soutien. Je croyais vraiment cela réalisable. Quand on veut, on peut !

  12. #9
    JC (Exether)

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Citation Envoyé par effetspecial Voir le message
    Merci de votre soutien. Je croyais vraiment cela réalisable. Quand on veut, on peut !
    Autre avantage des toits verts, si la surface de terre qu'on met sur les toits est assez épaisse et bien étudiée pour retenir l'eau c'est de permettre une absorption plus lente et plus efficace par les nappes phréatiques notamment lors des pluies abondantes.

    Du coup en cherchant plus d'info, j'ai vu qu'il y a une wiki-page très bien sur la question d'ailleurs.

  13. #10
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Citation Envoyé par effetspecial Voir le message
    Dans les villes, la construction de chaque immeuble, route, parc de stationnement sans arbres, complexes commerciaux crée un microclimat local renforçant l'effet de chaleur urbaine d'autant plus étouffante que la ville est grande.
    (...)
    Certains pays encouragent actuellement les "toits verts" (Allemagne), d'autres pénalisent ceux qui n'adoptent pas cette solution (Suisse). Il existe même des "murs végétaux" faciles à réaliser (visible à Paris).

    Mais on est très très loin d'en accepter l'idée. Pourtant la réalisation n'est pas impossible ni ruineuse. C'est une question de règlements municipaux, d'aides et de pénalisation.
    Non, ce n'est pas qu'une question de politique.
    Le toit traditionnel français est constitué de pans inclinés. Réaliser une charpente qui supporte la surcharge d'une végétalisation n'est pas une mince affaire technique. Et cela laisse le problème de l'entretien (qui va tondre sur un pan à 30°, voire plus?)
    Or l'essentiel du parc immobilier résidentiel est le bâti existant.
    Donc, même sans parler de régionalisme ou néo-régionalisme, politique, ou psychologie de l'habitant, votre proposition ne va pas sans son lot de problèmes.

    Les systèmes constructifs des toits-terrasses sont très divers. A moins qu'une telle surcharge ait été prévue à la construction, la végétalisation intensive est impossible. Je parle ici de 10 à 20cm de substrat potentiellement imbibé de flotte. Là encore, l'accès à la terrasse doit pouvoir permettre de passer la tondeuse.
    Pour la petite végétalisation (2 à 5cm + plantes grasses), c'est plus réalisable mais pas systématiquement jouable selon le type de construction. En contrepartie, les intérêts (petite régulation des eaux de pluie, parade à la surchauffe du toit en été) sont plus faibles qu'en végétalisation intensive.
    Je trouve cette idée très séduisante : choisir le concept des "toits verts ", c’est retrouver un peu de surface perdue en béton, briques, asphalte, etc. Le retour d'espaces verts sur les toits des villes devrait améliorer notablement le climat urbain en augmentant l’humidité de l’air et permet de lutter contre le réchauffement climatique (et le CO2). Bien d'autres avantages en résulteraient tels que la diminution du rayonnement de chaleur, la fixation des poussières, la rétention des eaux pluviales, l’absorption du bruit et la production d’oxygène par photosynthèse.
    Malheureusement cette idée semble être considérée comme utopique et je suis sans doute seule à la défendre...
    Vous attendez trop de ce type de solution: les toits ne sont à mon humble avis qu'une petite partie des divers problèmes que vous évoquez.
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  14. #11
    effetspecial

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Et bien c'est dommage d'écarter cette solution, bien que je comprenne les implications et les prérequis que vous évoquez.

    Les toits plats des immeubles semblaient utilisables pour autant qu'on les couvre de fibre de verre et les murs végétaux seraient plus sympas que les murs nus recouverts de tags (on parlait des villes et des mégapoles). La pelouse sur les toîts et sa tonte sont évidemment irréalisables, mais il existe d'autres végétaux. Il existe des murs de cloture végétaux à ossature bois faciles à réaliser, comme j'en pu en voir.

    Je suis allée voir le site indiqué : http://fr.wikipedia.org/wiki/Toiture_v%C3%A9g%C3%A9tale qui démontre que cela existe bien... dans d'autres pays plus ouverts. Cependant il reste un espoir :
    France
    Ce pays a pris beaucoup de retard par rapport à ses voisins. Mais depuis 2006, la ville de Paris rend le mur et/ou la toiture végétalisé(s) obligatoire(s) si une demande de permis de construire ne prévoit pas un taux suffisant d'espaces végétalisés au sol.
    Je crois que les petits actes (en général) cumulés par des milliards de personnes feront plus de bien à la Terre qu'une campagne médiatique négative reportant la faute aux "autres" (pays, usines...).

  15. #12
    effetspecial

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Citation Envoyé par JC (Exether) Voir le message
    il y a une wiki-page très bien sur la question d'ailleurs.
    Exether,
    J'ai relu cette page avec attention et je suis tout à fait persuadée que c'est un projet qui vaut la peine qu'on le défende. Les photos sont très parlantes et au niveau résidentiel, ça ne maque pas d'allure comme intégration au paysage !
    Merci pour ce lien étonnant. J'espère que d'autres lecteurs iront le voir.
    Cordialement

  16. Publicité
  17. #13
    moijdikssékool

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    la photo de manhatan est très jolie mais montre le problème: il faut un entretien important pour que la végétation ne bloque les entrées, ne crève les citernes, ne creuse de trous entre les briques, n'entrent dans les fenètres, les trous de cheminées, les gouttières

  18. #14
    JC (Exether)

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Citation Envoyé par effetspecial Voir le message
    Exether,
    J'ai relu cette page avec attention et je suis tout à fait persuadée que c'est un projet qui vaut la peine qu'on le défende. Les photos sont très parlantes et au niveau résidentiel, ça ne manque pas d'allure comme intégration au paysage !
    Merci pour ce lien étonnant. J'espère que d'autres lecteurs iront le voir.
    Cordialement
    Oui, c'est clair, mais de même que les bio-carburants ou la solution miracle de l'hydrogène, il n'y a pas de solution écologique miracle, juste tout un tas de solutions qu'il faut appliquer là où c'est adapté. Pour illustration, il n'y a qu'à voir la wiki-page sur les écogestes qui est pleine de très bonnes idées mais pas toujours facilement applicables.
    C'est un des gros problème de l'écologie: c'est super compliqué.

  19. #15
    john33

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Bonsoir,
    Entre l'idée que l'on s'en fait et la réalité, il y a un fossé difficile à franchir...
    Je suis intervenu récemment sur le mur végétal du Musée du Quai Branly dans le contexte d'une étude en traitements de surfaces pour trouver des solutions afin de palier aux dégâts occasionnés par l'arrosage des plantes sur les composants de façades périphériques: Les vitrages, l'aluminium et les bardages en acier inoxydable. Tous ces composants sont déjà dans un état pitoyable et nécessitent une rénovation complète en raison des écoulements des eaux d'arrosage chargées en matières nutritives et en engrais qui dégradent et oxydent les matériaux. D'autre part, on m'a rapporté que les coûts d'entretien de ce mur végétal sont des plus conséquents car le remplacement des plantes mortes, l'arrachage des mauvaises herbes, la taille annuelle ainsi que la taille de celles qui se développent à outrance, le nettoyage régulier des vitrages, nécessitent des interventions en travaux sur cordes, etc.
    Alors que je partage votre avis au niveau esthétique de ces façades et toitures végétales à condition qu'elles soient parfaitement entretenues (ce qui est loin d'être systématiquement le cas), je vous avoue être maintenant refroidi lorsque je fais le compte de leur coût d'exploitation...

  20. #16
    effetspecial

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Je comprends que ce n'est pas aussi simple que de le dire.
    Ce que je comprends moins c'est que personne n'ait pensé aux dégâts des eaux et à l'humidité permanente "avant".
    Maintenant, comment font les "autres" pays pour réussir ? Il y a de nombreux exemples (bâtiment d'une université au Québec, etc.)

    Les murs végétaux :
    Je visais tout particulièrement les murs "aveugles" (sans fenêtres) et couverts de tags ainsi que les bordures de voies rapides. Il me semble qu'il doit être plus difficile de tagger de la végétation.

    Il doit bien exister des revêtements de murs étanches, non ?

    On peut choisir aussi les plantes avec plus de soin : certaines se contentent de l'humidité de l'air, mais si elles sont trop fragiles à la pluie, on doit bien en trouver d'autres (grimpantes, descendantes) qui restent "tranquilles", sans avoir besoin de les tailler.

    La plupart des murs de villas méditerranéennes sont recouvertes de lierre, de vigne, de glycines, de bougainvilliers. Ne me dites pas que personne n'a jamais vu ça ! J'en ai vu même à Paris !

    Je précise encore que ce n'est pas moi qui ait imaginé cette solution et qu'elle n'est pas récente. Je trouve dommage qu'elle soit repoussée alors qu'elle constitue peut-être une partie de la solution au problème d'assèchement des villes et de chaleur étouffante. Lors de l'expo en Espagne, les tonnelles, jets d'eau, bassins permettaient de mieux supporter la chaleur en apportant de l'humidité fraiche.

  21. #17
    Yoghourt
    Animateur Habitat

    Wink Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Citation Envoyé par effetspecial Voir le message
    Il doit bien exister des revêtements de murs étanches, non ?
    Le problème n'est pas si simple. Les matériaux que John a cités sont complètement étanches mais souffrent d'une attaque chimique.

    D'autre part, l'étanchéïté à l'air et à l'eau, stratégie d'opposition, n'est pas forcément la réponse la plus intéressante aux problématiques d'humidité. Il y a des stratégies plus "collaborative", où l'eau liquide sature en surface le matériau et sert de barrière temporaire à une pénétration en profondeur. Une fois le mouillage terminé, l'eau en surface peut être éliminé par le matériau de diverses manières.
    Par exemple par migration capillaire et vaporisation ou ruissellement. Un peu comme l'évapo-transpiration des végétaux. C'est typiquement de cette façon que fonctionne un enduit extérieur à la chaux.
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  22. #18
    john33

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Le problème, effetspécial, c'est que malheureusement les architectes «*oublient*» trop souvent de penser à l'évolution de leurs bâtiments dans le temps, au vieillissement, à l'encrassement, aux problèmes de maintenance, etc.
    Je visite régulièrement des bâtiments où aucun moyen d'accès n'a été prévu pour le nettoyage et les réparations de façades...! As-tu remarqué également que la mode architecturale depuis quelques années ne prévoit plus d'acrotères? Conséquence, les façades s'encrassent 10x plus rapidement et occasionnent de coûteux frais de maintenance... Il en va de même pour les murs végétaux... Si tout est prévu à l'avance pour assurer durablement l'intégrité des composants périphériques et les accès nécessaires pour l'entretien et la maintenance, il n'y a aucune raison de se priver de cette végétation sur nos façades et nos toitures...

  23. Publicité
  24. #19
    effetspecial

    Re : Actu - Comment les villes assèchent le climat local

    Citation Envoyé par john33 Voir le message
    Le problème, effetspécial, c'est que malheureusement les architectes «*oublient*» trop souvent de penser à l'évolution de leurs bâtiments dans le temps, au vieillissement, à l'encrassement, aux problèmes de maintenance, etc.
    Merci pour toutes ces précisions.
    Pour les murs acrotère, c'est le problème de l'architecte. S'il y a dégâts, il suffit de se retourner contre lui en l'assignant et quand ça se saura dans le métier, peut-être qu'ils arrêteront ce genre de ...modernité.

    Ce n'est pas pour rien que les anciens avaient fait le choix de certaines options architecturales. Au fil des siècles, l'expérience a guidé leurs décisions et influé sur leurs constructions en fonction des régions et climats.
    C'est TRÈS important, d'autant que des constructions datant de 2000 ans sont toujours debout, certaines encore en bon état.

    Que restera-t-il des soi-disantes "oeuvres" du XXe ciècle dans 200, 500, 1000, 2000 ans ? Par exemple, l'arche de la défense et l'Opéra de Paris partent en lambeaux et ils ont du mettre des filets pour protéger les passants et cela, quelques années après leur construction. Imaginez dans 2000 ans !

    Pour en revenir aux murs aveugles, je mentionnais ceux qui sont recouvertes de lierre, de vigne, de glycines, de bougainvilliers, des plantes grimpantes assez invasives tant qu'elles trouvent du mur où s'accrocher et qui n'ont pas besoin d'entretien ni d'arrosage "sur" le mur, mais, il est vrai, nécessitent un peu de terre à la racine. Je ne nie pas qu'à long terme ces plantes peuvent abimer les murs, mais on parle de plusieurs dizaines d'années.
    Mes parents avaient une villa dont un mur étaient couverts de bougainvilliers et les murs de clôture complètement recouverts de lierre pendant plus de 30 ans. Quand ils ont décidé de supprimé le bougainvilliers (2 camions !) ils n'ont eu qu'à gratter un peu et repeindre. Et ce n'est qu'un petit exemple à l'échelle d'une villa de 2 étages. Il existe des murs (recouverts de) de lierre un peu partout. Tout le monde peut les voir.
    Est-ce que les architectes n'en veulent pas pour que chacun puisse voir leurs réalisations ?

Discussions similaires

  1. Actu - Les archives bénédictines racontent le climat européen
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 14
    Dernier message: 27/07/2008, 03h14
  2. Actu - Le volcan Kelut menace plusieurs villes indonésiennes
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/11/2007, 11h50
  3. Actu - Out of Africa sous le contrôle du climat
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 26
    Dernier message: 18/10/2007, 19h36
  4. Actu - Comment les abeilles étouffent les frelons
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/09/2007, 21h53
  5. Climat en France / Rapport de l'ONERC : " Climat à la dérive, comment s'adapter ? "
    Par Tenacatita dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 68
    Dernier message: 09/07/2005, 19h04