Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 46 sur 46

Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac



  1. #31
    igniz

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Dans l'ensemble, nous sommes donc d'accord, vous vous etes très bien exprimé et cela recoupe assez bien tout ce que j'avais essayé d'exprimer jusqu'à présent . Votre premier post m'avait un peu induit en erreur car vous évoquiez les analyses de Blandine Kriegel, qui me semblent nettement moins nuancées que les votres. Merci pour ce 2e post.
    Quand quelqu'un dit: Je me tue à vous le dire! Laissez-le mourir.

  2. Publicité
  3. #32
    photographe1964

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    je ne cherche ni à dramatiser ni à m'offusquer de la représentation fictive de la violence, dont l'impact négatif est pratiquement nul si le spectateur est averti et conscient des codes narratifs de la fiction. Je pense que le problème psycho-social est plus aigu dans le cas d'une réception passive, non encadrée, et dans lequel il n'y a pas une césure nette entre l'espace et le temps de l'imaginaire (entrée et sortie de la salle de spectacle par ex) et la vie quotidienne.

    les vrais problèmes à l'origine de la violence réelle", je les ai évoquées : "dégradation des conditions économiques, exclusion sociale, abandon éducatif, banlieusardisation"... bref une somme de violences structurelles (exclusion, chomage etc) déterminées par des facteurs socio-économiques... jointe à des facteurs criminogènes plus classiques : expansion de l'économie mafieuse, drogue etc...

    cordialement,
    ont peut lire aussi sur le sujet du rapport entre violence et conditions économiques, etc... le livre de J Généreux assez convainquant "la dissociété". il montre fort bien que la violence "jouée" ou réelle est suffisante pour créer un besoin de sécurité physique qui remplace assez bien le besoin de sécurité économique pour peu qu'il soit suffisamment vendu...

    je note que vous envisagez que les spectateurs des films violents soient avertis et dans une certaine mesure, qu'ils puissent faire une coupure entre projection et vie réelle. Encore une fois, ce n'est pas le cas des enfants, qui dialoguent de moins en moins avec leurs parents (de plus en plus séparés) et qui ont donc de plus en plus tendance à se faire une idée "a eux" de la violence qu'ils voient. De toute façon, le débat est un peu stérile, car il y a bien augmentation de la violence depuis 50 ans, même si ses formes changent.. la position des gens qui ne la ressentent pas est sans doute un bon symptôme de la baisse de sensibilité générale. je renouvèle mon conseil stop TV pendant 6 mois puis noter sa propre réaction.
    Dernière modification par JPL ; 04/12/2007 à 00h00. Motif: correction de balise

  4. #33
    beesnest

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Citation Envoyé par pyrrhon Voir le message
    Je vois un peu le portrait que vous désirez tracer comme si la violence provenait du dehors. Et en passant votre manière de l'exprimer me fait penser à une critique de la démocratie de Tocqueville. Mais j'aimerais savoir ce que vous pensez d'une situation ou la violence verbale ou physique s'opère entre les parents ou directement envers l'enfant qui n'est pas aimé ou traité convenablement?
    L'enfant ne naît pas génétiquement violent comme certaines études américaines voudraient tendre à le démontrer. le gène de la violence n'existe pas sinon pour servir d'alibi à certaines politiques qui voudraient trouver une justification à des solutions applicables à des catégories de citoyens "indésirables". S'il existe une pulsion intrinsèque de violence chez l'enfant il s'agit d'une réaction fossile, d'un instinct primaire de conservation que l'éducation inhibe afin que l'individu soit socialement adapté, du moins dans une société qui ne souhaite pas que la violence soit le régulateur des rapports entre ses membres. Le psychisme de l'enfant est une terre inculte et fertile dans laquelle se développent les valeurs qui lui sont transmises (l'acquis), pondérées par l'héritage et l'inné de sorte que certains individus "échappent" à certaines formes d'éducation. Donc, la violence se transmet, "s'éduque" par le biais de stimulis extérieurs comme les rapports de cette nature que les parents entretiennent entre eux (actes, paroles, pensées - l'enfant est très sensible, réceptif aux intentions), dans les rapports qu'ils entretiennent avec l'enfant et aussi par le biais du sujet qui nous préoccupe "la violence véhiculée par les médias". Ensuite, de là à tenter de comprendre l'origine de la violence qui "dicte" les comportements des parents, c'est une enquête trop longue et trop incertaine à mener et qui ne résoudrait rien. Il semble préférable de s'attacher à ce que notre société se désire comme avenir et à mettre en place les solutions adéquates pour y parvenir. Cordialement.

  5. #34
    beesnest

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Citation Envoyé par Slagt Voir le message
    Malheureusement non. Les coups partaient justement plus facilement à cette époque.

    Le taux d'incident violent a-t-il réellement augmenté depuis l'apparition de la télévision (et des films violents) ou des consoles de jeux ? Et si oui, peut-on réellement les accuser à juste titre (corrélation et causalité sont deux mondes bien distincts...) ?
    Bonsoir, les coups auxquels vous faites référence constituaient le fondement d'un comportement normatif d'éducation. L'enfant "acceptait" cette violence comme une réponse "adaptée" à sa position "d'enfant" qui devait être éduqué de cette manière. Il l'acceptait d'autant mieux, qu'une fois devenu lui-même parent il adoptait se comportement vis-à-vis de ses enfants; A cette époque, on ne parlait d'ailleurs pas de "violence" à l'égard des enfants : un père qui talochait son enfant ou une mère qui lui administrait le martinet n'avaient pas la conscience d'être des parents violents mais plutôt d'être des éducateurs. Et la société ne les considéraient pas autrement. Depuis la société porte un regard tout-à-fait différent sur les parents qui portent des coups à leurs enfants puisque ces derniers peuvent leur être retirés et eux-mêmes sont passibles de sanctions pénales pour maltraitance. "Autres temps, autres moeurs". Il y avait une corrélation entre cette "violence" des parents et celle qu'ils avaient eux-mêmes subie (pour leur bien, disait-on à ce moment-là) et ils existait bien un lien de causalité. Quant à l'augmentation du "taux d'incident", même si le rapport au concept même de violence à changé dans la société d'aujourd'hui, indéniablement il a augmenté et la télévision y participe pour une part tant au niveau de la fréquence qu'à celui de la nature de cette violence. Cordialement.

  6. #35
    Slagt

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Je crois qu'on se focalise sur des violences que nous considérons comme anormale - aujourd'hui - , sans se rendre compte que d'autres violences, autrefois acceptées, sont aujourd'hui totalement prohibées.

    Pour rester dans le cadre de la télévision, je me souviens avoir vu un film muet (donc ancien), où un homme lâcher des hommes noirs dans la jungle, pour faire une chasse à l'homme. Cette violence est particulièrement insoutenable, tant par la façon dont elle est exposée, que par l'origine de cette violence - le racisme.

    À contrario, je ne suis absolument pas choqué de voir un homme se prendre une balle dans la tête au cinéma...

    Donc je pense que la violence globale de notre société n'augmente pas, mais se déplace. Ce qui peut évidemment choqué les adultes, mais qui peut aussi rétrospectivement choqué les enfants devenus adultes.
    ••=• ••= = ••= •=• •= =••••= ••• =•=• •• • =• =•=• • •••

  7. #36
    boumboumjack

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Sur ce topic, il y a beaucoup de "avant c´etait". Et vous partez sur une dissertation en fonction de cette base... fausse.

    certaines études américaines voudraient tendre à le démontrer.
    Anti-americanisme primaire avec une touche de complot derriere?

    Si je ne m´abuse, le sujet de ce topic est: La violence a la telivision et dans les films a t-il un effet negatif sur les enfants. (aussi important que le tabac. Je met entre parenthese parceque pour moi c´est ridicule)

    La reponse de l´effet negatif de la telivision: quasi certain, avec obesite, addiction donc perte de temps sur les devoirs.
    L´effet de la violence plutot que bisounours: Probablement
    L´effet negatif de la violence: on en sait rien.

    Personnelement, j´ai vu Jurassic Park a 9ans, j´ai ete traumatise, mais je me suis mis a adorer ces grosses bebettes, j´ai vu Apocalypse Now a 10ans, j´ai ete traumatise et depuis je reflechis beaucoup sur les raisons de la guerre, j´essaie de comprendre quoi, ce film reste une reference pour moi. Recemment, j´ai vu Shooting Dogs, j´ai cru que j´allais gerber, mais ca ne m a pas rendu violent pour autant, quoique pour ce dernier et les liens avec le darfour... Je monte une entreprise de mercenaires benevoles, vous en etes?

    A oui, j´ai des amis d´enfance (de tres bonne famille) qui etait prive de toutes ces choses violentes (et donc qui rendent violent), de ces choses dangereuses et autres. Resultat? Outre le fait qu´ils font en surdose ce dont ils ont ete prive, peu ont de bonne situation ou sont equilibres. (sans parle de celui qui s´achete une moto et qui se tue avec a la majorite)

    Dans l´absolue je ne sais pas si la violence a un impact significativement negatif sur le comportement. Mais je sais que faire grandir des gosses dans une bulle est la pire chose que l´on puisse faire. D´ailleur, quand on montre "Nuit et Brouillards" a des collegiens, vont-ils tous tourner Nazis?

    Avec les etudes que j´ai lues recemment, je serais plus un partisans du "n´importe quel programme a un effet nefaste sur n´importe quel individu lorsqu´il est consomme en surdose". Na

  8. Publicité
  9. #37
    igniz

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Citation Envoyé par beesnest Voir le message
    Quant à l'augmentation du "taux d'incident", même si le rapport au concept même de violence à changé dans la société d'aujourd'hui, indéniablement il a augmenté et la télévision y participe pour une part tant au niveau de la fréquence qu'à celui de la nature de cette violence. Cordialement.
    Je ne crois pas qu'il y ait plus de violence aujourd'hui qu'à n'importe quelle autre époque, ça serait plutôt le contraire, il suffit de prendre un livre d'histoire pour s'en convaincre. Simplement, aujourd'hui dans un pays riche et démocratique, il y a une exigence très forte de sécurité, et avec les médias modernes on est au courant de la moindre agression à l'autre bout de la France. L'efficacité et la rapidité des médias à relayer les faits divers violents (évidemment les événements heureux ne sont soit-disant pas "vendeurs", et on en parle beaucoup moins) donnent un sentiment général de vivre dans un pays plus violent qu'il ne l'est en réalité (alors que les chiffres de la criminalité sont en baisses). Ce qui est sans doute vrai, surtout en région parisienne d'ailleurs, c'est que les gens sont plutôt impolis et incivils, plus "qu'avant" ? il est plus difficile d'en juger sur la base de l'Histoire et des statistitiques.
    Quand quelqu'un dit: Je me tue à vous le dire! Laissez-le mourir.

  10. #38
    patdx

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    sur l'évolution de la criminalité en occident, on peut lire en ligne l'ouvrage de Maurice Cusson, criminologue à l'université de Montreal, "croissance et décroissance du crime", éd. PUF, 1990
    l'auteur étudie l'évolution de la criminalité depuis 1950. Il constate cependant que le taux d'homicide, s'il est en croissance depuis les années 1960 (avec des fluctuations et une baisse plus récente), est bien inférieur à ce qui existait au 19e S. il n'empêche qu'il constate une hausse - dans la 2 moitié du 20e S - de la criminalité (vols, cambriolages, homicides)... l'intérêt de l'ouvrage est de mettre en parallèle des études nationales pour mettre en évidence les grandes tendances convergentes en occident
    l'auteur conclut des analyses statistiques sur la participation des jeunes au crime que "au coeur du problème criminel des démocraties occidentales, on trouve des garçons de 14 à 24 ans qui se livrent au vol, à la violence, à la toxicomanie et aux conduites suicidaires à une fréquence nettement plus élevée en 1970-1980 qu'au cours des années 1950." mais l'auteur ne dramatise pas : 80 % des crimes concerne des atteintes à la propriété : vols et cambriolages. Le taux des crimes de sang et de la violence interpersonnelle est nettement plus bas qu'au XIX S mais il augmente depuis 1950 : "Dans le progrès pluriséculaire de nos peuples vers un meilleur contrôle de la violence privée, nous avons régressé entre 1960 et 1975 et, depuis, le terrain perdu n'a pas vraiment été regagné."


    j'ai recherché quelques sources, voici quelques références bibliographiques sur la question "violence et télévision" :

    Bandura A. (1986) Social foundations of thought and action: a social cognitive theory.

    Englewood Cliffs, NJ. Prentice Hall Centerwall B.S. (1989) Exposure to television as a cause of violence. Public Communication and Behaviour 2: 1-57.

    Comstock G.A. and Strasburger V.C (1990) Deceptive appearances: television violence and aggressive behaviour. Journal of Adolescent Health Care 11: 31-44.

    Huesman L.R., Eron L.D. Lefkowitz M.M. and Walder L.O. (1984) Stability of Aggression over time and generations. Developmental Psychology 20: 1120-1134.

    Huston A. et al (1992) Big World, Small Screen. University of Nebraska Press, p54.

    Martinez A. (1991) Scientific Knowledge About Television Violence. CTRC - Canadian, Radio-Television and Telecommunications Commission

    source :
    Media Violence, Real Life Aggresion and Militarism/PGS Briefing Paper
    by Joanna Santa Barbara, M.D., Child Psychiatrist. (on line, en format pdf)


    cordialement

  11. #39
    igniz

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Intéressant, merci pour ces références.
    Quand quelqu'un dit: Je me tue à vous le dire! Laissez-le mourir.

  12. #40
    beesnest

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Citation Envoyé par boumboumjack Voir le message
    Sur ce topic, il y a beaucoup de "avant c´etait". Et vous partez sur une dissertation en fonction de cette base... fausse.


    Anti-americanisme primaire avec une touche de complot derriere?

    Si je ne m´abuse, le sujet de ce topic est: La violence a la telivision et dans les films a t-il un effet negatif sur les enfants. (aussi important que le tabac. Je met entre parenthese parceque pour moi c´est ridicule)

    La reponse de l´effet negatif de la telivision: quasi certain, avec obesite, addiction donc perte de temps sur les devoirs.
    L´effet de la violence plutot que bisounours: Probablement
    L´effet negatif de la violence: on en sait rien.

    Personnelement, j´ai vu Jurassic Park a 9ans, j´ai ete traumatise, mais je me suis mis a adorer ces grosses bebettes, j´ai vu Apocalypse Now a 10ans, j´ai ete traumatise et depuis je reflechis beaucoup sur les raisons de la guerre, j´essaie de comprendre quoi, ce film reste une reference pour moi. Recemment, j´ai vu Shooting Dogs, j´ai cru que j´allais gerber, mais ca ne m a pas rendu violent pour autant, quoique pour ce dernier et les liens avec le darfour... Je monte une entreprise de mercenaires benevoles, vous en etes?

    A oui, j´ai des amis d´enfance (de tres bonne famille) qui etait prive de toutes ces choses violentes (et donc qui rendent violent), de ces choses dangereuses et autres. Resultat? Outre le fait qu´ils font en surdose ce dont ils ont ete prive, peu ont de bonne situation ou sont equilibres. (sans parle de celui qui s´achete une moto et qui se tue avec a la majorite)

    Dans l´absolue je ne sais pas si la violence a un impact significativement negatif sur le comportement. Mais je sais que faire grandir des gosses dans une bulle est la pire chose que l´on puisse faire. D´ailleur, quand on montre "Nuit et Brouillards" a des collegiens, vont-ils tous tourner Nazis?

    Avec les etudes que j´ai lues recemment, je serais plus un partisans du "n´importe quel programme a un effet nefaste sur n´importe quel individu lorsqu´il est consomme en surdose". Na
    Bonsoir, Je vous invite à lire ces études américaines, réalisées par des américains (qui peut-être complotent contre leur propre état ?). Plus sérieusement, votre expression "anti-américanisme primaire" est un poncif - qui ne grandi pas la réflexion dans laquelle nous sommes plusieurs à nous être engagés. Votre commentaire confine à une position idéologique qui s'apparente au négationisme : les preuves existent, les faits sont avérés (à propos de ces études) mais vous préférez sombrer dans l'ironie sans fondement rationnel.
    Votre approche libertaire du sujet serait attendrissante s'il n'était pas aussi sérieux. Quant à votre expérience personnelle dont vous faites étalage pour étayer votre point de vue, je trouve prétentieux de l'élever au rang de vérité scientifique indiscutable. "Dans l´absolue je ne sais pas si la violence a un impact significativement negatif sur le comportement" dites-vous. Je vous invite à lire Dolto, Salomé, Servan-Schreiber, etc. qui constituent des sources autrement plus fiables que vos amis d'enfance, fussent-ils de bonne famille, pour obtenir une réponse à votre questionnement. Enfin, pour le reste de votre argumentation sachez que "nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes". Cordialement.

  13. #41
    boumboumjack

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    comme certaines études américaines voudraient tendre à le démontrer.
    Desole, mais contre dire une etude (qui plus est sans la cite, enorme), sans aucune preuve autre que le fait que l´on devrait se contenter de vous croire parce qu´elles sont "americaines", j´ai trouve que ca releve de l´argumentation fallacieuse (ou de comptoir). Vous fait appel a un inconscient qui veut que americain= monnaie= lobbies= corruption. Et il est primaire car il n´y a absolument rien d´autre autour. On pourrait dire brut aussi.

    Dolto et ses potes sont une source plus fiable, hum, et donc grâce a eux vous possedez le savoir, l´effet rebond ils connaissent? Non, parce que j´ai utilise mes amis d´enfances simplement pour illustrer cet effet. Je ne dis pas non plus qu´il est lie juste a la privation de violence, nous savons tout deux que corrélation ne veut pas dire causalité, n´est ce pas ?

    Pour mes propres turpitudes dont je ne peux me prévaloir, (c´est vrai qu´une phrase qui sonne bien est toujours mieux qu´un bon argument), a savoir, la privation de violence peut elle avoir un effet négatif ? La question reste pose. Que se passerait il si un jeune découvrait la violence a 20ans, Alors qu´il a construit toute sa personnalité dans un monde sain et propre ? J´ai deja entendu des : mais ca sert a rien de fermer a clef, pourquoi on nous volerait ? Pourquoi certaines personnes se drogue, peut etre que c´est bien… (et la on montre un petit Requiem for a Dream et on est certain qu´il ne touchera pas a la drogue dans la semaine, je ne suis pas convaincu de l´effet a long terme).

    Les faits sont averes, dites vous, et je sombre dans le negationnisme, merci, le prochain post je serai quoi ? Un idiot tout simplement? Quand je lis ca : Johns Hopkins researcher Steven Goodman, who cautioned, "You have to be extremely careful about making any causal inferences here ... It's too complex a phenomenon and things were measured too crudely." Je me pose pleins de questions… Long terme, court terme, lien avec le milieu sociale, perte de temps sur l´éducation, addiction…

    Et meme, peut etre, quelqu´un de naturellement violent sera plus attire par les programmes violent…

    http://www.stats.org/stories/2002/study_tv_apr01_02.htm

    Je vous remercie pour tout le mépris que vous me témoignez et pour votre argumentation approfondie.

  14. #42
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Modération

    On se calme, merci ! Je sens de la nervosité de part et d'autre. Rappel de la charte du forum :

    Vous pouvez critiquer les idées, mais pas les personnes.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  15. Publicité
  16. #43
    Yo-Béné

    Exclamation Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Yo.

    Je voudrais savoir si il y avait de réels conséquences psychologique sur des personnes regardant abondament des émissions, des séries films ou autre jeux vidéos violent. Et si oui si il existe une réponse concréte à cela.
    J'attend une réponse rapidement si possible.
    Merci d'avance.

  17. #44
    effetspecial

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Citation Envoyé par igniz Voir le message
    Bonjour,
    Par pitié pas encore cet n-ième délire sur la perversion de la jeunesse par la tv et les jeux videos! J'ai joué à des jeux videos violents toute mon adolescence et j'ai vu des films interdits -16 ans avant l'âge comme beaucoup d'autres de mes camarades. Auncun de nous n'est devenu un tueur psychopathe, tout simplement parcque l'on savait différencier réalité et fiction, et puis de toute façon ce n'est pas parce que l'on voit quelque chose à la tv qu'on a forcèment envie de le faire! Ce qui m'irrite beaucoup dans ce genre de débat cest qu'on stigmatise la violence de la fiction alors qu'on devrait stigmatiser la violence de la société: la fiction est le reflet de la réalité et non l'inverse! Bon voilà, pas d'offense personnelle envers quiconque, mais je trouve cette recherche de bouc-émissaire fatiguante.
    Rien ne prouve que la violence à la TV change une personne en tueur en série, mais les spectateurs actuels ne sont pas aussi éduqués moralement et civiquement (et c'est pas peu dire) qu'il y a 30 ou 40 ans. Dans cette même TV on voit des jeunes de moins de 16 ans se conduire comme des bêtes sauvages, ne respectant rien ni personne, parents et enseignants inclus...

  18. #45
    invite73192618

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Citation Envoyé par effetspecial Voir le message
    les spectateurs actuels ne sont pas aussi éduqués moralement et civiquement (et c'est pas peu dire) qu'il y a 30 ou 40 ans.
    C'est vrai que c'est un phénomène inquiétant que constatent les gens des générations plus anciennes. Le plus grave est que ça semble global et généralisé: tous les gens d'un certain age, dans toutes les cultures à travers le monde, font ce même constat.

    On le trouve même dans les hiéroglyphes égyptiens. Y'a pas à dire, le niveau baisse Madame

  19. #46
    nexus6

    Re : Actu - En bref : la violence dans les médias aussi dangereuse que le tabac

    Citation Envoyé par pyrrhon Voir le message
    En effet on peut certainement penser qu'il y a désensibilisation à la violence que l'ont voit répétitivement à la télévision mais lorsque l'on voit de la violence réelle la sensibilité n'est pas pour autant amoindrit.
    Bonjour,
    Non seulement notre sensibilité n'est pas amoindrit mais elle de plus en plus aigüe, alors qu'avant les exécutions de condamnés à mort étaient publiques (et en famille) à l'heure actuelle on ne supporte plus de voir un chien se faire battre par son maître.
    A l'époque de mes parents, les bagarres sévères étaient communes dans les cour de récréation et les adultes n'intervenaient pas très rapidement, voir pas du tout, aujourd'hui si un enfant en bouscule un autre sciemment, on convoque les parents le jour même...
    La violence véritable est devenue insupportable dans notre société, combien de personnes sont capable de tuer l'animal qu'il vont manger ?
    Dans ce cadre, l'extrème violence de nos loisirs parait disproportionnée, elle rétablie en fait un équilibre précaire (car nous pouvons tous un jour ou l'autre être à nouveau confronter à la violence d'une guerre ou d'une catastrophe naturelle).

    Quand aux enfants violents, ce sont surtout des enfants qui ont très mauvaise estime d'eux même, qui ne se respecte pas et n'ont souvent aucune autonomie de pensée (d'où l'organisation en gang).
    Les méthodes éducative humiliantes et/ou violente, le manque d'affection (investissement en temps et en qualité de la relation) et de respect en sont la principale cause.
    Des expériences de responsabilisation individuelle (signature de contrat, théorie de l'engagement, résolution de conflit gangnant-gagnant) permettent de réduire majoritairement l'incivilité de ces enfants et ados en leur montrant qu'ils sont capables de prises de décision personnelles respectables.
    Ce qui les déstabilisent complètement dans un premier temps car dans leur tête ils ne sont justement pas respectables (dans leurs émotions, leur avis, leur personnalité) et donc ne peuvent pas respecter pas les autres.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Actu - En bref : distribution gratuite de fruits frais dans les écoles
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 18/12/2007, 09h37
  2. Actu - Effet Casimir : dans un fluide, ça marche aussi !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/06/2007, 08h00
  3. Actu - En bref : le Blackberry interdit dans les ministères français
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/06/2007, 19h54
  4. Actu - En bref : deuxième sortie dans l'espace pour les astronautes d'Atlantis
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/06/2007, 09h00