Les délégués de la conférence internationale de Bali sur l'environnement, qui s'achèvera vendredi, ont renoncé à s'engager sur des réductions quantitativement définies de gaz à effet de serre.Il avait été question d'une réduction de 25 à 40 % d'émissions de gaz à effet de serre (GES) par les pays riches, pour l'année 2020, par rapport au bilan de 1990. Ces chiffres figuraient dans l'un des projets, présenté par l'Indonésie, l'Afrique du Sud et l'Australie.Mais les Etats-Unis, le Japon et le Canada se sont fermement opposés à tout engagement chiffré. La déclaration fin...

Lire la suite : En bref : à Bali, abandon des objectifs chiffrés
Les actualités Futura-Sciences