Le virus Ebola est considéré comme l'un des plus dangereux, mais son étude – ainsi que la mise au point d'un traitement ou d'un vaccin – est freinée par le très petit nombre de laboratoires hautement sécurisés pouvant l'accueillir. Une souche modifiée, non pathogène, pourrait accélérer la recherche.Le virus d'Ebola a émergé pour la première fois en 1976, provoquant des épidémies au Soudan et au Zaïre. Le caractère brutal de son attaque et sa mortalité très importante ont aussitôt focalisé l'attention du monde scientifiq...

Lire la suite : Ebola : un virus rendu inoffensif pour faciliter la recherche
Les actualités Futura-Sciences