Emportés par le vent, des micro-organismes peuplent l'atmosphère. A l'intérieur des nuages, ils se comportent comme des noyaux de nucléation, qui facilitent la formation de gouttes d'eau ou de cristaux de glace. Cette action, déjà soupçonnée, semble d'une ampleur bien plus grande que ce que l'on imaginait.Des êtres vivants sont capables de faire tomber la pluie, la neige ou la grêle. Voilà ce que vient de vérifier une équipe américaine menée par Brent Christner, en collaboration avec Cindy Moris, de l'...

Lire la suite : Quand les bactéries font pleuvoir
Les actualités Futura-Sciences