Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Un monstre cosmique : pulsar tournant à 600 rotations/seconde !



  1. #1
    RSSBot

    Un monstre cosmique : pulsar tournant à 600 rotations/seconde !

    C'est un véritable monstre cosmique que viennent de découvrir les astronomes de l'équipe du prof. Thierry Courvoisier de l'ISDC (Integral Science Data Center), le centre de récolte de données du...{br}{br}Cliquez-ici pour lire l'article{br}
    Soyez le premier à commenter cette actualité !

  2. Publicité
  3. #2
    meteor31

    Re : Un monstre cosmique : pulsar tournant à 600 rotations/seconde !

    bonjour

    Je ne comprends pas bien pourquoi il est dit que ce pulsar tire son énergie du phagocytage se son étoile-compagnon.
    En principe s'il reçoit de la masse il devrait perdre de la vitesse de rotation puisqu'il transfère une partie de son énergie à la masse supplémentaire.
    La raison pourrait-elle être que la masse supplémentaire arrive avec une vitesse tangentielle allant dans le sens de la rotation et communiquant donc son énergie cinétique au pulsar?
    Mais dans ce cas pourquoi arriver tangentiellement?
    Quel est le moteur de ce tourbillon éventuel?

    à plus

  4. #3
    meteor31

    Re : Un monstre cosmique : pulsar tournant à 600 rotations/seconde !

    question complémentaire

    il doit y avoir hétérogénéité dans un pulsar (gravitationnelle,magnétique,. .?)
    Sinon on aurait du mal à repérer sa fréquence de rotaion.
    Cette hétérogénéité pourrait-elle être à l'origine du tourbillon d'accrétion?(tourbillon éventuel)

    à plus

  5. #4
    Coincoin

    Re : Un monstre cosmique : pulsar tournant à 600 rotations/seconde !

    Salut,
    Je pense que c'est lié à la conservation du moment cinétique : c'est le coup classique du patineur qui accélère lorsqu'il plie les bras. Ici, je pense que la matière arrive avec une vitesse assez faible mais accélère en se rapprochant pour conserver le moment cinétique, jusqu'à atteindre ces vitesses phénomènales. Mais c'est juste une hypothèse de ma part... Si quelqu'un pouvait confirmer (Rincevent, si tu me lis )...
    Encore une victoire de Canard !

  6. #5
    meteor31

    Re : Un monstre cosmique : pulsar tournant à 600 rotations/seconde !

    oui c'est forcément un truc comme ça.
    Ce qui me semble louche c'est que pour conserver un moment cinétique ,il faut qu'il y ait au moins un début de mise en rotation de la matière accrétée.
    Si la matière arrive radialement ,il y a transformation d'énergie cinétique en chaleur par exemple ,pas forcément en rotation.
    D'autant que le diamètre du pulsar est très petit si j'ai bien compris.
    Intuitivement je pense qu'il y a une déviation du jet de matière qui provient du compagnon dans le sens de la rotation du pulsar .
    Il y a peut-être autour de ce dernier une "atmosphère" également en rotation qui va ensuite entraîner le jet de matière accrétée.

    à plus

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Coincoin

    Re : Un monstre cosmique : pulsar tournant à 600 rotations/seconde !

    Je pense que la matière est "satellisée" autour du pulsar (comme la Lune autour de la Terre), puis perd de l'énergie en rayonnement, et a donc tendance à se rapprocher petit à petit, donc à accélérer. Elle atteint alors des vitesses phénomènales (ils parlent de 20% de c) et rayonne dans la gamme des X...
    Encore une victoire de Canard !

  9. Publicité
  10. #7
    meteor31

    Re : Un monstre cosmique : pulsar tournant à 600 rotations/seconde !

    Tu dois effectivement de rapprocher de la réalité avec la satellisation.
    Je ne pourrai pas suivre le reste de la discussion.

    à plus tard

  11. #8
    Rincevent

    Re : Un monstre cosmique : pulsar tournant à 600 rotations/seconde !

    Salut,

    Citation Envoyé par Coincoin
    Je pense que c'est lié à la conservation du moment cinétique :
    exactement. Si tu as une toute petite composante de vitesse tangentielle lorsque ta particule de matière est loin (distance initale en millions de kilomètres typiquement), par conservation du moment cinétique au cours de la chute, elle acquiert une grande vitesse tangentielle : en gros, la vitesse tangentielle finale est la vitesse initiale fois le rapport entre les distances finale et initale par rapport au centre du pulsar (on peut dire un facteur ). Plus précisément, on a la relation

    où L est le moment cinétique par unité de masse, la vitesse tangentielle et r la distance au centre. Ce qui donne que est inversement proportionnelle à r si L est une constante (et c'est le cas en bonne approximation).

    au final, la contribution du gaz qui tombe s'ajoute au moment cinétique totale de l'étoile, qui accélère comme tu l'as compris... autrement, dit, il est tout à fait envisageable que le pulsar en question accélère encore pas mal à l'avenir...

    Rincevent, si tu me lis )...
    c'est fait

    Citation Envoyé par meteor31
    Ce qui me semble louche c'est que pour conserver un moment cinétique ,il faut qu'il y ait au moins un début de mise en rotation de la matière accrétée. Si la matière arrive radialement ,il y a transformation d'énergie cinétique en chaleur par exemple ,pas forcément en rotation.
    y'a des effets radiaux liés à la pression qui complique le truc... en fait, la vitesse radiale augmente encore plus vite que la vitesse tangentielle, grâce à l'attraction gravitationnelle, et elle peut rapidement atteindre la vitesse du son dans le fluide, ce qui créé une onde de choc et facilite pas la description du truc Faut pas oublier qu'il y a des gens dont c'est le boulot à plein temps d'étudier ce genre de phénomènes...

    mais faut voir que le mouvement initial a de très très faibles chances d'être purement radial... or, comme dit plus haut, en approchant de l'étoile, la conservation de L implique que si il y avait initialement, gros fortement amplifié il y aura finalement...

    D'autant que le diamètre du pulsar est très petit si j'ai bien compris.
    20 km typiquement.

    Intuitivement je pense qu'il y a une déviation du jet de matière qui provient du compagnon dans le sens de la rotation du pulsar . Il y a peut-être autour de ce dernier une "atmosphère" également en rotation qui va ensuite entraîner le jet de matière accrétée.
    c'est le principe, à part que plutôt qu'une atmosphère, c'est un champ magnétique très intense qui joue ce rôle ici... le champ magnétique du pulsar vaut au minimum quelques millions de fois celui de la Terre ( à Gauss). D'où l'entrainement, l'accélération, la déviation des particules chargées vers le pôle magnétique et le rayonnement synchrotron qui va avec : si on parle de pulsar, c'est parce qu'on voit un rayonnement électromagnétique régulier qui est aussi ce que l'on voit dans une aurore boréale. C'est "rien de plus" qu'un rayonnement électromagnétique émis par les charges électriques qui sont accélérées.

  12. #9
    Coincoin

    Re : Un monstre cosmique : pulsar tournant à 600 rotations/seconde !

    Merci beaucoup, Rincevent !
    Encore une victoire de Canard !

Discussions similaires

  1. Vecteur et Monstre
    Par Sokoma dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 13
    Dernier message: 16/05/2007, 14h19
  2. le monstre matlab
    Par oumayma dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/04/2007, 22h00
  3. Nombres complexes et rotations.
    Par DaoLoNg WoNg dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 11
    Dernier message: 14/12/2006, 18h51
  4. rotations de Givens
    Par licette dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/06/2006, 14h22
  5. De Pékin à Lhassa 5000 km à vélo, et à cheval, sur les traces d'Evariste Huc
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/11/2005, 07h52