Le 1er janvier 2009, il s'écoulera deux secondes entre 0 h 59 et 1 h 00. La coupable : la Terre, qui n'arrête pas de ralentir en contraignant les scientifiques de l'Observatoire de Paris de donner de temps en temps un coup de pouce à l'heure légale.De nombreuses activités humaines reposent sur la connaissance précise de l'heure, à la seconde près. Or, celle-ci est traditionnellement conditionnée par la rotation de la Terre par rapport à un référentiel fixe, c'est-à-dire aux étoiles. Tout irait bien dans le meilleur des mondes si ce mouvement n'était perturbé par plusieurs fa...

Lire la suite : 2008, l'année qui durera une seconde de plus...
Les actualités Futura-Sciences