De récentes études spectroscopiques de la lumière infrarouge reflétée de la surface de Sedna révèlent qu'elle est probablement différente de Pluton et de Charon puisque la surface de Sedna ne montre pas de preuve d'une grande quantité de glace de méthane ou d'eau. En raison de la distance extrême de Sedna au Soleil, la surface glacée n'a probablement pas été affectée pendant des millions...{br}{br}Cliquez-ici pour lire l'article{br}