En 1957, des abeilles africaines agressives ont été relâchées par erreur au Brésil. 17 ans plus tard, il apparaît que les abeilles africaines causeraient moins de dommages aux abeilles autochtones que les variations météorologiques et, même, augmenteraient la disponibilité de leur source de nourriture.<br />
Lorsque des espèces étrangères à un écosystème s'y implantent, elles peuvent disparaître, survivre en faible effectif ou bien se développer très vigoureusement. On parle alors d'espèces invasi...

Lire la suite : Des abeilles tueuses pas si terribles que ça ?
Les actualités Futura-Sciences