Trois études parus dans la revue Epidemiology démontrent une association entre les niveaux d'ozone en basse atmosphère et le taux de mortalité.

Réalisées indépendamment par des chercheurs des universités de Yale, Harvard et New York pour le compte de l'Agence de Protection de l'Environnement (EPA), ces trois méta-
analyses, qui synthétisent les résultats de travaux antérieurs, partent de...{br}{br}Lire l'article : L'excès d'ozone ambiant cause de surmortalité {br}