Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur



  1. #1
    RSSBot

    Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    L'heure est grave pour l'agence spatiale américaine et son programme. Des évènements qui auraient pu avoir de lourdes conséquences sur la navette et son équipage ont eu lieu lors du lancement de la navette Discovery le 26 juillet dernier. Ce lancement devait marquer le retour des vols habités à la NASA après la tragédie de la navette Columbia en février 2003. De plus, ce retour en vol de la navette spatiale était la...{br}{br}Lire l'article : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur {br}
    Soyez le premier à commenter cette actualité !

  2. Publicité
  3. #2
    mort_khan/Triskaël

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Juste une question : si les astronautes n'arrivent pas à réparer suffisament bien la navette pour pouvoir redescendre avec elle, que lui arrivera-t-il ? Et eux, ils redescenderont comment ?

  4. #3
    ERICB

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    ben à mon avis, ils se serreront dans l'ISS et les russes devront aller les chercher en plusieurs fois
    ou alors le vaisseau russe amène de quoi la réparer tandis qu'elle reste arriméeà l'ISS, mais bon, ça me parait pas évident...

  5. #4
    mort_khan/Triskaël

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Je doute fort que les américains laisseront facilement les Russes emporter leurs pièces. Nous ne sommes plus pendant la guerre froide, mais le président américain ne semble pas au courant...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    orbitmars

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Bonjour,

    La navette spatiale elle-même semble être en bonne santé, les deux égratignures sur les tuiles thermiques n'ont pas l'air très graves et les responsables de la NASA sont confiants. Donc apparemment, on n'assistera pas à un tel scénario.
    Cependant, au cas où, à la NASA a prévu de faire décoller Atlantis, la mission de sauvetage durerait alors un mois, un mois durant lequel les 9 astronautes devront vivre ensemble dans l'ISS ! en savoir plus : http://www.msn.fr/news/dos1/?or=afpr...8.hnqb0xg3.asp

    @+

    Orbit-Mars

  8. #6
    L33thium

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    orbitmars : cee plan m'a l'air farfelu etant donné que ce qui est arriver à Columbia et discovery à de foretes chances d'arriver à atlantis.
    Ils ne prenderons pas le risque d'avoir 14 astronautes la haut dans le meilleur des cas qui ne pourraient pas redescendre (sans compter les pertes finnancières).

    à mon avis la solution de secours c'est le sejour quelques temps à bord d'ISS et la redescente en capsule soyouz pour les astronautes
    et la desintegration programmée dans l'atmosphère de la navette
    (à mois qu'elle soit capable de rentrer toute à seule à bon port auquel cas ils pourraient esperer la reccuperer ?).

  9. Publicité
  10. #7
    mort_khan/Triskaël

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Citation Envoyé par L33thium
    orbitmars : cee plan m'a l'air farfelu etant donné que ce qui est arriver à Columbia et discovery à de foretes chances d'arriver à atlantis.
    Ils ne prenderons pas le risque d'avoir 14 astronautes la haut dans le meilleur des cas qui ne pourraient pas redescendre (sans compter les pertes finnancières).

    à mon avis la solution de secours c'est le sejour quelques temps à bord d'ISS et la redescente en capsule soyouz pour les astronautes
    et la desintegration programmée dans l'atmosphère de la navette
    (à mois qu'elle soit capable de rentrer toute à seule à bon port auquel cas ils pourraient esperer la reccuperer ?).
    Deux problèmes : la destruction de la navette dans l'atmosphère : difficile à planifier car sa désintégration est aussi difficile que celle de feu la station MIR ; le sauvetage par Soyouz : lors du décollage, la capsule n'est-elle pas occupée par des astronautes ?

  11. #8
    orbitmars

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Certes, ces plans de sauvetages paraissent très périlleux... de toute façon soyons tranquilles, à l'heure actuelle rien ne dit qu'un tel sauvetage devra être réalisé, le scénario décrit par la NASA sera mis en application vraiment en dernier recours si aucune autre solution n'est trouvée.

  12. #9
    Artichaut

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Bonjour.
    Je me poses une question : pourquoi l'ESA n'a-t-elle jamais envisagé de vols habités ? Est-ce une question de savoir faire ou bien de financement ? Ou bien autres chose peut-etre ?

    Surtout maintenant que la Nasa risque d'être sur la touche pendant un moment et que la Russie ne pourra peut-etre plus effectuer ce genres de vols tres longtemps, le terrain parait dégagé et serait même le bienvenue pour un programme europeen de vols habités.
    Il serait dommage que 40 ans apres son premier vol dans l'espace, l'Homme ne puisse plus y accedé (surtout à une epoque ou la technologie progresse rapidement).

    Quoi qu'il en soit vivement que le CEV soit finalisé (meme si ce n'est pas pour tout de suite), car ce lancement montre bien que les navettes ne sont plus capables d'effectuer leurs missions et qu'elle meritent un bonne retraite apres 20 ans de bons et loyaux services.

  13. #10
    claude27

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Citation Envoyé par Artichaut
    Bonjour.
    Je me poses une question : pourquoi l'ESA n'a-t-elle jamais envisagé de vols habités ? Est-ce une question de savoir faire ou bien de financement ? Ou bien autres chose peut-etre ?

    .
    bonsoir ,

    N' y avait il pas un projet de navette baptisé " HERMES " il y a qqs années , par l' ESA ou le CNES , mais qui a été abandonné car très onéreux ...?

  14. #11
    Runa

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Hello,
    J'ignore si c'est pertinent mais si ils restent coinçé la haut (je sais c'est vraiment l'ultime mesure mais bon c'est une probabilitée) Euhh...Il vont manger quoi ? Je veux dire, préparer une mission ça ce fait pas en 2 semaines non? Auront-ils assez de boire et de manger ?
    Un homme qui ne lit jamais est plus cultivé qu'un homme qui ne lit que les journaux.

  15. #12
    Artichaut

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Apres une courte recherche : oui effectivement, un projet ("Hermes") a bien été a l'etude fin 80 debut 90, et le nez de l'appareil avait même été fabriqué. Le projet à été arrêté en 92 effectivement a cause des couts.
    Les infos : http://caea.free.fr/fr/coll/hermes.html

    Pourquoi la Nasa ne proposerait elle pas un projet de commun avec l'ESA, la Russie, le Japon et d'autres pays, comme pour ISS ?
    Enfin bon attendons encore quelque temps le verdique concernant les navettes.

  16. Publicité
  17. #13
    KarmaStuff

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Salut

    C'est vrai qu'on peut se demander pourquoi l'Europe n'a pas franchi le pas pour envoyer, par ses propres moyens, des Hommes dans l'Espace... La "course" à l'Espace durant la Guerre Froide a poussé l'Ancien Bloc Soviétique et les USA à produire des exploits, et notamment mettre des Hommes en orbite... L'Europe en dehors du facteur de compétition a sans doute trouvé plus judicieux d'utiliser les fusées déjà adaptées et le savoir-faire des 2 autres puissances, et se préoccuper plutôt de l'envoi de matériel (surtout que le 1er vol d'Ariane a eu lieu en 1979 - un sacré retard vite rattrappé)...

    Mais si l'on sait mettre en orbite des satellites de plusieurs tonnes, qu'est-ce qui empêche l'Europe de transformer Ariane afin de transporter des Hommes ? Elle ne serait plus dépendante des péripéties américaines, ou du manque de moyens financiers des Russes...
    Connais-toi toi-même et l'Univers n'aura plus aucun secret pour toi...

  18. #14
    claude27

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    " La Russie serait alors la seule puissance capable de continuer à envoyer des hommes dans l’espace régulièrement pour assurer les relèves de la Station Spatiale Internationale et son ravitaillement. Mais ses problèmes financiers ne lui permettraient pas de tenir ce rythme longtemps comme elle l’a fait jusqu’à présent...."

    Pourquoi les USA ne reporteraient ils pas leurs crédits sur les moyens russes...
    Celà leur ferait même faire , surement deséconomies , et avec moins de risques.

    Par ailleurs pourquoi en pas effectivement utiliser les navettes , à l' aller pour emporter les éléments de station qui étaient prévues , mais avec le minimum srictement nécessaire d' équipage, de prévoir de la faire redescendre en automatique, pour la récupérer , amis vide d' équipage et de faire redescendre l' équipage par des moyens russes !!!
    Une " usine à gaz " , certes chiffer en coût et en possibilités , mais pour assurer la sécurité de l' homme , pourquoi pas ...

  19. #15
    KarmaStuff

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Ce qui est inquiétant, c'est la difficulté que l'on a pour envoyer des fusées dans l'Espace et les faire revenir sans problème...

    Cela fait tout de même plus de 40 ans que l'on utilise à peu près le même système de transport spatial ! Ce n'est pas comme si on avait découvert les fusées il y a quelques années !

    Comment se fait-il qu'avec l'expérience et les compétences humaines qui se sont a priori améliorées, on ne sache toujours pas maîtriser les vols géo-orbitaux ? C'est vrai ! On n'a quasiment pas changé d'un iota les fusées depuis Kroutchev ! Si l'on fait autant de progrès durant les 30 prochaines années, je m'inquiète pour les astronautes qui connaîtront l'aventure matienne à plusieurs dizaines de millions de kms...

    Il faut peut-être trouver un nouveau moyen de mise en orbite, afin de diminuer les risques et les coûts, de transporter beaucoup plus de marchandises, et atteindre la toute proche banlieue terrestre avec "facilité"...

    L'ascenseur spatial restera-t-il une utopie ?

    Les vols privés vont peut-être changer la donne et apporter des évolutions techniques...
    Dernière modification par KarmaStuff ; 28/07/2005 à 20h31.
    Connais-toi toi-même et l'Univers n'aura plus aucun secret pour toi...

  20. #16
    claude27

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Citation Envoyé par KarmaStuff
    Ce qui est inquiétant, c'est la difficulté que l'on a pour envoyer des fusées dans l'Espace et les faire revenir sans problème...

    Cela fait tout de même plus de 40 ans que l'on utilise à peu près le même système de transport spatial ! Ce n'est pas comme si on avait découvert les fusées il y a quelques années !

    Comment se fait-il qu'avec l'expérience et les compétences humaines qui se sont a priori améliorées, on ne sache toujours pas maîtriser les vols géo-orbitaux ? C'est vrai ! On n'a quasiment pas changé d'un iota les fusées depuis Kroutchev ! Si l'on fait autant de progrès durant les 30 prochaines années, je m'inquiète pour les astronautes qui connaîtront l'aventure matienne à plusieurs dizaines de millions de kms...
    Je pense que c' est comme pour les vols des avions , c' est plus la phase de transfert ( décollage et atterissage ) qui comporte des risques . C' est rare par exemple qu' un avion se désintègre en vol , pour une cause purement mécanique et extra humaine .
    Pour les vols fusées ou navettes il y a des contraintes bigrement plus grandes ( accélération , pbs de propulsion , vibrations , température , transmissions, etc ) .
    Le moindre connecteur défectueux , et c' est des données non transmises d' un étage à l' autre , un ordre de mise à feu , d' arrêt propulsion, etc , et tout bascule dans la tragédie . le moidre CI qui déconne et c' est le calculateur qui lâche , ou ce sont les giros , ou la centrale inertielle , etc , etc
    Combien de temps faut il pour certifier un avion .... et il en vole combien ensuite chaque jour , pour acquérir l' expérience et pouvoir apporter les améliorations nécessaires ....

    J' ai participé dans les années 70 à de multiples tirs de MSBS , il y avait souvent des problèmes, parfois mineurs , et on faisait " l' impasse " comme on disait ; par ex un capteur de température ou de pression dans une zone non vitale , où on savait qu' il ya avait plus de chance que ce soit le capteur qui " déconnait " que l' organe testé . Comme il n' y avait pas de vie humaine en jeu ... Mais parfois on avait un pb de propulseur , et il fallait " détruire " l' engin en vol , s' il n' explosait pas tout seul . parfois c' était le;propulseur qui ne s' allumait pas , et l' engin retombait à l' eau , et les premières fois on a failli le recevoir sur la tête . C' est seulement après un ou deux échecs de ce genre qu' un a pensé à un tuc tout con , qu' il ne fallait pas tirer " à la verticale " mais avec une certaine inclinaison ... comme quand on crache en l' air ...
    Dès fois c' était la transmision télémesure qui avait une avarie , etc , etc .
    Et parfois on faisait " coup au but " à 100m près , à 3000 km de distance . On a même une fois " failli " couler Le bâtiemnt receptacle à 3000 km de là !
    le spatial , c' est pire en contraintes que l' avion ...
    Dernière modification par deep_turtle ; 28/07/2005 à 21h12. Motif: correction de balise QUOTE

  21. #17
    L33thium

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    à mon avis la solution d'avenir c'est celle qui a prouvée son efficacité avec les vols privés (spaceship one) c'est le catapultage à haute altitude par un avion.
    plus fiable, moins cher, necessitant moins de carburant à bord de l'orbiteur (une impulsion de quelques dizaines de secondes suffit à s'extraire de l'atmosphère)

    quant à l'ascenseur spatial on en est encore loin.
    On est déjà pas capable de produire les nanotubes de carbones à echelle industrielle ni d'en faire de plusieurs Km de long.
    Ensuite je n'ai jamais vue le genre de laser qui serais capable de propulsé un engin en dehors de l'atmosphère et si ça existe ça doit demander la puissance electrique d'une centrale à fusion à lui tout seul je crois

  22. #18
    DanielH

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Pour une mise en orbite, il n'y a actuellement aucune solution de rechange. La propultion chimique est la seule à fournir suffisamment de puissance. Le problème est que la densité d'énergie pour un combustible chimique est forcemment assez faible et il faut emener tout le combustible pour tout le vol dès le départ.

    On a tout de même fait des progrés depuis les fusées saturne V. A l'époque, la fusée pesait 3000 tonnes au décollage pour mettre 140 tonnes en orbite basse. Maintenant, la navette ne pèse "que" 2000 tonnes pour à peu près la même masse en orbite basse.

    A mon sens, un progrès est possible avec les stratoréacteurs qui permettent d'atteindre des vitesses concidérables en utilisant l'oxygène de l'air. Cette oxygène n'a pas à être embarqué au départ d'où un gain important.

    Concernant l'ISS, je me demande pourquoi ariane V ne pourrait pas placer en orbite les éléments manquant. Cette fusée peut mettre 12 tonnes en orbite géostationnaire, donc beaucoup plus en orbite basse (je ne sais pas combien). Or aucun de ces élément manquant ne pèse plus de 20 tonnes. Il faudrait redéfinir leur conditionnement et apprendre à les mettre en place avec peu de personnel à bord.

    D'un autre côté, on peut se demander à quoi servirait l'ISS si il ne peut pas y avoir plus de 2 astronautes à bord ???

  23. Publicité
  24. #19
    Lambda0

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Rep DanielH :
    Je m'étais justement posé la question récemment, et on m'a répondu que les éléments suivants à assembler ne pouvaient pas s'arrimer automatiquement à l'ISS. Le module européen est déjà assez lourd (dans les 20t je crois), et le fait de rajouter un dispositif d'arrimage ne permettrait plus de le lancer avec les fusées existantes : il n'y a tout simplement pas de fusée en cours d'utilisation qui dispose de la capacité de la soute de la navette (plus de 25t).
    C'est probablement faisable, mais en faisant des modifications, à la fois sur les modules, et sur un lanceur pour le muscler un peu, parce qu'il ne doit pas s'en falloir de beaucoup, peut-être une Delta IV Heavy ou une fusée russe Proton.


    Sur SpaceShip 1 : ce concept est une impasse. On peut facilement montrer qu'il n'y a aucune possibilité qu'un tel engin arrive à se mettre en orbite un jour, et ce, pour des raisons connues depuis un siècle. Comme le signale DanielH, la seule alternative éventuelle est un étage statoréacteur à combustion supersonique ...qui n'existera pas avant au moins 20 ans, et qui est hors de portée de sociétés comme Scaled Composite.

    A+

  25. #20
    neutrinos

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Quelqun Sait A Quelle Heure Sera La Premiere Sortie Humaine D Iss Demain ?

  26. #21
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Je n'en sais rien, mais je sais qu'on ne met de majuscule qu'au premier mot d'une phrase.

    Charte du forum :

    Evitez les majuscules pour attirer l'attention des lecteurs
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  27. #22
    anscia

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    Citation Envoyé par mort_khan/Triskaël
    Juste une question : si les astronautes n'arrivent pas à réparer suffisament bien la navette pour pouvoir redescendre avec elle, que lui arrivera-t-il ? Et eux, ils redescenderont comment ?
    A mon avis très dangereux car la rentrée dans l'atmosphère terrestre à 28 000 km/h, l'échauffement pouvait atteindre 1 600 °C ! Et la moindre fragilité de la coque serait fatale pour la navette. Il vaut mieux demander aux russes de l'aide avec Soyouz, seulement 3 astronautes par voyages ...

  28. #23
    anscia

    Re : Discovery : la NASA admet l'échec de son retour en vol c'était une erreur

    La Nasa a décidé d'envoyer mercredi un astronaute de Discovery réparer en vol le bouclier thermique de l'orbiteur, une mission sans précédent dans l'histoire des navettes lancées depuis 1981, a annoncé lundi soir un responsable de l'agence spatiale américaine.

Discussions similaires

  1. Hayabusa : échec de la collecte d'échantillons de l'astéroïde Itokawa
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/11/2005, 06h51
  2. Hebdo - Il y a 48 ans était lancé le Spoutnik... et la Semiorka !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 3
    Dernier message: 05/10/2005, 16h38
  3. Navette Discovery : vol annulé - MAJ
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/07/2005, 19h54
  4. La NASA décide de remplacer le réservoir de Discovery
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/05/2005, 12h24
  5. NASA : échec de la mission DART, projet de rendez-vous orbital autonome
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 19/04/2005, 16h22