Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Actu - Les fumeurs sont plus nombreux !



  1. #1
    RSSBot

    Actu - Les fumeurs sont plus nombreux !

    Depuis 1991, c'est la première fois que le nombre de fumeurs augmente en France et la plus forte progression s'inscrit chez les femmes autour de 50 ans. Point positif : le nombre de cigarettes fumées par jour est, quant à lui, en régression.<br />
    Entre 2005 et 2010, la prévalence du tabagisme en France a augmenté de 2 points. Elle passe ainsi de 26,9 % à 28,7 %. Ces chiffres du dernier baromètre santé 2010 de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), traduisent un vérit...

    Lire la suite : Les fumeurs sont plus nombreux !
    Les actualités Futura-Sciences

  2. Publicité
  3. #2
    ananda

    Re : Actu - Les fumeurs sont plus nombreux !

    Concernant le nombre de cigarettes fumées par jour qui diminue (15,4 en 2005 contre 13,9 en 2010), on peut aisément imaginer qu'il s'agit moins d'une prise de conscience personnelle des dangers du tabagisme que d'une simple raison budgétaire (le prix du paquet augmentant). Quid alors de l'efficacité des campagnes de prévention basées "sur la peur et les images chocs", quand on observe ces mauvais chiffres ? Certains évoquent, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot en tête, que la crise économique et l'ombre du chômage en seraient les deux grandes raisons...
    Dernière modification par ananda ; 19/10/2010 à 16h01.

  4. #3
    Torvald

    Re : Actu - Les fumeurs sont plus nombreux !

    Bonsoir,

    Oui, je pense aussi que le nombre de cigarettes fumées par jour vient plutôt d'un manque d'argent plutôt que de l'envie de réduire par soi-même. ^^

    Après, je pense que Bachelot a raison de citer ces deux problèmes que sont la crise et par conséquent, le chômage. Quand il y a une sorte de dépression, la cigarette peut apparaître comme une solution. (même si en y réfléchissant un peu, c'est un peu paradoxal...)

  5. #4
    myoper
    Modérateur

    Re : Actu - Les fumeurs sont plus nombreux !

    Citation Envoyé par ananda Voir le message
    Concernant le nombre de cigarettes fumées par jour qui diminue (15,4 en 2005 contre 13,9 en 2010), on peut aisément imaginer qu'il s'agit moins d'une prise de conscience personnelle des dangers du tabagisme que d'une simple raison budgétaire (le prix du paquet augmentant).
    "On" peut aussi aisément imaginer que l'efficacité des campagnes de prévention basées "sur la peur et les images chocs" a fait diminuer consommation individuelle (pour faire diminuer la toxicité, pour diminuer la peur induite par les images chocs).

    L'efficacité se mesure sur plusieurs critères dont celui de la consommation totale sur laquelle elle n'est pas le seul a intervenir.
    Il est donc impossible de tirer de telles conclusions de cette façon.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    ananda

    Re : Actu - Les fumeurs sont plus nombreux !

    Hello

    Je l'avoue, j'ai fait preuve de légèreté dans mon commentaire. Je vais donc être plus précis : j'avais à l’esprit les études menées en psychologie sociale concernant l'efficacité des campagnes de prévention basées sur la contrainte. Je me réfère aux travaux de Robert-Vincent Joule (notamment celui-ci) qui cite cette étude (je copie-colle cet extrait) :

    En 2000, la publication des résultats du projet Hutchinson (Peterson et al., 2000) de prévention du tabagisme dans les écoles de l'Etat de Washington, aux Etats-Unis, a fait l'effet d'un choc. Environ 8000 enfants du primaire avaient été suivis pendant quinze ans, jusqu'à la terminale, pour recevoir une information particulièrement soutenue sur les risques du tabac. Au total, 65 interventions d'information et de persuasion. Un vaste programme d'influence à 15 millions de dollars. Au bout du compte, ces jeunes-là en savaient beaucoup plus que toute l'Amérique sur les méfaits de la cigarette. Pourtant, les élèves enrôlés dans le projet Hutchinson fumaient autant que leurs camarades qui n'avaient pas subi quinze ans de bourrage de crâne !

    Les auteurs, en accord avec les conclusions tirées du corpus d’études menées sur le même sujet, précisent bien évidemment que la prévention basée sur la connaissance des risques n’est pas inutile (qui pourrait le nier ?) mais à elle seule, elle est insuffisante pour modifier durablement des comportements.

    Les auteurs de ces études démontrent que l’on a de meilleurs résultats en terme de prévention si les autorités intégraient dans leurs approches le paradigme central du free will compliance -c'est-à-dire de la soumission librement consentie (soumission au sens d’acceptation)- qui entraîne une responsabilisation de l’individu plus forte que celle obtenue par la soumission avec pression/contrainte.

    Par « meilleurs résultats » j’entends une modification durable des comportements, et non un simple gain d’informations acquis par la population qui ne débouche pas forcément sur un changement d’attitudes. En gros, il ne suffit pas d’avoir les « bonnes idées » pour avoir les « bons comportements », et ces campagnes de prévention – y compris celles optant pour l’usage de la peur et des images chocs- peuvent se révéler au final moins « préventives » qu’informatives. Je copie-colle la conclusion issue d’un petit document "Les campagnes de prévention utilisant la peur sont-elles efficaces ? » :

    Pour résumer, les psychologues sociaux ont aujourd’hui montré qu’il est difficile d’éveiller la peur et qu’elle n’est pas, le plus souvent, synonyme d’un changement productif, allant dans le bon sens. Les campagnes de détection et de prévention actuelles fondées soit disant sur la « peur » - en réalité sur la perception de la menace - que ce soit en matière de consommation de drogues, de sida, d’alcoolisme, de tabagisme ou encore d’autres dangers tels les accidents de la circulation, fonctionnent aujourd’hui sur le seul schéma de la sévérité de la menace et de la vulnérabilité. Menacer est nécessaire, mais pas suffisant. Des affiches telles que : « Il ne sait pas encore parler, mais il sait déjà tousser », « fumer tue », « Á 20 km par heure, un choc en voiture peut être mortel », manqueront leur cible si les concepteurs des campagnes de prévention oublient de donner des recommandations faciles à suivre, d’insister sur l’auto-efficacité des individus, ou d’appliquer les propositions en matière de construction de messages menaçants efficaces.


    Concernant le cœur de ma critique précédente (qui était un peu approximative) sur les campagnes basées « sur la peur et les images chocs » : étant donné l’hétérogénéité de la population (et la partie discussion « Tabagisme et précarité » du rapport de l’INPES est très révélateur), j’ai conscience qu’il faut user de différentes approches, mais je regrette – et c’est une opinion personnelle résultant de ma sensibilité- le choix de l’usage de ce type d’images chocs dans le but de « sensibiliser » la population.

    Les contraintes de la communication à grande échelle étant ce qu’elles sont (un message simple mais incomplet aura un plus grand impact qu’un message complexe mais plus juste :« les antibiotiques c’est pas automatique », « donner son sang donne la vie »), je regrette toutefois ce processus de simplification à la lumière des travers engendrés.

    En me référant toujours à ce même récent rapport de l’INPES, je note l’absence total d’éléments (études parallèles, enquêtes d’opinions, etc.) pour expliquer la baisse du nombre moyen de cigarettes consommées :

    Si l’on resitue cette évolution récente dans un plus long terme, on constate que c’est la première hausse véritablement significative du tabagisme depuis la Loi Evin. Il faut toutefois souligner qu’elle s’accompagne d’une baisse du nombre moyen de cigarettes consommées par les fumeurs réguliers, conséquence d’une diminution de la proportion de gros fumeurs chez les hommes comme chez les femmes, probablement en lien avec l’augmentation de l’interdiction de fumer dans les lieux publics, en particulier sur le lieu de travail.


    Probablement ? Je me risquerais à dire que « c’est un peu court » comme explication pour démontrer l’efficacité d’une telle mesure. Sans vouloir jeter le discrédit sur le bien fondé de cette conclusion, je m'attendais quand même à de plus profonds éclairages. Je n’ai pas poursuivi plus loin l’analyse de ce rapport, mais mon sentiment est quétant donné la prévalence du tabagisme dans une population dépend de nombreux facteurs, il est délicat d’y introduire des relations de causalité. Sous forme de boutade, je dirais que quand les chiffres sont bons, c’est le fruit d’une campagne de prévention réussie, et quand ils sont mauvais, c’est la faute de la « crise », sous entendu que ces résultats de l’INPES sont à mettre dans une perspective combinant le scientifique, le social, l’économique et le politique.
    Dernière modification par ananda ; 20/10/2010 à 14h24.

  8. #6
    myoper
    Modérateur

    Re : Actu - Les fumeurs sont plus nombreux !



    Au passage, je me demande si les campagnes basées « sur la peur et les images chocs » font vraiment peur.
    (comme les reconstitutions d'accidents ou côtoyer des patients graves)

  9. Publicité

Discussions similaires

  1. Actu - Concours "Les Ailes Pourpres" : de nombreux lots à gagner
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/12/2008, 09h25
  2. Actu - Fumeurs : risque de cancer du poumon réduit grâce au brocoli
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/11/2008, 19h58
  3. Lesquels sont les plus nombreux ?
    Par Petithassane dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 15
    Dernier message: 19/01/2007, 18h07
  4. Pour ceux qui sont encore fumeurs !
    Par FREDBMO dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/03/2006, 00h54
  5. TPE sur les fumeurs !!!
    Par Titie3325 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/12/2004, 16h04