Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Bêta-carotène et risque de cancer : un paradoxe, selon que vous fumez ou non



  1. #1
    RSSBot

    Bêta-carotène et risque de cancer : un paradoxe, selon que vous fumez ou non

    L'étude menée par Françoise Clavel-Chapelon (Inserm-Institut Gustave Roussy) et son équipe sur près de 60 000 femmes met en évidence que la consommation élevée de bêtacarotène - c'est-à-dir e la prise de compléments alimentaires de béta-carotène au moins 3 fois par semaine, ajoutée à la prise alimentaire - est associée à un risque accru de cancers liés au tabac...{br}{br}Lire l'article : Bêta-carotène et risque de cancer : un paradoxe, selon que vous fumez ou non {br}
    Soyez le premier à commenter cette actualité !

  2. #2
    uvdr

    Re : Bêta-carotène et risque de cancer : un paradoxe, selon que vous fumez ou non

    salut RSSBot,

    c'est intéressant cet article mais on y trouve de drôles de choses:

    L’équipe de l’Inserm montre que chez les femmes n’ayant jamais fumé, la consommation croissante de bêta-carotène est inversement associée au risque de survenue d’un cancer lié au tabac.
    (sic)
    c'est une conclusion plutôt...fumeuse,non?

    de plus l'article présente avec une prudence toute scientifique l'évolution de la consommation de bêta-cartène comparée à l'apparition du cancer chez les fumeuses (tiens pourquoi les femmes d'ailleurs?). il s'agirait d'une statistique tirée d'un échantillon portant sur 60000 personnes!
    ça semble un peu léger quand on pense au million de personnes qui ont servi à mettre en place l'enquête épidémiologique réalisée au usa et qui devait prouver l'impliquation du tabac dans un certains nombre de cancers.

    cordialement.

  3. #3
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Bêta-carotène et risque de cancer : un paradoxe, selon que vous fumez ou non

    Je ne pense pas que ce soit une conclusion fumeuse. Les cancers liés au tabac sont les cancers broncho-pulmonaires, ceux des voies aérodigestives supérieures (bouche, larynx...) et dans une moindre mesure cancer de la vessie.
    Ceci signifie que selon toute probabilité, on n'a pas décompté les cancers de la peau, du cerveau, de l'intestin, des organes génitaux, du sein... mais uniquement ceux qui sont caractéristiques du tabagisme, même si, bien entendu, ils peuvent apparaître avec une fréquence nettement plus faible chez les non-fumeurs, ceci expliquant les résultats obtenus.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

Discussions similaires

  1. Risque cancer augmenté de 60% pour les enfants vivant près des centrales nucléaires
    Par ObjectifTerre dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 48
    Dernier message: 13/01/2012, 14h28
  2. gêne due à la lumière
    Par dudu17 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 6
    Dernier message: 15/02/2006, 18h29
  3. L'effet de l'activité physique sur le risque de cancer du sein précisé
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/02/2006, 18h49
  4. Cancer : les microARN s'en mêlent
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/06/2005, 07h06