Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Actu - Un médicament contre l'alcoolisme ?



  1. #1
    RSSBot

    Actu - Un médicament contre l'alcoolisme ?

    Malgré une indication pour des pathologies très différentes, le baclofène (ou Liorésal) bénéficie d'une bonne réputation dans le traitement de l'addiction à l'alcool et est d'ores et déjà prescrit par certains médecins. Les études sont pourtant trop limitées pour conclure définitivement de son efficacité.<br />
    À lire, notre dossier sur l'alcool&nbsp;et ses effets&nbsp;<br />
    Cinq millions de Français auraient « un usage problématique d'alcool » et avec 52.000 décès par an, ce toxique est la seconde...

    Lire la suite : Un médicament contre l'alcoolisme ?
    Les actualités Futura-Sciences

  2. Publicité
  3. #2
    sylvie031

    Re : Actu - Un médicament contre l'alcoolisme ?

    Effectivement, 52 000 décès par an, ça laisse rêveur quand on connaît l’inefficacité des traitements employés dans le cadre de l’alcoolisme …

    Concernant l'absence d'AMM du baclofène dans le cadre de la maladie alcoolique, si ce point inquiéte certains médecins, d'autres comme Renaud de Beaurepaire, premier prescripteur français, n'hésitent pas à prescrire.
    Il a d'ailleurs demandé et obtenu [/URL]l’autorisation de l’ordre des médecins du Val de Marne de prescrire hors AMM, dans un cadre dit compassionnel, c’est à dire pour des personnes ayant sans succès essayé les traitements disponibles .

    Concernant la synthèse '"baclofene et alcool" de janvier 2011 sur laquelle M. Paille, qui y a participé, s'appuie pour tirer les conclusions qu'il nous livre ici, je note page 14 ceci :

    « Cette série met en évidence 38% d’efficacité, à 3 mois… chez des patients motivés, demandeurs et très informés. »

    Non seulement M. Paille se permet de rectifier les chiffres de l’étude qu’il cite (les auteurs Olivier Ameisen et Renaud de Beaurepaire parlent eux de 50% de guérison) mais les "…" sont pour moi largement révélateur du peu de considération que ce monsieur porte à cette étude dont la seconde partie comporte des résultats à 6 mois globalement identiques à ceux à 3 mois .
    De plus, les personnes qui tentent sans grand succès de se soigner par les méthodes traditionnelles ne sont elles pas elles aussi motivées ?
    Je ne pense pas que dans leurs cas, la réussite à 6 mois soit de 50%.

    Je note également page 15 du document le paragraphe suivant :

    « Il ressort de ces séries empiriques haut dosage (et de l’avis plus subjectif des médecins prescripteurs) que :
    - Le baclofène semble avoir un effet anti-craving, mais la relation dose-effet n’est pas évidente.
    - La balance bénéfice-risque semble favorable du fait de la gravité de la maladie alcoolique, même si la balance bénéfice-tolérance est incertaine
    - L’impression subjective des médecins prescripteurs (motivés) est plutôt positive, mais l’expérience est limitée aux patients demandeurs. »

    Pour M. Paille, l’impression des prescripteurs est par deux fois subjective et leur opinion "plutôt" positive, à croire qu'il ne les a pas bien écouté ...
    Mais ne serait ce pas plutôt son analyse qui manque quelque peu d’objectivité ?
    Et puis, est il habituel de faire ce genre de commentaires dans un document de synthèse ?

    Il est intéressant de noter les 20 000 prescriptions hors AMM, qui démontrent là encore le succès d’une prescription hors AMM, les médecins n’étant ni fous ni irresponsables.

    Il serait sans doute judicieux pour l'AFSSAPS de rassembler des données sur le nombre de vie qui seront épargnées grâce à ces prescriptions.
    Cela serait sans doute plus instructif et rapide que l'étude de données récoltées dans plus de deux ans, après le lancement laborieux d'études conduites à doses inefficaces faute, officiellement de moyens financiers mais plus probablement de volonté de la part des personnes qui en ont la charge.

    Concernant le très classique couplet sur la complexité de la maladie alcoolique, on peut peut être raisonner autrement et considérer que le baclofène permet par sa qualité d’agoniste du GABA-B de guérir de l’alcoolisme, maladie neurobiologique, et que l’accompagnement psychosocial global est un plus parfois appréciable.

    Quant aux raisons d'un tel engouement, que les malades alcooliques et les médecins qui les accompagnent soient en demande d’une solution à leur maladie est une évidence.
    Que tous les prescripteurs de baclofène à part M. Batel, mais ne s'intéresse t-il pas de très près à une molécule concurrente, le nalmefène, et leurs patients, disent que cela marche est sans doute plutôt la raison de ce succès grandissant.

    Les miracles n’existent pas, les découvertes si …

    Sylvie -Association BACLOFENE
    Dernière modification par yoda1234 ; 16/05/2011 à 15h04. Motif: Auto-promotion

  4. #3
    myoper
    Modérateur

    Re : Actu - Un médicament contre l'alcoolisme ?


  5. #4
    myoper
    Modérateur

    Re : Actu - Un médicament contre l'alcoolisme ?


  6. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Actu - Dossier : le cycle du médicament
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/03/2011, 18h05
  2. Actu - Marée noire : BP se démène contre le pétrole et contre les autorités
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 19
    Dernier message: 30/05/2010, 23h02
  3. Actu - Vaccinations contre l'hépatite B : la France à contre-courant
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/04/2009, 21h13
  4. L'alcoolisme !
    Par invité6543212033 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 21
    Dernier message: 24/08/2008, 08h38