Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués



  1. #1
    RSSBot

    Post Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    La quantité d'aérosols aurait une influence sur la formation de certains nuages. L'intensité et la fréquence des précipitations en dépendraient également, comme nous l'explique Yves Fouquart, spécialiste du climat.
    Une récente étude parue dans Nature Geoscience montre l'impact des aérosols - particules naturelles ou issues de la pollution en suspension dans l'air - sur la formation de certains nuages. Mais aussi, par effet de cascade, sur les précipitations.
    On connaissait déjà...

    Lire la suite : Climat : aérosols et pollution avancent masqués
    Les actualités Futura-Sciences

  2. Publicité
  3. #2
    skept

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Bonjour

    A propos des aérosols, j'ai lu cette étude elle aussi récente de Mahowald dans Science.

    En gros, l'auteur suggère qu'il existe un troisième effet (indirect) des aérosols sur le bilan énergétique, de nature biogéochimique : les aérosols sont des polluants mais aussi des fertilisants pour certains (produits azotés), et cet effet fertilisant aurait boosté (à sa mesure) la biomasse terrestre et océanique. Il en résulterait plus d'activité de cette biomasse, donc plus de capture du CO2 dans le cycle du carbone et donc au final moins de forçage positif. D'où un effet qui serait globalement refroidissant et du même ordre de grandeur que les autres : 0,5 W/m2 ±0,4. Bon, la barre d'erreur est grande.

    Je ne sais pas si ce résultat paraît robuste aux spécialistes. Ni si demain, ce genre d'effet indirect à travers le cycle du carbone apparaîtra dans le bilan radiatif du GIEC.

  4. #3
    skept

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Sinon, une question que je me pose à propos de la brève (le travail de Nature Geoscience) : ce genre de résultat peut-il avoir une influence sur les modèles quand ils essaient de faire de la détection-attribution sur les tendances de précipitations? Est-ce que la fréquence ou l'intensité moyenne des précipitations sur les terres dépendent aussi de la "charge en aérosol" et de la bonne estimation de ses effets? En ordre de grandeur, est-ce que c'est "presque rien" (par rapport aux changements de précipitation dus à la circulation générale ou aux usages de sols par exemple) ou quand même quelque chose qui pourrait être significatif?

    Merci.

  5. #4
    yves25
    Modérateur

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Je n 'ai pas accès à l'article complet pour le moment, je ne peux donc pas trop en dire particulièrement pour ce qui concerne la quantification qui est évidemment le point le plus discutable.
    L'effet fertilisant des aérosols dépend de leur composition chimique. Les aérosols d'origine désertique par exemple sont à l'origine d'un enrichissement significatif de l'océan , principalement dans la région des Caraïbes pour ceux qui viennent du Sahara.
    Mais il s'agit là d'aérosols d'origine naturelle. De même, il est très probable que cet effet d'enrichissement ait joué un rôle dans certaines périodes de transitions climatiques.
    Pour les aérosols anthropiques, les composés nitrés sont largement minoritaires, c'est pour ça que ce chiffre de 0,5 W/m2 me surprend mais je m'arrête là sans plus d'informations.
    Quant à dire que les modèles vont prendre cet effet en compte, il y a un pas: d'abord préciser l'ordre de grandeur, sinon c'est assez facilement envisageable en y réfléchissant mais il serait peut être prudent d'éviter de se précipiter sur un processus en en oubliant d'autres du même ordre de grandeur.

    J'imagine qu'il est possible qu'une ou deux lignes du prochain rapport du GIEC fasse référence à cet effet mais sans doute avec un point d'interrogation.

    Faut il tenir compte des aérosols par leur influence sur les précipitations dans les travaux de détection:attribution? il me semble qu'on est encore bien loin du stade où la question se posera avec acuité disons. Par contre, si on considère les variations des évènements extrêmes et l'attribution de ceux ci, c'est peut être bien à regarder de plus près mais tu sais que là, on balbutie encore pas mal.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    yves25
    Modérateur

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Citation Envoyé par skept Voir le message
    Est-ce que la fréquence ou l'intensité moyenne des précipitations sur les terres dépendent aussi de la "charge en aérosol" et de la bonne estimation de ses effets? En ordre de grandeur, est-ce que c'est "presque rien" (par rapport aux changements de précipitation dus à la circulation générale ou aux usages de sols par exemple) ou quand même quelque chose qui pourrait être significatif?

    Merci.
    J'oubliais de répondre précisément à ça:
    pour ce qui concerne l'intensité des précipitations sur les terre, l'article laisse à penser que oui, c'est un effet qui pourrait être important. Mais ça se limite au cas des précipitations convectives et évidemment seulement au dessus des continents puisque la charge en aérosols est beaucoup plus faible sur les océans. En outre, même si l'étude présente l'avantage d'être d'une durée assez longue pour laisser émerger des tendances que la variabilité a tendance à masquer, elle est géographiquement limitée à une région particulière: que se passe t il avec un autre couvert végétal par exemple ou une orographie un peu moins monotone?
    puisqu'il y a une cause physique , on s'attend à ce que cela se produise aussi ailleurs mais quantitativement, d'autres paramètres peuvent parfaitement devenir prépondérants au point de faire de cet influence qq chose de non détectable ou très faible.
    Même dans le cas présent, cet article ne dit rien quant à l'aspect quantitatif: il détecte une signature mais c'est tout pour le moment.
    Du coup, je crois que j'ai répondu à ta deuxième question: on sait pas si c'est vraiment significatif par rapport aux changements de la circulation générale.
    A mon avis pifométrique, la machine atmosphérique gouverne la variabilité et le temps météorologique, les changements de circulation générale sont sans doute beaucoup plus importants mais je répète que je n'ai pas d'éléments quantitatifs pour solidifier un peu cet avis.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  8. #6
    skept

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    OK merci des réponses. Je suis intéressé par ton avis sur la première étude quand tu auras pu la lire. Cela m'avait paru assez "léger", au sens où apporter un troisième effet des aérosols aussi important que les autres demande sans doute des campagnes assez longues de mesure, d'évaluation, etc. Là, c'est un article très court, un seul auteur, pas de référence à une nouvelle méthode d'estimation, une conclusion qui part sur un autre sujet (les trajectoires de limitation CO2).

  9. Publicité
  10. #7
    yves25
    Modérateur

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Merci pour l'article.
    Le pb, c'est qu'il est loin de se suffire à lui même. En fait, l'article lui même cite ds chiffres à la volée avec des références assez peu explicites . Les estimations sont basées sur des modélisations elles mêmes validées par des expériences de terrain mais je pense que les marges d'erreur restent considérables. Si on doit parler d'indice de confiance, il me semble qu'on est à un niveau encore plus indécis que l'effet indirect sur les nuages non précipitants.

    Les aérosols, c'est un sacré bazar!

    Pour l'article lui même, il est court et semble effectivement très superficiel mais il reflète un travail beaucoup plus profond et sérieux. A ne pas prendre à la légère donc mais rester bien conscient que tout ça a besoin de temps et de validations tous azimuths.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  11. #8
    skept

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Citation Envoyé par yves25 Voir le message
    Les aérosols, c'est un sacré bazar!
    Oui! Et on le sait depuis longtemps. J'ai achevé de lire l'essai autobiographique de Stephen Schneider (Sauver le climat, un sport de combat), hélas pas très bien traduit au passage, et il parle de ses toutes premières déconvenues avec Rasool au début des années 1970, quand son modèle parvenait à un refroidissement conséquent dans les décennies à venir du fait des aérosols. Ce qui s'est révélé très rapidement inexact, mais le "bazar" n'en restait pas moins très très compliqué.

    Merci pour l'analyse, à suivre donc.

  12. #9
    RedGuff

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Bonjour.
    Les conséquences sont évidentes : moins de précipitations, mais plus intenses : sécheresse et inondations, donc érosions, désolation, et morts.

  13. #10
    yves25
    Modérateur

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Citation Envoyé par skept Voir le message
    Oui! Et on le sait depuis longtemps. J'ai achevé de lire l'essai autobiographique de Stephen Schneider (Sauver le climat, un sport de combat), hélas pas très bien traduit au passage, et il parle de ses toutes premières déconvenues avec Rasool au début des années 1970, quand son modèle parvenait à un refroidissement conséquent dans les décennies à venir du fait des aérosols. Ce qui s'est révélé très rapidement inexact, mais le "bazar" n'en restait pas moins très très compliqué.

    Merci pour l'analyse, à suivre donc.
    Ishtiak Rasool..............souvenirs souvenirs

    Le refroidissement, c'était sans tenir compte de l'augmentation du CO2, je ne crois pas me tromper
    Dans le même esprit, on a eu droit à l'hiver nucléaire
    depuis, ça ne s'est pas simplifié, bien au contraire, mais c'est devenu plus réaliste quand même.

    A suivre évidemment mais dans ce domaine plus encore que dans les autres domaines des sciences du climat, mieux vaut se dépêcher lentement et laisser décanter un minimum. Surtout ne pas généraliser à partir de qq observations ponctuelles , il n'y a que la binôme modèles/observations par satellite qui permettent de quantifier les choses, les observations ou les campagnes expérimentales, c'est bon pour l'étude des processus et encore quand les conditions le permettent ce qui est loin d'être évident: j'ai essuyé des tempêtes de ciel bleu quand je voulais aller faire des manipes dans les nuages.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  14. #11
    yves25
    Modérateur

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Citation Envoyé par RedGuff Voir le message
    Bonjour.
    Les conséquences sont évidentes : moins de précipitations, mais plus intenses : sécheresse et inondations, donc érosions, désolation, et morts.
    Ou là là : comme tu y vas. Ca parait un raccourci un peu rapide d'autant que si on parle bien d'augmentation de l'intensité des précipitations, on ne sait pas encore si c'est de qq% ou d'un facteur 2.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  15. #12
    skept

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Citation Envoyé par RedGuff Voir le message
    Bonjour.
    Les conséquences sont évidentes : moins de précipitations, mais plus intenses : sécheresse et inondations, donc érosions, désolation, et morts.
    Tu ne serais pas du genre pessimiste Blague à part, la modélisation des précipitations en situation de forçage anthropique (GES + aérosols + usages de sols) reste un exercice très difficile, et c'est pourquoi le GIEC donne encore de faibles niveaux de confiance à des projections globales, plus encore régionales. Certains patterns commencent à se dessiner, mais les modèles divergent trop entre eux et par rapport à certaines observations régionales sur l'hydrologie pour que l'on en tire des conclusions définitives. Ce papier commenté dans l'actu FS montre justement une part de la complexité dans l'exercice.


    Yves : Le refroidissement, c'était sans tenir compte de l'augmentation du CO2, je ne crois pas me tromper
    Je n'ai pas lu le "fameux" papier de 1971 en détail. Je crois qu'ils faisaient une simulation avec CO2 et une autre avec aérosols, pour estimer les sensibilités respectives, mais il faudra que je regarde cela à l'occasion. Ce qui avait à l'époque retenu l'attention des médias, c'était la mention finale qu'une charge aérosols assez soutenue sur une durée assez longue pouvait déclencher l'entrée progressive dans un nouvel âge glaciaire. En effet, on parlait aussi beaucoup de l'hiver nucléaire (quelques années plus tard, Schneider s'est un temps brouillé avec Carl Sagan, car il arrivait de son côté à la conclusion que même en cas de guerre nucléaire, ce serait plutôt un "automne" qu'un hiver, ce que Sagan ne voulait pas entendre).

  16. Publicité
  17. #13
    yves25
    Modérateur

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Puisqu'on en est aux aérosols, tu dois connaître cet article:
    The net climate impact of coal-fired power plant emissions
    D. Shindell and G. Faluvegi, Atmos. Chem. Phys., 10, 3247–3260, 2010.
    Il montre que l'utilisation massive du charbon dans les années 70 peut expliquer en partie au moins le plateau de l'évolution des températures
    et surtout il montre que dans l'avenir le recours massif au charbon peut provoquer un ralentissement important du réchauffement à l'échelle régionale, voire un refroidissement.
    Il montre aussi que lutter contre la pollution des aérosols soufrés (les pluies acides en gros), ça peut avoir des conséquences sur le réchauffement.

    Faut bien voir qu'en brûlant du charbon on a en qq sorte le "poison " (le CO2 dans l'exemple) et le "contre poison" (les aérosols ) mais que le "contrepoison" n'a qu'un effet tout à fait temporaire par rapport au "poison" et que si on arrête d'administrer le "contre poison", son efficacité disparaît en qq semaines.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  18. #14
    skept

    Re : Actu - Climat : aérosols et pollution avancent masqués

    Oui, ce papier de Shindell appuie l'hypothèse qu'une fraction de la stagnation actuelle serait attribuable à la hausse du charbon (donc des aérosols issus de sa combustion) depuis le début de la décennie 2000, fortement liée au développement de la Chine. Il faut noter au passage que la Chine est en train de réviser sa politique, plus pour des raisons de pollution de l'air que de climat, et que son nouveau plan quinquennal 2012-2017 est axé gaz-nucléaire-renouvelable. Il ne devrait pas y avoir de poursuite de la tendance de ce côté-là, mais les Chinois ne sont bien sûr pas les seuls à chercher de l'énergie, donc du charbon (Inde, Afrique du Sud, etc.).

    Beaucoup d'éléments convergents laissent penser que les aérosols ont un effet plutôt important, notamment le mouvement de dimming/brightening du dernier demi-siècle. Et un effet provisoire comme tu dis. Etant donné que les aérosols posent globalement des soucis de santé (voir cette review un peu généraliste, la dernière partie), il est douteux que leurs émissions augmentent dans ce siècle et il est au contraire probable que les lois antipollution vont se renforcer là où elles existent, se développer là où elles n'existent pas encore (la Chine montre l'exemple). Donc le mécanisme de "compensation" devrait soit stagner soit progressivement diminuer.

    PS : la nature provisoire de l'effet des aérosols est aussi ce qui fait douter (avec d'autres facteurs) de l'efficacité d'une ingénierie stratosphérique (où ils se maintiennent plus longtemps quand même que dans la troposphère), même si les idées ne manquent pas en ce domaine.
    Dernière modification par skept ; 19/11/2011 à 15h53.

Discussions similaires

  1. Expérience sur les aérosols
    Par ashford dans le forum Chimie
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/04/2011, 09h14
  2. Actu - Cystite : les bactéries avancent cachées
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/12/2007, 10h57
  3. Actu - Out of Africa sous le contrôle du climat
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 26
    Dernier message: 18/10/2007, 18h36