Des mutations sur le gène du récepteur de la mélatonine, l'hormone garante de l'horloge biologique, multiplient par sept le risque de développer un diabète de type 2. Cette découverte de chercheurs du CNRS et de l'Inserm pourrait déboucher sur de nouvelles thérapies.
Tout savoir sur le diabète grâce à notre dossier complet
Depuis quelques années, on sait que les troubles du sommeil augmentent le risque de devenir diabétique. Une équipe franco-britannique coordonnée par Philippe...

Lire la suite : Diabète : la gardienne de l'horloge biologique pointée du doigt
Les actualités Futura-Sciences