Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 30 sur 30

Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,



  1. #1
    RSSBot

    Post Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    En décembre, l'un des découvreurs de l'expansion accélérée de l'univers, le prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter, était à Paris pour donner une conférence grand public. Grâce à l'un de ses organisateurs, Arnaud Marsollier, nous avons pu lui poser quelques questions sur l'énergie noire. Voici ses réponses.
    Parcourez notre dossier complet sur l'énergie noire
    La découverte de l'énergie noire, ou serait-il plus juste de dire, de l'accélération de l'expansion de l'univers,...

    Lire la suite : Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,
    Les actualités Futura-Sciences

  2. Publicité
  3. #2
    FR6

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter

    Je lis dans l'article : "certains théoriciens soupçonnaient déjà depuis un certain temps qu'il fallait réintroduire en cosmologie la fameuse constante d’Einstein, pouvant causer une telle accélération de l'expansion". Je ne vois pas comment une "constante" dans une théorie physique pourrait CAUSER quoi que ce soit. On marche sur la tête : une théorie physique n'a jamais été la CAUSE d'aucun phénomène, elle n'est qu'une modélisation prédictive (et c'est très bien ainsi...) : les pommes tombaient du pommier avant que Newton soit né...

  4. #3
    Xoxopixo

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter

    Bonjour,

    Citation Envoyé par FR6
    Je ne vois pas comment une "constante" dans une théorie physique pourrait CAUSER quoi que ce soit. On marche sur la tête : une théorie physique n'a jamais été la CAUSE d'aucun phénomène (..)
    Il s'agit ici d'un racourci linguistique, d'une manière de parler.
    Une constante peut "causer" l'apparition de tel ou tel phénomène... au sein du modèle.
    Un modèle fourni des prédictions, et ses constantes permettent ou pas tel ou tel phénomène.

    Si un phénomène du modèle est "causé" par une constante du modèle et qu'il est effectivement observé dans la nature, on peut penser (sans certitude on est d'accord) que la constante a à voir avec le phénomène réel.
    On a alors une piste -la constante- pour tenter de trouver une explication au phénomène réel, en étudiant le constante elle-même, c'est à dire en essayant de comprendre ce que signifie la constante au sein du model et quel est son lien avec quelque-chose qui ne serait pas trivialement en rapport avec le phénomène observé.
    En bon vivant, rien ne vaut un bonne logique ternaire.

  5. #4
    mtheory

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter

    Citation Envoyé par FR6 Voir le message
    Je lis dans l'article : "certains théoriciens soupçonnaient déjà depuis un certain temps qu'il fallait réintroduire en cosmologie la fameuse constante d’Einstein, pouvant causer une telle accélération de l'expansion". Je ne vois pas comment une "constante" dans une théorie physique pourrait CAUSER quoi que ce soit. On marche sur la tête : une théorie physique n'a jamais été la CAUSE d'aucun phénomène, elle n'est qu'une modélisation prédictive (et c'est très bien ainsi...) : les pommes tombaient du pommier avant que Newton soit né...
    Quels rapports avec l'article ? Aucun.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    jpbkanfen

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    «Très probablement, on peut deviner qu’une nouvelle observation guidera les théoriciens dans une direction bien précise mais on ne peut jamais savoir. Peut-être un de ces théoriciens aura-t-il la bonne idée qui expliquera simultanément plusieurs observations déjà disponibles. Pour le moment, on n’en est pas là... »

    J'ai monté une expérience assez simple, ayant pour but de mettre en évidence la variation du taux de désintégration d'un morceau de pechblende, par une déformation de la structure de l'espace-temps. Une série d'expériences à mener confirmera ou infirmera la validité de cette observation.

    http://avenirlorraine.canalblog.com/.../09/index.html

    L'objectif est de relier la notion d'inertie à la gravitation comme interaction directe de la matière avec la structure de l'espace-temps, sans avoir à passer par une hypothétique particule telle que le graviton, et de donner à la structure de l'espace-temps une forme réelle géométrisable. Dans ce cas, l'expansion accélérée de l'univers serait imputable à un effet gyroscopique de la matière par rapport à la structure de l'espace-temps, par le biais de l'inflation de cette dernière.

  8. #6
    mtheory

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Citation Envoyé par jpbkanfen Voir le message
    «Très probablement, on peut deviner qu’une nouvelle observation guidera les théoriciens dans une direction bien précise mais on ne peut jamais savoir. Peut-être un de ces théoriciens aura-t-il la bonne idée qui expliquera simultanément plusieurs observations déjà disponibles. Pour le moment, on n’en est pas là... »

    J'ai monté une expérience assez simple, ayant pour but de mettre en évidence la variation du taux de désintégration d'un morceau de pechblende, par une déformation de la structure de l'espace-temps. Une série d'expériences à mener confirmera ou infirmera la validité de cette observation.

    http://avenirlorraine.canalblog.com/.../09/index.html

    L'objectif est de relier la notion d'inertie à la gravitation comme interaction directe de la matière avec la structure de l'espace-temps, sans avoir à passer par une hypothétique particule telle que le graviton, et de donner à la structure de l'espace-temps une forme réelle géométrisable. Dans ce cas, l'expansion accélérée de l'univers serait imputable à un effet gyroscopique de la matière par rapport à la structure de l'espace-temps, par le biais de l'inflation de cette dernière.
    Ouais c'est ça......c'est un fil sérieux ici, il n'y a pas de place pour des élucubrations de ce genre.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  9. Publicité
  10. #7
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    j'adore le bricolage moi aussi.
    Plus sérieusement, les équations d'Einstein sont dérivées à partir de plusieurs conditions physico-mathématiques (ne sachant pas très bien faire le distinguo...), mais ces conditions laissent un degré de liberté: une constante de nature géométrique. Et ce degré de liberté aurait en fait une influence physique mesurable, c'est à dire que la théorie et son interprétation resteraient valables mais qu'elle permet d'autres situations, d'où "elle explique".

    Par contre j'ai vraiment des doutes sur ce que dit le prix nobel, je trouve ça confus:
    Ce pourrait être une constante cosmologique comme celle qu'Einstein avait incluse dans ses équations.
    Il s’agirait alors peut-être d’une manifestation de la fameuse énergie du point zéro des champs quantiques de particules.
    Ce pourrait être un champ scalaire comme ceux dont l’existence a été supposée dans les premiers instants de l’existence de l’univers observable, en particulier dans le cadre de l’inflation.
    Les théoriciens se divisent principalement en géomètres et physiciens des particules/théoriciens des champs quantiques. Le courant qui clame qu'il s'agit d'une constante géométrique, revendique fortement la nature géométrique de cette constante (et j'en connais pour qui ça ne fait pas de doutes http://arxiv.org/abs/1004.0091 ), et rejette toute interprétation microscopique en général. Donc les histoires de fluctuations du point zéro sont plus le domaine de physiciens des particules/ou théoriciens des champs quantiques, bien que le clivage ne soit pas toujours net.
    Il s'agit plutôt d'écoles qui s'affrontent, top down ou bottom top, très anciens contre nouveaux anciens, etc... ce qu'il y a de remarquable est plutôt l'attitude catégorique concernant les hypothèses émises affichée dans de nombreux papiers contrairement à ce que dit l'article.
    Bien sûr tout ça est plutôt d'ordre sociologique, mais c'était bien le type de remarques du prix nobel.

    Cependant quel que soit le champ (scalaire, fluctuations du vide), il pourrait se traduire par un terme supplémentaire dans les équations d'Einstein, qui s'identifierait à la constante cosmologique si le terme est à gauche, ou un terme source "énergie impulsion" si le terme est à droite, la bataille est finalement principalement là puisque peu de gens travaillent à remettre en question la relativité générale.
    j'aspire à l'intimité.

  11. #8
    mtheory

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Citation Envoyé par kalish Voir le message
    Les théoriciens se divisent principalement en géomètres et physiciens des particules/théoriciens des champs quantiques. Le courant qui clame qu'il s'agit d'une constante géométrique, revendique fortement la nature géométrique de cette constante (et j'en connais pour qui ça ne fait pas de doutes http://arxiv.org/abs/1004.0091 ), et rejette toute interprétation microscopique en général.
    ce qui est un non sens complet...faudrait peut-être leur dire que même G, tout comme e doit être modifier par des corrections radiatives et qu'on le veuille ou non, un terme cosmologique peut s'interpréter comme un effet d'un champ scalaire classique ce qui veut dire qu'il est parfaitement justifié, quel qu'en soit l'origine, de chercher à comprendre lambda avec de la nouvelle physique. Si on suit leur raisonnement, fallait pas chercher à interpréter les coefficients de l'équation de Navier Stokes.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  12. #9
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Je n'en suis pas non plus fervent partisan, d'autant que j'ai eu du mal à comprendre l'argumentation consistant à dire que "l'échelle des fluctuations du vide" ne collaient pas avec l'échelle des interactions cosmologiques, (et j'ai pourtant demandé des explications), ceci dit je me vois trop peu qualifié pour dire que c'est un non sens. De ce que j'en ai vu, ou compris, tout le monde n'imagine pas que le passage des crochet de poisson aux commutateurs de Dirac soient parfaitement clair et expliqué, et par conséquent , même si le postulat admis est que le microscopique engendre le macroscopique, il me semble que certains voient un espace temps contraignant plutôt qu'émergent, la physique quantique n'étant que fluctuation sur ce schéma. Je répète, ça n'est pas forcément mon point de vue, car je n'en ai pas, et je ne suis même pas sûr que ce soit exprimé clairement par les intéressés, mais l'abstract parle de lui même.

    Bon je vais peut-être me lancer dans un hors sujet total, pour parler de corrections radiatives: quand on apprend la TQC, on nous dit que la masse nue, ou la charge nue etc, n'ont aucune signification physique. Mais pour le "prouver" ou le mettre en évidence, il faut passer par les corrections radiatives. Les corrections radiatives ont-elles une signification physique? Peu probable étant donné qu'au même titre que la masse nue ou la charge nue, elles font partie de l'arsenal mathématique de la renormalisation. Pourtant, en quelques sortes, elles représentent l'auto-interaction. Qu'est-ce qui a un sens physique finalement? Qu'est-ce qui nous dit que la TQC n'est pas juste la méthode la plus commode pour calculer les quantités mesurables puisque l'interprétation se perd totalement face à la modélisation dans le traitement axiomatique de la physique théorique?

    Pour ce qui est de leur dire, c'est assez facile de trouver l'adresse électronique d'un universitaire de nos jours.
    j'aspire à l'intimité.

  13. #10
    mtheory

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Citation Envoyé par kalish Voir le message
    Je n'en suis pas non plus fervent partisan, d'autant que j'ai eu du mal à comprendre l'argumentation consistant à dire que "l'échelle des fluctuations du vide" ne collaient pas avec l'échelle des interactions cosmologiques, (et j'ai pourtant demandé des explications), ceci dit je me vois trop peu qualifié pour dire que c'est un non sens. De ce que j'en ai vu, ou compris, tout le monde n'imagine pas que le passage des crochet de poisson aux commutateurs de Dirac soient parfaitement clair et expliqué, et par conséquent , même si le postulat admis est que le microscopique engendre le macroscopique, il me semble que certains voient un espace temps contraignant plutôt qu'émergent, la physique quantique n'étant que fluctuation sur ce schéma. Je répète, ça n'est pas forcément mon point de vue, car je n'en ai pas, et je ne suis même pas sûr que ce soit exprimé clairement par les intéressés, mais l'abstract parle de lui même.

    Bon je vais peut-être me lancer dans un hors sujet total, pour parler de corrections radiatives: quand on apprend la TQC, on nous dit que la masse nue, ou la charge nue etc, n'ont aucune signification physique. Mais pour le "prouver" ou le mettre en évidence, il faut passer par les corrections radiatives. Les corrections radiatives ont-elles une signification physique? Peu probable étant donné qu'au même titre que la masse nue ou la charge nue, elles font partie de l'arsenal mathématique de la renormalisation. Pourtant, en quelques sortes, elles représentent l'auto-interaction. Qu'est-ce qui a un sens physique finalement? Qu'est-ce qui nous dit que la TQC n'est pas juste la méthode la plus commode pour calculer les quantités mesurables puisque l'interprétation se perd totalement face à la modélisation dans le traitement axiomatique de la physique théorique?

    Pour ce qui est de leur dire, c'est assez facile de trouver l'adresse électronique d'un universitaire de nos jours.
    Un peu que les corrections radiatives ont une signification physique, on le voit depuis plus de 60 ans dans les expériences de physique des hautes énergies que ce soit avec le lamb shift ou le moment magnétique du muon ou encore les tests du modèle électrofaible, de la QCD etc...
    Que l'on puisse naturellement faire émerger lambda de considération de géométrie ne change strictement rien à l'affaire on ne sait pas d'où vient lambda et on sait que la TQC dans l'état actuel prédit un truc qui se comporte comme une composante de la constante cosmologique. De toutes les façons qu'on tourne le problème, il y a une énigme avec lambda comme il y a une énigme avec G. On pourrait dire aussi, pourquoi la RG avec G est non renormalisable, pourquoi G est si différent en valeur de alpha etc.... Je comprends strictement rien aux articles qui disent qu'il n'y a pas une énigme avec la constante cosmologique et visiblement je suis pas le seul puisque la communauté scientifique ignore ces articles et à mon humble avis, c'est parfaitement justifié.
    Dernière modification par mtheory ; 03/02/2012 à 12h49.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  14. #11
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Qu'on observe des effets correspondants à une quantité ne veut pas dire qu'elle a une signification physique, on peut dire que les calculs collent. Sans les charges/masses nues et la renormalisation, ces quantités n'ont aucunes valeurs, pourtant la masse nue n'est pas physique, et la renormalisation est là pour faire coller l'expérience/les données avec la théorie.

    Je me demande de quelle communauté scientifique vous parlez, ils en font justement partie, le CPT est un organisme scientifique non? Seul l'ENS possède la "vérité"? Je connais plein de scientifiques qui suivent ces articles. Il me semble que l'idée de base est simple, le lagrangien de la RG peut se définir à une constante près, qui n'affecte pas les contraintes de la théorie (principe d'équivalence, pas de torsion...), pas besoin de justifier cette constante, toutes les densité lagrangienne font de même, sauf qu'elles ne sont pas couplées à la métrique en général. Postuler que cette constante est égale à 0 revient à faire un choix arbitraire dans la valeur de cette constante, comme fixer la valeur d'un potentiel, pas à dire qu'elle est absente. On fait des hypothèses mathématiques bien plus audacieuses en TQC. On en revient à la discussion d'un autre fil, sauf qu'elle penche de l'autre côté, "est-ce que les fluctuations du vide ont une réalité physique"? La thèse défendue est "oui bien sûr regarde casimir par exemple", ensuite on dit "oui mais casimir s'explique avec VDW, et si casimir existe alors il y a influence gravitationnelle, or cette influence calculée ne colle pas avec nos observations, donc est-ce réel?", à quoi on répond "je ne m' hasarderai pas à parler de gravitation et de fluctuations du vide", ce qui revient à dire "je ne m' hasarderai pas à argumenter, réfléchir ou faire de la science, surtout concernant la question posée".

    Pour ma part si les corrections radiatives sont des auto-interactions, ça ne me dérange pas du tout, elles existent en physique classique, et sont nécessaires à la cohérence des théories classiques, mais si une autre méthode était tout aussi efficace en employant pas les mêmes outils, qu'en serait-il du statut des corrections radiatives? Il s'agit a priori d'intermédiaires de calcul pour déterminer des amplitudes de probabilité, c'est simplement analyser une situation avec des outils, la décortiquer, pour arriver à calculer la probabilité de passer d'un état à un autre. Ce qui est physique dedans c'est surtout de passer d'un état à l'autre il me semble, quelle interprétation donnez vous aux corrections radiatives?

    Même si vous prétendez ne pas comprendre, ça ne prouve en rien l'ineptie du papier, moi non plus je ne le comprends pas, et moi aussi j'aurais tendance à le trouver inepte, je serais tout ouvert à trouver une origine physique à la courbure, mais le fait est que l'espace est peut naturellement courbé, c'est tout aussi arbitraire que de dire qu'il est naturellement plat.
    j'aspire à l'intimité.

  15. #12
    b1a2s3a4l5t6e7

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter

    Bonne fin de journée;
    On est timide dans ce dossier, on ne donne jamais d'estimation de cette expansion accélérer de l'Univers, pourtant on le sait, mais on ne le dit pas, je respecte cette discrétion, cependant ayant fait moi même cette estimation, j'aurais aimer faire une comparaison .

    Citation Envoyé par FR6 Voir le message
    Je lis dans l'article : "certains théoriciens soupçonnaient déjà depuis un certain temps qu'il fallait réintroduire en cosmologie la fameuse constante d’Einstein, pouvant causer une telle accélération de l'expansion". Je ne vois pas comment une "constante" dans une théorie physique pourrait CAUSER quoi que ce soit. On marche sur la tête : une théorie physique n'a jamais été la CAUSE d'aucun phénomène, elle n'est qu'une modélisation prédictive (et c'est très bien ainsi...) : les pommes tombaient du pommier avant que Newton soit né...
    Cette constante peut être estimé, au moins pour l'Univers observable, car les spécialistes on une idée de l'accélération de l'expansion de l'Univers, j'ai moi même fait une estimation de cette constante cosmologique, en considérant l'énergie par unité de masse et par unité de longueur;
    comme il y a une expansion, il a aussi un autre longueur(moyenne) qui diminue, puis si cette longueur moyenne diminue autant (en absolu) que le taux d'expansion de l'Univers, (le produit des deux pouvant être constant), alors sous ces considérations, on peut actuellement considérer une constante cosmologique.

    Je sais que les estimations sont très approximative, mais c'est important de collaborer pour vérifier des hypothèses .
    Merci de votre attention et de votre intérêt.

  16. Publicité
  17. #13
    mtheory

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Citation Envoyé par kalish Voir le message
    Qu'on observe des effets correspondants à une quantité ne veut pas dire qu'elle a une signification physique, on peut dire que les calculs collent. Sans les charges/masses nues et la renormalisation, ces quantités n'ont aucunes valeurs, pourtant la masse nue n'est pas physique, et la renormalisation est là pour faire coller l'expérience/les données avec la théorie.
    Non. On est obligé de faire intervenir de la renormalisation parce qu'il y a des corrections radiatives. Ces corrections radiatives sont opérationnelles, que l'on puisse un jour voir la TQC sous un autre jour n'y changera jamais rien pas plus que la physique atomique n'a jamais changé le fait que l'indice de réfraction d'un milieu ou les coefficients de l'équation de Van der Walls ont une signification physique. Vue la précision des calculs et des tests dans le cadre du modèle standard avec des effets à au moins une boucle il n'est pas permis de douter de l'existence et de la signification des corrections radiatives.

    Je me demande de quelle communauté scientifique vous parlez, ils en font justement partie,
    Et alors ? Le fait est que l'ensemble de la communauté scientifique ne prend pas ce qu'ils disent au sérieux. Je ne connais aucune déclaration de leader en physique des hautes énergies ou en RG (à part Rovelli) qui vont dans le même sens. Que ce soit 't Hooft, Damour, Gross, Weinberg, Susskind, Hawking etc... tout le monde continue à dire qu'il y a bien un grave problème avec la constante cosmologique.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  18. #14
    b1a2s3a4l5t6e7

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Citation Envoyé par mtheory Voir le message
    tout le monde continue à dire qu'il y a bien un grave problème avec la constante cosmologique.
    Salut;
    oui pour ceux qui veulent exprimer cette constante en tenant compte d'une expansion accélérer(donc d'une longueur qui augmente) et sans tenir compte d'une longueur qui diminue,
    il suffit de tenir compte d'une constante exprimer selon le produit d'une longueur qui augmente et d'une longueur qui diminue.
    Oui cela est possible, si on considère que l'énergie sombre est du a une gravité répulsive et que cela est cohérent avec la loi de l'action et de réaction de Newton( sa troisième loi).

    J'ai trouvé une expression de l'énergie sombre par unité de masse et par unité de longueur qui pourrait actuellement correspondre a une constante cosmologique, voici cette expression pour l'Univers observable:

    GM/[(r_o)(r_m)] = constante cosmologique,

    G pour la constante gravitationnel, M pour la masse de l'Univers observable,
    (r_o) pour le rayon observable de l'Univers,
    (r_m) pour le rayon moyen d'un super amas de galaxies, en tenant compte de la distance ou l'on peut remarquer une diminution de ce rayon moyen (r_m), notons que le produit (r_o)(r_m) peut être constant et c'est la condition pour que la constante cosmologique actuel soit constante.
    Remarquons que même si a la limite d'un super amas de galaxies, on remarque que des galaxies s'éloigne du centre de leur super amas, je suppose que cette vitesse d'éloignement diminue, de sorte que c'est bien la gravité qui domine dans tout le super amas de galaxies.

    Pour plus de détails:

    energiesombre8.html
    Merci de votre attention et de votre intérêt.

  19. #15
    meca2

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Citation Envoyé par RSSBot Voir le message
    En décembre, l'un des découvreurs de l'expansion accélérée de l'univers, le prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter, était à Paris pour donner une conférence grand public.
    Bonjour,
    ne serait-ce pas plus prudent de parler de la "supposée" accélération de l'expansion de l'univers?

  20. #16
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Non. On est obligé de faire intervenir de la renormalisation parce qu'il y a des corrections radiatives. Ces corrections radiatives sont opérationnelles, que l'on puisse un jour voir la TQC sous un autre jour n'y changera jamais rien pas plus que la physique atomique n'a jamais changé le fait que l'indice de réfraction d'un milieu ou les coefficients de l'équation de Van der Walls ont une signification physique. Vue la précision des calculs et des tests dans le cadre du modèle standard avec des effets à au moins une boucle il n'est pas permis de douter de l'existence et de la signification des corrections radiatives.
    Je n'ai pas eu votre réponse concernant leur interprétation/signification physique justement. Si par correction radiatives vous entendez autointeractions, alors oui, elles me paraissent également nécessaires, mais ne présumons de rien puisque des(une en fait) théories sans autointeractions ont déjà été développées, et justement abandonnées pour des faits de corrections radiatives. Mais on ne sait jamais ce que nouvelle théorie peut vouloir dire, et ça peut tout remettre en cause, y compris l'abandon d'une théorie sans autointeraction. Si par corrections radiatives vous entendez un produit de wick entre deux distributions/densité, alors non, ça n'a aucune signification physique, ça sort d'un traitement perturbatif, et la renormalisation est là pour que ce traitement perturbatif ne parte pas dans tous les sens, bref c'est mathématique contre mathématique, rien de physique là dedans.

    Salut;
    oui pour ceux qui veulent exprimer cette constante en tenant compte d'une expansion accélérer(donc d'une longueur qui augmente) et sans tenir compte d'une longueur qui diminue,
    il suffit de tenir compte d'une constante exprimer selon le produit d'une longueur qui augmente et d'une longueur qui diminue.
    Oui cela est possible, si on considère que l'énergie sombre est du a une gravité répulsive et que cela est cohérent avec la loi de l'action et de réaction de Newton( sa troisième loi).

    J'ai trouvé une expression de l'énergie sombre par unité de masse et par unité de longueur qui pourrait actuellement correspondre a une constante cosmologique, voici cette expression pour l'Univers observable:

    GM/[(r_o)(r_m)] = constante cosmologique,

    G pour la constante gravitationnel, M pour la masse de l'Univers observable,
    (r_o) pour le rayon observable de l'Univers,
    (r_m) pour le rayon moyen d'un super amas de galaxies, en tenant compte de la distance ou l'on peut remarquer une diminution de ce rayon moyen (r_m), notons que le produit (r_o)(r_m) peut être constant et c'est la condition pour que la constante cosmologique actuel soit constante.
    Remarquons que même si a la limite d'un super amas de galaxies, on remarque que des galaxies s'éloigne du centre de leur super amas, je suppose que cette vitesse d'éloignement diminue, de sorte que c'est bien la gravité qui domine dans tout le super amas de galaxies.

    Pour plus de détails:

    energiesombre8.html
    C'est n'importe quoi. Ne pas confondre paramètre de hubble et constante cosmologique svp.
    j'aspire à l'intimité.

  21. #17
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Je précise mon histoire de masse nue, la masse nue apparait dans les équations du mouvement, qui ont une signification physique, c'est un "paramètre", qui obéit à l'invariant relativiste concernant l'énergie, celui ci se confondant avec les équations du mouvement (propagation) merci à la RR et à la MQ.

    Et alors ? Le fait est que l'ensemble de la communauté scientifique ne prend pas ce qu'ils disent au sérieux. Je ne connais aucune déclaration de leader en physique des hautes énergies ou en RG (à part Rovelli) qui vont dans le même sens. Que ce soit 't Hooft, Damour, Gross, Weinberg, Susskind, Hawking etc... tout le monde continue à dire qu'il y a bien un grave problème avec la constante cosmologique.
    Je suis d'accord, mais c'est un argument d'autorité, à l'évidence, ceci dit, je sais que "certains" scientifiques pensent être les seuls à avoir compris la RG, mais là ce tacle n'est pas à mon niveau.
    Dernière modification par kalish ; 06/02/2012 à 10h11.
    j'aspire à l'intimité.

  22. #18
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Mais bon, pour être honnête, ce que j'ai du mal à comprendre, c'est comment peut on "corriger" avec des objets physiques, une quantité non physique (masse nue), pour ensuite obtenir une quantité physique après une procédure non physique (renormalisation).

    Mais tout ça est un peu hors sujet. Quel est le principal argument pour dire que les fluctuations du vide peuvent être à l'origine de la constante malgré la valeur calculée qui n'est pas en accord avec les observations? Qu'on ne sait probablement pas la calculer, ou mieux qu'elle se définit à une constante près puisque l'énergie se définit (presque) toujours à une constante arbitraire près. Quel est alors la différence entre cette constante et une constante "géométrique" sortie du chapeau? Par conséquent si les fluctuations contribuent pour une partie à la constante, il faut au moins rajouter une autre constante quasiment de même valeur pour obtenir les observations, donc il existe une constante dont l'origine n'est pas les fluctuations qui contribue à la constante cosmologique. Autant ne pas mentionner les fluctuations du vide.
    j'aspire à l'intimité.

  23. Publicité
  24. #19
    b1a2s3a4l5t6e7

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Citation Envoyé par kalish Voir le message
    C'est n'importe quoi. Ne pas confondre paramètre de hubble et constante cosmologique svp.
    Salut;
    J'ai déja fait cette différence et je l'ai déjà publier,
    si vous avez déjà aussi fait cette différence, on pourrait s'il vous plait comparer .
    Merci de votre attention et de votre intérêt.

  25. #20
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    et c'est possible de savoir dans quelle revue vous avez publié une telle découverte svp?

    A moins que vous ne vous exprimiez vraiment mal, je ne vois pas quelle longueur est contractée quand l'univers se dilate. Et il suffit d'aller ici pour voir se que signifie la constante cosmologique:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Constante_cosmologique

    qui n'est pas la même chose que ceci apparemment : http://fr.wikipedia.org/wiki/Constante_de_hubble

    quand vous emploierez ces termes que tout le monde connait, on pourra parler de votre hypothèse, bien que je mette ma main à couper que ça ne veut rien dire.
    j'aspire à l'intimité.

  26. #21
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Mais bon, quand on lit ça: http://www3.sympatico.ca/pierrejsava...20galaxies.htm on n'a pas besoin d'analyse, remarquez on a tous des casseroles surement.
    j'aspire à l'intimité.

  27. #22
    b1a2s3a4l5t6e7

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Citation Envoyé par kalish Voir le message
    Mais bon, quand on lit ça: http://www3.sympatico.ca/pierrejsava...20galaxies.htm on n'a pas besoin d'analyse, remarquez on a tous des casseroles surement.
    C'est vers le début de mes recherches a ce sujet, il a bien d'autres articles a ce sujet qui sont plus récent, mais comme on est ici hors sujet, je vais m'abstenir de donner plus de détails .
    Merci de votre attention et de votre intérêt.

  28. #23
    b1a2s3a4l5t6e7

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Citation Envoyé par kalish Voir le message
    et c'est possible de savoir dans quelle revue vous avez publié une telle découverte svp?
    Je n'avais pas vu votre avant dernier message;
    sur FSG et sur mon blog et peut-être ailleurs, je ne pense pas que ce serait une bonne idée de soumettre une tel comparaison(si simpliste) dans une revue a comité de lecture, pas la peine de chercher, j'ai l'essentielle ici:

    http://gnralsujet22.blogspot.com
    Citation Envoyé par kalish
    A moins que vous ne vous exprimiez vraiment mal, je ne vois pas quelle longueur est contractée quand l'univers se dilate.
    Vous devez savoir qu'il y a plusieurs rapprochements de galaxies dans les super amas de galaxies, la plus belle exemple est Andromède qui se rapproche de notre galaxie, puis il y a des cas connu de rapprochement de petits amas de galaxies dans les super amas de galaxies, alors on peut considérer un rayon r_m moyen de super amas de galaxie qui se contracte, il y a aussi des filaments qui ont un certain diamètre qui peuvent s'amincir, et qui sont composer de plusieurs petits amas lier, mais c'est la méthodologie qu'il faut retenir.
    Citation Envoyé par kalish
    Et il suffit d'aller ici pour voir se que signifie la constante cosmologique:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Constante_cosmologique

    qui n'est pas la même chose que ceci apparemment : http://fr.wikipedia.org/wiki/Constante_de_hubble

    quand vous emploierez ces termes que tout le monde connait, on pourra parler de votre hypothèse, bien que je mette ma main à couper que ça ne veut rien dire.
    Alors pas besoin d'ajouter une autre Constante Cosmologique(comme vous semblez le suggérer) pour être capable d'y trouver une expression, c'est mon opinion .
    Merci de votre attention et de votre intérêt.

  29. #24
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    En fait je ne comprends pas ce que font vos ironiques ici depuis le début, car ce dont vous parlez est totalement inepte, vous en rendez vous compte? Les galaxies se rapprochent tout comme elles s'éloignent, il s'agit d'inertie et de gravitation... Quel est le mystère là dedans?
    j'aspire à l'intimité.

  30. Publicité
  31. #25
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    http://gnralsujet9.blogspot.com/

    Il s'agit de frottement et de gravité et non "d'antigravité", je vous suggère de commencer par lire des livres universitaires.
    j'aspire à l'intimité.

  32. #26
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Vous semblez avoir très très peu de formation, j'ai envie de tenter quelque chose, je vous parie que je fais de vous un vrai physicien en moins de cinq ans, mais il faudra bien écouter ce que je dis ok? Vous avez vu un fauteuil pour deux? Je suis persuadé que n'importe qui peut y arriver.
    j'aspire à l'intimité.

  33. #27
    b1a2s3a4l5t6e7

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Citation Envoyé par kalish Voir le message
    Vous semblez avoir très très peu de formation, j'ai envie de tenter quelque chose, je vous parie que je fais de vous un vrai physicien en moins de cinq ans, mais il faudra bien écouter ce que je dis ok? Vous avez vu un fauteuil pour deux? Je suis persuadé que n'importe qui peut y arriver.
    Salut;
    Vous rendez vous compte que notre conversation est productive;
    après avoir écris mon article Énergie sombre 8, j'avais oubliez que j'avais fait un lien entre la constante de Hubble et la constante cosmologique, mais il me restait a trouver une constante de proportion, puis j'ai éditer la page de mon blog car j'ai maintenant trouver cette constante de proportion, grâce aux approximations que j'ai pu faire, merci donc de votre premier commentaire, car il m'a permis de compléter ce qu'il manquait, c'est maintenant cohérent a tout point de vue entre les deux articles:

    pour voir cette édition:

    http://gnralsujet22.blogspot.com

    et avec cette page j'ai écris identiquement l'article Énergie sombre 9 (appendice 8) qui complète ma série.

    Pour l'expérimentation (et sa vidéo) sur ce que j'appellais alors l'antigravité, ce que j'appelle maintenant de la gravité répulsive,
    je n'exclus pas, que les vibrations, ait pu causer la chute de l'outil.

    Pour ce qui est du rapprochement des galaxies, il suffit d'observer ce qui se passe dans notre amas local, Andromède et les autres galaxies se rapprochent de nous, il y a une gravité répulsive entre les super amas de galaxies qui sont situé pour la plupart a l'intersection des filaments, la distance centre-centre entre les super amas de galaxies s'éloignent, il n'y a pas de doute la-dessus et le fait que vous n'êtes pas au courant, explique notre principal désaccord.

    Moi je n'ai pas attendu la confirmation officielle, de la domination de la gravité attractive(action) dans les super amas de galaxies et de la domination de la gravité répulsive(réaction) entre les super amas de galaxies,
    aussitôt que j'ai entendu dire (en 2006) que la galaxie d'Andromède se rapprochait de notre galaxie, ma version devenait évidente et j'ai pu l'améliorer, aujourd'hui pour moi ce n'est plus une hypothèse, c'est une certitude:

    il s'agit d'une gravité répulsive, entre les super amas de galaxies et il est normal que mes équations en soient le reflet .
    Merci de votre attention et de votre intérêt.

  34. #28
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    C'est cela oui, quand vous passerez en france, n'hésitez pas à me contacter, je vous inviterai à diner, vous me direz tout ce que vous savez et que je ne sais pas...Ca vous arrive de lire ce qu'on vous écrit? Connaissez vous les équations de la relativité générale? Allez vous foutrement comprendre, puisque vous clamez que vous voulez tout comprendre, que tout ce que vous dites n'a aucun sens? C'est désolant, c'est possible que ce soit un gag, j'en doute, mais quand la bêtise amène à tant de confiance, on se sent obligé de vous aider. Vous me faites mal, j'angoisse à l'idée d'avoir certains de vos travers.
    j'aspire à l'intimité.

  35. #29
    kalish

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    eeuh juste une question, comment expliquer vous la chute d'un corps? Et aussi comment expliquez vous que les fusées quittent la terre? S'agit-il de l'influence de la constante cosmologique?
    j'aspire à l'intimité.

  36. #30
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Actu - Énergie noire : l'avis du prix Nobel de physique 2011, Saul Perlmutter,

    Rappel de la charte du forum :

    D'autre part la seule vocation de Futura-Sciences étant la vulgarisation scientifique de bon niveau ce n'est pas le lieu pour des questionnements ou remises en cause de théories admises dont seuls des spécialistes ont les compétences pour débattre, ni pour l'exposé de théories strictement personnelles. Une telle démarche aurait sa place uniquement dans un séminaire ou un congrès scientifique.
    Comme les élucubrations de b1a2s3a4l5t6e7 sont au moins du niveau du Nobel il est bien évident qu'elles ne sont pas leur place ici.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

Discussions similaires

  1. Séminaire Saul Perlmutter.
    Par MarioB dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/12/2011, 23h26
  2. Actu - Énergie noire : rencontrez le prix Nobel Saul Perlmutter à Paris !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/12/2011, 13h40
  3. Actu - Nobel de médecine 2011 : 2 prix, dont un au Français Jules Hoffmann
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 04/10/2011, 22h38
  4. Actu - Martin Perl, prix Nobel, veut détecter l'énergie noire au laboratoire
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 11
    Dernier message: 26/02/2011, 23h56
  5. Actu - Les futures découvertes avec le LHC : L'avis des prix Nobel
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 24
    Dernier message: 31/08/2008, 02h21