Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Actu - Boson de Higgs et supersymétrie : une entretien avec Julien Baglio



  1. #1
    RSSBot

    Post Actu - Boson de Higgs et supersymétrie : une entretien avec Julien Baglio

    Julien Baglio, au micro de Futura-Sciences, poursuit son exploration des mystères du boson de Higgs. Pourquoi fait-on intervenir de la supersymétrie et que faut-il penser des annonces récentes sur des signes de la présence du boson de Higgs dans les données collectées par les détecteurs du Tevatron et du LHC ?
    La supersymétrie ne s'est pas encore montrée au LHC. Entre les prix Nobel, l'avis est partagé. Certains ne doutent pas de l'existence d'un supermonde, c'est le cas...

    Lire la suite : Boson de Higgs et supersymétrie : une entretien avec Julien Baglio
    Les actualités Futura-Sciences

  2. Publicité
  3. #2
    mariposa

    Re : Actu - Boson de Higgs et supersymétrie : une entretien avec Julien Baglio

    Citation Envoyé par RSSBot Voir le message
    Julien Baglio, au micro de Futura-Sciences, poursuit son exploration des mystères du boson de Higgs. Pourquoi fait-on intervenir de la supersymétrie et que faut-il penser des annonces récentes sur des signes de la présence du boson de Higgs dans les données collectées par les détecteurs du Tevatron et du LHC ?
    La supersymétrie ne s'est pas encore montrée au LHC. Entre les prix Nobel, l'avis est partagé. Certains ne doutent pas de l'existence d'un supermonde, c'est le cas...

    Lire la suite : Boson de Higgs et supersymétrie : une entretien avec Julien Baglio
    Les actualités Futura-Sciences
    Bonjour,

    Juste une petite remarque:

    Parmi les gens qui ne croient pas a la supersymétrie il y a notamment Alain Connes et Rovelli.

    Personnellement je n'ai pas d'avis sur la question. Ce que je trouve très intéressant est le contraste entre le potentiel que recèle la supersymétrie du point de vue théorique et la totale absence de début de preuve expérimentale. Comme chacun sait les particules actuelles n 'ont pas de supersymétriques (sous-entendu leurs masses seraient très élevées et donc inobservables). Ce qui m'amène à une question simple:

    Pourquoi les physiciens qui croient à la supersymétrie misent-ils sur le boson de Higgs? Ont-ils un autre cheval de bataille au cas où le boson de Higgs, s'il est observé (comme c'est très vraisemblablement le cas) relèverait d'une explication "standard" qui viendrait compléter le modèle standard des particules

  4. #3
    Gwyddon

    Re : Actu - Boson de Higgs et supersymétrie : une entretien avec Julien Baglio

    Bonjour,

    Attention pour Alain Connes, ce n'est pas si évident que ça qu'il n'y croit pas ; en tout cas je sais qu'il existe des travaux de géométrie non commutative supersymétrique.

    Je me méfie du terme "croire"

    J'apprécie la supersymétrie (et je bosse dessus manifestement), mais je n'ai jamais eu une confiance aveugle en la supersymétrie. Je serais personnellement déçu certes si on devait abandonner ce concept théorique si un jour on démontre sans le moindre doute qu'il est réfuté, mais le garder coûte que coûte je m'y refuse scientifiquement (je n'ai pas la "foi").

    Pour en revenir à pourquoi s'intéresser au boson de Higgs quand on s'intéresse à la supersymétrie : le boson de Higgs est la première (et peut-être la seul ?) des particules du secteur scalaire du modèle auquel on va avoir accès très prochainement, c'est donc une porte d'entrée très importante pour la supersymétrie, puisque en vertu du fait qu'elle est brisée, chaque particule standard possède un (super)partenaire, et notamment tous les fermions possèdent un superpartenaire scalaire. Connaître mieux les propriétés de ce secteur est donc essentiel.

    De plus, la supersymétrie a un effet directement spectaculaire sur le boson de Higgs comparé aux autres particules standard, c'est donc pour cette raison que beaucoup d'efforts sont consacrés à ce dernier dans le cadre des théories supersymétriques (plusieurs bosons, effet sur la masse, les couplages, etc).

    Enfin si le boson de Higgs relève du Modèle Standard, il faudra faire avec ; si jamais on ne découvre vraiment rien d'autre (ni supersymétrie, ni dimensions supplémentaires, etc), la physique des particules deviendra un peu triste c'est vrai, mais il reste encore plein de choses à expliquer dans le secteur des neutrinos ceci dit !

    Cordialement,

    G.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  5. #4
    Deedee81
    Modérateur

    Re : Actu - Boson de Higgs et supersymétrie : une entretien avec Julien Baglio

    Salut,

    Perso, je trouve la supersymétrie séduisante et particulièrement naturelle (c'est la seule symétrie continue en plus des symétries géométriques habituelles et des symétrie internes qui donne une théorie de jauge 4D consistante. Le genre de critère que j'adore. Je l'ai lu dans un article de ArXiv). Mais j'attends de voir si elle sera infirmée ou confirmée.
    Keep it simple stupid

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    kalish

    Re : Actu - Boson de Higgs et supersymétrie : une entretien avec Julien Baglio

    question de vraiment "non connaisseur" hein, alors ne me tapez pas dessus. On ne parle pas d'unification au sens géométrique, on en a parlé avec gwyddon, puisque on garde des groupes de symétrie correspondant aux interactions, (ok ce ne sont plus exactement les même symétries, puisque mélange, mais passons). Donc l'unification se fait principalement sur la valeur des interactions qui deviennent du même ordre de grandeur. Mais si j'ai "entrecompris" l'article, quand on change la valeur du couplage, on doit aussi changer la valeur de la masse du higgs, (et donc?) la masse des particules? Est-ce que ça n'est pas déplacer le problème par une règle de trois? Bon ok ce n'est pas très clair, mais je vais faire plus simple:

    On a des interactions différentes, on veut qu'elles aient la même valeur à haute énergie, (car la théorie le prévoit), mais finalement ça implique que les masses soient différentes de celles qu'on observe (gros raccourci baveux), un peu comme si on faisait Gm/r²=qq/me0r² implique Ge0=qq/m², augmenter G et diminuer e0 ne change rien au résultat. Tout le reste étant rajouté pour que la théorie continue de prédire ce qu'on observe (nouveaux higgs rajoutés car on observe pas de superpartenaires à nos énergies).

    Je me doute que c'est plus compliqué et plus justifié, mais je n'ai pas la clairvoyance là, alors si quelqu'un pouvait détailler ce qui est nécessaire et ce qui relève de l'ajout arbitraire ce serait sympa.
    Dernière modification par kalish ; 16/03/2012 à 11h48. Motif: orthographe
    j'aspire à l'intimité.

Discussions similaires

  1. Actu - Boson de Higgs et théories GUT : les explications de Julien Baglio
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 14
    Dernier message: 16/03/2012, 15h10
  2. Actu - Boson de Higgs, supersymétrie, théorie des cordes au LHC pour 2010 ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 10
    Dernier message: 02/12/2010, 17h03
  3. Actu - Peter Higgs en est sûr : le LHC détectera le boson... de Higgs
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 10
    Dernier message: 12/05/2008, 20h54
  4. Actu - Le LHC prêt à chasser le boson de Higgs avec son trajectographe
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 22/01/2008, 08h35