Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant



  1. #1
    RSSBot

    Post Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant

    Cinquante ans après la signature des accords d'Évian prévoyant un cessez-le-feu et mettant un terme à la guerre d'Algérie, l'heure est au témoignage. Celui de Jacques Inrep, un ancien appelé de la guerre d'Algérie, « grâce » à laquelle il est devenu psychothérapeute. C'est donc en revêtant son costume professionnel qu'il raconte à Futura-Sciences ses propres expériences. Avant que dans un prochain texte, le psychiatre Boris Cyrulnik nous montre la voie de la guérison.
    Ce deuxième...

    Lire la suite : Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant
    Les actualités Futura-Sciences

  2. Publicité
  3. #2
    bu2bu

    Re : Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant

    Les deux discussions sur ce sujet ne rencontrent pas beaucoup de succés, si j'en juge d'aprés les commentaires, pour le moment : Deux, les deux ... miens;
    Bizarre ...Malgré la profusion de documentaires actuellement, à l'occasion du cinquantenaire, le sujet n'intéresserait personne ? Ca m'étonnerait...
    Une explication est que, FS interdisant les commentaires politiques, il est difficile de s'exprimer de facon "neutre" sur un sujet, malgré le temps passé, toujours aussi brûlant.
    C'est pourquoi j'attends avec curiosité la "guérison" proposée par Cyrulnik, ayant toujours trouvé insuffisante - sinon carrément fausse - l'explication classique, ici reprise dans cet article, qui voudrait que les choses ne "passent" pas, parce que, soit-disant, elles n'auraient pas pu être "dites".
    Oui mais non . "Dites", c'est bien joli, mais dire quoi , quelle "réalité" ? Celle du Pied-noir, du Harki, du soldat Francais, du combattant FLN ....?
    Non seulement elles ne se ressemblent pas, mais elles s'opposent ... Alors les "dire" ne fait qu'exacerber la rage du "camp d'en face", sans rien résoudre.
    D'où ma conviction qu'au contraire, la doxa communément admise de "dire" les choses pour s'en délivrer, a montré depuis un demi-siécle, son inefficacité à apaiser les tensions.
    Et qu'en parler le moins possible, laisser le temps faire son oeuvre de cicatrisation, lente mais définitive, sans rouvrir les plaies en permanence sous prétexte de "dire" les choses, travers typique du psychologisme de bazar , c'est la moins mauvaise des attitudes.

  4. #3
    mh34
    Responsable des forums

    Re : Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant

    Les deux discussions sur ce sujet ne rencontrent pas beaucoup de succés, si j'en juge d'aprés les commentaires,
    C'est surtout parce que c'est un sujet miné, et à très haut risque de dérapage...et qui de surcroit n'a pas grand chose de scientifique à première vue.
    D'ailleurs vous le dites vous-même après.

  5. #4
    JPL
    Responsable des forums

    Re : Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant

    @ bu2bu

    Je pense que tu fais une confusion sur le sens de "dire". Ce à quoi tu fais allusion c'est un dire public qui ne peut en effet qu'engendrer des polémiques, même si certaines seraient parfois nécessaires. Ce dont parlent ces articles c'est le "dire" privé. Ceux qui ont traversé ça se sont souvent imposés à eux-même le silence parce que c'était indicible dans l'horreur pour certains, dans la honte pour d'autre, dans la rage pour quelques uns, ou tout simplement par pudeur. Ou bien ils ont senti que leurs proches n'étaient prêts qu'à accepter le discours officiel et pas la parole qui dérange. Certains aussi se sont tus parce qu'ils ont vu que leur entourage était hostile à leur vision des choses. Enfin il faut dire que nous (pronom employé de façon générale) n'avons jamais osé demander de détail, ou tout simplement demandé une parole venant du cœur à ceux qui ont traversé ce conflit. On savait que c'était douloureux, alors on s'est tus.

    Donc collectivement tout le monde s'est tu, sauf les militants de certaines causes. Mais le dire militant n'a rien à voir avec le dire personnel et il est évident que ce qu'on enferme dans son cœur sans pouvoir l'exprimer, au minimum ronge, et bien souvent peut être destructeur.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    bu2bu

    Re : Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant

    Oui, ce que tu dis a du sens. Mais cela ne contredit pas, à mon avis, ce que je dis;
    Prends la guerre d'Indochine : Elle s'est soldée par une défaite militaire nette, et n'a pas engendré de conflit rémanent chez ses acteurs. Aprés avoir "avalé la couleuvre", les esprits se sont apaisés, et je ne vois pas de contentieux particulier entre le peuple Vietnamien, et le peuple Francais.
    Mais pour la guerre d'Algérie, c'est trés différent, et je dis qu'il n'y a pas de solution collective pour faire retomber le soufflé, autre que de laisser faire le temps , grand guérisseur, au lieu de tenter et retenter de trouver un terrain d'entente, ce qui est une tâche impossible : Victoire militaire mais défaite politique, présence des Pieds-noirs et de leurs descendants, des Harkis et de leurs descendants, forte présence de bi-nationaux ... Le mieux à faire, est de ne rien faire, toute tentative d'action ou de conciliation est vouée par nature à l'échec : Regarde les montagnes russes que constituent les relations Franco-Algériennes depuis cinquante ans, c'est édifiant ...

    Maintenant j'entends bien la distinction que tu fais, entre cicatrisation collective des blessures pour lesquelles trois ou quatre générations supplémentaires ne seront pas de trop, et encore, si on cesse de s'obstiner à souffler sur les braises à chaque anniversaire; et apaisement individuel, favorisé, c'est sûrement vrai, par une prise de parole qui n'a pas eu lieu au moment où cela aurait été le plus utile, à ceux qui en ont souffert.
    Seulement, le regard collectif posé par une Nation , sur son histoire, ne se résume pas à la somme des regards individuels, surtout en l'absence de tout consensus. Au contraire, la souffrance de chacun, ne peut qu'être soulagée si une volonté de neutralité, la reconnaissance intelligente que certaines situations historiques n'ont pas de réponse autre que le silence ( et non l'oubli ) est manifestée par ceux qui nous gouvernent, loin de toute repentance et autre prise de position dans un sens ou dans un autre, qui donne immédiatement des résultats désatreux (le film "Indigénes", par exemple ...).

    Garder une position strictement neutre, revendiquer le non-dit dans un contexte qu'on reconnaît comme insolvable, inextricable, est - c'est ce que je pense - , la seule attitude collective raisonnable, qui puisse apporter une vraie réponse aux souffrances individuelles : "Nous reconnaissons que vous souffrez, mais la Nation n'a pas de réponse satisfaisante pour la diversité des conflits nés de cette guerre; que le temps fasse son oeuvre, qui a prouvé par le passé sa capacité de guérison. Entretemps, les mots ne feront qu'ajouter aux maux ..."
    Dernière modification par bu2bu ; 20/03/2012 à 15h12.

  8. #6
    ahirys

    Re : Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant

    Bonjour à ceux qui me liront,

    Je suis fille d'un appelé envoyé en Algérie entre 1959 et 1961.Mon père est décédé l'année dernière sans jamais avoir parlé de ce qu'il avait vécu dans cette SAS de Grande Kabylie où il avait été affecté pour le Service de Formation des jeunes.
    Je comprends le silence dans lequel mon père et tous les appelés de cette guerre se sont emmurés,mais je voudrais dire à quel point ce silence peut aujourd'hui peser sur moi.
    J'ai l'impression d'avoir "hérité" malgré moi des souffrances que mon père n'a jamais exprimées mais au milieu desquelles j'ai cependant grandi.
    Mon souhait en tant qu'enfant de la génération suivante serait que les appelés de cette époque témoignent enfin,qu'ils osent dire LEUR vérité,sinon pour eux, du moins pour ceux qui comme moi ont besoin que toutes les souffrances soient reconnues,pas seulement celles que ce demi-siècle écoulé a préféré retenir.

  9. Publicité
  10. #7
    Darwin-FS

    Re : Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant

    Bonjour ahirys,

    Merci de votre message. Puissent un certain nombre d'anciens participants à ce conflit (et à d'autres) vous lire. Parfois, la transmission d'un passé pesant peut sauter une génération, et ce sont les petits-enfants qui réussissent à faire parler un grand-père ou une grand-mère qui s'est emmuré dans un silence depuis plusieurs décennies. Un devoir de mémoire ? Difficile à dire. Malheureusement, beaucoup sont morts et mourront encore en emportant leurs secrets et leurs souffrances avec eux.

  11. #8
    ahirys

    Re : Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant

    Bonjour Darwin,

    En ce qui me concerne,ce n'est pas une question de devoir de mémoire,mais plutôt une question de "devoir de justice".
    Je suis sûre que beaucoup d'appelés comme mon père,malgré qu'ils aient été à la fois "militaires" et français,ne méritent pas d'être stigmatisés comme des "bourreaux" responsables d'une sorte de "génocide" des populations musulmanes.

    Les seules paroles que mon père a jamais eues quelques mois avant sa mort n'exprimaient qu'une chose: l'horreur et la douleur d'avoir vu atrocement massacrées par les fellagas de nombreuses personnes qu'il cotoyait et auxquelles il s'était parfois attaché: les enfants des villages kabyles auxquels il apprenait à lire et écrire, les membres de leurs familles dans ces villages ainsi que plusieurs de ses camarades d'infortune.
    Autant de deuils probablement rendus impossibles du fait qu'il n'a jamais pu dire le traumatisme qui en a découlé...

    Comment d'ailleurs expliquer aux autres toute la colère,toute la culpabilité,toute la peur,toute la détresse qui peuvent résulter d'avoir été témoin d'une telle cruauté sans pouvoir l'empêcher,ni savoir comment y réagir ? comment faire valoir ce mélange de ressentis destructeurs quand, en tant qu'ex-appelé dans l'Armée Française,on ne peut apparaître que comme un bourreau aux yeux du monde, jamais une "victime"???

  12. #9
    Darwin-FS

    Re : Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant

    Désormais, la psychiatrie reconnait aussi les bourreaux comme étant des victimes. Dans les années 70 encore, comme c'était le cas finalement de cet homme décrit dans l'article, un alcoolique en souffrance qui montrait au personnel soignant ses photos qu'il qualifiait de pornographiques, le statut de tortionnaire pouvait jouer contre ces patients. Aujourd'hui, même ceux-là bénéficient d'une thérapie adaptée, surtout que l'on sait qu'il n'est pas si difficile de basculer dans le côté obscur (cf. expérience de Milgram). Donc évidemment, tous ceux qui n'ont pas commis ces actes, et ils sont majoritaires, ne doivent aucunement être perçus comme des bourreaux, mais bien comme des victimes.

  13. #10
    ahirys

    Re : Actu - Guerre d'Algérie : Jacques Inrep, le parcours d'un combattant

    C'est vrai,la fameuse expérience de Milgram prouve à quel point sans être tortionnaires,la majorité des êtres humains sont manipulables,bien au delà de qu'ils peuvent imaginer et jusqu'à commettre le pire ...

    Si ce ne sont les appelés eux-mêmes qui acceptent de témoigner,que ce soit alors des victimologues, par exemple, qui expliquent dans les médias ce dont ces hommes ont été "victimes" contre leur volonté.
    Cela ne changera rien aux atrocités de cette guerre,mais cela permettra sans doute que ceux qui l'ont subie du "mauvais côté" de l'Histoire (si je puis dire) comprennent mieux la complexité de leurs souffrances, et soient peut-être aussi enfin compris dans leur silence.

Discussions similaires

  1. Actu - Il y a 50 ans, Jacques Piccard au plus profond du monde
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 16
    Dernier message: 26/03/2012, 16h24
  2. Actu - Guerre d'Algérie : les traumatismes sont toujours présents
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/03/2012, 13h23
  3. Actu - Jacques Stern : «*La cryptologie fait partie de notre vie quotidienne*»
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/12/2007, 13h35
  4. Actu - Posez vos questions à Axel Kahn et Jacques Stern !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 10
    Dernier message: 12/12/2007, 15h05
  5. Actu - Jacques Samarut : « Trouver un sens à l'acquisition des connaissances »
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 8
    Dernier message: 09/12/2007, 11h14